Jeux d’ eau

le 28 juillet, cela s’ arrose !

C’ est le jour de l’ arrosoir dans le calendrier républicain.

Objet banal, simple récipient en divers matériaux, qui peut se sophistiquer en ajoutant au goulot, un jeu de pommes aux trous adaptés à l’ usage, comme pour arroser les semis par exemple.

Voici une œuvre de Théodore Strawinsky, remarquable par la construction mais aussi par la beauté des couleurs froides et chaudes qui font vibrer la composition.

  

Publicités

61 réflexions sur “Jeux d’ eau

  1. Bonjour parmi ces jeux d’eau, auxquels nous avons goûté ces derniers jours. Le tableau de Théodore Strawinsky est lumineux, et je vais aller voir d’autres oeuvres, car je le découvre.
    Voici un poème d’Anna de Noailles, qui nous rappelle les beaux jours…:
    La journée heureuse
    Voici que je défaille et tremble de vous voir,
    Bel été qui venez jouer et vous asseoir
    Dans le jardin feuillu, sous l’arbre et la tonnelle.
    Comme votre douceur sur mon âme ruisselle !
    Je retrouve le pré, l’étang, les noyers ronds,
    Les rosiers vifs avec leurs vols de moucherons,
    Le sapin dont l’écorce est résineuse et chaude ;
    Tout le miel de l’été aromatise et rôde
    Dans le vent qui se pend aux fleurs comme un essaim.
    – On voit déjà gonfler et mûrir le raisin ;
    L’odeur du blé nombreux se lève de la terre,
    Le jour est abondant et pur, l’air désaltère
    Comme l’eau que l’on boit à l’ombre dans les puits,
    Le jardin se repose, enfermé dans son buis…
    – Ah ! moment délicat et tendre de l’année,
    Je vais vous respirer tout au long des journées
    Et presser sur mon coeur les moissons du chemin ;
    Je vais aller goûter et prendre dans mes mains
    Le bois, les sources d’eaux, la haie et ses épines.
    – Et, lorsque sur le bord rosissant des collines
    Vous irez descendant et mourant, beau soleil,
    Je reviendrai, suivant dans l’air calme et vermeil
    La route du silence et de l’odeur fruitière,
    Au potager fleuri, plein d’herbes familières,
    Heureuse de trouver, au cher instant du soir,
    Le jardin sommeillant, l’eau fraîche, et l’arrosoir…

    • Merci Dominique de nous proposer le tableau de ce peintre; j’ai lu rapidement qu’il a eu comme maîtres Braquee, Derain, André Lhote; Picasso lui a donné cesconseils « Va au Louvre et copie, copie » et « N’oublie jamais que le blanc est le maître de la couleur ».
      Il a été fort célèbre et a décoré beaucoup d’églises; il fait partie des nombreux artistes qui ont oeuvré pour celle du Plateau d’Assy ( avec des(mosaïques » Saint Joseph et Sainte Thérèse de Lisieux » . Il existe un site officiel qui permet de voir pas mal de tableaux: http://www.theodorestrawinsky.ch/accueil/

  2. Amis du matin bonjour ! un joli tableau que j’aimerai accrocher au mur d’une véranda, au milieu des fleurs ! mais ce doit être trop cher !!! j’aime aussi les couleurs orangées et ardoises. L’arrosoir, un ustensile absolument nécessaire, jouet préféré des petites filles modèles, aider maman à arroser, un vrai labeur après l’arrosage en règle des sandales et des chaussettes !
    Karolina Kusek, poétesse polonaise auteur de 23 recueils de poèmes, a écrit « l’arrosoir plein de larmes » hélas ce texte n’est pas traduit, dommage je découvre cet auteur ! je vais tenter de trouver !!!!! ceux qui la connaissent et parlent le polonais sont les bienvenus !!
    Une contemporaine, Michèle Sadorge-Tourne que je ne connais pas non plus :

