Marronnier

Ce bel arbre est à l’ honneur ce jour dans le calendrier républicain.

On en parle plus volontiers à l’ automne pour ses fruits ronds, doux et brillants.

Et pour les journalistes , c’ est le  » marronnier » de la rentrée des classes, sujet peu intéressant qui revient régulièrement et meuble.

  

Enfant de la ville, revenant des vacances de Pâques, sur le chemin de l’école , je contemplais ces arbres en fleurs et je les appelais Lilas.

Publicités

62 réflexions sur “Marronnier

  1. Bonjour; Yannick, vous êtes bien pugnace ce matin! Ces photos sont très jolies, et , oui, la grappe de fleurs peut prêter à confusion, mais Gainsbourg n’a pas chanté le poinçonneur des marronniers..Pour moi aussi, c’est un arbre associé à l’enfance, avec les marrons dans la poche, ceux qui servaient à la marelle, les allées du jardin public bordées de ces arbres immenses . Il paraît que marron vient d’un mot ligure « mar » signifiant caillou , en référence à sa forme à sa forme ( peut-être à son usage: ls Grands Bretons ont inventé le jeu du conker.)
    Le marronnier de la maison d’Anne Frank, dont elle a beaucoup parlé dans son journal, a été déraciné par la tempête, il n’y a pas très longtemps.
    Voici un beau poème d’Anna de Noailles , extrait de  » L’Offrande lyrique »
    Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
    La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
    Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
    Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…

    Les marronniers, dans l’air plein d’or et de splendeur,
    Répandent leurs parfums et semblent les étendre;
    On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre
    De peur de déranger le sommeil des odeurs.

    De lointains roulements arrivent de la ville…
    La poussière, qu’un peu de brise soulevait,
    Quittant l’arbre mouvant et las qu’elle revêt,
    Redescend doucement sur les chemins tranquilles.

    Nous avons tous les jours l’habitude de voir
    Cette route si simple et si souvent suivie,
    Et pourtant quelque chose est changé dans la vie,
    Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir.

  2. Bonjour les amis, une bien jolie photo je me suis piquée le doigt , cet arbre légendaire est beau à toutes les saisons et puis c’est la planque des oiseaux, rien de tel qu’un marronnier pour le bien vivre ensemble entre oiseaux bien sûr ! comme Mareria le souligne, ma propre grand mère se promenait avec des marrons dans la poche, contre les rhumatismes et elle y croyait ferme ! « je me suis retrouvé marron » expression négative : « attrapé, être fait.
    Être dupé, être refait.
    Être chocolat.
    L’adjectif “marron” est emprunté au caraïbe mar(r)on (=sauvage en parlant d’une plante ou d’un animal) lui même tiré de l’espagnol cimarron (=élevé, montagnard). L’origine de cimarron n’est pas définie, elle vient soit de cima (=cime) soit de cimarra (=fourré).

    D’abord employé dans les Antilles, vers 1640, cet adjectif désigne un animal domestique qui s’est échappé et qui est retourné à l’état sauvage en s’enfuyant dans la montagne. Puis les colons, vers 1660, ont détourné ce sens premier pour désigner par “marron” un esclave noir qui s’est enfui pour recouvrer sa liberté.

    “Être marron” devrait donc signifier “être en fuite” est-ce par le fait que les esclaves étaient toujours rattrapés et châtiés que cette expression a pris le sens d’”être attrapé”, “être fait”?….sans doute.

    Par similitude au fait que la fuite de ces esclaves était considérée comme un acte répréhensible, le mot “marron” s’est affublé des couleurs de la malhonnêteté et de l’illégalité comme dans les expressions suivantes:
    •“Un avocat marron” (1762) = un avocat véreux.
    •“Un ouvrage marron” (1775) = un travail clandestin.
    •“Etre paumé marron” (1815) = être pris en flagrant délit de vol.

    L’expression “être marron” est à rapprocher de cette autre locution “être chocolat“ par l’idée commune de la défaite et de la couleur. Cependant, dans la première il réside une idée d’illégalité tandis que dans l’autre c’est plutôt le sens de la duperie qui domine » (expressio) mais il a ses poèmes voici le Marronnier de Pierre Béarn :

    marronnier est roi de l’ombre (fable)

    Un petit chêne en un été
    avait pondu deux mille glands
    qui glandouillaient
    glands glands glands glands
    à qui naîtraient bientôt dans l’herbe…

    Non loin de lui un marronnier
    n’avait réussi qu’un marron
    qui devint vite un avorton
    cerné par les enfants du chêne

    Mais l’an d’après quand vint l’été
    et les années qui suivirent
    l’enfant marronnier se fâcha
    et déployant son plafonnier
    de feuillages superposés
    vite étouffa dans sa vengeance
    tous les intrus qu’il détestait
    afin de semer ses marrons
    tonton tontaine et retonton…
    Tout marronnier est Attila.
    L’herbe sous lui ne repousse pas. « …

    Merci à Dominique pour cette jolie page ensoleillée, car le soleil est là pour éclairer le marronnier.

