Rave party

imageUne des façons d’ apprécier le céleri rave est de l’ accompagner d’ une rémoulade.

On râpe le céleri, on le blanchit 60 ´´ à l’ eau bouillante et ensuite on presse dessus le jus d’ un citron pour l’ empêcher de noircir.

La rémoulade est une sauce mayonnaise vinaigrée à laquelle on incorpore le jus obtenu à partir du mélange cornichon, câpres, persil et cerfeuil, le tout coupé et passé au pilon.

Le jus est filtré dans un chinois.

Le 23 octobre est le jour républicain du Céleri.

Publicités

48 réflexions sur “Rave party

  1. kikou tous…
    en début de cette belle lmatinée m’on rêve parti sans fantaisie pour faire la roulade au bol de rémoulade ou le cornichon se noie pour de bon avec les câpres en câpe qui perdent une larmes par une échalotte qui porte une charlotte coincée dans l’oeil , une sauce mayonnaise pour faire plaisir au céleri avec un bol de café c’est un déjeuner empoisonner même avec un nuage de poivre nir et une brassée de petit doigts de sels marins , du matin en houmme normal je bouffe normale du pain du bourssin euh! pas de pub svp , du pain du pâté du jambon du saucisson et une tranche de fromage avec un vin blanc calme comme la marée retirée , après je prend un bon chocolat poulain pour avoir la vitesse tout le long de la journée du poney marron et une chocolatine et sa cousine , je parle du premier du matin le second est de même sauf le choco qui devient café , le troisième du matin que le vin qui prend une couleur par la lumière de milieu de matinée un rosé éclatant , après c’est l’apéro il faut point l’exagération le nourriture n’est pas une aventure il faut juste vivre pour manger et non son contraire , pour le céleri en rémoulade ou autres n’est pas ma tasse de thé sous un nuage de farine de lait déshydraté , déja râper le céleri me fait sortir de la cuisine qui par accident je me racroche en passant a une patisserie pour me donner un alibi sur ma dite position a ce moment précis , ce qui est drole c’est que le mot alibi vient du latin et veut dire être ailleurs , il faut du matin toujours avoir la réponse adéquate pour une défense appropriée sur un soi-disant délit commis au foyer une disparition inquiétante d’un enlèvement de paquet de biscuits , j’anticipe, j’argumente pour montrer mon innocence en prétendant que j’étais dans un autre lieu a une heure dite , je suis pas un astrien en transport routier de chez astres et je suis pas passer non plus chez Sosh je suis coupable de rien juste par une erreur non intentionnelle fait glisser le gâteau dans ma profonde poche , par toutatis je suis pas arsene lupin non d’un lapin ni tintin c’est a vous de trouver le coupable de ce larcin , surtout qu’un vol de peu d’importance sans violence et sans effraction pour épancher une faim par ne friandise n’est que gourmandise , revenons au persil des marais qui même avec jean n’est pas mon régal , mafois du céleri en apéritif crue ou en rondelle en julienne ou mirepoix beurk!!! , même avec une assiette d’épinard j’aurais pas la force de manger du céleri …si fait comme moi .je suis ton père ….alors là c’est pas le moment dark vador , tu as bon être le personnage central de la saga cinématographique Sstar wars mais dans mon commentaire tu n’est que quelques frappes sur mon clavier ….j’ai une visite chez des voisins ce matin a plus en fin de journée bises …GO!GO!

      • Bonjour Dominique et Klaus, les matinaux, papy démarre sur des chapeaux de cheval sur son Poulain, il ne sait pas que le céleri est anti hypertensif et surtout c’est un aphrodisiaque ! merci Dominique de nous proposer la botte .. de céleri, j’aime beaucoup ce pied qui parfume toute la cuisine, en rémoulade il ouvre l’appétit, mais là où je le préfère, c’est dans les pots au feu, car il n’y en pas qu’un, tête de veau, langue de veau, joue de bœuf, queue de bœuf, poule au pot etc….
        et aussi en robe béchamel gruyère et four (comme les blettes) ou encore en fins bâtonnets crus avec une mayonnaise corsée. Ce sera tout pour mes prestations culinaires ce matin. Encore un drame de la route chez nous, c’est une catastrophe, une hécatombe ! à plus tard si je ne reviens pas de suite.