    Arrosoir

    ….Et moi je suis l’arrosoir
    Je vide mes larmes
    Par plein de petits trous
    Mes larmes de soie
    Qu’attendaient les salades
    Les courges et les pois
    Aucun nuage dans le ciel….
    Et demain soir encore
    Comme il ne pleuvra point
    Je serai la douce averse
    L’ondée de fine pluie
    Puisée dans le tonneau
    Sous la gouttière qui chante
    Pour étancher la soif
    Des légumes et des fleurs .
    Moi je suis l’arrosoir
    Au ventre plein d’espoir . »

    • Bonjour mesdames, voici une étymologie qui inspire le début d’ une poésie.
      Vous alignez encore de belles œuvres qu’ on lit avec bonheur.
      Théodore Stravinsky, bien que le fils de son père a réussi à construire son propre univers artistique.
      Son talent est en effet reconnu, j’ aime beaucoup le tableau à l’ arrosoir de ce jour, tout me plait, la chaise de travers, les têtes d’ ail dessus, le gros oignon derrière, un désordre très construit et les superbes couleurs !
      Il est magnifique.
      Temps de tempête, douceur, coiffure à la sauvage, seul Irviiiin est à peu près présentable, effet brillantine.
      Dans le vent, j’ ai environ 10 ans …
      Et vous ?

      • C’ est bien le fils du musicien Igor.
        C’ est moi qui mets un v au lieu d’ un w, mais son nom est traduit du russe et il n’ y a que le son V.
        Mais vous avez parfaitement raison, l’ usage est de l’ écrire avec w et merci de l’ awoir noté. ^^

      • Bonjour Dominique: ici tout mou, tout moche, tout gris comme les ardoises, et comme l’arrosoir de Théodore, qui, lui, me ravit…Va pleuvoir, à c’t’heure! Tout me plaît dans ce tableau, mais qu’est-ce qui est peint sur ce que je crois être le livre que Darie a oublié sur la table ? un petit paquet jaune (si je vous avouais que j’ai pensé à un paquet de …cigarettes…)

      • Et bien Mareria, j’ allais soumettre à vos sagacités réunies la question !
        Je pensais aussi à un grand briquet ?
        Sous ce qui semble être un livre ou une boîte, on peut voir un long pinceau noir.
        Avez-vous apprécié le ton violine jus de mûre du fond partie gauche, jouxtant un fond terre de sienne à droite, faisant ainsi rebondir les effets de lumière par contraste.

      • Je viens d’agrandir à 200 °/°..Et je vois le pinceau, dont la couleur du bois, comme celle de la couverture du livre, ou dessus de la boîte s’inscrit dans l’harmonie , sorte de camaïeu violine, au fond, gris, bleu ( celui du tissu à droite sur la chaise), dont le point central est l’arrosoir ; le fond terre de Sienne joue les variations avec les meubles, les oignons, le traditionnel pot en terre vernissé, (qui servait à conserver beurre, lard etc), jusqu’au tissu orange et à l’objet jaune; reste le vert profond de la carafe et du légume…

      • Exactement l’ amie et toujours en fond de tableau, à droite, une bande verticale dont le ton brun violacé est le rappel mélangé des deux autres teintes adjacentes.
        Et puis harmonieuse cohabitation des courbes et des lignes droites.

      • Oui, Dominique, et la pomme d’arrosoir, elle-même , à cause des effets de lumières reprend les 2 couleurs violine et bleue des 2 tissus.

      • Depuis ce matin , je me demande ce qui se trouve dans la boite . J´avais pensé à des allumettes ?… C´est difficile à dire . En tous cas , je trouve que le pot de grès et l´aiguière sont bien rendus . De beaux reflets et de jolies teintes . Cela doit être un pot pour les cornichons ou pour la choucroute . Et le fruit ( ou légume ) sur le coin de la table , je crois que c´est un sharon ( ou kaki , ou persimon ) , mais je n´en suis pas sûre .
        J´ai un gros seau de myrtilles à trier , je m´y mets … Il pleut des hallebardes , des cordes ,
        des cats and dogs : ))

      • Darie, l’ information nous parvient avec 24 h de retard pour la page sur la mûre, mais on a trouvé de la cocaïne en pâte mélangée à des tonnes de pulpe de mûres congelées !!!