      • Il me semble que cela est du à un insecte encore, un peu comme,
        le châtaignier, où depuis peu le palmier ou autres encore, le Monde
        est fou, la Terre hélas aussi le devient, folle !

      • Bonjour Yannick, j’ai des marronniers plus que centenaires, jusqu’ici je n’ai eu aucun souci sauf que les troncs sont gigantesques comme des pachidermes et je serais tentée d’en faire abattre deux qui me font de l’ombre, le tout c’est d’avoir l’aval du breton qui ne supporte pourtant pas les roucoulements des ramiers ni des tourterelles qui nichent tout l’été dans les marronniers. On y verrait beaucoup plus clair, les racines creusent le terrain, on doit combler les trous avec des tonnes de terre chaque année.

      • Yannick un soleil gris picard c’est une journée surgelé ….pour rire euh! c’est pas la saint Monique aujourd’hui …j’ai un souvenir de jeunesse qui m’arrive quand j’écris mes taquinerie , j’ai connue une femme au prénom de Monique jeune ( une drole de dame ) type la mère du chanteur de michel sardou a la langue bien pendue , elle résider dans un petit village au bord d’une petite rivière dans une petite maison de garde barrière ( ancienne plus en fonction ) , et en face il y avait un lavoir , en manoeuvre nous avions mis jmc et jeep devant le lavoir et le chemin , elle est venue en criant avec une trique de bois et a frapper un légionnaire dans le dos il crier mais enlever moi cette furie hi!hi! , c’était pas a elle mais municipal , il a fallut les gendarmes et le garde champêtre pour calmer la dame , les gendarmes et ce garde avait plus peur de la dame que de nous , trois jours nos sommes restés dans ce merveilleux endroits ( c’était Diên Biên Phu et le chemin la RC4.nous étions en camp retranché pour notre sécurité , une petite dame d’un demi quintal , avec elle c’était plus cylindrique que métrique ..elle nous a fait la misère comme une guérrière …la nuit quand nous avons pris la route j’ai planter un panneau blanc en bois devant sa maison et j’avais écrit ici vie la barrone de l’écluse , il y avait un petit pont avec des pelles pour faire couler l’eau voila pour l’écluse ..un sacré souvenir avec un sacré petit bout de femme vétu a l’ancienne …ce commentaire n’est pas pour d’écrire Monique …cela m’est revenue d’un coup comme le nom et prénom de la dame dans les années 70 madame Monique fratissier ……

      • Hello l’amie Dominique, le marronnier est devenu un dilemme j’en ai deux à quelques mètres de la fenêtre de cuisine et je les ferais bien abattre pour plus de clarté et d’espace… le jardinier m’a fait rire, il était emballé à cette idée, ils sont devenus trop gros et il me dit qu’en une matinée, il se fait fort de les scier et de les emporter pour ensuite combler avec de la terre et semer du gazon par dessus, ah le boulot et portant le marronnier a un charme fou !

      • Vive espace et lumière, pas d’ identification !
        Votre confort passe en premier et puis vous pourrez négocier le prix du bois.
        Une amie a fait abattre trois arbres et mis du gazon et cela change tout.
        En revanche, ses poules adoraient voler et se poser sur les branches et elle ont été décontenancées… Comme poule qui trouve un couteau. RIRE

    • Bonjour Monique, il semble que le marron, fruit du marronnier n’ait pas la même origine que le mot marron,marronne, qui désigne le fugitif; le 2ème venant bien de cimarron, et le 1er issu d’un ancien radical préromain marr-,«pierre, rocher», via l’italien marrone «grosse châtaigne comestible»..
      Je n’ai découvert le sens de fugitif que tard, chez Césaire « Où allez-vous ma femme marron ma restituée ma cimarronne « (Les Armes miraculeuses), et dans bien d’autres passages où il parle des esclaves…
      Peu importe; la question est donc: marronniers ou non devant votre cuisine; cela mérite réflexion,: je n’ai toujours pas « digéré » les coupes diverses, et sauvages de l’Attila qui est intervenu dans mon jardin voici 10
      jours; j’ai découvert qu’il avait coupé 3 grosses branches du tulipier, très saines…

  3. bonjour le monde c’est le jour du marronnier qui rime avec laisse béton ….j’étais tranquille j’étais pénard je réparer ma mobylette , quand le pins est venus vers moi en chantant sandales et chaussettes et ma regarder comme ca et ma demander d’un air bète ohé! t’es corse toi , oui pourquoi! , un vrai corse , je pens , je peux te poser une question alors , oui monsieur si vous voulez , il est ou yvan colonna , Ma chì ti pò fà ..patati patata ….

