Baisser le thon !

thon jaune

thon jaune

Aujourd’ hui, le calendrier républicain célèbre le thon.

Il en existe plusieurs sortes, le thon rouge est menacé à cause de la surpêche, et la durée et la quantité sont désormais réglementées.
D’ autant que son temps de maturation est long, donc il met plus de temps à se reproduire.
Il faut baisser les prélèvements de thon rouge absolument au risque de le voir disparaitre.

« – Thon jaune ou albacore
– Thon obèse ou patudo
– Thon blanc ou germon
– Bonite à ventre rayée ou listan ou listao

thon blanc

thon blanc


– Thon rouge du Sud
– Thon rouge du Pacifique
– Thon rouge du Nord ou thon rouge de l’Atlantique
– Ravil

Il est présent en Méditerranée, en Islande, aux Îles Canaries et du Canada au Mexique.
Il nage habituellement à une vitesse de 12 Km/h et peut atteindre 100 Km/h quand il chasse ou tente d’échapper à un prédateur.
Il peut plonger à plus de 900 m de profondeur.
A l’âge adulte, il peut mesurer jusqu’à 4m et peser jusqu’à 700 Kg.
En 1970, le poids moyen d’un thon était de 545 Kg. Il n’est plus que de 270 Kg à l’heure actuelle.
C’est une espèce qui présente un système qui réchauffe son sang , ce qui lui permet de garder les muscles échauffés (utile pour la puissance et la stabilité).
Il peut vivre jusqu’à 30 ans mais en raison de la surpêche, rares sont les individus qui y parviennent.
Il se nourrit de harengs, maquereaux, merlus, calamars et crustacés.
Ses seuls prédateurs sont les orques et les requins. »

thon alalunga

thon alalunga

LA FAMILLE THON
(Raymond Devos)

MAX : – Parce que vous vous prénommez Henri ?

HENRI : – Oui, Henri ! Mais appelez-moi Riton !

MAX : – Pourquoi Riton ?

HENRI : – Parce que c’est drôle ! Ha ! ha ! ha !

MAX : – Riton comment ?

HENRI : – Riton Thon comme mon père !

MAX : – Ah ! Parce que votre père aussi est un Thon ?

HENRI : – Forcément puisque je suis son fils !

MAX : – Comment vous différencie-t-on ?

HENRI : – Moi, on m’appelle Thon fils par rapport au père Thon que l’on appelle Thon père !

MAX : – Là, je ne vous suis pas très bien.

HENRI : – C’est pourtant simple… Par rapport au père Thon, moi je suis Thon fils !

MAX : – Mais Thon père vous appelle bien Thon fils ?

HENRI : – Non ! Il m’appelle fiston !

MAX : – Vous vous entendez bien entre Thon père et Thon fils ?

HENRI : – Oui même si parfois on se dispute comme du poisson pourri…

MAX : – Par exemple ?

HENRI : – On se traite de ‘‘saumon’’ ! C’est la suprême injure Thon : ‘‘saumon’’. Je dis à Thon père : « Vous n’êtes qu’un saumon père ! ». Et Thon père me répond : « Tu es encore plus saumon fils que ton père ! ».
Et le ton monte ! Vieux Thon ! Pauvre Thon ! Thon crie !

MAX : – Et comment cela se termine-t-il ?

HENRI : – Par un gueuleton chez tonton !

MAX : – Parce que vous avez aussi un tonton ?

HENRI : – Oui, c’est le plus Thon de tous ! Il a fait le Téléthon. Il ne parle que le Thon ! Il Thon comme un ténor. Plus grave encore, comme un baryton ! Il joue un ton au-dessus.

MAX : – Et vous comprenez le Thon ?

HENRI : – Je l’ouïs, oui ! Mais, lui, il pense Thon…

MAX : – Mais quand on se prend pour un Thon, l’est-on ?

HENRI : – Bien sûr. De qui se moque-t-on ?

MAX : – Et comment se porte la famille Thon ?thon à l' huile

HENRI : – Thon baigne dans l’huile…

(tous les droits réservés)

Publicités

39 réflexions sur “Baisser le thon !

