Pivoine

  La fille au bouquet de pivoines (A. Jawlensky)

Le 17 juin est le jour de la Pivoine dans le calendrier républicain.

Publicités

43 réflexions sur “Pivoine

  1. Bonjour tous; quel beau tableau, Dominique, avec une subtile harmonie de rouges..On dit rouge comme une pivoine, mais ces fleurs se déclinent en d’autres teintes. Si on cherche à ce mot, on tombe aussitôt sur son origine mythologique et étymologique: « du grec παιωνἰα – païônia : pivoine, plante médicinale », mot qui vient de Péon (Παιὠν – Paiôn): c’était « un des plus anciens dieux guérisseurs des Grecs, puisqu’il est mentionné dans les tablettes en linéaire B de Knossos en Crète. Il soigna et guérit Hadès et Arès de leurs blessures de guerre ». Il paraît qu’Hippocrate se servait de la plante dans le traitement de l’épilepsie, pour favoriser les menstruations et l’expulsion du placenta après les accouchements…
    Plante aussi très appréciée en Chine..
    Voici un poème d’Athanase Vantchev de Thracy, auteur de nombreux recueils de poèmes, de nombreux ouvrages consacrés à l’antiquité; je le découvre: il est lauréat de plusieurs prix dont Grand Prix Internationale de Poésie Solenzara…
     » George Herbert (1593-1633),
    Tu entres, allumes la lumière, souris !
    Le chant fragile de la nuit printanière pénètre,
    Plein de pivoines et de pervenches, dans la maison.

    Pourquoi es-tu si inspirée ? Pourquoi, si légère,
    Ta robe fleurie flotte-t-elle sur le velours du silence
    Avec la délicate volupté d’un songe tissé de félicité ?

    Rêves-tu à des parfums captieux
    Qui embaument tes mouvements
    Et font frémir le temps dans les rideaux
    Comme des feuilles de vieux peupliers?

    T’affermes-tu à l’odeur fastueuse des cassis,
    Au chuchotement craintif des cerisiers ?

    Ô, Tendre, comme j’aime cette joie
    Ondulant autour de ton corps,
    Pareille à la brise azuréenne
    Qui court, dehors, dans les pins !

    Viens, apprends-moi
    L’art de la connivence avec la haute lumière,
    L’amoureuse grammaire des chaudes graminées,
    Le sens des foudroiements des étoiles sur le cœur.

    Je suis si fatigué !
    Alors que mon âme voudrait tant parler
    La langue vierge des prairies
    Et connaître le sens caché
    Des tablettes de buis d’Apronenia Avitia !

    Explique-moi par quel art tacite
    L’amour déplace sans cesse ses frontières
    Pendant que, abandonné à la molle indolence,
    J’écoute les variations flûtées des merles !

    Dis-moi, âme aimée,
    What is a heart ? « 

      • Bonjour Dominique; je ne connaissais même pas le début du nom de ce poète..je me suis posé aussi la question du titre; une note rapide sur ce poète anglais accompagne le texte d’Athanase Vatchev: « Disciple de Donne en poésie, il consacra sa vie au sacerdoce et son œuvre à l’illustration de la foi chrétienne ; on le surnomma « le saint de l’école métaphysique anglaise ». L’œuvre d’Herbert abonde en recherches formelles pouvant aller jusqu’aux calligrammes(…) »
        Par ailleurs, il était pasteur et considéré comme saint par l’Église anglicane, fêté localement le 27 février.
        Je pense que c’est une sorte d’hommage au poète anglais, what else??

    • Bonjour Mareria, un superbe poème que je ne connaissais pas, je vais voir cet auteur pour tenter de lire quelques poèmes de son œuvre. Merci pour cette belle découverte qui nous ouvre des horizons. Pour le tableau, j’avoue, je n’aime pas trop ces couleurs agressives , je vais voir dans sa galerie.

      • Bonjour Monique. Avisse à la population! J’ai enfin l’explication: le dernier vers « What is a heart ? » fait partie du titre ( je pivoine, car j’ai « copié-collé » trop vite!); et c’est une citation d’un poème de ce George Herbert:  » Mattens.
        I Cannot ope mine eyes,
        But thou art ready there to catch
        My morning-soul and sacrifice:
        Then we must needs for that day make a match.