    j((((((((((((((((((( e ne peux écrire en entier c’est long , mais regarder sur le net les parodies corse ( Yannick doit connaître comme moi ) il y en a plein , tapez …I Mantini :  » Ma chì ti pò fà  » avec I Kongoni…nous écoutons souvent au foyer les clips vidéo sur le grand écran ..de laisse béton aux touristes et d’autres qui montres que les corses ont beaucoups d’humour ……)))))))))))))))

  4. du châtaignier au marronnier souvent la mème question qu’elle est la différence , si vous prenez dans un bar au comptoir une châtaigne ou un marron sur l’oeil droit le résultat est le mème ,pour noël c’est la dinde aux marrons et les marrons glacés , chaud chaud les marrons au marché en hiver , le marron n’est qu’une grosse châtaigne suffit de regarder l’oeil au beurre noir , j’oublie pas la fameuse des fameuses crème de marron de clément faugier de l’ardèche la numéro uno du monde , pour mon camarade ( Yannick) …la Castagniccia en haute corse la région de la châtaigne, la Castagniccia a ce nom pour ces châtaigniers plantés depuis l’époque de la république de gênes sur la corse , il suffit de regarder les églises , je sais qu’une grande foire a la châtaigne se fait touis les ans a Bocognano en corse du sud en décembre , le port des ray-ban est obligatoire ..non pour cacher l’oeil au beurre noir mais pour ne pas montrer les larmes de joie d’avoir fouler cette ile magnifique ……..

  5. bonjour rose d’asie , j’espère que tu vas bien …et que le soleil brille sur tes terres …avec les jardins en fleurs …cela dois etre magnifique …..bise fleur d’asie

    • Un peu loin, l’ Empire du soleil levant, vous savez ?
      On a déjà quelques Haïku du tonnerre de Dieu,
      on commence par cela et figurez vous qu’ ils
      leur arrivent de faire des petits, Snowdrop !

  6. une persone a enregistrè sur le disque dur du truc ( internet téloche ) un film d’hier soir , le titre Saïgon, l’été de nos 20 ans en 1949 , j’étais a Saïgon en été et j’avais pas 18 ans en 1950 , quand je suis entrer et que j’ai vu cela sur le grand écran un camarade a dit enlever cela de l’écran , yab arrive il dois pas regarder cela , je suis plus un enfant mais les plus jeunes sont aux petits soins avec moi , ils ont raisons faut pas réveiller les souvenirs pour passer les nuits comme un bébé dans une douceur de pétale de lotus avec titus le lion des rèves ………

    • rose d’asie je suis un vieux curieux ( cela tout le monde le sait ) je ne veux pas savoir ton age , je crois que tu est dans la belle jeunesse , tu est intéligente très gentille que demandais de plus , un sourire du soleil levant nous apportes une fraîcheur d’extrème orient , tu as bien appris a l’école tu écrit bien le français ( mieux que moi ) …cela me ravie ..tu peux etre fière de ce que tu as appris …rose d’asie

    • Moi, demain, j’ abats le bouleau et à la hache, Klaus !
      Enfin, je confie l’ outil à un pote, en lui faisant comprendre
      que ce qu’ il va entreprendre ne sera jamais aussi bien fait
      que par lui, tandis que je vais prendre un p’ tit déj. avec
      d’ autres, un peu moins ballots et bien après je retourne le voir,
      pour le féliciter, on est pas rat quand même !

  7. au japon j’ai jamais traversser le long pont qui mene au japon ( pour rire le pont de la rivière Kwa ) , au japon vue ce que j’ai fait lecture , il y règne le respect la gentillesse et surtout les bonnes manières , je suis donc pas un japonais , cela fait partie de leur culture …pour ma part j’aimerais voir un jour deux choses encore ( j’ai vue tant de choses ) des jardins au japon et la muraille de chine , mais je commence a veillir chaques jours , en livres je voyages mais j’ai pas les senteurs ….demain je joue au loto hi!hi! …..a moi le gros lot ( un filet garnis de gigot gigolo a la place de bifton) ………

  8. il est point l’heure de prendre le thé avec le petit doigts en l’air ou tournée la tasse plusieurs fois , c’est le temps du pastaga du dimanche avec des part de pizzas de quiches aux lardons avant le repas , de ce pas je vais mettre mes sandales devant le comptoir pour une tranche de rigolade , je vous souhaites a tous du japon a londres en passant par la belle france un bon dimanche ..une petite pincée de sel a Darie euh! une petite pensée rigoureuse a Darie …..je voulais dire …salut a tous big bises ………GO!GO!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s