Tout le monde…

…peut se tromper.

Le carrosse de Cendrillon dans le dessin animé est un potiron alors que dans le conte,  c’ est une citrouille.

imageLe Potiron, beauté du jour est une courge qui vient  d’ Amérique du Sud, importée par les portugais au XVI ème siècle.

Il est aplati aux deux pôles, contrairement à la Citrouille et est beaucoup plus savoureux.

image

Publicités

26 réflexions sur “Tout le monde…

  1. Bonjour le petit monde de la féérie, le carrosse avant minuit mais surtout la délicieuse soupe au potiron en un tournemain avec le blender appelé ou le « robot Marie » du temps où Moulinex était encore français… ces cucurbitacées magnifiques aux couleurs de l’automne indien, les marbrés oranges, jaunes, verts qui réjouissent les yeux avant les papilles. En déco, c’est superbe dans une belle coupe et puis en vidant le potiron, on peut mettre des bougies pour la lanterne d’Halloween. Le potiron a depuis la Renaissance été cultivée dans les jardins potagers du monde entier. Olivier de Serres (1539-1619) dans son Théâtre de l’Agriculture et Mesnage des champs parle du potiron. Je ne connaissais pas cet est un agronome français, protestant actif et auteur d’un vaste traité, qui connut 19 rééditions de 1600 à 1675. Il fut l’un des premiers à étudier de manière scientifique les techniques agricoles et à en rechercher l’amélioration par l’expérimentation. De ce point de vue, il est généralement considéré comme le père de l’agronomie française »…..comme quoi un potiron peut mener loin même sans carrosse !
    Une brume matinale sur la campagne, ici on dit une purée de pois, mais le soleil arrive !

    • Bonjour Monique, ici soleil radieux !
      Ce sont les citrouilles qui servent de lanterne parce que leur peau et chair sont beaucoup plus dures et se prêtent mieux à la sculpture de même qu’ on les consomme peu, donc pas de gâchis alimentaire.
      Le potiron est bien meilleur en cuisine.
      Les couleurs de ces courges sont réjouissantes et on en trouve de nombreuses représentations dans les compositions de nature morte dès
      le XVII ème siècle.
      Bises.

      • Bonjour Dominique, je ne cultive ni l’un ni l’autre mais à la fin mars je vais tenter la culture des tomates en « pot », ce qui me permettra de mieux les surveiller et de déplacer les pots selon l’exposition, l’ennemi n°1 sont les merles. Le chef dit « que je les déplacerai sans lui » mais j’ai un diable qui permet de soulever facilement ce qui est lourd. A moi le goût des tomates d’autrefois, enfin j’espère… j’ai donc déjà des projets pour le printemps prochain !!!
        J’aime les couleurs d’automne, les natures mortes sur les cucurbitacées sont magnifiques, un petit coup d’œil dans la galerie, il y a des peintres contemporains de grand talent. Bises.

  2. Bonjour , tous , absents compris . Un peu de calme après ce tolu-bohu dans le monde .
    J´apprends que le cucurbitacé moyen vient à l´origine d´Amérique du sud ?! La p-d-t , le maïs , maintenant les courges et potirons . Il existe une fable de la Fontaine , Le gland et la citrouille , qui est la forme poétique de la théorie de Newton : )) http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/le_gland_et_la_citrouille.html Les fables étaient le bon moyen de faire comprendre aux petites gens , que l´Ordre
    du monde , les pourquoi et les comment . L´évolution des esprits est passée par là , mais pas
    toujours en bien …
    Dernière journée de beau temps , avant les frimas d´automne . Les feuilles tombent une à une .
    Pour le moment , je les pousse du pied , avant le grand coup de balai !
    Bon dimanche .

    • Bonjour Darie, je suis toujours un peu prudente avec les informations sur
      l’ origine des plantes, de même leur propriétés officinales, venant de la toile.
      C’ est pourquoi j’ évite d’ être trop précise sur les pages du jour pour ne pas participer involontairement à propager des erreurs ou bien des inexactitudes.
      Un temps magnifique qui rend joyeux involontairement, je veux dire sans raison ^^ !
      Bises.