        My God, what is a heart?
        Silver, or gold, or precious stone,
        Or starre, or rainbow, or a part
        Of all these things, or all of them in one?

        My God, what is a heart?
        That thou shouldst it so eye, and wooe,
        Powring upon it all thy art,
        As if that thou hadst nothing els to do? (…) »
        <The Temple (1633)
        Inutile de préciser que je ne comprends pas vraiment tout…..

  2. bonjour l’empire du rythme du sourire et du rire ….

    en ce matin ensoleillé je vais pas attendre qu’un antoine m’apporte une toile représentant un bouquet de pivoine , le bouquet de pivoines souvent l’emblème du mariage , il fait légion le bouquet vert et rouge attacher avec un cordon de fil d’or qui est l’évocation pleine de nostalgie et de beauté , le bouquet blanc de la marièe tachée de rose qui lui donne le sourire en guidant ces pas vers l’avenir …vive la marièe , vive la marièe …attention, attention, les voila , oh ce qu’elle est belle la poupée , regardez-moi cela, regardez-moi cela , vive la mariée vive la mariée , le marié, surement qui n’en revient pas de sentir posé contre son bras une petite main aussi légère , pourvu qu’il ait la bonne manière pour la conduire comme une amie tout la bas, jusque au bout de la vie …vive la marièe , vive la marièe …regarde la, avec son voile blanc, c’est comme un ange tant qu’elle est belle , non , non , vue que cela a des ailes , cela peut facilement foutre le camp , tache de la tenir contre ton portefeuille et si tu lui fait écouter une belle musique dans ton cabriolet blanc citroen pivoine elle trouvera cela magnifique , elle ne montra pas dans un coupé rouge coréen a moins d’avoir un cactus a sigle C4 …tout ça ne vaut pas un clair de lune a maubeuge les pieds flottant dans la meuse , le doux soleil de tourcoing …coin-coin , oh je vous en prie …tout ca ne vaut pas …un oranger sur le sol irlandais, on ne le verra jamais. un jour de neige embaumé de lilas, jamais on ne le verra. qu’est ce que ça peut faire je file rapide comme l’air vers le café chaud et pain chocolat …pour ceux qui savent pas la meuse fut une bonne bière , les bières de meuse des brasseries du 19ème siècle , a moulins dans l’allier une brasserie après le pont de démarcation a droite direction souvigny au nom la levée de la charbonnière fermer de nos jours , sans oublier le beau musée européen de la bière a stenay dans la meuse et lorraine …un musée consacré a la bière …vive la marièe vive la pivoine vive la bière et que sa mousse . la pivoine de provence est aussi en fond de grange .l’eau-de-vie blanche de pivoine pour avoir le regard doux comme une fleur avant de finir un jour en dessous d’un pot de chrysanthème ………bonne journée j’ai du travail et fort faim …a plus ..GO!GO!

    • Hello Klaus, j’adore cette ballade irlandaise très tendre et émouvante….pour la bière, essaie celle du Vexin, ambrée à souhait, tu y trouveras toutes les saveurs , y compris celle du miel et on dit « qu’elle est la meilleurs du monde »…. je ne suis pas certaine qu’il n’y ait pas un peu de chauvinisme mais le Nord est un pays de bons produits du terroir, il n’y a pas que les corons ! une superbe chanson d’ailleurs que ces corons et je pense toujours au regretté Pierre Bachelet ! bonne journée.

  3. Magnifique , Mareria , et très moderne pour un poème écrit il y a 400 ans . Ce n´est pas
    l´amour courtois , car c´est la poésie du Moyen-âge , mais cela y ressemble .
    Et Klaus , vous êtes aussi inspiré que le poète George Herbert . De la poésie en prose . Vous êtes un peu romantique en fait . Ce sont vos balades provençales qui vous inspirent .
    Les brasseries le long de la Meuse , les cloîtres et les abbayes qui brassaient étaient nombreux, car l´eau était souvent impropre à la consommation . Il y a de l´eau dans la région , mais elle
    n´est pas filtrée comme l´eau de source des montagnes . Cela devait être l´alcool , même avec un faible pourcentage qui devait l´assainir … Croyez-vous que c´est cela ?
    J´ai regardé qui était Alexej Jawlensky , merci Dominique de nous le faire connaitre , il y a des
    tableaux plaisants , d´autres moins ( à mes yeux , car la peinture est subjective bien sûr ) , et celui ci-dessus est parmi ceux que j´aime bien . Le visage est doux et expressif . Et justement ,
    j´ai vu par la même occasion ce qu´était l´expressionnisme . Je ne connaissais pas cela .
    J´aime beaucoup les pivoines , qui me rappellent mon jardin d´enfance : )
    Bonne journée , l´été s´en est allé … flûte alors …