  1. Bonjour Dominique, et tutti; belle prouesse que d’avoir fait une page si tonifiante ! Devos est resté inimité, et bien que je l’aie vu plusieurs fois sur scène, et qu’il ait été présent avec les cassettes audio et VHS que les enfants connaissaient par coeur , je découvre cette histoire ébouriffante de thon. Chapeau bas!

  2. Bonjour Dominique, Mareria, encore une belle page à croquer, ou plutôt à saucer, ce que j’aime le thon à l’huile bien sûr mais aussi avec les légumes de la ratatouille, quand la tomate nous reviendra comme un soleil, sans oublier les herbes provençales. Devos n’aura pas d’héritiers, les nouveaux comiques ne sont pas ceux qui jonglent avec les mots mais ceux à pirouettes et grimaces, quand ils ne sombrent pas dans la vulgarité. Devos c’était, la finesse et l’élégance française……. Le thon mérite une chanson de marin :

    « L’Alouette bleue

    Le patron on l’appelle Jambe
    Et son second c’est l’Ezillon
    Ti Cul qui n’a vraiment pas de chance
    Et Bavason avec son air grognon
    Et le cinquième c’est le Grand Sec qu’on l’appelle
    C’est lui le rôle du cuistot
    Quand il a fini la vaisselle
    Il va chanter sur l’avant du bateau

    Quand l’ thonier l’Alouette Bleue
    S’en va pour la grande pêche
    Tous les gars sont heureux
    De revoir la grande bleue
    A terre on a bien fait la fête
    On a bu un bon petit coup
    Mais ce qui nous intéresse
    C’est la pêche avant tout

    Quand nous entrons dans la haute mer
    Et que les lignes sont filées
    On s’met à jouer au poker
    En attendant le thon à monter
    Et si vous les voyez dans le fond de cette chambre
    Ils font autant d’bruit que s’ils étaient vingt
    Celui qui perd c’est qu’il a pas eu de chance
    Il est obligé de payer son verre de vin

    Voilà près de dix jours
    Et on continue à naviguer
    Et nous courons le long des jours
    De l’Ouest quart Sud à l’Est quart Nordé
    Et quand nous entrons dans la mate
    Tout le monde s’est sur le pont aligné
    Mais bien souvent on s’passe la main sur le ventre
    Car on n’a même pas pu embarquer

    Voilà vingt jours que nous sommes en pêche
    Et faut penser à rentrer
    On hisse le foc et la trinquette
    Sans oublier le tape-cul et l’hunier
    Et quand nous apercevons notre terre
    Tous les visages s’éclairent d’un sourire
    Car nous pensons touts au bon petit verre
    Qu’on va pouvoir s’enfiler chez Marie

    Quand le thonier l’Alouette Bleue
    Rentre au port de l’île d’Yeu
    Tous les gars sont joyeux
    On a bien gagné sa petite vie
    Mais il ne faut pas toujours envier
    Ceux qui gagnent cinq cent mille
    Car c’est bien ça notre métier

    (Chant collecté auprès de Jean-Louis Rousseau, patron-pêcheur à l’île d’Yeu, par Alain Bertrand et Pierre Bonneau, en 1986. Les paroles ont été composées vers 1940, par René Girard, Matelot de l’Alouette Bleue, patron Noury, dit « la Jambe ». Ce thonier à la voile, construit aux Sables-d’Olonne en 1930, a navigué jusqu’en 1945.) »

  3. Bonjour , vous êtes plus inspirées que moi pour parler -thon- . Mais comme c´est le thon qui fait la chanson ( ben oui , on a bien une pie-qui-chante … ) , j´ai un petit quatrain ( à 5 vers ) .
    -SOUS LE VIEUX PONT-
    L´eau , sous le vieux pont ,
    Coule , coule et chante .
    L´eau , sous le vieux pont ,
    Berce de son chant
    Les poissons d´argent .
    de Max Jacob .
    Des thons peut-être … C´est peu probable , mais en poésie , on peut tout imaginer .
    Encore une petite poésie taillée sur mesure pour les enfants .
    Beau dimanche-jardinage , au domaine , dans les carrés urbains , les jardins de campagnes ,
    les balcons , les parterres …. Il faut que ça pousse !