      • Non, pas bobo au dos! Mais que contient la boîte; des plumes sergent-major, des pastels??Pour le fruit, je verrais bien une grenade. Quant à la pâte de mûre à la coke, c’est du grand art…

      • Je fais une pause avec les myrtilles . Elles sont clean : )) Pleines de feuilles et de branchettes , mais pas de substances illicites . Sourire fatigué ( il faut rester debout sous la lampe )
        J´avais vu l´info aussi , sur la coke en stock ! et encore une interrogation : on mange le tout à la petite cuillère ? Ou sur son pain ? J´ai comme l´idée que la marchandise est perdue . Je parle de la confiture de mûres … quel gâchis !
        Donc le fruit du tableau est une grenade ?! Le paillage de la chaise est parfait , comme neuf !
        Je préfère les chaises cannées , mais elles sont plus fragiles .
        Un petit poème sur le martin-pêcheur , qui n´est pas un  » oiseau de feu  » ( que serait plutôt le guêpier ) , mais il a aussi de belles plumes colorées .
        -LE MARTIN-PÊCHEUR-
        Quand martin, martin, martin
        Se lève de bon matin,
        Le martin, martin-pêcheur
        Se réveille de bonne heure.

        Il va pêcher le goujon
        Dans le fleuve, auprès des joncs,
        Se régale d’alevins,
        Boit de l’eau mais pas de vin.

        Puis martin, martin, martin
        Va dormir jusqu’au matin.
        Je souhaite de grand cœur
        Devenir martin-pêcheur.
        de Robert Desnos ( 1900-1945)

  3. Bonjour sous un ciel bas et sombre . Nous n´aurons pas besoin de l´arrosoir , d´ailleurs le mien
    n´a pas de pomme pour arroser les semis , c´est un arrosoir à pot de fleur dont je ne me sers jamais . Je n´aime pas les plantes vertes , car je n´ai pas la main verte . Elles finissent toutes par périr sans raison ( apparente ) . Deux orchidées terminent leur vie lamentablement près des vélos . Une vraie nature morte … J´ai voulu les donner à la fleuriste la semaine dernière , en achetant des fleurs pour les funérailles du copain du viking , elle a éclaté de rire ( elle rit tout le temps ) . Elle m´a accueillie en me racontant ses vacances en Allemagne , dans un village couvert de fleurs . Elle riait , riait , et moi , polie , je l´écoutais en souriant et en attendant la fin .
    Je n´aime pas non plus les natures mortes , je n´y peux mais . C´est viscéral ! sourire .
    Non-non , je ne fais pas la tête : )) Je me réveille …

    • Ah bon, à vous voir nous pensions que vous faisiez la tête.-:)))
      Bonjour Darie, il fait le temps que j’ aime,
      je l’ appelle « le temps du Touquet » cela sent bon dans le vent, pas trop de luminosité, un peu
      d’ humidité et chui contente.

      • Rires , elle ne sont pas mortes complètement , les racines sont vertes . Mais je n´arrive pas à leur donner de la vigueur , de belles feuilles , des fleurs , enfin … , je veux dire une allure normale d´orchidée . Je pensais que la fleuriste les sauverait . L´une d´elles a deux feuilles brûlées par une petite lampe ( les petites lampes de Noël à 5 ou 7 bougies ) , placée trop près .
        Je vais m´en occuper tout de suite . A force d´en parler , j´ai pitié d´elles : ))

      • Il faudrait surtout couper la tige, mais pas au ras des feuilles, humidifier sans excès et attendre que cela repousse, cela devrait marcher.
        Et si, en plus de cela, on leur joue Igor, c’ est en or mon trésor !

  4. Voilà c´est fait . Elles sont rempotées , vitaminées à la solution de la fleuriste , un peu d´eau ,
    à l´ombre sous le buis , je ne peux pas faire plus . Elles partent de loin . Je réussis très bien avec les aromates dans les massifs , mais les fleurs en pot , jamais . Sans exception …
    Ma mère non plus d´ailleurs . Je l´ai toujours entendue dire qu´elle avait horreur des plantes vertes . Voila la raison : l´atavisme : ))