  4. Bonjour Mareria, Klaus, les matinaux et bonjour aux compagnons de la pivoine, la reine des fleurs au parfum suave….Pivoine c’est aussi un roman historique de l’écrivain Pearl Buck, qui a aimé la Chine et qui est reconnue comme une grande romancière. J’ai aimé tous ses livres ! …. voici un poème du grand Apollinaire, j’ai aussi cette manie de glisser des pétales de fleurs dans les livres :

    Pétales de pivoine
    Trois pétales de pivoine
    Rouges comme une pivoine
    Et ces pétales me font rêver

    Ces pétales ce sont
    Trois belles petites dames
    À peau soyeuse et qui rougissent
    De honte
    D’être avec des petits soldats

    Elles se promènent dans les bois
    Et causent avec les sansonnets
    Qui leur font cent sonnets

    Elles montent en aéroplane
    Sur de belles libellules électriques
    Dont les élytres chatoient au soleil

    Et les libellules qui sont
    De petites diablesses
    Font l’amour avec les pivoines
    C’est un joli amour contre nature
    Entre demoiselles et dames

    Trois pétales dans la lettre
    Trois pétales de pivoine.

    Quand je fais pour toi mes poèmes quotidiens et variés
    Lou je sais bien pourquoi je suis ici
    À regarder fleurir l’obus à regarder venir la torpille aérienne
    À écouter gauler les noix des véhémentes mitrailleuses

    Je chante ici pour que tu chantes pour que tu danses
    Pour que tu joues avec l’amour
    Pour que tes mains fleurissent comme des roses
    Et tes jambes comme des lys
    Pour que ton sommeil soit doux

    Aujourd’hui Lou je ne t’offre en bouquet poétique
    Que les tristes fleurs d’acier
    Que l’on désigne par leur mesure en millimètres
    (Où le système métrique va-t-il se nicher)
    On l’applique à la mort qui elle ne danse plus
    Mais survit attentive au fond des hypogées »

    Mais trois pétales de pivoine
    Sont venus comme de belles dames
    En robe de satin grenat
    Marquise
    Quelle robe exquise
    Comtesse
    Les belles f…es
    Baronne
    Écoutez la Mort qui ronronne
    Trois pétales de pivoine
    Me sont venus de Paris

    (Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou, ch. LII)

    • Bonjour Monique, c’ est un poème de guerre.
      J’ ai lu Pearl Buck mais je ne crois pas avoir lu ce roman là.
      J’ ai planté dans mon carré urbain des pieds de pivoines variées et une bordure uniquement de blanches dont l’ effet marial au mois de mai est émouvant.
      Aujourd’hui beau et frais, cela sent délicieusement bon l’ herbe fraîchement tondue, bonheur !

      • Bonjour Dominique une autre jeune auteur Lisa See américaine d’origine chinoise marche sur les pas de Pearl Buck avec notamment « Le pavillon des pivoines », elle est connue surtout pour son roman « Fleur de neige ». ….. J’ai quatre sortes de pivoines dans mon jardin, dont une variété au parfum entêtant, très résistante mais je ne connais pas son nom, elle est là depuis des décennies. Je ne connaissais pas ce peintre, les couleurs sont agressives, loin du rose nacré et satiné de mes pivoines. J’ai un buisson de grosses pivoines rouges, elles s’effeuillent en quatre jours, c’est décevant. Les fleurs blanches, en général, sont plus durables que les autres. Que dire du parfum de la pivoine !!! elle a ses légendes et ses mythes :