  2. Bonjour! céleri ( pas de jeu de mots facile), ache ( itou );un petit voyage via l’étymologie( déjà fait, il y a quelque temps): :le mot céleri, apparu seulement en 1651, a été emprunté. au lombard séleri , substantif pluriel, correspondant à la forme toscane sèdano, du bas. lat.selinon < grec
    σ ε ́ λ ι ν ο ν, sélinon, ache.
    Ce nom rappelle que la plante était censée être sous l’influence de la lune (sélénè,Séléné, la déesse grecque de la Lune.)
    Le dérivé de ce σέλινον est πετροσέλινον, pétrosélinonn,( < πέτρα, pétra (« pierre »), qui voulait dire "persil", et qui est devenu ce mot de persil : d'ailleurs Klaus nous parle du persil des marais..
    Et c'est toujours ce mot qui est à l'origine du nom de Sélinonte, cité grecque en Sicile, province de Trapani; elle a été appelée ainsi à cause du cours d'eau Sélinus, qui, lui, tire son nom de la plante selinon, ache sauvage qui poussait abondamment dans les environs. L'ache était également le symbole de la ville, frappé sur les monnaies d'époque. ( les vestiges archéologiques y sont très nombreux, avec 10 temples ou sanctuaires,) Mais rien ne vaut Paestum…
    ".Le terme « céleri » a définitivement remplacé « ache » dans la langue courante, bien que ce dernier soit encore employé à l’occasion en herboristerie et en botanique."

  3. Et voici une évocation de la vie rustique dans un poème attribué à Virgile: LE CACHAT, attribué à Virgile.
    « Son cabanon touchait un jardin, qu’entouraient palissade quelques plants d’osier et des roseaux sans cesse renaissants à la tige légère; ce jardin occupait peu d’espace, mais il était fertile en herbes de toute sorte. Rien n’y manquait de ce qu’exigent les besoins du pauvre. Et parfois le riche demandait au pauvre plus d’un de ses produits. Il le cultivait à peu de frais, mais il y consacrait régulièrement ses soins : s’il arrivait que la pluie ou un jour de fête le retinssent libre dans son cabanon, si par hasard le labour cessait, il travaillait à ce jardin. Il savait planter des herbes de toute sorte, confier leurs semences au sein de la terre, et leur distribuer habilement l’eau des ruisseaux voisins. Là florissaient les légumes verts, la bette aux longs bras épandus, la féconde oseille, les mauves, l’aunée, le chervis, les poireaux qui doivent leur nom à leur tête et aussi l’entêtant et froid pavot et la laitue qui repose agréablement des nobles mets ; là poussent et croissent l’abondant et pointu radis, et le lourd concombre couché sur son large ventre. Cette provision n’était pas pour le maître du jardin (quel homme vécut plus que lui à l’étroit ? ), mais pour le peuple : le jour des nones, il emportait sur son épaule les bottes qu’il voulait vendre à la ville, et il s’en revenait chez lui, la nuque allégée, mais la bourse pesante. Quelquefois – rarement – il rapportait des achats faits au marché de la ville. D’ordinaire l’oignon rouge et le poireau coupé en morceaux domptent son appétit, avec le cresson qui crispe les visages par son goût piquant , l’endive et la roquette qui ranime Vénus engourdie.
    Ce jour-là donc, songeant à quelque menu régal, il était entré dans son jardin. Et tout d’abord creusant légèrement la terre avec ses doigts, il en tire quatre gousses d’ail avec leurs racines fibreuses ; puis il arrache de grêles chevelures d’ache et la rue roidissante et les coriandres tremblantes au fil menu. Après avoir fait cette cueillette, il va s’asseoir près de l’âtre joyeux et réclame à haute voix un mortier à sa servante. Alors il débarrasse chaque gousse d’ail de son enveloppe noueuse, la dépouille de ses membranes extérieures, qu’il éparpille sur le sol d’une main dédaigneuse, et qu’il balaie loin de lui : il n’en garde que les bulbes qu’il passe à l’eau, et qu’il met dans le creux de la pierre . Il les saupoudre de grains de sel, il y joint la croûte d’un fromage qu’a durci le sel et entasse par-dessus les herbes que j’ai dites .(…)
    La suite, sur http://remacle.org/bloodwolf/poetes/appendix/moretum.htm
    « Le cachat est le « cacrat », fait de lait de brebis ou de chèvre, arrosé de vin blanc ou de vinaigre ou d’eau-de-vie, et diversement assaisonné, fort en honneur aujourd’hui encore en Italie et dans les campagnes de la Provence et de la Corse. »: je ne connais pas!

