Avance à reculons

C’ est le jour de l’ écrevisse le 11 septembre.image

Ce crustacé d’ eau douce se nourrit de détritus, détrituvore.

Il en existe plusieurs espèces et comme l’ écrevisse tend à disparaître, sa pêche est réglementée.
Son élevage se nomme l’ astaciculture.

Elle se déplace à reculons et Apollinaire le confirme :

« Incertitude, ô mes délices
Vous et moi nous nous en allons
Comme s’en vont les écrevisses,
À reculons, à reculons. »

Ce crustacé présente la particularité de se déplacer aussi sur la terre ferme et cela a inspiré Tolstoï :

« Le héron et l’écrevisse
Un héron avait élu domicile au bord d’un étang; mais il se faisait vieux, et n’avait plus la force d’attraper sa nourriture. Voici le tour qu’il imagina.
Un jour, il dit aux poissons : « Hélas ! Poissons, savez-vous le malheur qui vous menace? Les hommes parlent de vider l’étang et de vous mettre à la poêle. Je connais bien, derrière la montagne, un autre étang où je voudrais vous conduire ; mais cela sera difficile, car je suis trop vieux. »
Les poissons prièrent le héron de les secourir. Il répondit : « C’est bon ; je vais faire mon possible : je vous transporterai l’un après l’autre, car je ne puis vous emporter tous à la fois… »
Il prit un poisson, le déposa dans le champ voisin et le dévora. Il en mangea ainsi une grande quantité.
Dans ce temps-là, vivait une vieille écrevisse. Quand elle vit le héron s’emparer des poissons, elle comprit la ruse et lui dit : « Eh bien, héron, ne veux-tu pas aussi m’emmener à la nouvelle demeure? »
Le héron saisit l’écrevisse, et, d’une enjambée, il fut dans le champ. Arrivé là, il voulut poser l’écrevisse par terre; mais elle, qui voyait sur le sol les arêtes des poissons, serra le cou du héron entre ses pinces et l’étrangla. »
LÉON TOLSTOÏ. — Compositions et adaptations (Stock, édit.)

Publicités

51 réflexions sur “Avance à reculons

  1. Bonjour. Qui a dit : « C’est en écrivant qu’on devient écrevisse » ??
    L’écrevisse a inspiré pas mal de fables , et bien sûr La Fontaine.
    Les Poissons et le Cormoran

    Il n’était point d’étang dans tout le voisinage
    Qu’un Cormoran n’eût mis à contribution.
    Viviers et réservoirs lui payaient pension.
    Sa cuisine allait bien : mais, lorsque le long âge
    Eut glacé le pauvre animal,
    La même cuisine alla mal.
    Tout Cormoran se sert de pourvoyeur lui-même.
    Le nôtre, un peu trop vieux pour voir au fond des eaux,
    N’ayant ni filets ni réseaux,
    Souffrait une disette extrême.
    Que fit-il ? Le besoin, docteur en stratagème,
    Lui fournit celui-ci. Sur le bord d’un Etang
    Cormoran vit une Ecrevisse.
    Ma commère, dit-il, allez tout à l’instant
    Porter un avis important
    A ce peuple. Il faut qu’il périsse :
    Le maître de ce lieu dans huit jours pêchera.
    L’Ecrevisse en hâte s’en va
    Conter le cas : grande est l’émeute.
    On court, on s’assemble, on députe
    A l’Oiseau : Seigneur Cormoran,
    D’où vous vient cet avis ? Quel est votre garant ?
    Etes-vous sûr de cette affaire ?
    N’y savez-vous remède ? Et qu’est-il bon de faire ?
    – Changer de lieu, dit-il. – Comment le ferons-nous ?
    – N’en soyez point en soin : je vous porterai tous,
    L’un après l’autre, en ma retraite.
    Nul que Dieu seul et moi n’en connaît les chemins :
    Il n’est demeure plus secrète.
    Un Vivier que nature y creusa de ses mains,
    Inconnu des traîtres humains,
    Sauvera votre république.
    On le crut. Le peuple aquatique
    L’un après l’autre fut porté
    Sous ce rocher peu fréquenté.
    Là Cormoran le bon apôtre,
    Les ayant mis en un endroit
    Transparent, peu creux, fort étroit,
    Vous les prenait sans peine, un jour l’un, un jour l’autre.
    Il leur apprit à leurs dépens
    Que l’on ne doit jamais avoir de confiance
    En ceux qui sont mangeurs de gens.
    Ils y perdirent peu, puisque l’humaine engeance
    En aurait aussi bien croqué sa bonne part ;
    Qu’importe qui vous mange ? homme ou loup ; toute panse
    Me paraît une à cet égard ;
    Un jour plus tôt, un jour plus tard,
    Ce n’est pas grande différence.
    Jean de La Fontaine, Fables, Livre X, 3.
    Je ne suis jamais allée à la pêche aux écrevisses, un de mes regrets…