        « Entre la pivoine et les dieux, c’est une histoire sans fin et pleine d’ambivalence. Dans son Iliade, Homère est le premier à donner ses lettres de noblesse à la fleur au travers de l’histoire de Péon. Ce médecin des dieux de l’Olympe aurait guéri Hadès, blessé mortellement par Hercule, grâce à la racine de pivoine. Dans une autre légende grecque on raconte que la nymphe Péone était si courtisée par les dieux qu’une déesse, folle de jalousie, l’aurait transformée en une fleur aux mille pétales : la pivoine »
        « En Chine, on raconte que Wu Zetian, unique impératrice de l’histoire de la Chine, se promenait dans ses jardins un soir d’hiver de l’an 691. Etonnée de n’y trouver aucune fleur, elle ordonna à celles-ci de fleurir pendant la nuit. Toutes les fleurs s’exécutèrent excepté la pivoine qui refusa de fleurir hors saison. L’impératrice, humiliée, bannit alors toutes les pivoines de sa ville, Xi’an, et les renvoya à Luoyang, qui devint plus tard la capitale de la fleur.
        La pivoine trouve aussi sa place dans l’histoire de France : au Moyen Age, les bracelets de graines de pivoine permettaient d’après la légende de se protéger des mauvais esprits, des maladies et des tempêtes. ».

  5. Grâce à Mareria, nous avons accès à une trentaines de poèmes de Athanase Vantchev de Thracy. «  » Il est sans doute l’un des grands poètes contemporains français. Né le 3 janvier 1940 à Haskovo en Bulgarie, cet homme d’immense culture, parlant plusieurs langues, poursuit, pendant plus de dix-sept ans, des études supérieures dans les universités les plus prestigieuses d’Europe où il fait la connaissance approfondie de la poésie mondiale. »
    «  »Athanase a écrit 24 recueils de poésies (en vers classiques et en vers libres) couvrant presque tous les spectres de la prosodie : épopées, odes, sonnets, bucoliques, idylles, pastorales, motets, ballades, élégies, rondeaux, épodes, satires, hymnes, thrènes, lais, épigrammes, épitaphes, virelais, etc. «  »

    «  » Il publie une série de monographies et une thèse de doctorat sur « La symbolique de la lumière dans la poésie de Paul Verlaine ». Il rédige, en bulgare, une études sur le grand seigneur épicurien Pétrone surnommé Petronius Arbiter elegantiarum, favori de Néron, auteur du Satiricon, et une maîtrise, en langue russe, intitulée « Poétique et métaphysique dans l’œuvre de Dostoïevski ».

    http://www.athanase.org/ancien/bio.htm

    (suave, tellement suave..”)

    Je regarde par la fenêtre :
    Le jour est déjà là, mon ami,
    Le merle musicien sautille éblouis
    De primevère en primevère,
    Reviens sous les camélias, s’arrête
    Et écoute le ruissellement mélodieux de l’air.

    Et soudain, ô mon ami,
    De sa gorge minuscule,
    De sa toute petite gorge essoufflée
    Jaillit le premier chant du printemps !

    Ne sois pas triste, ô mon ami ! Pas toi !
    Laisse le jours passés parler avec le chagrin !
    Toi, ouvre ton tendre cœur à l’aurore
    Et pars, sans te retourner,
    Vers l’azur qui tend vers ta face délicate
    Ses bras lumineux !

    Ô mon ami,
    Rêve suave,
    Rêve
    Tellement suave !

    ( Athanase Vantchev de Thracy)

  6. Les amis, je pars à la permanence, je reviens de chez A. Jawlensky, mais quel cauchemar que ces peintures agressives et ces expressions tristes, certains visages reproduisent de la souffrance , ce peintre russe a un petit côté Chaïm Soutine, mais attention, je n’y connais rien et je ne suis donc pas critique d’art.