  4. Bonjour  » ménager  » . Le céleri , un vrai légume pour pot-au-feu , la racine et le feuillage .
    Je disais  » la livèche  » au lieu de l´ache , je ne sais si j´avais raison ?…J´ai perdu mon petit pied , qui se maintenait tant bien que mal , un soir d´hiver très rude . Il n´a jamais repoussé : (
    J´ai lu la recette du céleri rémoulade sans conviction , car en pension , on nous en servait quasiment sans discontinuer . Submergé de mayonnaise . Je me régalais de la rémoulade , et subitement un jour , je n´ai plus pu ! Saturée à jamais … Complètement écœurée de cette mayonnaise , et du céleri dans la foulée . Rien que d´y penser , le réflexe pavlovien se déclenche … Mais , Dominique , votre  » branche de céleri avec roquefort-beurre  » m´intéresse .
    Il y a un soleil éblouissant à la porte .
    Je suis très intriguée par le cacrat ou cachat … Un filet de cacrat sur du brocciu , cela doit
    être une bonne variante . Avis aux amateurs et aux connaisseurs : ))

    • La musique sur le lien est  » Bilitis  » . La copine de la Réunion lavait emmené ce disque ,
      ( un 33 tours on disait à l´époque ) dans ses affaires , et nous le passions très souvent .
      Je me revois sur la pelouse sous les hibiscus …
      Merci , Mareria , pour ces beaux souvenirs que vous ravivez : ))

      • Mareria , c´est l´album qui s´appelle Bilitis , mais il y avait plusieurs morceaux , avec sans doute un titre à chaque fois . Ce sont de très anciens souvenirs . La photo de couverture de
        l´album était deux jeunes filles en robes vaporeuses de mousseline , par un photographe anglais , Hamilton . Ces photos avaient eu beaucoup de succès .

      • Dominique , avez-vous lu la recette du perroquet et du flamand rose ?! Chez moi , on va me poursuivre pour consultation de sites illicites . Ces romains , sous des allures  » civilisées  » , étaient d´affreux sauvages !
        C´est une journée souvenir-souvenir aujourd´hui . Le céleri rémoulade , Bilitis …
        Je suis une grande adepte des souvenirs , en général .
        Les bons surtout . Les mauvais , je les balaie sous le tapis : )

  5. De  » rémoulade  » à « rémouleur  » , il n´y a que 2-3 lettres . C´est l´occasion de parler de ce métier disparu ( sans doute ) , et dont j´ai un seul souvenir ( encore un ! ) . J´ai vu le rémouleur passer dans la rue de ma petite ville ( tout petite à l´époque ) . Ma grand-mère avait donné une série de couteau à aiguiser . Travail achevé , il est entré , a mangé son gros sandwich après avoir testé un couteau . Un vrai rasoir ! J´étais à peine plus grande que sa machine …
    -LE RÉMOULEUR-
    Dans toutes nos petites rues
    Sa charrette ne vient plus.
    Sa voix ne résonne plus,
    Annonçant : « Ménagères,
    Me voici de passage,
    Sortez et affûtez. »
    Voix rocailleuse et mâle
    Dominant tous les bruits.
    Station devant une porte,
    Et la meule qui crisse,
    Aiguise, répare et mord
    Le tranchant de métal
    Qu’il faut rendre à la vie !
    Petite musique abrupte
    Avant que fiers ciseaux
    Ou couteaux domestiques
    Retrouvent leurs tiroirs.
    Rémouleur, tu me manques.
    Le couteau électrique
    N’a pas la même poésie
    Même s’il est plus pratique
    Et jamais défaillant.
    Mais foin de nostalgie !
    Vivons donc notre époque.
    Qui sait ? Dans cinquante ans,
    Mon couteau cordonné
    Fera-t-il figure
    D’un aïeul esseulé ?!
    de Ghislaine Renard .
    J´ai une scie à pain qui ne coupe plus du tout . Monsieur le rémouleur , où êtes-vous ?…

  6. Les petits métiers, voilà qui me parle. Un chanson de nos grands mères ont fait les plus belles larmes de notre enfance !