  2. bonjour les dadames …

    nous voici, nous voilà dans l’avance et la recule , cela nous renvois en 1940 pendant la térrible période de l’histoire la seconde guerre mondiale qui arrive après la der des ders, l’armée des crustacés sous le commandemant du crabe sergent-chef chaudard de la 7e compagnie arthropode revêtu d’un trellis camouflage d’exosquelette chitinoprotéique , l’armée des avance a reculons attaque sur tous les fronts dans le coeur de la forêt de machecoul , le colon de la 7e compagnie arthropode basé au lion d’or a courchères poste mirabelle attend les ordres pour la tenaille contre les crustacés par vent et marais ,renoncule, ici coquelicot quels sont les ordres, mon général , mais pas si vite , trois crabes dont le sergent-chef chaudard de la 7 unité bouillante et fines herbes zigzague a l’aveuglette entre nos arrières et leurs avants , une tactique militaire dite l’avance a reculons , les trois crabes s’empare involontairement, d’un panzer abschleppwagen , pour contourner les régiments de crabe enemies dite la tenaille , supposer que les crabes énemies vert de gris reculent, crac, on est là pour les empêcher de reculer avec la dite tenaille , aux dernières nouvelles, les crabes vert de gris sont déjà a 30 kilomètres au sud de machecoul., donc vous trois vous voulez pincer l’arrière de l’avant des troupes énermies qui avancent en reculent donc vous attendez qu’ils reviennent en somme ,surtout qu’on va pas attendre des années , surtout qu’ils peuvent reculer par un autre chemin , surtout qu’ils sont pas passés par là pour descendre, on voit pas pourquoi ils passeraient par là pour remonter,, vous savez quand on recule on avance vite , je vous ai expliquer la tactique militaire de la 7e compagnie d’arthropode qui oraganise la position dite la tenaille qui réside comme action d’une supposition d’un retournemant de troupes en avance a reculons qui ne serait pas encore retournée on serait un peu comme une espèce d’épine que les boches auraient dans les fesses…….hein ! tassin …pincez-moi, je rêve…me voila intimiste avec la 7 compagnie entre étoiles de mer et crustacés …rompez soldat ….adjudant-chef d’échinoderme……GO!GO!

  3. Bonjours à tous, il fait très beau et chaud, c’est l’été indien…. les écrevisses finalement ce sont des scorpions qui auraient une sciatique ! Darie viendra bientôt nous en toucher deux mots…. papy a raison, c’est une tenaille mais pas quand la faim nous tenaille car il n’y a rien à manger. L’écrevisse marche en crabe mais sans tambour ! …..J’ai fait un approvisionnement complet et le frigo s’est mis à ronronner bizarrement.
    Aujourd’hui j’ai une pensée pour tous les disparus du 11 septembre et pour ceux qui restent handicapés, les enfants qui n’ont plus de parents, pourtant nous n’avons pas compris la leçon. Vous avez lu, enfin le journal parle du « Camp des saints », il y a longtemps que cette simple référence au livre de Jean Raspail était méchamment refusée, jugée raciste, je suis effarée par un certain degré de bêtise, du zèle et de lâcheté de quelques-uns.

    • Bonjour tout le monde !
      Je ne connais que les écrevisses décortiquées sous plastoc et ce n’ est pas bon.
      …angélisme, collaborationnisme, suivisme, beaucoup de vocabulaire en isme qui fait la richesse de la belle langue française.

  4. j’ai cru voir passer en marche avant l’arrière en premier pour lui donner l’apparance qu’il parter au lieu de venir un écrevisse avec un tournevisse qui visse et dévisse des visses sans vices , un stacoidea en salopette d’électricien c’est flippant qui arrive pour réparer le flipper et le juke-box et brancher la box ,un écrevisse a tête d’épuisette a un bal musette avec une beurette qui danse la salsa du démon , un écrevisse belzébuth avec un bouc et une vierge en burqua portant des ailes et de la poussière d’or du paradis imaginaire des fadas en habit de taftâ priant sur un tapis persan , ohé! vivement le libre-échange de français contre syrien ….mine de rien en 2015 on avance bien en reculons …nous devenons plus modéré que rebelle …..qui sait si demain le port du chéchia sera obligatoire et la voiture ww touareg a deux bosses attacher au mur dans un anneau autoclave sur la facade arrière d’une mosquée …..bises a toutes …je pique un peu ..GO!GO!

  5. bonjour les jeunes dames ….

    j’ai jamais porter sur ma peau tatouée de robe bleu ciel en taffeta qui par de leger mouvement prend l’effet froissé ou reflète la lumière sur mon corps musclé , j’ai jamais été la reine de saba régnante au x e siècle avant la naissance du hippie de nazareth , j’ai pas eu d’un regard bleu azur la vision d’un chameau faire du stop entre deux dunes dans le royaume de saba tout là bas dans le sud-ouest de l’arabie , j’ai jamais été la favorite d’un harem pour le bon plaisir d’un prince qui se paye des femmes en priant une divinité , pourtant et oui pourtant j’ai du avoir des moments brefs de forte solitude pour faire lecture a l’aide d’une lampe a huile du livre de lewis et thayne le troublant voyage ( l’enfant du desert ) , une phrase me revient en mémoire encore chaude dans le sable ….. a force de rester dans l’eau pour la surveiller, je vais devenir aussi rouge qu’une écrevisse! , une écrevisse des plus appétissantes s’assura salim en lui faisant un clin d’œil …hier c’était un clin d’œil par les petit princes du desert , de nos jours c’est un doigt d’honneur et un sourire narquois qui porte comme rouge a lèvre nique la france …que voulez vous les actualités me suit et j’ai l’age de dire ce que je veux car je me suis battu pour elle et tout cela pour en arriver la ………bises …..GO!GO!

