Justin B.

le 19 mai est le jour du bâton de berger ou Houlette dans le calendrier républicain.

  
(Blason de la ville de Houlette dans le département de Charente en France)

Un long bâton qui se termine en crosse, outil de berger pour ramener les bêtes qui s’ éloignent du troupeau et aussi pour servir d’ appui pour marcher.

Symbole religieux du guide, du berger qui veille sur le troupeau humain, ainsi l’ évêque est-il représenté avec houlette et mitre.

Publicités

32 réflexions sur “Justin B.

  1. Mais que ferait le berger sans son brave chien , face à un troupeau bêlant de 100 mottons ou plus ?…. Je décrète aussi le 19 mai , Jour du chien de berger . Je m´aperçois que nous étions le 18 mai hier , et non pas le 17 , je file rendre mes Express à la bibliothèque , sinon , amende !

    • Un  » motton  » en québécois est une chaussette restée en boule , J´ai appris cela en suivant une série TV québécoise hilarante , sous-titrée à cause des expressions et surtout , de l´accent .
      Donc , je voulais dire  » mouton  » bien sûr . En disant  » bêlant  » , je pense que tout le monde avait compris . Sourire .

      • Oui oui et en même temps, celà m’ a fait rire Darie.
        A mettre de coté pour Monique le soir, un mottons, deux mottons, trois mottons et tout le troupeau, un troupeau de mottons, deux troupeaux de mottons, et trois troupeaux de mottons…

  2. Bonjour les amis, la houlette est une protection, divine ou pas… »regarde St-Christophe et va t’en rassuré »… c’est le symbole qui ne me quitte pas, une médaille de porte-clés collée dans la voiture sur le tableau de bord. La houlette, ce n’est pas seulement la crosse d’un évêque, même si elle est un symbole pastoral, elle peut trancher des mottes de terre, une sorte de petite bêche. En art culinaire, c’est aussi une cuiller de glacier utilisée dans la préparation des glaces et des sorbets .
    Pour la minute culturelle qui connait « Le Journal » de Julien Green ? « Dans les prairies du ciel, j’ai laissé courir mes pensées comme des brebis et elles errent dans les vastes espaces habités par le vent. Berger des écritures, étends sur elles ta houlette, et ton bâton qui les gardera de se perdre. Qu’elles paissent dans les herbages tranquilles de ta parole…( Green, Journal,1942) un homme en avance sur son temps ! …. j’ai passé une nuit où tous les moutons s’étaient enfuient, pas de moutons à compter, je suis resté avec la louve insomnie et ce matin je tombe de sommeil ! à plus tard !

      • Petit bonjour, bergères. ..Merci Monique pour ce rappel du Journal de J Green une mine inépuisable de réflexions sur littérature musique religion..et Dominique, il s’agit bien de DBona qui nous fait vivre en compagnie de tous les grands peinttes de la fin du 19 ème. ..

      • Bonjour Mareria, vous avez vu je ne me hasarde pas sur le sol de l’ étymologie, nous vous attendons !
        J’ espère que votre séjour est plaisant et fructueux
        UNE DEUX UNE DEUX
        PLUS VITE PLUS VITE
        Move on move on -:)))

      • Mareria , bonjour . Quand je vois les progrès que j´ai fait en endurance et en souffle , et en énergie , vous aurez la même récompense au bout du chemin . Courage , et suivez les bons exercices de Dominique . ( y’a pas le feu non plus : ))
        C´est l´amigu corsu qui saurait quoi vous conseiller , mais il se donne à fond à son travail en ce moment . ( enfin… on croit … : )

  3. A vous entendre parler de Julien Green , je retournerais chercher  » Dixie  » , à la bibliothèque .
    Je l´avais toujours laissé en attente à cause de son volume . C´était du temps où mes loisirs étaient comptés avec ma marmaille … Et je l´avais oublié .
    Je fais un magistral nettoyage de printemps , et redécouvre mes affaires : ))

  4. Par ce temps de pluie, une note avec le cinéma…. il y a aussi le film de 1935 avec Fernandel « Jim la houlette » que je n’ai jamais vu dont voici le résumé : « Jacques Moluchet (Fernandel l’écrivain nègre) écrit des livres qui ont beaucoup de succès, mais ce n’est pas lui qui les signe. Son ami Bretonneau, qui exploite son talent, cherche un truc publicitaire pour la vente des livres. Il fait passer Moluchet pour « Jim la Houlette ». Moluchet risque d’être condamné à mort, mais son avocat l’aide à s’évader. »……. tout un programme ! je ne pense pas que ce soit le meilleur de Fernandel mais on peut apercevoir Marguerite Moreno qui fut un temps la compagne de Blaise Cendrars.

      • Oui Dominique, à part de nombreux amants, Marguerite Moreno a quand même enterré deux maris ! quelle carrière, mais c’est une époque bien révolue, le tout Paris n’existe plus, la dernière reine du music-hall « miss gambettes » c’est Zizi Jeanmaire et son truc à plumes (je l’ai vue une fois !), une grande dame de 91 ans qui n’avait que 1m,55 !