  3. Bonjour Dominique et Monique , ma mère est une grande amatrice de potirons et potimarons en potage . J´y ai droit tous les jours quand je suis en France , avec quelques variations exceptionnelles : ) Nous avons beaucoup plaisanté sur le sujet en famille … Elle les a même cultivés dans ses parterres , et avec succès ! Il suffisait de mettre une graine ( bien sûr ! ) et dès que le potiron grossissait , on le posait sur une brique , et dessus une planchette de bois , pour que les fourmis ne s´y attaquent pas . Ses potirons étaient plantés joliment en couronne .
    Mon frère avait planté des carottes …. pour les lapins reconnaissants : )))

  4. Hello, le Noël des 9 chiens mais c’est un dessin animé de plus d’une heure ! aïe ! à regarder en hiver ! j’ai vu les énormes citrouilles, question subsidiaire, on peut manger à combien ? il fait très beau et doux, farniente avec le livre « 1984 » d’Orwell que je RE/lis mais l’intérêt premier est rompu, c’est drôle avec les décennies, comme les avis changent. Celui de Jean Raspail, dans un autre registre, est beaucoup plus d’actualité.
    Darie nous a prévenus, ce sont les derniers jours de l’été indien, nous allons vers un rafraîchissement certain et pour couronner le tout, le dernier WE d’octobre on se prend l’heure d’hiver, on plonge dans la nuit dès 18 heures…. non, c’est pas pour plomber la page. Pensées aux absents qui n’ont pas forcément tort je vais derechef vers les nouvelles et d’après la page on peut affirmer que le sport est l’opium du peuple.

    • L’ hiver, il fait nuit à 16:30 à London, nous avons une heure de retard sur France ; entre nous, c’ est bien le seul retard…:)))
      L’ intérêt des liens sur le blog est qu’ on peut y retourner a volo pour revoir une vidéo , écouter une chanson ou bien une citrouille de géant.^^
      Ici ce n’ est pas l’ été indien mais la jeunesse normale de l’ automne.

      • Un blog permet de faire des découvertes, des anecdotes, des insolites, l’avantage des liens c’est de ne pas rester cadenassé sur un mot ou un sujet… et que de poésies nous avons dénichées au fil des pages et des peintres grâce à vous, la spécialiste en peinture ! octobre est le dernier mois des lumières d’automne, novembre annonce toujours le début de l’hiver même si le vent ne le corne pas comme E. Verhaeren. On se bat sur la GPA, la lutte est âpre et Darie partage mon opinion (ou l’inverse !)… nous avons un lascar totalitaire et autoritaire, un vrai Fouquier-Tinville !

      • Pour moi, l’ hiver commence après
        le 11 novembre, l’ humidité, le froid et le gris.
        Je ne pouvais plus recommander et depuis ce matin, je suis déconnectée sans pouvoir rouvrir mon compte.
        J’ ai envoyé 3 mails en une semaine au fig.fr sans résultat, aucune réponse.
        Et donc, je brille par mon absence.^^
        Je suis, hélas, loin d’ être une spécialiste en peinture, mais je l’ aime beaucoup.
        En revanche, je suis admirative des poèmes que toutes, vous alignez ici et les relire est un grand plaisir.

  5. J´ai épluché ( ha-ha ) quelques tableaux d´Arcimboldo , et je crois qu´il y a une citrouille dans le
     » portrait  » de Rodolphe II . C´est difficile de l´affirmer , mais la taille , les quartiers , la tige épaisse , tout cela me fait penser à une citrouille .
    J´ai lu Monique les propos sur la gpa . L´accusateur public bataille sur tous les fronts , et je pense aussi que cela ne va pas dans le bon sens de l´Humanité . C´est un sombre commerce .
    Je retourne voir ce qui se passe dans le Var , quel déchaînement … Certains veulent « sauver »
    leur voiture , et c´est le piège à coup sûr . Elle finit par flotter et se retourner . Il faut sonner à la première porte , pour se réfugier aux étages .

    • Et un président qui endosse la fonction
      d’ un sous-préfet…cela fait des images.
      On a dû lui souffler que le malheur de voisinage donne des points en plus, chacun s’ identifiant aux victimes de dégâts des eaux et autres.

      • C’est exactement le commentaire que j’ai fait (il a été accepté !!) pour redorer son image il fait feu de tout bois, ne lui reste que les drames humains et les tragédies pour se promener comme une patère une façon de faire campagne. Je suis écoeurée ! je ne pense pas que les familles dans la peine aient l’esprit à faire de la politique.