    • Bonjour Klaus, aujourd’hui c’ est le jour républicain du Bigaradier ou oranger amer.
      Cointreau, Grand Marnier, marmelade, huile essentielle et parfum, vertus anxiolytiques.
      Cela ne fait pas une page et je suppose que
      l’ écrevisse ne nous en voudra pas de lui prendre une petite place sur sa page, elle est bonne fille sous un squelette externe un peu ingrat.

  6. Bonjour tous; il crachine, et les infos rendent chagrin et amer comme ce Bigaradier, au nom charmant; mais Klaus sait manier l’humour..
    Un poème sur ce bigaradier, dont j’ai découvert aussi l’auteur: Guillaume Decourt, qui  » est un poète et pianiste classique français né en 1985. Il a passé son enfance en Israël, en Allemagne et en Belgique ; son adolescence dans les monts du Forez ; puis séjourné longuement à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie. Il partage aujourd’hui son temps entre Paris et Athènes. Il faut aller le lire  » Promesse » sur le site protégé: http://www.recoursaupoeme.fr/chroniques/guillaume-decourt/la-r%C3%A9daction

    • Bonjour mareria, ce jeune homme a déjà beaucoup bourlingué.
      Sur les pots, on peut lire « marmelade d’ oranges amères » et c’ est vrai que cela lui confère un goût particulier.
      Les infos sont toxiques, beaucoup de revirements, de double langage,
      d’ improvisation et pas de vision.
      Certains ont même un sentiment de « violation de domicile » .
      Il faut se garder de se laisser envahir l’ esprit.
      Il bruine, douceur de l’ air.
      Bonne journée ,
      et bientôt nous allons relire notre amie Darie.

  7. Bonjour à tous, il pleut fort, mes golfeurs pataugent sur le terrain, ça fait floc floc, ils sont avec de grands parapluies, des impers spéciaux, toute la journée sous la flotte et comme c’est une compétition, c’est noté évidemment. Mon petit-fils n° 4 (dirait Darie) est second dans sa section, il a commencé à 7h.30 du matin, lever à 6h du mat……c’est pas une vie… mais on est cool, enfin j’essaie car il n’aime pas les fruits de mer, j’avais fait de grosses crevettes !!! il n’aime pas les carpaccios de poisson, il ne mange pas de fruits, bref c’est pas marrant et nous nous sommes retenus (car nous sommes bien élevés) de lui faire remarquer que nous, à son âge, on avait rêvé de tout cela…
    Pour le Grand Marnier, le Cointreau, je propose des crêpes tartinées à la marmelade d’orange amère, un délice, parfois mélangée aussi avec le citron… les amis, un poème car je n’en vois pas, on ne va pas se laisser abattre par la pluie :

    « Chanson de l’oranger sec

    Bûcheron.

    Viens trancher mon ombre.

    Délivre-moi du supplice

    de me voir sans oranges.

    Pourquoi suis-je né entre des miroirs ?

    Le jour tourne autour de moi.

    Et la nuit me répète

    dans toutes ses étoiles.

    Je veux vivre sans me voir.

    Les fourmis et les chardons,

    je rêverai que ce sont

    mes feuilles et mes oiseaux.

    Bûcheron.

    Viens trancher mon ombre.

    Délivre-moi du supplice

    de me voir sans oranges.

    (Federico García Lorca
    Chanson du jour qui s’en va 1927)

    Il y a aussi la jolie ballade que j’aime tant :

    « un oranger sur le sol irlandais
    on ne le verra jamais…. »

    Bonne journée à tous, armons-nous pour demain il pleut aussi !

    • Bonjour Monique, j’ aime bien ce temps.
      Quand il pleuvait, je portais des chaussures en plastique pour jouer au golf, et les mains glissaient sur le manche du club !
      FGL a choisi une ponctuation systématique qui pourrait évoquer chaque coup de hache sec pour couper l’ arbre.
      Et puis l’ album d’ Enrico Macias « Oranges amères » avec le titre titre.
      Oui c’ est un temps à faire des crêpes (au rhum).

      • Dominique, je connais mal le répertoire d’Henrico, je compatis car il s’est fait refaire de deux millions par une banque étrangère il y a quatre ou cinq ans, pourtant Paris l’avait pris dans ses bras ! évidemmenrt, ce fut aussi une orange amère dans un autre sens.
        Les golfeurs d’aujourd’hui sont équipés, une petite fortune pour la « panoplie » mais je ne vois toujours que peu de très grands joueurs. Certes, c’est partout pareil, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus…. on verra bien, il se réserve heureusement côté études une porte de sortie qui parfois frise la porte de secours.

      • Hello Monique, de toute façon le jeune homme aura vécu son rêve et il n’ aura pas de nostalgie ou bien de regrets, c’ est une expérience qui
        l’ aura construit pour le reste de sa vie avec les valeurs du sport, le plein air et le fair play.
        Et fort heureusement, il a un plan B pour faire carrière si cela ne lui permet pas de gagner sa vie de sa passion, tout est donc pour le mieux.