  5. Hello tous, je suis en rade avec l’arrosoir ! j’aime les arrosoirs décoratifs, mais le chef a dit que la maison ne saurait être une brocante ni une jardinerie…. tant pis pour les asters et les phacélies bleues avec un arrosoir orange…. ah, je vois d’ici l’effet !
    L’orchidée repoussera avec de la patience, couper les feuilles brûlées et arroser l’orchidée une fois par semaine, il faudra peut être quelques mois mais la tige à fleurs repoussera.
    Je suis allée dans les images de Théodore Strawinsky et je n’ai même pas vu l’arrosoir en question mais en cherchant « les arrosoirs en peinture », alors là, des merveilles. Quand même, je reviens avec un précieux renseignements, tous les arrosoirs de ggle nous conduisent chez des fleuristes ! d’ailleurs il y a de très belles compositions florales vendues dans un arrosoir décoratif, souvent une petite œuvre d’art en faïence !

  6. Merci des bons conseils avisés , je vais voir si elles redémarrent bien . Puis je les rentrerais .
    Elles avaient pourtant prospéré durant plusieurs années . Maintenant , c´est la déchéance continue . Peut-être qu´elles meurent de leur belle mort finalement …
    Quel belle vidéo Mareria ! J´aime beaucoup Degas . Mon frère a un magnifique livre sur lui .
    Ses danseuses sont si gracieuses , qu´il avait dû les observer des heures . Mais il peignait aussi beaucoup les chevaux . Et il a sculpté aussi une petite poupée , habillée d´habits . Je l´aime beaucoup . C´est rare de sculpter des figurines et de les habiller .

  7. C’est vraiment la journée des jeux d’eau de pluie ….
    L’Arrosoir et la Pluie
    « Avec dédain et raillerie
    La pluie
    Regardait l’arrosoir joufflu s’époumoner
    À donner
    Aux pauvres salades flétries,
    Aux petits pois atteints de la pépie,
    Aux tristes fleurs du jardinet,
    Une eau rapidement tarie.
    — Le malheureux arrive à peine à les mouiller,
    Dit-elle,
    En dépit de son zèle
    Il n’a pas de sa tâche accompli la moitié :
    Si moi-même
    Je ne m’en mêle,
    Ces plantes vont sécher sur pié,
    Et vraiment c’est une pitié !…
    Aussitôt dit, la pluie, en trombe,
    Tombe,
    Tombe, et bientôt tout le jardin
    Est transformé en flaques,
    En lac,
    N’est plus que rigoles,
    Ravins,
    Tant et tant elle dégringole ;
    Fleurs, légumes, atteints par un même destin,
    Ne forment plus qu’un horrible mélange
    Et gisent noyés dans la fange ;
    Et la pluie, encore et toujours,
    Toute fière d’un si beau tour,
    Tape sur l’arrosoir comme sur un tambour.
    — Voilà comme je suis, voilà comme j’arrose !…
    Moi, je fais grandement les choses !…

    L’excès en tout est un défaut :
    On l’a dit avant moi, en vers ainsi qu’en prose ;
    De l’eau
    Il en faut
    Mais pas trop,
    Et le mal et le bien sortent des mêmes causes ;
    Les dons heureux dont tu disposes
    Ne vaudront que trouble et tourment,
    Sans la mesure et le discernement.  » Franc-Nohain
    Et petite illustration musicale avec « Jeux d’eau » de Ravel: au piano, Martha Argerich: https://www.youtube.com/watch?v=J_36x1_LKgg

  8. Pour la petite boîte, je pense que ce sont des bonbons Ricolas au réglisse sans sucre, je l’ai vue dans le supermarché !!! je pense aussi à des cigarettes Camel, sur le dessus il y avait un chameau dessiné…je ne pense pas que ce soit une boîte d’allumettes mais tout est possible. « Moyen-Age les allumettes étaient faites de roseau et fortement soufrées.
    L’utilisation de ces allumettes au soufre est très bien décrite dans un poème de Saint-Amant, un grand libertin (1594-1661)5 :

    « Souvent tout en sueur je m’esveille en parlant,
    Je saute hors du lit, l’estomach pantelant,
    Vay prendre mon fuzil, et d’une main tremblante
    Heurtant contre le fer la pierre estincelante,
    Après m’estre donné maint coup dessus les dois,
    Après qu’entre les dents j’ay juré mille fois,
    Une pointe de feu tombe et court dans la meiche,
    R’avivant aussi-tost cette matiere seiche,
    J’y porte l’allumette, et n’osant respirer
    De crainte de l’odeur qui m’en fait retirer,
    Au travers de ce feu puant, bleuastre et sombre,
    J’entrevoy cheminer la figure d’une ombre… » (wikipedia !!!)

