Boo 

31 octobre, HALLOWEEN !!!

  

Publicités

Bon pour les coliques

Tel est le sens de « torminalis  » comme dans Alisier torminal, l’ arbre du jour 30 octobre, dans le calendrier républicain.

On appelle aussi cet arbre le sorbier.
image

Ce sont les baies du Sorbier qui sont réputées pour soigner les coliques.

L’ Alisier torminal à la particularité d’ être parmi les premiers arbres de la forêt à roussir en automne et ses feuilles prennent alors un ton flamboyant caractéristique.
image

« C’ est une de nos principales…

…racines, pour le plaisir du goût et pour la santé, admirable cuite » disait le jardinier du Roi Louis XIV, La Quintinie.

Il s’ agit de la Scorsonère aussi appelée Salsifis noir.

Si le calendrier républicain la célèbre aujourd’hui, c’ est peut-être parce que cette plante se récolte  d’ octobre à mars, nous sommes le 29 octobre.
image

Agincourt 

Le 25 octobre 1415 eut lieu la bataille d’ Azincourt , en anglais « Agincourt « , dans le Pas-de-Calais, en France.

Environ 18000 français dont une majorité de seigneurs en armure voulaient barrer la route aux 6000 anglais de Henri V , vers Calais après la prise de Harfleur.*

De fortes pluies rendent le terrain boueux, une configuration en colline, sont défavorables aux chevaliers en armure qui se noient ou s’ enfoncent jusqu’ aux genoux en tentant de progresser.

Les anglais essentiellement des archers équipés de « long bow », arcs d’ une portée de 100m, capables de transpercer une armure, et des piétons , feront des milliers de prisonniers qu’  ils égorgeront ou brûleront vifs pendant et après la bataille.

Une grande victoire anglaise, une centaine de morts,  une lourde défaite française, plusieurs milliers de morts dont les plus grands noms du pays.

Cela sonne la fin des armures, le développement de l’ artillerie et relance la guerre de cent ans.

———-
* Voici la célèbre adresse de Henri V à ses armées au moment de la prise de Harfleur, dans la fameuse pièce de Shakespeare « Henri V ».
image(Film 1944 Laurence Olivier « Once more unto the breach dear friends, once more…ACTE III scène 1)
« Encore une fois sur la brèche, chers amis, encore une fois
Ou bien il faudra enclore le rempart avec des morts anglais
En temps de paix, rien ne convient mieux à l’homme
Que le calme humble et modeste :
Mais quand retentissent à nos oreilles les rafales de la guerre
Alors, imitez les mouvements du tigre,
Durcissez vos tendons, mobilisez votre sang,
Déguisez votre bonne nature d’une fureur extrême,
Donnez à votre oeil un aspect terrifiant
Qu’il se force au travers de la tête
Comme une pièce d’artillerie (…)
Et maintenant, serrez les dents et enflez les naseaux,
Retenez votre souffle, concentrez chaque esprit
Dans toute sa plénitude. Allons, allons, vous les plus nobles des Anglais
Vous dont le sang provient de vos pères aguerris
De vos pères qui, comme autant d’Alexandres,
Ont en cette contrée lutté de l’aube au soir
Et rengaîné leurs glaives par manque d’ennemis.
Ne déshonorez pas vos mères. Témoignez maintenant
Que vous nommez bien « pères » vos propres géniteurs.
Soyez des modèles pour ceux d’un sang plus rustre,
Apprenez-leur ce qu’est combattre. Et vous, braves archers,
Vous dont les membres en Angleterre ont été forgés, montrez-nous maintenant
L’ardeur de vos terroirs; faites nous jurer
Que vous valez autant que vos origines, ce dont je ne doute pas
Puisqu’à aucun de vous, si modeste qu’il soit
Ne manque dans les yeux l’éclat de la noblesse
Je vous vois là debout, comme lévriers en laisse
Tendus vers le départ. Le gibier se prépare
Suivez donc votre ardeur et quand vous chargerez
Criez : « Dieu soit avec Harry, l’Angleterre et Saint Georges »