  8. sans aucun vice de conformation de mon être me voila point écrevisse a pieds blancs pour deux ou trois pas de danse , un écrevisse rouge après l’éffort en attente de réconfort , un air d’écrevisse rose toujours gay , non la nature a fait de moi homme crapaud un pince-sans-rire plus guignol que astacoidea , les astres n’on pas été dans l’astaciculture plus dans la mare aux canards ou sur une feuille reposant sur de la vase règne en maître crapaud et ver de vase , parfois je me demande si cela est par un coup de malchance ou un geste de zeus me voila a croasser et manger des chironomus , me voila affubler de l’allure d’amphibien indigène sans queue , car comme crapaud je suis anoure mais pas dans l’amour , je suis ovipare je me c&ache j’hiberne et je pond des oeufs , je suis nocturnes mais j’aime rester a rien faire a l’abri dans un trou au crépuscule , je mange des araignées en vinaigrette et ail des mollusques aux fines herbes et des tétards aux fromages enrobés dans de l’algue , je ne suis pas l’homme de la grenouille elles sautent moi je marche au pas , je suis en mode silence en attente des amours ou je sort ma flute enchanté ..c’est un chant dans une nuit sans air la lune plaque en métal clair les découpures du vert sombre.un chant comme un écho, tout vif enterré, la sous le massif , ca se tait , viens c’est la dans la lumière que j’ai lu les amours jaunes de tristan corbière , des mots délicieux et juteux comme un verre de corbières rouge ..bon surtout pour dire que j’en sais plus sur le crapaud que l’écrevisse et sur le pinard du château saint-estève , sauf pour les écrevisses au cidre ou en cassolette , j’aime bien les écrevisses a la nage ou a la mayonnaise avec mon copain ducros de dijon , sans oublier qu’une salade d’écrevisse c’est meillleure qu’un gratin de crapaud au gruyère non d’une cuisse de grenouille …..bon je file manger une part de tarte meringuée et son coulis de framboise au kirsche…de parler d’écrevisse cela donne faim …..bises a toutes a demain matin après les vèpres hi!hi! …qui a voler a voler a voler les osties …bin quoi du pain azyme avec des tranches de saucisson c’est bien du eucharistie par jésus ….bises …GO!GO!

  9. Bon appétit, msieurdame!!
    Parlant poésie, Monique a fait que depuis 1 heure le poème d’Aragon, chanté par Ferré me trotte dans la tête, et le voici donc, même si vous le connaissez par coeur:
    « Mon sombre amour d’orange amère
    Ma chanson d’écluse et de vent
    Mon quartier d’ombre où vient rêvant
    Mourir la mer

    Mon doux mois d’août dont le ciel pleut
    Des étoiles sur les monts calmes
    Ma songerie aux murs de palmes
    Où l’air est bleu

    Mes bras d’or mes faibles merveilles
    Renaissent ma soif et ma faim
    Collier collier des soirs sans fin
    Où le coeur veille

    Dire que je puis disparaître
    Sans t’avoir tressé tous les joncs
    Dispersé l’essaim des pigeons
    À ta fenêtre

    Sans faire flèche du matin
    Flèche du trouble et de la fleur
    De l’eau fraîche et de la douleur
    Dont tu m’atteins

    Est-ce qu’on sait ce qui se passe
    C’est peut-être bien ce tantôt
    Que l’on jettera le manteau
    Dessus ma face

    Et tout ce langage perdu
    Ce trésor dans la fondrière
    Mon cri recouvert de prières
    Mon chant vendu

    Je ne regrette rien qu’avoir
    La bouche pleine de mots tus
    Et dressé trop peu de statues
    À ta mémoire

    Ah tandis encore qu’il bat
    Ce coeur usé contre sa cage
    Pour Elle qu’un dernier saccage
    La mette à bas

    Coupez ma gorge et les pivoines
    Vite apportez mon vin mon sang
    Pour lui plaire comme en passant
    Font les avoines

    Il me reste si peu de temps
    Pour aller au bout de moi-même
    Et pour crier – Dieu que je t’aime
    Tant

  10. Merci à mareria pour cette jolie chanson du grand Ferré mais il a quelque peu été oublié d’une manière générale… ainsi passe les grands, c’est la gloire, les fans, les affiches, les salles combles, les galas, mais bien après leur disparition, on ne rencontre plus qu’une petite chanson au hasard d’une page ou bien dans une revue people pour nous exposer les démêlées de la famille Ferré.
    Ailleurs, la vérité commence à poindre, on nous a pris pour les idiots, voilà qu’il y aurait un père passeur…. qu’une officielle française se livre au marché noir des canots pneumatiques…. et ce matin des journalistes bien informés parlait de montage de photo (trois infos c’est lourd). Nous revenons aux bons vieux temps obscurs, l’Allemagne fait son mea culpa et rachète son passé à travers ceux qu’elle laisse entrer par milliers (on peut parler de millions !) et qu’elle nous impose.
    On n’écrit rien dans l’indifférence, parait-il, mais dans la révolte non plus ! Bonne fin de journée.

    • Monique, beaucoup de mise en scène.
      Rappelez-vous cette petite fille morte au PO
      qu’ on avait positionnée plusieurs fois en différents endroits pour manipuler l’ opinion internationale et le père (?) avait été filmé courant avec le petit cadavre d’ un point à un autre.