  7. je contemple le vaste domaine comme un écrin verdoyant aux milles couleurs , il est ocean d’un bleu vert suspendu dans le temps aux reflet d’arc en ciel sortant de terre , une rose de loin en milieu d’un champ de foin , un cyprès de près en milieu de verdure en pâture a dame nature , des pivoines en bord de culture d’avoine en aventure de bêta-glucane , la vue du domaine et belle comme un matin sous les bras rayonnant du soleil qui émerveille la veille et le suivant de la vie poursuivante de moments et instants , ces vues me remplit de joie et me donne le sourire éclatant de l’aube a l’arrivée de la lune qui brille au firmamant du château a l’étang , la vie est de grande beauté que j’admire avec plaisir quelque soit tes envies , l’ancien aime ceci et cela sans état d’âme en conscience et esprit , sans aucun sentiment de culpabilité je m’octroie avec joie ces grâces de la vie en partage avec mon moi sans jamais perdre dans les profondeurs conscientes mon innocence cavalière de toutes les phases de ma vie …la joie le bonheur ne tient pas en équilibre sur un fil suspendu dans le vide , il surgit pas de l’ombre du néant on se le construit , il ne dépend pas de ce que nous possédons pas ou de ce qui nous manques , simplement savoir comprendre ce que l’ont a et de la simple façon dont on s’en sert …GO!GO!

  8. il sent comme un doux parfum au cœur de pivoine. c’est l’odeur de l’ombre incandescence du spectre de l’empereur yang-ti qui balade son ectoplasme dans les couloirs du château en punition de ses mauvaises actions passées , un revenant poltergeist mort dans l’année 618 qui vient trainer ces guettes pour me dire que lui il avait plaçer la pivoine sous protection impériale et qui la fit vénérée comme fleur nationale , les pivoines valaient leurs pesant en or certaines variétés étaient vendues 100 onces d’or (cela fait 3 kg d’or jaune pour une plante ) , que fait’il ici c’est pas un ancien légionnaire ce paranormal , le sardanapale chinois yang-ti de la dynastie des soui fondé par son père owen-ti mort comme césar de la main de caligula le troisième empereur romain, régnant de 37 a 41 après tibère.la garde prétorienne en 41 sous la deuxième colone lui trancha le ventre sous l’oeil du sénat de rome. menfin je sais qu’un un empereur de chine ou de rome c’est tyrannique et mégalomane il est venu pour une raison je vais faire attention a mes provisions …ohé! l’empereur que tu sois chinois tu vas pas me faire une chinoiserie , tu connais les lois romaine au moins celle la ( Oderint, dum metuant ) cela veut dire en gaulois (qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent ) ..alors fait pas chier chintok……….

    je vous souhaites une bonne soirée bises toutes a demain …GO!GO!

  9. A demain Klaus…Pour le plaisir des yeux, voici une promenade au milieu non de pivoines, mais d’agapanthes: des bleues et des blanches.12 photos à faire défiler http://www.corriere.it/foto-gallery/ambiente/15_giugno_17/fioritura-agapanthus-villa-pergola-alassio-312c416a-14f1-11e5-9e87-27d8c82ea4f6.shtml
    Et je me permets de vous signaler le documentaire d’hier soir sur la 7, inédit, sur la N’drangheta calabraise, ses trafics florissants de drogue en Calabre, ses ramifications nombreuses en Allemagne, sur la Côte d’azur etc, où l’argent sale est blanchi: édifiant! c’est le Théma  » La mafia à nos portes ».

  10. Mareria , merci pour les photos . Et dans la colonne de droite en bas , en cliquant sur le vautour ( qui a une tête jaune ) , un percnoptère de son vrai nom , on voit une série d´oiseaux menacés d´extinction . L´expert m´a dit que les photos 2,7,8,13 sont pratiquement éteintes . Personne ne lit l´italien ici , mais on a un peu déchiffré : ))
    Une nouvelle très récente : le petit bébé nouveau du palais royal s´appelle Nicolas , une bonne idée , car c´est très original en Suède . Malheureusement , on prononce le s final , ce qui n´est pas très heureux .
    Inquiétant , ce que vous dites sur la n´drangheta , je vais guetter l´émission …

    • Et en second prénom , Paul , comme toute ma famille pratiquement : )) Cela me fait plaisir , cela va renouveler peut-être le stock de prénoms très banals en Suède . Et je ne parle pas des noms de famille …. On peut d´ailleurs , sur simple demande et sans frais , pour varier les noms de famille , inventer son nom . Le grand vaisseau Götheborg , qui ressemble à L´Hermione , était ( est ? ) sous le commandement du capitaine Kaaling , un nom transformé , Karlsson .
      Ma voisine a aussi un nom inventé , littéralement « prairie des trolls  » …. faut le faire …. rire .