  6. Bonsoir par une vraie journée d’automne, avec une pluie froide. Soirée exquise hier, avec une agréable et, finalement, émouvante réunion de connaissances, collègues, pas vus parfois depuis longtemps, et bien sûr des amis; les nourritures « terrestres » furent parfaites aussi ( je suis réconciliée avec le homard, il est temps!)etc etc. Tôt ce matin, on ne voyait pas à plus de 10 mètres sur les petites routes de campagne pour conduire les citrouilles!
    Vous parlez peinture et je viens de regarder un doc passionnant sur Élisabeth Vigée- Lebrun, très détaillé; je croyais la connaître mais pas du tout! j’ai presque tout découvert, en particulier sur son exil; émission bien faite et qui a l’avantage de montrer les tableaux aussi! je vois que le site universel a l’air bien fait.
    Le site suivant offre quelques exemplaires de peintures avec potirons: http://enigm-art.blogspot.fr/2011/10/la-citrouille-et-le-potiron-dans-la.html J’ai surtout regardé le beau portrait de pélerin parRribera; appeler citrouille ou potiron l’espèce de gourde qu’il porte à la ceinture me semble peut-être excessif!

    • Bonsoir mareria, contente pour votre bonne soirée.
      Le homard a toujours été mon copain, je ne suis pas certaine qu’ il pense cela de moi, compte tenu du sort que je lui fais.
      Si je vous lis bien, les carrosses de la réception sont revenus citrouilles tout en roulant sur les petites routes de campagne, mais vous savez bien ce qu’ il en coûte de dépasser la permission de minuit !
      Et les laquais, sont-ils tous redevenus rats des champs ?
      Merci pour le lien.
      Je partage avec Monique le goût pour
      l’ œuvre d’ Elisabeth Vigée Le Brun.
      Enfant, j’ avais reçu une carte reproduction de son autoportrait avec sa fille et c’ est cela qui me l’ a fait connaître et apprécier.

    • coucou mareria, ah, Mme Vigée Lebrun, j’ai longtemps eu son portait en avatar, mais on me trouvait « trop grise » comme prête pour l’échafaud…. elle, au moins, a eu le temps de fuir et d’échapper à la révolution. Le détail des dentelles, ruchés, velours, satin, rubans, ces merveilles de la cour de Marie Antoinette… j’aime les portraits de sa fille. On a dit qu’elle était dépensière, qu’elle recevait avec fastes, donnait de somptueuses fêtes… mais que ne dit-on pas ? il nous reste ses peintures et l’émotion. Ce matin, j’avais aussi ce même brouillard dont on dit « à couper au couteau » mais quelle idée que cette expression, voici l’origine :

      « Origine : Locution adjective devenue expression française qui se baserait sur la métaphore de la densité et de la dureté d’un bien que seul le couteau peut entamer pour décrire une obscurité totale liée à un phénomène naturel tel le brouillard par exemple. Par ailleurs, cette locution est pour la plupart du temps utilisée pour décrire ce fameux bouillard à couper au couteau, déchirure figurée pour permettre de voir la lumière du jour.

      Exemple d’utilisation : Je venais voir si tu ne voulais pas que nous allions dîner ensemble. Si cela ne te fait pas mal, car il y a un brouillard à couper au couteau. (M. Proust : A la recherche du temps perdu) ».. pour le homard, cette citation de Simone de Beauvoir : « Après ma conférence, je mangeai du homard entre deux messieurs amidonnés.
      Les Mandarins (1954)…………….c’était déjà la gauche caviar !

      • J’ aime Proust mais là, c’ est sa phrase qui devrait être coupée pour ne pas dire découpée au couteau.
        Votre avatar, Monique était élégant et féminin mais en petit format, il apparaissait marron et les délicats détails disparaissaient, laissant à voir une triste figure comme allant à l’ échafaud, auquel fort heureusement l’ artiste a échappé.

      • Monique, je me rappelle bien cet avatar..Ses portraits savent manier ombre et lumière, et utilisent souvent des touches très vives dans les costumes; les tableaux de sa fille, des enfants en général, sont remarquables; celle-ci est morte dans la déchéance après un mariage malheureux à St Pétersbourg.Toutes ses pérégrinations durant ses années d’exil de l’Italie à la Russie, en passant par l’Autriche ont été bien illustrées dans ce doc. Elle a peint plus de 600 tableaux, et avait plusieurs « rivales »…

  7. Mareria , le  » Jeune pèlerin  » de Ribera a fière allure , et un regard franc . J´aime bien le reflet de son vêtement de cuir . Je n´aurais pas imaginé non plus que c´était une citrouille , pendue à sa ceinture . Je dirais plutôt une macarena : )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s