    • Je crois profondément à cette idée que vous évoquez, Monique, d’une volonté inconsciente ou non, de rachat de l’Allemagne. Et je me disais ce matin, qu’après avoir saccagé par 2 fois le XXème siècle, notre voisine va recommencer de manière « pacifique » au XXIème!

      • Mareria, c’ est une façon de voir la situation sous un angle différent et qui alimente la réflexion.
        La Fontaine , dans « La belette et le petit lapin »
        avait déjà bien raconté l’ issue de certains comportements.
        Mais, hélas, on ne lit plus Jean de La Fontaine.

      • Dominique, « le Chat, la belette et le petit lapin », est une des mes fables préférées » ( que j’ai souvent fait étudier, et apprendre à mes élèves): une vraie pièce de théâtre, une saveur des mots, et même la poésie champêtre dans les gambades de Janot Lapin; et le dénouement finalement banal. Je crois qu’on étudie encore les fables les plus connues chez les petits…J’aime bien, pour différentes raisons, l’ édition des oeuvres de La Fontaine ( complètes), dans la collection « L’Intégrale » au Seuil; la 1ère date de 1965, et je vois qu’elle a été rééditée en 80. J’en avais racheté plusieurs exemplaires il y a quelques années.

  11. Pour en revenir à nos agrumes, voici ce que je lis sur le site http://nuestrogranpaseo.blogspot.fr/2014_05_01_archive.html: « Tassos nous a expliqué comment on obtenait les arbres fruitiers (citronniers, orangers, bergamote). On peut avoir sur le même arbre différents agrumes ! Une branche avec des citrons, une avec des oranges, une autre avec des bergamotes …
    Au mois de mai, sur un tronc d’oranger sauvage (seul le pépin d’orange amère germe et pousse), on greffe un œil ou une petite tige de la variété qu’on veut et on protège la greffe pendant un mois avec du coton, du plastique et du papier. La floraison a lieu en avril et la fécondation des fleurs se fait grâce aux abeilles. La récolte se fait à partir de septembre »…
    Dans mon ignorance, je suis allée voir de plus près la bergamote:  » fruit du bergamotier, principalement cultivé en province de Reggio de Calabre ,depuis le XVIIIe siècle et uniquement sur une étroite bande de la côte calabraise, le long de la mer Ionienne et la mer Tyrrhénienne où la bergamote alimente encore une petite industrie locale »… Il existe plusieurs hypothèses sur son origine historique; et « elle serait issue d’un croisement entre une orange amère et une lime (aussi appelée citron vert) ». Elle est en bonne place aux côtés du cédrat, de la bigarade etc…

  12. Bonjour jeunesse! Nous reculons vers l’automne, mais hier soir , je me suis régalée de soleil italien avec des reportages, dont l’un sur les lacs du Piémont- Lombardie; je ne comprends pas qu’ils n’aient pas parlé du lac d’Orta, plus petit, certes, le plus à l’ouest, qui recèle aussi de merveilles; mais une belle exploration du lac d’ Iseo ( célèbre chez les cruciverbistes), et sa petite île très préservée, interdite aux autos, Monte Isola. Belle visite aussi de l’île Borghese sur le Lac de Garde, qui appartient à la famille Cavazza, dont la femme qui a tout restauré, en particulier les jardins, a l’originalité de la Duchesse Deborah Devonshire…
    Un poème de Luc Bérimont, en accord avec cette journée:
    Les saisons de Chevreuse.
    « Dans le chaudron du vert les prunes de septembre
    Cuisent au feu solaire, au feu des guêpes chaudes
    Et des miels éclatés, pourris de sucre et d’or
    L’odeur éclaire et mord le coeur charnu des chambres
    Les lampes oubliées et les taffetas morts.

    Le village est plus frais que la main des rivières
    L’abreuvoir aux chevaux suce ses flûtes d’eau
    La forêt fume au fond. Crache son jet de pierres
    Le mur monté, armé, des reins de la colline
    Et que mine le pas lamineur des troupeaux.

    Les toits coulent le bleu des craquantes lumières
    Sur le tourbillon fou des vergers voyageurs
    Sur les vallons secrets, sur la paille des fleurs
    Aux feuillages mouvants de l’arbre des nuages
    Aux ombres balancées des prairies d’outre-temps
    A la forêt fine, aux étangs.

    La pluie marche dans le printemps
    Heureuse nue, heureuse nue… »

  13. Bonjour à tous, un dimanche pluvieux mais le soleil est dans le terme d’aujourd’hui « La verge d’or », présente dans tous les jardins ! avant la ruée, un petit poème d’Albert Ferland (1872-1943) :

    LA VERGE D’OR
    Une fleur d’or chère aux bourdons
    Vient de blondir nos paysages,
    Cribler la houle des herbages,
    Noyer le lilas des chardons.

    A Saint-Benoît, dans « La Frenière »,
    L’oeil ne voit qu’un jaune nouveau.
    Toutes les guêpes du côteau
    L’ont célébré dans la lumière.

    La Verge d’Or! La Verge d’Or!
    Quel papillon qui rêve et rôde
    Ne recherche sa couleur chaude,
    Ne la survole en son essor?

    Du matin rose au crépuscule
    S’assimilant les feux du ciel,
    Pour plaire aux yeux, pour être miel,
    À pleine terre, elle pellule.