    Le raccomodeur de faïence

    Dans un des plus beaux quartiers de Paris
    Aux Champs-Élysées, près de l’avenue
    Un bonhomme hirsute aux longs cheveux gris
    Va, déambulant à travers les rues
    Machinalement tout en inspectant
    À chaque fenêtre, anxieux il s’arrête
    Bougonne ou sourit et part simplement
    Faisant résonner bien haut sa trompette
    Il joue ses airs les plus jolis
    Et chante ce refrain de Paris:

    Refrain
    Je suis le raccommodeur
    De faïence et de porcelaine
    Raccommode objets de valeur
    Choses modernes, choses anciennes
    Je répare bien des malheurs
    Ainsi j’évite bien des peines
    Je suis le raccommodeur
    De faïence et de porcelaine.

    Ah! mon bon monsieur! vite, sauvez-moi
    Lui dit un gamin aux belles joues roses
    Je viens de casser, voyez mon émoi!
    La belle poupée de cousine Rose
    J’adore cousine et ne voudrais pas
    Lui causer ainsi une peine immense
    Pouvez-vous, monsieur, réparer le bras?
    Pour moi ce joujou a tant d’importance!
    Prenant l’objet, l’examinant,
    L’brave homme dit alors souriant:

    Je suis le raccommodeur
    De faïence et de porcelaine
    Va, mon p’tit gars, sèche tes pleurs
    Puisque j’suis là c’est une aubaine!
    Je vais réparer ce malheur
    Je ne veux plus te voir de peine
    Je suis le raccommodeur
    De faïence et de porcelaine.

    Un jour il advint qu’un petit gamin
    Guettait l’artisan au coin de la rue
    Dès qu’il l’aperçut, loin sur le chemin
    Il courut à lui et dit, l’âme émue:
    Monsieur, petit père a dit ce matin
    À maman chérie qui pleurait sans cesse
    Tu as brisé ma vie et de tous liens
    Tu as brisé mon coeur et pris sa tendresse
    Pour que maman sèche ses pleurs
    J’vous en prie monsieur, v’nez vite
    Raccommoder leurs coeurs.

    Je suis le raccommodeur
    De faïence et de porcelaine
    Mais pour raccommoder le coeur
    De ton papa, ma science est vaine
    Pour réparer ce grand malheur
    Toi seul as ce pouvoir suprême
    Moi, je ne suis qu’un raccommodeur
    De faïence et de porcelaine.

    Interprète: Anny Flore (1959) et bien d’autres, même Raymond Souplex s’y est aventuré.

    • Monique , j´ai vu dans l´émission  » PANAME  » , le patrimoine parisien , un atelier de réparation des verres et des cristaux . On peut tout réparer , parait-il . La jeune fille était passionnée par son travail . Elle écoutait  » chanter  » le cristal , disait-elle . Si vous avez un verre à moutarde ébréchée , elle le réparera aussi . Le verre à moutarde monte alors en valeur , ajoutée : )

      • Par le coût , Dominique : )) ( c´est très cher ) .
        Le rapport travail / valeur de l´objet doit être évalué avec l´artisan . Ce sont parfois les antiquaires qui font réparer des objets en cristal taillé . Et alors , le vase récupère une certaine valeur à la vente. Le reportage était très intéressant , et c´était une femme qui dirigeait l´atelier .
        Quand c´est un verre de cristal qui est ébréché , on le raccourcit de la hauteur de l´ébréchure .
        Parfois , on remet un morceau ! Tout est réparable , parait-il . Mais évidemment , pas quand
        c´est en 1000 morceaux ! Eclat de rire : )) ( arcopal est impossible à récoler )

  7. J’ai deux assiettes anciennes qui viennent d’une trisaïeule, ce qui fait leur originalité, c’est qu’elles sont entièrement raccommodées avec de grosses agrafes, oui la faïence cela s’agrafe. Evidemment, ce sont des pièces très courantes, il y a en avait dans toutes les chaumières, mais je les garde pour la curiosité du travail.
    Je me souviens du film « Bilitis » d’après le livre de Pierre Louÿs, David Hamilton est un superbe photographe, quelle grâce et quelle féminité…. il me semble que le film avait un peu choqué à l’époque ! quant aux poèmes de Pierre Louÿs, franchement aujourd’hui on en sourit.
    La musique est très belle, je l’ai aussi en « 33 tours » c’était romantique à souhait.