    • Oh, ici, le jardinage attendra: 4° à l’ombre du ciel tout gris….
      « Cheminant par la vaste lande
      Les hauts nuages
      Pèsent sur moi. » Yosa Buson
      Association d’idée thon-Japon – Haïku, j’ai entendu l’autre soir, dans la GLB, le philosophe Michel Onfray expliquer que, finalement, cette forme de concision poétique valait parfois une page de philo; il pratique aussi cet art, et vient d’en faire paraître un recueil « Avant le silence – Haïkus d’une année « ( année de la mort de sa compagne).

  4. Bonjour tout le monde, dans le thon avec ces poèmes et chansons sur l’ eau, la pêche !
    Et un gracieux haïku nuageux.
    Je partage avec Monique le goût pour le thon à l’ huile, il participe à de délicieuses salades avec riz et tout ce que l’ on veut en plat unique, l’ été.
    Je ne voulais pas en écrire des thonnes sur la page du jour, mais après ce que j’ ai lu à cette occasion …le thon, c’ est bon pour la santé !

  5. Une petite recette de thon , pourquoi pas . Des œufs durs dont on mélange le jaune avec du thon , de l´huile d´olive et des aromates . Et on replace le mélange dans les blancs . Tout cela avec des tomates-cerises , des olives , de la roquette , etc… .
    Voilà le hors-d´œuvre de ce midi , vite fait et très bon . La boite de thon est toujours en réserve ,
    on a souvent quelques œufs au frigidaire , des aromates bien entendu ainsi que l´huile .
    Un saut au marché pour les tomates et la salades , et le thon est joué ! ( Belle chute : ))
    « … en écrire des thonnes …  » ça , c´est très fort , Dominique . Mon correcteur automatique proteste vigoureusement . Qu´il baisse d´un thon , euh… d´un ton !

  6. A propos de recettes, j’ ai un faible pour le « vitello tonnato », le veau au thon.
    Grosso modo, il s’ agit d’ une pièce de veau cuite au bouillon, servie froide en tranches, nappée d’ une sauce épaisse faite de thon et oeufs durs écrasés, filet d’ huile d’ olive, câpres, et vinaigre balsamique.

    • Mamma mia, cela doit être succulent, mais je ne connais point cette recette apparemment piémontaise; en auriez-vous d’autres du même tonno??

      • Ça mijote sur le feu , je reviens vous barboter quelques recettes . Mélanger la viande et le poisson ? Ni chair , ni poisson , alors on marie les deux ? Il faut essayer pour savoir . Et comme c´est la sauce qui fait le poisson … Ah mais non ! C´est le poisson qui fait la sauce cette fois-ci !
        Quelques câpres , et cela donne une sauce gribiche ! Bona apetita !

      • Ah-ah Mareria , depuis ce matin je chantonne  » Malbrouk s´en va-t-en gueeeerre , mironton , mironton mirontaiiiiine , Malbrouk s´en va-t-en gueeeerre , ne sait quand reviendra « .
        Et je m´étais dit que c´était vraiment pas dans le sujet : )) Vous m´y avez poussée ! hi-hi !

  7. Et ce tonno italien fait penser à son mode de pêche ancestral, que je trouve un peu « cruel »: la matanza, pratiquée en Italie du sud, et aussi en Tunisie, qui devient presque un corps à corps avec ces pauvres thons, qui, enserrés dans un espace de plus en plus petit, essaient de s’échapper par tous les moyens, y compris par des bonds dignes de ceux d’un dauphin. Lamartine, quand il fit son grand tour d’Italie, descendit à Naples, séjourna dans l’île de Procida ( dont il fut question chez les poulbots), dans une famille de pêcheurs, d’où son histoire d’amour relatée dans  » Graziella » ( et embellie); et on a découvert que dans une ébauche de ce roman, il avait écrit, se référant à cette matanza:  » O thon, suspends ton vol! ».. L’apprenti- pêcheur est ensuite devenu moins terre à terre, si je peux oser, pour nous laisser son vers immortel sur la fuite du temps.

  8. Un dimanche près du feu, gris et moche …aujourd’hui il n’y a pas Klaus pour nous parler du thon et du cuistot, ni Yannick pour nous raconter une partie de pêche…. ça ne fait rien, le thon c’est bon à toutes les sauces en plus il tient au corps comme disaient les anciens ! ce n’est pas un plat de pauvre, son prix s’envole et regardez bien le prix au kilo d’une petite boîte de thon !
    On peut faire la recette des œufs durs, les jaunes pilés avec des filets d’anchois, un brin de crème fraîche sur chaque moitié ainsi farcie et hop au four moyen durant dix minutes, à présenter avec son toast et quelques feuilles de salade verte. C’est une entrée originale !