    O Verge d’Or, prend les chemins,
    Glisse ton or dans les clôtures,
    Fais à nos prés fines guipures,
    Jaunis l’abandon des ravins.

    Le laboureur te fait la guerre,
    Fléau de son sol nourricier;
    Mais toi, tu nargues son acier;
    Ton jaune rit de sa colère.

    « Les nobles champs sont au bon Dieu, »
    Lui dit ta grâce qu’il redoute.
    Et ta fleur envahit sa route,
    Lui fait des champs couleur de feu.

    Moi, je chante où tu fourmilles.
    Je songe, ô fleur, que tes jets blonds,
    Malgré le faiseur de sillons,
    N’en font pas moins rêver ses filles. »

    A plus tard !

  14. Bonjour les filles ..
    après une belle nuit noire mouvementée par une petite pluie fine qui a papoter sur mes vitres toutes en douceur comme des notes de musique , un richard clayderman sur le rebord de ma fenêtre accrocher au volet avec son crochet de spectre maléfique a la candyman, mafois un homme en noir avec un capuchon et un crochet qui joue au facteur qui vient me voir en pleine nuit pour une ballade pour adeline m’apporter la lettre a élise , mes amies j’ai reçu un fort avertissement du dit journal pour mes commentaires ordonnées mais trop d’actualités , il m’arrive parfois de mettre de la mousse qui se réfugie après une arrivée massive de crabes et pinces sans rires sur certaines plages ensoleillées de méditéranée comme une vague dite déferlante qui par une onde de force transporte par une forte houle comme un rouleau comprésseur ces frêles navigateurs sans bouée ni arrimage , ce ne sont point des pirates mais des molusques a crochet qui s’accroche aux rochers qui nous chantes une berceuse pour nous endormir sous les battements des ailes d’une corneille noire …nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort nous nous vîmes trois mille en arrivant au port…mon vin qui a fait déborder le pichet c’est pour la grue religieuse ( une bourrasque venue du désert de Syrie quand une partie des ruines de Palmyre sont tombées……………on dit souvent …….qu’un simple battement d’ailes d’un papillon peut-il déclencher une tornade à l’autre bout du monde …) je suis un homme libre avec des pensées qui s’exprimes sans aucunes chaînes , je ne porte pas un manteau avec l’inscription KG je suis mon seul dieu mon prince religieux avec mon esprit jamais capricieux , si je dois disparaître ..une seul devise retentira dans le bleu azur de provence pousser par le mistral qui s’agripera aux branches des cyprès …ma liberté de penser…bises a toutes ……….GO!GO!

    • Bonjour les petits amis !
      Je suis en mode roue libre…mais bon, je me réjouis de lire vos poèmes et riches commentaires .
      Il a plu fort toute la journée d’ hier et aujourd’hui humidité et ciel gris.
      Je pense à notre camarade Klaus qui va subir un nettoyage de cerveau mais pour un lavage, ce
      n’ est pas demain la veille.
      J’ ai lu , yab, ton commentaire sur l’ effet papillon du vent qui a soufflé à partir des explosions,
      c’ était pertinent et original.
      Une sorte de backlash.

      • Bonjour chère Dominique, il pleut sans discontinuer depuis hier matin, mes golfeurs sont repartis le tournoi ayant été annulé à cause du mauvais temps…mais nous sommes toujours en été jusqu’au 21 septembre, là je crois que le soleil reviendra en fanfare !!

        Superbe commentaire poétique, mais aussi puissant, de notre ami papy, on peut faire passer beaucoup d’émotion en peu de mots.

        Papy, ce lavage de cerveau, tu penses, c’est pas à toi qu’on va la conter…. si tu le permets, j’en toucherai deux ou trois mots à ton saint patron et puis songe que Darie, notre infirmière préférée qui repart dans le froid te prodiguera des encouragements médicaux et amicaux à distance et puis nous, on t’écrira des poèmes, tu peux compter sur Dominique…. euh, oui je sais, je m’avance mais c’est pratiquement déjà sur ses belles pages ! bises.

  15. Bonjour mareria..

    ce commentaire et une refonte de d’un d’hier qui a pris de plein fouet la foudre d’un zeus cacher derrière un clavier en couperet

    mon premier …..

    Après tout, qui sait un violent vent venu du désert de Syrie au nord-est de Damas quand les ruines de Palmyre sont tombés après une forte explosion , ce phénomène s’appelle l’effet papillon….un simple battement d’ailes d’un papillon peut-il déclencher une tornade à l’autre bout du monde …

    mon second …

    Bonjour Monsieur ( capman ) …

    vous avez fort raison ( Peu de commentaires, et tous corrects!!!!) ..en premier la mort n’est pas un passage joyeux , moi-même et d’autre internautes ont surement un petit soupçon d’un semblant d’intelligence pour rester digne dans nos commentaires , non comme certains qui fidèle a leur conviction religieuse et leur haine sur le grand satan américain que je vous donne l’exemple ( inondation téxas et autres ou incendie en californie à las vegas ) …les commentaires ( c’est la punition de la la main de dieu ) …Bonne journée Monsieur