    La légende de Bilitis
    « Bilitis naquit au commencement du sixième siècle avant notre ère, dans un village de montagnes situé sur les bords du Mélas, vers l’orient de la Pamphylie. Ce pays est grave et triste, assombri par des forêts profondes, dominé par la masse énorme du Taurus ; des sources pétrifiantes sortent de la roche ; de grands lacs salés séjournent sur les hauteurs, et les vallées sont pleines de silence.
    Elle était fille d’un Grec et d’une Phénicienne. Elle semble n’avoir pas connu son père, car il n’est mêlé nulle part aux souvenirs de son enfance. Peut-être même était-il mort avant qu’elle ne vint au monde. Autrement on s’expliquerait mal comment elle porte un nom phénicien que sa mère seule lui put donner.
    Sur cette terre presque déserte, elle vivait d’une vie tranquille avec sa mère et ses soeurs. D’autres jeunes filles, qui furent ses amies, habitaient non loin de là.
    Sur les pentes boisées du Taurus, des bergers paissaient leurs troupeaux.
    Le matin, dès le chant du coq, elle se levait, allait à l’étable, menait boire les animaux et s’occupait de traire leur lait. Dans la journée, s’il pleuvait, elle restait au gynécée et filait sa quenouille de laine. Si le temps était beau, elle courait dans les champs et faisait avec ses compagnes mille jeux dont elle nous parle.
    Bilitis avait à l’égard des Nymphes une piété très ardente.
    Les sacrifices qu’elle offrait, presque toujours étaient pour leur fontaine.

    Souvent même elle leur parlait, mais il semble bien qu’elle ne les a jamais vues, tant elle rapporte avec vénération les souvenirs d’un vieillard qui autrefois les avait surprises… »

    On peut lire le texte intégral sur Atramenta en précisant « Légende de Bilitis » de Pierre Louÿs. Sur ce site on peut lire gratuitement des livres.

    http://www.atramenta.net › Lecture libre › Poésie

  8. Je reconnais bien la photo ; je ne sais rien sur la musique , la légende , l´écrivain …
    Merci Monique , je lirai et écouterai cela après mon tour en ville , avant qu´il ne fasse noir .
    Nos rues sont moins éclairées cette année , je trouve . Et comme tout le monde s´habille en
    noir , il faut faire attention . Un chat noir dans le noir …. on voit quand même ses yeux qui brillent , mais les gens n´ont pas les yeux qui brillent !…

    • Darie, la mode vestimentaire est donc au noir chez vous ? notez que chez nous c’est pas mieux, pour le linge, le mobilier les appareils ménagers voire papiers et peintures, déco de la maison, on nage entre le blanc, le gris argent ou le noir et le taupe. Des pièces en noir et blanc, comme chez Gainsbourg, mais quelle tristesse. C’est une question de goût ! Ce week end, nous passons à l’heure d’hiver, elle va nous plonger dans la nuit, comment ça se passe chez vous ? à la campagne, ce sera les longues veillées et l’obscurité totale sauf sous les lampadaires très faibles ici avec les ampoules jaunes pour suivre les normes européennes.

  9. hola ! hola !du céleri froid luisant dans une assiètte au soleil cela sonne hein! les compagnons qui regarde l’horizon avec louison

    village au fond de la vallée
    comme égaré presque ignoré
    voici qu’en la nuit étoilée
    un nouveau-né nous est donné
    jean-françois nicot il se nomme
    il est joufflu, tendre et rosé
    a l’église beau petit homme
    demain tu seras baptisé.

    il est bien joufflu le petit jean-françois nicot il a avaler tout son biberon de céleri edit!
    la petite dame toute de noir vêtue une main tremblante sur le coeur et l’autre tenant un énorme pied de celeri, qu’il était si beau, je n’ai pas pu résister. maintenant, qu’en faire, comment le garder , comment me faire aimer par on beau légionnaire ….écoute l’homme de nulle part écoute ces paroles venant de mon coeur mes mots murmurés par parole d’ange

    une cloche sonne sonne
    sa voix d’écho en écho
    dit au monde qui s’étonne
    c’est pour jean-françois nicot
    c’est pour accueillir une âme
    une fleur qui s’ouvre au jour
    a peine à peine une flamme
    encore faible qui réclame
    protection, tendresse, amour.