  5. Klaus n’est pas là mais voici un rappel historique qui l’aurait réjoui : « Le 19 mai 1978, 405 parachutistes du 2e REP (Régiment Étranger de Parachutistes) de la Légion étrangère sautent sur Kolwezi, une cité minière du Katanga ou Shaba (Zaïre, ex-Congo belge) où des rebelles ont pris en otage les 3000 expatriés belges et français (plusieurs dizaines ont déjà été massacrés). 250 parachutistes supplémentaires sautent le lendemain matin. Cette opération fut un succès mais on déplore toutefois 170 morts et disparus parmi les civils européens, 700 environ parmi les Zaïrois, ainsi que cinq morts, vingt blessés et six disparus parmi les membres de la mission militaire française présente à Kolwesi, un mort parmi les parachutistes belges et un mort parmi les parachutistes marocains venus en soutien logistique .. »…. nous avions un rat rose endémique qui aurait pu continuer l’histoire !

    • En effet, car le Colonel Erulin décédé depuis, était un camarade de promotion
      de Saint Cyr de mon oncle et ils se sont bien connus, Monique .
      C’ était le Chef de Corps du 2 ème REP de Calvi à l’ époque .

      • Yannick, je le savais que vous aviez la fin de l’histoire !!! bravo !! c’est Klaus qui aurait été content de croiser le fer sur le sujet. Vous avez des relations qui ne sont pas mondaines mais militaires et c’est bien… euh je n’avais jamais entendu parler de ce colonel, je viens de regarder dans wikipedia la biographie de Philippe Erulin, il était bel homme mais il est mort à 47 ans d’une rupture d’anévrisme c’est triste…. je vois qu’il a été aussi au centre de polémiques sur un sujet que tout le monde a pratiqué, d’un côté comme de l’autre !!!…. mon beau père était colonel, lui est parti à 88 ans il était redoutable d’intelligence, de fourberie et de méchanceté.

      • Les nôtres semblent plus sympathiques, Monique, il nous en reste deux,
        Généraux 2 étoiles en retraite et 3 étoiles en activité, connaissant à
        merveille pour l’ un, la Légion et le Génie, pour l’ autre la Légion et la
        Cavalerie, quant à mon grand père il était Intendant Militaire, Colonel,
        inscrit au tableau pour accéder aux étoiles, juste avant de décéder
        et fait 1ère Classe d’ Honneur de la Légion Etrangére, par son ami
        Mattei, du 3 ème REI, que nous avons déjà évoqué en ces lignes et
        qu’ a du croiser en Indochine, notre touriste retraité, Klaus Müller .

  6. Ça y est . Mission accomplie …. Nettoyage de fond en comble de tout ce qui me passait à portée de main . Un peu de nettoyage pas le vide aussi . La grande fille m´a dit que le vintage est très …à la mode ? Alors si elle peut tirer trois sous et quelques centimes de toutes ces nippes , tant mieux pour elle . Cela déblaye .
    A propos de Zizi Jeanmaire , on peut dire qu´elle avait toujours de belles gambettes jusqu´à
    70 ans passées . Il n´y a pas de chirurgie possible quand elles sont abimées , alors chapeau !
    Je ne connais pas Marguerite Moreno , mais j´ai entendu chanter Mistinguett sur notre toute petite TV une chaine en noir et blanc , et avec un entourage de 10cms au moins : )
    A propos de gambettes ! https://www.youtube.com/watch?v=LdcASSiZO1w
    Cela date un peu , mais c´est si drôle !

      • Il me semble que , sauf pour les mammouths congénitalement nantis , il me semble que cela serait handicapant : )) Et la chanson ? vous aimez bien ? vous connaissez je suppose …

      • YEP, YEP, oui, c’est vrai que Zizi Jeanmaire (écrivez-moi le nom cent fois) mesurait 1m55 et pourtant quand elle descendait l’escalier elle paraissait grande avec de longues jambes. Un canon ? je ne sais pas mais la gouaille parisienne et la grâce de la danseuse qu’elle était… le tout dans la gaieté typiquement parisienne des meneuses de revue. C’est le titi parisien par excellence et quel couple elle a formé avec Roland Petit !!!

      • A un homme arrivant au ciel et apostrophant St Pierre, en lui reprochant
        que la vie était mal faite parce que l’ homme, n’ avait qu’ un zizi et 32 dents,
        ce dernier en accord avec Dieu, lui accorda un prolongement de vie sur
        terre, avec 32 zizis et une seule dent .
        Fou de joie, il s’ élança alors, lorsque la voix de St pierre résonna …
        Hééée … reviens, tu as oublié ton cageot de c … !!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Yannick, la blague est un peu verte mais elle ne manque pas de mordant ! la chanson de Pierre Perret « le zizi » est certainement ce que je connais de plus tordant en matière de chanson ! quant aux « jolies colonies de vacances », une merveille avec » les canines au Père Lachaise », cette chanson a été interdite un temps parce qu’elle faisait une mauvaise réputation aux colos !!