      • Mareria , je vois que vous vous mettez au suédois comme Klaus : ))
        C´est Trollheden . Les noms avec troll sont toujours des noms inventés . On peut les créer selon sa fantaisie , on peut reprendre un nom d´ancêtre tombé en désuétude . Le nouveau mari peut prendre le nom de son épouse moins courant . Tout est possible , sauf prendre le nom Bernadotte . Mais dans les registres , l´ancien nom est préservé , bien sûr .
        Cela aurait pu être Trolläng . Hed signifie une vaste étendue herbue , que j´ai traduit par
        prairie . Mais le vrai mot pour prairie , c´est comme vous le dites , äng . Bravo !

  11. Darie, je n’avais fait attention à ce percnoptère; du coup je suis allée voir tous ces oiseaux, en tenant compte des réflexions de votre spécialiste de mari! et je vais envoyer le lien au fils aîné. Ce quotidien a souvent des photos de grande qualité, sur tous les sujets, et tout est accessible à tout le monde , même sans abonnement ( le seul défaut est que parfois ces photos sont répétitives, mais pas ici).
    Le petit Nicolas porte un beau prénom:  » Victoire du peuple »: Nikê,( (« Νικη ») qu’on retrouve dans Nice, et laos, le peuple; que le s se prononce rapproche le prénom de son origine.

    • Mareria , nous avons vu hier un court reportage à nos infos suédoises , sur les ortolans qui se raréfient dangereusement . En hiver , ils migrent des pays nordiques via le sud de la France et
      l´Espagne , vers l´Afrique . On n´en recense plus que 200 à 300 couples désormais . On croit ici qu´ils sont encore chassés pour être mangés . Peut-être que votre fils est intéressé par cela .
      On en parle aujourd´hui même sur The telegraph , que Dominique lit tous les jours , grâce à Irvin qui le rapporte : ) On nous a dit que dans quelques années , ils auront aussi disparu …
      C´est un beau petit oiseau , qui chante , avec des trilles , puis qui baisse d´un ton . https://www.youtube.com/watch?v=OOStv8wOk3o
      Bonne soirée , à tous .

  12. Les amis, je sais que cette page est celle de la bonne humeur, on y vient pour se cultiver ou bien pour rire franchement, il y a des fêtes aussi, des instants partagés mais ce soir j’ai un vrai bourdon qui a dépassé le stade gentil du blues très distingué et presque chic. Je lis des nouvelles dont la perspective est terrifiante et qu’il est inutile de commenter ici puisqu’elles sont à la portée de tous les yeux . Les lamentations n’ont jamais servi à personne, nous ne sommes pas sur le banc des pleureuses professionnelles, non, nous avons une dignité, reste la révolte tout aussi stérile…. c’est pourquoi, les amis, je vous souhaite à tous une bonne fin de soirée, demain est un autre jour . Des bises.

    • Les perspectives d´avenir sont inquiétantes . Les diplômés , les gens aisés , les chercheurs
      s´en vont , et arrivent des milliers de personnes sans diplôme , sans qualification .
      L´équilibre va se rompre . Bonne soirée malgré tout . Pas de sujet de contrariété le soir .

  13. Darie, nous ne travaillons plus pour nos enfants, nous travaillons pour assurer la subsistance de personnes qui entrent en masse et ne travailleront jamais. J’ai déjà dans la famille deux diplômés qui sont partis et l’hémorragie n’est pas finie. Le pays s’enlise et déjà notre quotidien s’est considérablement appauvri…..le sentiment d’impuissance est ce qu’il y a de pire. Bonne soirée Darie.

    • Chère Monique , je partage tellement votre sentiment que c’est l’unique raison pour laquelle je suis incapable de venir deviser gaiement et savamment avec vous toutes . J’apprécie bien sùr à leur juste valeur les délicats poèmes , les …
      L’ensemble de ma réponse vient inexplicablement de sauter ….
      Vous ne saurez pas pourquoi je ne suis pas revenue … Peccato !!
      Dominique , un bacio !!

      • Bonsoir chère Marie, je pense souvent à vous et me demande pourquoi nous n’ avons pas le plaisir de vos passages ici.
        Je vous imagine au Brésil…mais surtout, je vous espère en bonne forme.
        Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s