    menfin edith et les compagnons du jour je ne suis pas ce jean-rançois j eme nomme klaus je n’aime pas le céleri mais le sel dans le riz , tu ris , tu ris , ou je ris blanc comme le riz au lait et au coco et non pour une bouillie de céleri a la rémoulade avec un verre de lait d’avoine , j’ai pas l’allure d’une petite crevette plus du requin blanc megalodon droit dans son pantalon les yeux tout escarbillés devant des crevettes grillées au riz au lait de coco , j’ai pas d’âme a faire accueillir au paradis sous la cloche de l’éternité , a peine une flamme dans le noir qui montre ma vie errante baptisé espoir , je ne suis qu’un vieux enfant grandissant avec des yeux d’un bleu profond ou jaillit une étincelle d’amour qui grave a jamais mon regard dans la vie , je sais ce ne sont que des mots mais se sont les miens a moi ceux que je n’ai jamais été aussi certain que la vie est parfois pur sans coutoyer les anges , après tout c’est ma vie ce qui devait arriver m’est arrivé qui sait si j’ai mérité ce que je me suis octroyé sans peur de tomber , je ne fait que des pas avec l’air joyeux et souriant pour des lettres de noblesse enrobées d’argent d’honneur et fidélité , j’ai connu la grande douleur dans un endroit ou on ne revient jamais , plusieurs fois en légionnaire j’ai mis le genoux a terre avec fierté je me suis relevé pour braver l’énemie sans haine mais detérmination , des souvenirs arrivent tout les jours chut écouter , ecouter j’entend leurs rires et leurs pleures , tous tombés du ciel dans le profond ciel couleur d’acier largués par centaines sur une terre recouvert de képi blanc , toujours parmis les meilleurs devant fièrement en armement avec ceux qui combattent et qui meurent sous la soie blanche du pépin douce comme une maman et garder a jamais par les ailes d’argents ……je sais , je sais , ce que je ne sais pas c’est parler longuement ou courtement du céleri , j’ai écrit a ma façon .influencé par la chaleur de mon coeur cette savoureuse mayonnaise qui fait une belle roulade au céleri rémoulade …bises a toutes et au seul camaratu …..a demain matin ……..je sais c’est long …mais celui-ci fait ceux que je n’ai pas écrit comme enfant devenu grand ……GO!GO!

    • « … des petites crevettes au lait de coco … » , Klaus , j´espère que le cuistot du château vous fait des repas exotiques quelquefois . A l´école , les cuisinières faisaient des curry , des poulets au lait de coco par exemple . Les enfants étaient ravis , et cela ne coûtaient pas plus cher .
      Du riz , des sachets d´épices , avec le poulet , et voilà , emballé , c´est payé !
      Le boudin-purée n´avait aucun succès . C´est votre menu de ce soir ? mais du bon boudin aux oignons et peut-être aux raisins . Bon appétit , et bonne soirée au mess . Hej då .

  10. Où en est le projet de loi du premier ministre qui doit incessamment prononcer l’interdiction des rave party à la suite de graves incidents, de morts et aussi de saisies de drogue ? ici, on ne les voit plus, les agriculteurs se souviennent de leurs entrepôts squattés et détruits, des tonnes d’ordure, des bouteilles et autres déjections, sans compter les murs tagués… impossible au propriétaire du terrain de les déloger, la police n’avait pas ordre d’intervenir, sans compter les poulaillers visités pour les barbecues. Nous vivons dans une époque de totale dépravation sans aucune retenue ni morale, c’est la fin de l’individu et certains y voient donc la fin d’une civilisation qui ne mérite plus son nom c’est pourquoi ils tentent de se substituer à elle.
    Finalement le céleri ne m’a pas inspiré de bonnes choses.

