A humer et à manger

Bol de riz à fleurs« Un habitant du Queensland rencontra un Chinois qui portait un bol de riz sur la tombe de son frère. L’Australien, en plaisantant, lui demanda s’il pensait que son frère viendrait le manger. Le Chinois répondit : « Non, nous offrons du riz aux gens pour exprimer notre amitié et notre affection. Mais, d’après votre question, je suppose que, dans ce pays, vous mettez des fleurs sur la tombe d’un mort parce que vous croyez qu’il aimera les regarder et sentir leur parfum » (Radcliffe-Brown 1968 )

C’est un début d’une vue de l’esprit par quelqu’un de scientifique, anthropologue et ethnographe britannique.

Merci Monique pour ce texte.