    Comme je suis pour la liberté du citoyen, y compris celle de fumer, détestant la dictature de la bien pensance ambiante, voici un poème de Jules Laforgue :

    « La cigarette
    Oui, ce monde est bien plat ; quant à l’autre, sornettes.
    Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
    Et pour tuer le temps, en attendant la mort,
    Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

    Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes.
    Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord
    Me plonge en une extase infinie et m’endort
    Comme aux parfums mourants de mille cassolettes.

    Et j’entre au paradis, fleuri de rêves clairs
    Ou l’on voit se mêler en valses fantastiques
    Des éléphants en rut à des choeurs de moustiques.

    Et puis, quand je m’éveille en songeant à mes vers,
    Je contemple, le coeur plein d’une douce joie,
    Mon cher pouce rôti comme une cuisse d’oie. »

    A votre avis, qu’a-t-il fumé ici pour comparer son pouce à une cuisse d’oie rôtie ? à mon sens, il a mangé un peu de cette merveilleuse gélatine de myrtilles en question !
    J’envoie au drône qui se balade au dessus de nous avec ses petites antennes espionnes, de se souvenir que le tabac a été la seule consolation de nos poilus dans les tranchées,
    Je voudrais dire aussi aux trois flics (dont une femme) planqués dans une arrière cour de ferme avec un trépied et des jumelles, qu’ils peuvent aller aux fraises pour le PV de 90 euros, alors que je passais à 58km/h au lieu de 50 ! à vous cognac Jay (attention à l’abus d’alcool… boire avec modération – bouger plus et mangez moins – pas de sucre – pas de gras et 5 fruites et légumes par jour ) !….. au pied !!!

    • Aïe , Monique , cela fait enrager . Ce n´est pas fair-play de se cacher ainsi . Nous avons des radars aussi , mais un petit panneau nous prévient toujours 100m avant . Nous avons donc tout le temps de ralentir et d´adapter la vitesse . Tout le monde fait si bien attention , qu´on pourrait installer des radars factices . L´effet serait le même .

      • Hello Darie, je croyais qu’il était interdit aux gendarmes de se « cacher » ma coiffeuse me dit qu’ils se cachent même dans les bois !!! mon coyotte m’a signalé le radar mobile mais dans le sens du retour alors qu’ils étaient déjà partis !!! on sait que les gendarmes ont un intéressement sur les PV ! les affaires sont les affaires ! je verrai bien si ce PV arrive par retour du courrier !

      • Demain les potesses, c’ est le jour de la Panic.
        C’ est un défi, je n’ ai strictement rien à en dire sauf à faire des jeux de mots tentants mais faciles, comme par exemple  » pas de panique, on aura toujours des trucs à raconter ».
        Une bonne nuit et un réveil paisible.
        Bises.

    • Effectivement, le poète n’ a pas roulé que du tabac dans son papier à cigarette, il voit des éléphants
      (c’ est typique) et des moustiques qui chantent (ça l’ est moins).
      Et après il va s’ attaquer à son pouce qu’ il croit être un pilon d’ oie , le tabac ne fait pas cela.
      Oui Monique, il a dû se préparer une mousse de mûres à la cocaïne.

      • Hello Dominique, un jour une institutrice a dit à mes parents « même dans les difficultés elle s’en sortira toujours » et bien voilà, la notation se réalise, j’ai ENFIN trouvé l’arrosoir de Strawinsky !! vous avez vu il y a un livre sur lequel est posée la petite boite mais il me semble deviner un briquet tout à côté (en minuscule et avec de l’imagination) donc ce serait bien une boite de cigarettes ? à vérifier ! Jules Laforgue m’a toujours paru suspect par moment, à mon avis, il aidait l’inspiration, comme beaucoup, en ingurgitant quelque potion magique et répréhensible ! certains même ont fait de tels cocktail qu’on ne sait plus qui écrit, si c’est la plume ou la gelée de mûre !!! bientôt, ce sera dans les mousses à raser !