    • C´est vrai , Monique , et c´est décourageant . Je viens de recommander un post édifiant .
      Je ne peux même pas en discuter à la maison , on ne veut pas entendre parler de mauvaises nouvelles ….  » Si tout le monde fait l´autruche , pourquoi se plaindre ensuite ?  » dis-je .
      Je pense surtout aux enfants et à ce qui les attend .
      Je ´ai jamais entendu parler de rave party ici . Il y en a peut-être , mais alors il n´est pas question de dégrader et de voler . C´est plus strict en Suède . La propriété privée n´est pas un mot à géométrie variable ici . Un fermier est en droit de défendre son bien …

      • Darie, ici nous avions des jeunes venus d’Allemagne, de Hollande, de Belgique qui venaient aux rave party. Je crois qu’un ex ministre qui aime « les belles fêtes gaies » a mis à disposition des lieux mais ça n’a pas plus aux jeunes, ils ne voulaient pas être pistés par des forces de police et c’est pourtant ainsi que tout a fini. La politique de l’autruche se termine dans le mur et nous y allons. Depuis mai 68, il est interdit d’interdire, repris par l’idéologie de ce qui s’appelle aujourd’hui la bien- pensance, un euphémisme ! si la bien-pensance c’est l’abandon des bases morales nécessaires à toute société, on peut dire que nous sommes les meilleurs ! la propriété privée ici, c’est un mot, une barrière, un panneau mais beaucoup la bravent, vous savez en bande on se sent fort ! je me souviens des longueurs de mur des bâtiments d’autrefois avec « Défense d’afficher sous peine de…. » aujourd’hui cela prête à sourire. On ne peut pas se défendre, c’est illégal, on peut appeler la police, mettre une alarme à sa maison, installer une caméra mais on ne peut pas sortir une arme de défense. Si on blesse son voleur, il porte plainte et c’est la victime qui file en prison !
        Darie, les Suédois ont l’air particuliers, on ne peut pas annoncer de mauvaises nouvelles, ni en discuter ? remarquez que parfois, ça barde dans les familles quand on n’est pas du même avis. Intoxiqués par les infos, « nous » nous transformons en vieux réactionnaires, vrai c’est dans le 4e âge qu’il faut recruter les meilleurs révolutionnaires ! rire !

    • Quelle rigolade, Darie…. mais ce rémouleur astucieux, c’est le principe du vélo d’appartement sauf qu’il se sert de son énergie pour affuter plutôt que de s’ennuyer à écouter la radio en se disant mais j’ai fait combien de km ! c’est doublement utile ! quand j’ai vu le grand couteau de cuisine, j’ai eu des suées !!! comme on dit, il n’y a pas de sots métiers mais il y a de sottes gens. En tout cas, sa famille fait des économies car faire affûter du matériel, c’est très onéreux, ma coiffeuse me disait que l’affûtage de ses ciseaux lui coutait très chers.
      Ce rémouleur n’a pas des mains manucurées mais il est inventif et sympa.

      • Monique , j´ai un grand couteau comme cela . Je pense que la lame de mon couteau est encore plus large . Un vrai couteau de boucher . C´est pratique , mais à manier avec précaution …
        Le crissement des lames sur la meule fait mal aux dents . C´est comme la fraise du dentiste !
        Kkkkksssssiiiiiiii : )) Ma fille 2 ne supporte pas un frottement sur une nappe synthétique .

  11. Darie, bizarre car chez moi le chef ne supporte pas quelqu’un qui mange une salade croquante, ni des biscottes, par exemple , ni un escalier qui craque !! moi je suis partie en guerre contre les portes qui grincent et j’ai obtenu gain de cause… j’ai dit si tu ne graisse pas les charnières des portes je vais étaler du beurre ! le résultat a été foudroyant… mais j’ai vu où il cachait son dégrippant !!

  12. Merci Darie pour cette gentille chanson , c’est un air entraînant avec une belle collection pour couper tout, absolument tout ! j’aime beaucoup les gros ciseaux de tailleur, quelle précision et j’ai vu aussi les hachettes pour le boucher…. finalement il y a quelques métiers qui on besoin du rémouleur. Bonne fin de soirée.

    • Bonsoir Monique , il parait ( ma belle-sœur française a toujours dit cela ) que , lorsque´on offre un couteau , ou autre objet qui coupe , il faut demander un sou en échange ,  » pour ne pas couper l´amitié  » . C´est une tradition dans sa famille . Bonne soirée .

      • Darie, je ne connaissais pas cette restriction pour le couteau, chez nous ce qui brise l’amitié c’est d’offrir un mouchoir, je ne sais pas si les kleenex sont dans l’histoire. Il y a ainsi des traditions qui rejoignent surtout de vieux dictons nés dans les campagnes profondes…. parfois, en lisant un roman du terroir, les croyances de la paysannerie sont à la limite de la sorcellerie. Quel chemin nous avons parcouru en un siècle ! bonne nuit à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s