    je fais toujours dans la politesse par éducation mais je suis plus mâche que frisée j’ai pas toujours les pieds dans le même panier a salade , j’écrit ce que je pense et parfois je fais plus de lecture du journal que d’écriture et je remarque certains commentaires sur ceci et cela par des internautes d’origine du sable gris , je commence a croire que le journal a fait l’embauche de réfugiès pour satisfaire l’europe et les pleurnichards qui sabre pas le vin a bulles mais certaines vérités dites qui blèssent je ne vais pas dire qu’il est beau ce chat noir alors qu’il sagit d’un chien blanc , j’avais déja été avertit fortement pour mes commentaires sur la photo du petit sur le sable , je ne regrete rien j’en suis pas responsable ni coupable , et qu’on ressorte des photos du vietnam pour nous faires culbalisés ma fait déborder mon vase , une guerre c’est une guerre le mot pitiè ne fait pas partie du barda du soldat , les gens fuient c’est une chose qui se fait a chaque guerre , le journal a fait une comparaison avec les français qui avait fuit au début des années 1939 la france , j’ai répondu avec vigueur , ne pas confondre une grosse poignée de fada en biaude noir et l’armée allemande suréquipée et le soutient de son peuple ..une armée de soldat ( tout compris ) a près de deux millions d’hommes et des milliards de tonnes de férraille n’a rien a voir avec deux milles toyota dans le désert …c’est pire de nous faires passer comme responsable que comme acteur …voila mareria.. c’est long mais je voulais m’exprimer sur ce sujet ..je ne regrette pas mes actes de jeunesse c’est pas en ces jours que je vais regretter mes pensées …bises mareria et a toutes les filles …je file a l’apéro …lundi matin j’ai rendez vous …en fin de journée je ferais un passage pour le bizoux car mardi c’est le lit blanc et pour un sacré moment …mais un vieux bambou est solide il ne casse pas et c’est pas encore le moment que l’ancien se pose a genoux pour demandais pardon au diable ……….bises …..GO!GO!

  16. Bonjour Dominique..

    j’avais pas remarquer ton commentaire .. ma réponse se fait a vous deux ..j’ai pas remarquer de suite juste quand j’ai collé mon commentaire car je l’écrit sur woldpart ..pour me relire et faire un peu le maître d’école ..bon sa marche pas a tout les coups la baguette de l’instituteur hi!hi! …allez a demain ………bises a vous deux les filles ..GO!GO!

    • Bises Klaus; de toutes façons, la modé du journal est encore plus azimutée pendant le we…Et on n’en finit pas de découvrir des bizarreries sur cette histoire de la photo du petit garçon..
      Dis, crois-tu possible que tes copains nous donnent quelques nouvelles de toi, après l’opération de forage de tes méninges, et quand tu seras en convalescence?

  17. Regardez ce que je viens de lire dans un journal italien, et vérifié sur d’autres sites; la presse française dans son ensemble n’est pas très loquace… » 21 réfugiés arrivés en Europe sont logés sur le site de l’ancien camp de concentration nazi de Buchenwald, à l’endroit même où des milliers de personnes ont été exterminées lors de Seconde guerre mondiale.
    «C’est une solution d’urgence, mais c’est inévitable», a confié Christian Hanke, maire du quartier berlinois de Mitte, au journal britannique Daily Mail. «Il y a beaucoup de place dans les hangars», a-t-il ajouté.
    Abdurahman Massa a 20 ans et arrive du nord de l’Erythrée. Il a pour sa part confié au Daily Express que l’affectation antérieure de cet immeuble lui était complètement égale. «C’est bien pour moi», a-t-il confié, tout simplement.
    Un autre réfugié prénommé Diaoyre, venu d’Algérie, qui habite l’immeuble depuis une semaine, estime que c’est «bien» et souligne que «beaucoup d’autres n’ont même pas ça». Les réfugiés reçoivent 135 euros chaque mois pour acheter leur nourriture et autres biens de première nécessité. » etc
    http://francais.rt.com/international/6793-refugies-heberges-dans-lancien-camp

  18. Les amis, hier j’ai gagné huit refusés dont quatre sur le même sujet, c’est qu’il ne faut pas plaisanter avec certains salons de la femme exclusivement orientés, animés, commentés par des hommes (n’est-ce pas) qui savent mieux qu’elles, les pauvres, le comportement qu’une femme moderne dans notre société doit adopter ou observer (nuance !!!)…. les WE de maud ne sont pas chargés du tout, on bloque la touche trappe et on va se manucurer les ongles !
    On sait que la photo du petit bambin est un montage, avec en arrière plan des lieux différents, quant au père, c’est lui qui pilotait le bateau comme n’importe quel passeur. Mais on ne revient pas sur ce qui a été exploité honteusement, on nous a trompés et le mal est fait, et quel mal. J’ai tenté une percée avec le mot « Eurabia », mais maud ignore ce que c’est, la racine étant susceptible d’être un mot-clé, et HOP à la trappe….. aussi j’invite tous ceux que cela intéresse à lire cette thèse qui sera notre lendemain.
    Il faut aussi lire comment les pauvres migrants arrivent avec de l’argent, plus que certains n’en possèdent chez nous, mais ils sont gentiment sponsorisés par les riches pays que nous connaissons (voyez que la solidarité existe !!!!) ! je lis 15.000 euros pour un passage, mais c’est fou ce que les prix augmentent par rapport au début de l’année où c’était seulement autour de 400 euros ! c’est vrai que ceux là prenaient le risque de couler, ceux d’aujourd’hui sont amenés en toute sécurité, et oui, la sécurité n’a pas de prix, n’est-ce pas !
    Voilà ce que je pouvais dire sur la verge d’or reine de nos prairies… savez-vous que Le Tasse dans son poème épique « Jérusalem délivrée », dit : «  » Dès que les premiers rayons de la lumière commencèrent à inviter tous les habitants de la terre au travail, le sage Enchanteur entra chez ses hôtes, ayant entre les mains une carte, une verge d’or et un bouclier de diamant. Tenez, leur dit-il, voici ce que je vous ai promis pour vous mettre en état de surmonter tous les enchantements d’Armide… » ….. wkpdia nous précise qu’  » Armide (en italien Armida) est un personnage de La Jérusalem délivrée du poète italien Le Tasse. C’est une magicienne musulmane, nièce d’Hidraot (Idraote). Son aventure la plus célèbre est celle qui la lie au croisé Renaud (Rinaldo) : bien qu’il soit son ennemi, elle en tombe amoureuse. Elle tente alors en vain de le retenir par des enchantements ».  »