    • Verte certes … mais elle m’ a toujours fait rire, car je m’ imagine fort bien la scène,
      tel un dessin animé, mais je brave là et encore la modération, comme à l’ accoutumé,
      hi hi hi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  8. Pour finir sur une note très drôle et puisque nous en sommes à la revue, voilà de quoi rire, de Paulus à Bourvil…. « En revenant de la revue est une chanson de Lucien Delormel et Léon Garnier pour les paroles, Louis-César Desormes pour la musique, créée par Paulus à la Scala à Paris en mai 1886. Les paroles présentent une satire de la petite-bourgeoisie séduite par le général Boulanger, racontant un pique-nique patriotique virant à la bacchanale !

    En venant dl’a revue

    « Je suis l’chef d’une joyeuse famille,
    Depuis longtemps j’avais fait l’projet
    D’emmener ma femme, ma soeœur, ma fille
    Voir la revue du quatorze juillet.
    Après avoir cassé la croûte,
    En choeœur nous nous sommes mis en route
    Les femmes avaient pris le devant,
    Moi j’donnais le bras à belle-maman.
    Chacun devait emporter
    De quoi pouvoir boulotter,
    D’abord moi je portais les pruneaux,
    Ma femme portait deux jambonneaux,
    Ma belle-mère comme fricot,
    Avait une tête de veau,
    Ma fille son chocolat,
    Et ma soeœur deux oeœufs sur le plat.

    Gais et contents, nous marchions triomphants,
    En allant à Longchamp, le coeœur à l’aise,
    Sans hésiter, car nous allions fêter,
    Voir et complimenter l’armée française

    Bientôt de Longchamp on foule la pelouse,
    Nous commençons par nous installer,
    Puis, je débouche les douze litres à douze,
    Et l’on se met à saucissonner.
    Tout à coup on crie vive la France,
    Crédié, c’est la revue qui commence
    Je grimpe sur un marronnier en fleur,
    Et ma femme sur le dos d’un facteur
    Ma soeœur qu’aime les pompiers
    Acclame ces fiers troupiers,
    Ma tendre épouse bat des mains
    Quand défilent les saint-cyriens,
    Ma belle-mère pousse des cris,
    En reluquant les spahis,
    Moi, je faisais qu’admirer
    Notre brave général Boulanger.

    Gais et contents, nous étions triomphants,
    De nous voir à Longchamp, le coeœur à l’aise,
    Sans hésiter, nous voulions tous fêter,
    Voir et complimenter l’armée française.

    En route j’invite quelques militaires
    A venir se rafraîchir un brin,
    Mais, à force de licher des verres,
    Ma famille avait son petit grain.
    Je quitte le bras de ma belle-mère,
    Je prends celui d’une cantinière,
    Et le soir, lorsque nous rentrons,
    Nous sommes tous complètement ronds.
    Ma soeœur qu’était en train
    Ramenait un fantassin,
    Ma fille qu’avait son plumet
    Sur un cuirassier s’appuyait,
    Ma femme, sans façon,
    Embrassait un dragon,
    Ma belle-mère au petit trot,
    Galopait au bras d’un turco.

    Gais et contents, nous allions triomphants
    En revenant de Longchamp, le coeœur à l’aise,
    Sans hésiter, nous venions d’acclamer,
    De voir et de complimenter l’armée française ».

    http://www.youtube.com/watch?v=wsfgBND92vc

    Je me demande si cela ferait encore rire dans les chaumières !

    • Moi , j´aime beaucoup , Monique . C´est ce qu´on appelle le comique-troupier , n´est-ce pas .
      Et c´est encore plus drôle avec l´accent . Je ne connais pas les couplets , mais très bien le refrain , et en entier . Bona sera tutti .

      • Oui Darie, avant la Belle Epoque, les chansons comique -troupier avaient un grand succès, c’était très léger mais hilarant, après 1870 mais avant 1914 où là le répertoire a changé de timbre. Nous avons eu « l’ami Bidasse » de Fernandel, « l’anatomie du conscrit » par Polin et c’est pas triste ! bonne fin de soirée, nous étions presque au music-hall.

  9. L’ Armée française, Monique, de moins en moins la connaissent en 2015,
    vous savez et la fin du Service Militaire n’ a pas arrangé les choses et de
    la réapprendre en ses grades, uniformes, appellations, insignes et décorations,
    à ma fille, fut pour moi un réel plaisir, que de la sensibiliser à certains de ses
    aspects oubliés …

    • Yannick, vous vous souvenez d’une certaine dame candidate à la présidence de la république qui nous venait du « froid » elle avait pour projet de supprimer la fête nationale du 14 juillet, pas moins …. un comble quand on vient de Norvège !!! c’est vrai que le service militaire c’était l’école de l’ordre, de l’obéissance, de l’amour de la patrie, de la fraternité aussi ! il n’y a plus de notion de patrie, il n’y a que des citoyens du monde. Et puis c’était la transmission de valeurs qui n’ont plus cours. Tout cela c’est du passé et on voit ce que certains jeunes d’aujourd’hui choisissent de servir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s