  9. J´ai un scoop . J´ai recommandé un monsieur qui s´appelle art-psy , et qui donne un lien (c´est sa page artistique je pense ) . Et je vous recommande spécialement -Orientalisme-HD- , des tableaux extraordinaires . J´aurais intitulé plutôt -Moyen-orientalisme- , mais ce n´est pas grave.
    Je vais essayer de savoir qui est ce peintre , mais peut-être quelqu´un le sait … Cela vaut le top d´œil , vraiment . Je regarderais Soutine plus tard , sinon , le contraste sera trop fort .

    • Darie, j’ai regardé la video de cet internaute ou presque, c’est d’un ennui, et je n’aimerais pas être ainsi filmée au hasard dans la rue ! par contre la video sur Orientalisme-HD est magnifique mais combien y-a-t-il de peintres ! Soutine et sa pièce de viande saignante ??

      • Monique , Soutine semble très lugubre , en effet . Mais les tableaux moyen-orientaux sont magnifiques . Je pense aussi qu´il y a plusieurs peintres .
        J´aime bien aussi « Marjolaine 2014″ , car c´est un petit marché comme je n´en vois jamais .
        Les bonnes odeurs de rostis aux légumes manquent aux images . Les étalages de fruits multicolores , les fromages de toues les tailles , et ces tresses d´ail ( le violet est le meilleur pour moi , plus doux ) me font rêver . J´ai même vu que la rose trémière entre dans la composition de la  » boisson d´hiver  » . J´ai pensé comme vous que  » les droits à l´image  » n´étaient pas respectés , mais en fait , les caméras de vidéo-surveillance ne sont pas en règle non plus : ))

  10. Je n’ai pu regarder la vidéo sur Orientalisme-HD, car l’ordi ne m’obéissait plus; mais du coup j’ai regardé les images, et l’inventaire PDF de la vente Tajan: mon choix est fait, le lot 79, un jardin d’Eugène Deshayes, + le lot 118 ( « vaisselle » turquoise d’Iran et de Syrie); et peut-être « Une Vue de Rome » qui s’y est glissée. A l’automne dernier, à Toulouse, était exposée l’oeuvre orientaliste de Benjamin-Constant ( le – est capital); dans le Fig, il y a un article sur lui le 23/10 dernier.

    • Mareira, ces tableaux mais je les aime tous ! si je devais en choisir un seul, alors celui qui me rappelle la Tunisie où, en allant vers des « toilettes dames » improvisées par une gentille fatma derrière quelques monticules cachés par de la verdure , là j’ai failli être piquée par un genre de serpent jaune, petit mais venimeux a dit la dame ! je n’ai pas peur des serpents quand je les connais….. euh, comme les couleuvres !

  11. bonjour mesdames , que cela soit pour vous une journée de travail ou de repos ainsi que votre serviteur trouver un moment pour passer dire le salut vous allez bien j’espère , au levé du petit matin ils nous arrives des mots chaud comme le chocolat chaut qui bouillonne dans la porcelaine blanc a l’insigne éternel du domaine , c’est le jour du ton , c’est le steack de la mer , celui qui nage en dessous du ciel dans les profondeurs des mers , en burger après l’avoir eu au bout de sa ligne c’est la devise du ton en atlantique , cette après midi jai donner le ton a un camarade , en faisant une mauvaise manipulation du gps de la brouette ou une érreure dans le sens de circulation j’ai rouler sur la patte ou la queue ou un morceaux du chien qui en est le propriétaire de ce bout de chair , restataplace ( le plein de puces ) c’est mis a hurler comme si mon geste fut si déconvenue ….. j’ai donner le ton est du bon du lourd pour stoper toute longueur d’étreintes explications interminables avec ce camarade , j’ai chantonner a voix basses ces mots ( qui a tiré la queue du chien , c’est le lutin numéro un , qui a perdu mon bonnet bleu , c’est le lutin numéro deux , qui a mangé les chocolats , c’est le lutin numéro trois , mais les trois lutins a la fois ont tous juré que c’était que moi , mon camarade qui ne possède pas l’esprit poètique de comptine m’a répondu de sa voix cassante , je vois pas ce que les lutins et le chocolat et leurs nombres ont avoir avec que le chiens a pleurer ….. j’ai regarder mon camarade et dit d’une voix et du regard sérieux , pourquoi tu demande a moi alors demande au chien !!!! …c’est pas du ton en plus c’est pas encore avril mais j’ai juste cela a vous dires avant de partir faire le poisson au fond de mon eau ..je vous souhaites une bonne soirée et vous dis a demain après le retour de village ……bises a toutes …GO!GO!