    La Gerusalemme liberata constitue la trame générale de nombreuses œuvres musicales, comme Il combattimento di Tancredi e Clorinda de Monteverdi, Armida al campo d’Egitto de Vivaldi, Armide de Lully ou de Gluck, Rinaldo de Haendel, La Forêt enchantée de Geminiani, Armida de Haydn, Rossini ou Dvořák, Rinaldo de Brahms…

  19. On ne peut plus rien dire, on ne peut même pas faire de l’humour et c’était pourtant mon droit de réponse à un internaute : 1er commentaire : « ce qui est extraordinaire ici, c’est que ces Femen ne font pas la différence entre les cloches de Notre-Dame et le salon de la femme musulmane.. » 2e commentaire refusé : « Ah, mais les voilà de retour ces Femen, sur la photo l’un des deux messieurs en blanc a l’air intéressé et admiratif, il faut se méfier, une photo ça parle sans qu’on le sache »… il suffit pourtant de regarder la vidéo !
    Mareria, on ne peut faire aucun commentaire sur l’affaire du camp de concentration, tout est refusé, si la presse nationale s’en fait l’écho, ce sera ensemble ou pas du tout car » les infos viennent d’en haut » (citation de monsieur Hollande lui-même.) La pensée de mareria en « terroriste de la parole » me rend hilare !!!!!!!
    Quand je le pense, la modé a horreur des coquelicots !

  20. Monique, j’avais eu le temps de lire votre second com sur les Femen, mais pas le 1er, très rigolo; eh bien, pour une fois, je les approuve, et heureusement que la police a pu les sortir des griffes de ces barbus salaces.
    J’en suis au 3ème essai pour mon com; si cela ne passe pas, j’irai jusqu’à l’équipe d’animation : je l’ai fait une seule fois, et elle m’avait replacé un com qui parlait de la présence de 1er ministre à la rupture de jeûne; on n’en sort pas….

    • Mareria, il y a des internautes qui remettent leur commentaire refusé à une autre tranche d’horaire et ça passe !!! mareria, nous allons les « terrifier » … finalement vous pourriez essayer en grec, je ne peux pas vous suivre mais je peux le faire en argot !!!! RIRE !

  21. Amis de l’esprit, on m’a toujours dit « quand tu es en colère, change de sujet… » alors je suis allée comme une seule femme (pourquoi l’expression comme un seul homme ?) voir ce qui c’était passé un 14 septembre et je tombe littéralement sur Isadora Duncan, danseuse libre un tantinet libertine, totalement éprise de la mythologie grecque et d’ailleurs le sort lui réservera les drames assortis aux grandes tragédies. Elle fut le précurseur de la danse moderne, très éloigné du Gym Tonic de Véronique et Davina ou de Cindy Crawford mais elle a su improviser ce qui est déjà un art !… Ceci pour vous dire que l’esprit a soufflé sur le journal Le Point un certain jour de septembre 2014, on nous relate la vie d’Isadora(ble) à la façon boulevard, pour rire un peu des grands drames !
    http://www.lepoint.fr/c-est-arrive…/14-septembre-1927-crime-sur-la-promenad

    Bonne fin de soirée, je vais plier le journal qui est exécrable ce soir.

    • Je viens d’aller parcourir la vie si remplie et si tragique d’I Duncan; j’ai une très grande écharpe de soie rouge que j’ai portée à un mariage: je n’ai pas envie de la remettre autour du cou!
      V, le com est passé voici 2 heures.
      Bonne soirée.

      • J’ai battu tous mes records précédents, oui, j’ai dépassé les dix refusés et si j’insistais un peu j’arriverais à la douzaine ! depuis je marche sur des œufs, j’ai remis mon arbre des quatre saisons en forme de croix bleue car décidément le rouge n’est pas ma couleur ou alors nous avons affaire à des daltoniens ! je viens de visionner, si j’ose dire, cette anomalie des couleurs, je ne savais pas que cela pouvait être aussi handicapant… dans la foulée je me suis penchée sur John Dalton physicien Anglais, c’est passionnant, un nom en appelle un autre , comme une vie une autre, que de personnages rencontrés sur un seul thème. Je n’accroche pas sur sa théorie atomique ! bonne fin de soirée et à demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s