Un conte à dormir debout

le 1er juin est le jour du pois dans le calendrier républicain.

La Princesse au petit pois, de HC Andersen.

  

(Tous leurs droits réservés)

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse. Il fit le tour de la terre pour en trouver une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ? C’était difficile à apprécier, toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite. Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu avoir une véritable princesse.

Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascade de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir.
C’était une princesse qui était là dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps ! L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon … et elle prétendait être une véritable princesse !
– Nous allons bien voir ça, pensait la vieille reine, mais elle ne dit rien. elle alla dans la chambre à coucher, retira la literie et mit un petit pois au fond du lit ; elle prit ensuite vingt matelas qu’elle empila sur le petit pois et, par-dessus, elle mit encore vingt édredons en plumes d’eider. C’est là-dessus que la princesse devrait coucher cette nuit-là.
Au matin, on lui demanda comment elle avait dormi.
– Affreusement mal, répondit-elle, je ‘n’ai presque pas fermé l’oeil de la nuit. Dieu sait ce qu’il y avait dans ce lit. J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! C’est terrible !
Alors, ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plume d’eider, elle avait senti le petit pois. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.
Le prince la prit donc pour femme, sûr maintenant d’avoir une vraie princesse et le petit pois fut exposé dans le cabinet des trésors d’art, où on peut encore le voir si personne ne l’a emporté.
Et ceci est une vraie histoire.

Mieux vaut y aller…

…que les sucrer !

Le 30 mai est le jour de la Fraise, dans le calendrier républicain. 

 Du genre Fragaria , même étymologie que fragrance, la Fraise comporte plus de 600 variétés.

Ce n’ est pas à proprement parler un fruit mais un gros réceptacle à pétales charnu qui porte les akènes, ces petits grains jaunes indéhiscents, c’ est à dire qui ne s’ ouvrent pas et qui sont les fruits.

35 kcal pour 100g, sensiblement plus riche en vitamine C que l’ orange, contenant des antioxydants, la fraise est un excellent aliment

Elle se consomme sucrée mais aussi salée.

Les plus grands producteurs au monde sont les USA, la France en produit plus de 50 000 t par an très loin derrière l’ Espagne.

Samer, petite ville du Pas-de-Calais en France, est célèbre pour sa culture de la fraise pleine terre. 

  

Il rampe

Et son nom vient du grec  » herpein » qui signifie ramper.

Il s’ agit du Serpolet ou Thym sauvage, plante du jour.

  
Floraison de juin à octobre, le Serpolet est connu depuis l’ Antiquité pour ses qualités médicinales et succulentes.

Il pousse en tapissant le sol, sur des terrains secs rocaille et  aussi montagneux.

Une collection de turbans

le 27 mai est le jour du Lis martagon dans le calendrier républicain.

Il s’ agit d’ une plante bulbeuse dont la tige peut atteindre le mètre et plus et qui porte des fleurs par dizaines.

  
Ces fleurs à maturité , juin-juillet, se retournent , tépales récurvés, et ressemblent à autant de petits turbans, le plus souvent dans les tons de rouge piquetés de points plus sombres.

Du reste le mot « martagon » vient du turc et signifie « turban ».

Cette plante pousse volontiers dans les bois et prairies des sites montagneux.

 Elle est protégée dans nombre de départements de France et dans toute la Suisse.

On peut la cultiver néanmoins en jardin, dans le sol ou bien en pot.

Le 7 prairial 

Le 26 mai, soit le 7 prairial, est le jour du Fromental ou Avoine élevée, dans le calendrier républicain.

  
Et de fait, c’ est une plante graminée que l’ on trouve dans nos prairies ; dans les jardins, elle est considérée comme mauvaise herbe.

C’ est une plante fourragère aux racines profondes, qui ne demande donc pas beaucoup d’ eau et qui pousse rapidement.