    • ouah, le voilà l’ami Klaus dans un sillage de poésie culinaire ! quand même, le jour du thon rouler que la queue du chien, il fallait oser ! le calendrier doit posséder le jour du chien (de mer ???) et là ce pauvre chien on le fera parler !!! le premier avril, on va rire à gorge déployée, c’est le jour du charme et faire du charme à un poisson (je suis poisson) c’est coton, il vous file entre les doigts ….bises et bonne nuit de repos.

  12. Pour allonger la liste des bonnes recettes , ( je ne suis pas spécialiste des recettes niçoises ) , mais il me semble que le pan bagnat est garni de thon . On peut sans doute voir cela dans
     » Brice de Nice  » , (prononcer braille de naille-ce ) un film que j´aurais bien aimé voir , car la bande-annonce était très drôle : )

    • ah, le pan bagnat que c’est bon ! il faut avoir des dents mais quel bonheur de tremper dans l’huile d’olive, avec thon, tomate et mozzarella , le tout dans un délicieux pain rond et moelleux. A la sortie des Saintes-Maries-de-la-Mer, je m’en souviens encore et le mari n’avait pas voulu en manger parce qu’il ne voulait pas se salir les doigts ni mettre de la graisse dans la voiture ! il n’est pas du genre pique-nique !

  13. L´humour … camarade Klaus et ses lutins , il n´est pas donné à tout le monde . Ce midi , je
    propose mon petit salé aux lentilles , et je précise à mon fils , que je n´ai pas mis de poivre .
    Et j´ajoute donc  » Il´s up to you  » , et j´entonne  » Up to yooouuuu  » , sur l´air de  » Only you  » des Platters , slow immortel … Le fils ne connait pas et croit que je me moque , et son père dit :
     » Arrête de chanter , tu l´énerves  » . Il ne riait pas non plus !… Et moi , je tordais de rire !

    • Ah, Mareria, les Platters souvenirs, souvenirs ! j’adore ce titre, j’ai la collection en 45 tours, oui mais c’est tout un bazar de ressortir le vieux tourne-disque. Merci pour ces quelques minutes de bonheur.

  14. Monique, je crois qu’on peut écouter tous les titres du vinyl sur ytbe, et ils en ont fait un CD. Et je viens de découvrir qu’il s’agit d’une chanson de 1946 qui parle de la condition des mineurs, dont voici le refrain « On charge 16 tonnes,
    Et qu’est-ce qu’on obtient?
    Plus vieux d’un jour, et plus gravement endetté,
    Saint-Pierre, ne m’appelle pas,
    Parce que je ne peux pas venir,
    Je dois mon âme au magasin de la Compagnie »

    • C´est vrai , Mareria , on peut voir sur Ytube  » Sixteen tonnes  » par The Golden Gate Quartet , et je croyais que c´était une faute d´orthographe . Il s´agit du travail et de la misère des mineurs .

    • Mareria, internet c’est une révolution, c’est vrai que nous pouvons écouter des disques très anciens comme Enrico Caruso en 1916, et même un petit couplet de celle qu’on appelait « la diva du ruisseau » Thérésa, née en 1837, sur un site exceptionnel sur la chanson française « Du temps des cerises aux feuilles mortes », une pépite d’or, un travail de recherches et des renseignements précieux sur notre histoire, pas seulement celle de la chanson.

      • J´ai trouvé le site , Monique , et d´autres petites chansons « des faubourgs » , je lirais mieux demain , car elles sont nombreuses , et pittoresques ! Bonne soirée , tutti .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s