      • C’est vraiment la grosse fumette pour Jules, qui a beaucoup écrit, et des poèmes souvent sombres et pleins d’humour noir; je vois qu’il est mort à 27 ans de phtisie, dont mourra aussi sa jeune femme anglaise.

      • Si la mûre améliorée est dans les mousses à raser, normalement, nous ne craignons rien, Mesdames…mais si nous sommes confrontées à de l’acide formique à la mûre, subrepticement lancé par les bestioles de Dominique, prenons garde! Sur ce, bonne nuit.

  9. Coucou mareria, je pense que le PV sera là demain ou après demain !!! merci pour le tuyau, je ne connaissais pas le tarif, je n’ai jamais eu de contravention ! c’est une première ! il faut dire que lorsque l’on arrive dans ce village, c’est par une descente, évidemment si on ne freine pas on dépasse un peu ! par contre dans le sens retour (du côté des gendarmes), c’est une montée et comme on sort du village on ne va pas vite…. ce sera la surprise. Bonne fin de soirée…. euh, je n’ai toujours pas trouvé le tableau de Strawinsky par les « images » de ggle, incroyable !

  10. Les amis, demain c’est mon dernier jour de permanence, vive les vacances et la fermeture, les livres au feu et la maitresse au milieu…. qui se souvient de ces enfantillages ! on était de vrais Néron dans les comptines !
    Pour le panic c’est la panique, inconnu dans la poésie, il faut dire que le nom n’est pas engageant, cela rappelle le Titanic, on coule. Nous allons surmonter la difficulté en la contournant (tiens cela me rappelle quelque chose). L’inspiration vient en dormant aussi, laissons-nous bercer par les rêves mais peu d’espoir car demain matin pour le déjeuner c’est le tour de la confiture de reine claude donc pas de mûre en vue ! Bonne fin de soirée à tous.

      • Nous sommes aux prises avec les nouveaux terroristes du maillot de bain, on va en baver sur les plages ! mais un bikini n’a pas tout à fait sa place dans un parc, c’est mon point de vue, même au nom de la démocratie. Bises.

      • Ah merci Monique, un bikini n’ a pas sa place en ville, la démocratie n’ a rien à voir là, c’ est une affaire de bonne tenue en public.
        Quand j’ ai écrit cela dans le journal, j’ ai eu le sentiment d’ être le bonhomme Sempé seul au milieu
        d’ une immense foule qui marchait dans le sens opposé. -:)))

      • En maillot ou bikini dans les parcs ou super marchés,
        n’ est pas la panacée, certes, mais là il s’ agit bien de
        toute autre chose, on ne tombe pas à 5 sur 1, cela ne
        se fait pas, si ce n’ est en une certaine religion et là,
        comme par hasard, il s’ agissait encore de celle ci,
        d’ où le lever de bouclier, une simple remarque d’ un
        agent du Parc aurait du suffir, mais là aussi, tout le
        monde se défile, France 2015 …

      • Hello Yannick, de passage à Paris, j’ ai failli être renversée en deux endroits différents par des vélos qui circulaient à toute allure sur le trottoir, que fait la police ?
        J’ ai lu que désormais les vélos ont l’ autorisation de griller les feux rouges ?!
        Alors, quel gardien de parc ira faire une remarque à cinq furies sans limites ?

  11. Dominique, voyons après avoir lu l’article dans le journal, justement je me posais des questions avec des fourmis les pattes dans l’encre de mure ! notez que comme transporteurs il n’y a pas mieux que les fourmis !

      • Dominique, les fourmis sont mon cauchemar, il revient chaque année et je préfère me passer de pain plutôt que d’oublier la petite poudre blanche de chez Fertiligène. je pense que la fourmi est trop légère pour laisser des traces de pattes sur une moquette…. d’ailleurs qui connait le poids d’une fourmi ? ah, là c’est une colle.
        Pour nous aider demain, je lis que le panic est un faux millet…. là TILT !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s