N’ oubliez pas le chervis !

Le 6 novembre , nous déterrons encore grâce au calendrier républicain, une racine plus ou moins oubliée, celle du Chervis.

Il s’ agit d’ une plante ombellifère , potagère rustique.
image

Les tubercules furent consommés pendant des siècles et de nos jours, le Chervis est considéré comme légume ancien. 
On commence à en voir sur les marchés mais les prix dépassent de loin ceux des carottes et panais dont il est proche.

Les racines ont, semble-t-il, un goût sucré proche de la patate douce et les jeunes pousses se dégustent en salade.

Publicités

90 réflexions sur “N’ oubliez pas le chervis !

  1. Bonjour , n’oublions pas le chervis! Du latin médiéval carvi, attesté au XIe siècle, issu soit du bas-latin carvita (sens identique), soit de l’arabe كروياء karawyā (sens identique), lui-même du grec ancien κάρον, karon (« carvi »).

  2. Le poème  » le Cachat », attribué à Virgile mentionne le chervis: ( je ne crois pas avoir donné cet extrait-ci): « Là florissaient les légumes verts, la bette aux longs bras épandus, la féconde oseille, les mauves, l’aunée, le chervis, les poireaux qui doivent leur nom à leur tête aussi l’entêtant et froid pavot et la laitue qui repose agréablement des nobles mets ; là poussent et croissent l’abondant et pointu radis, et le lourd concombre couché sur son large ventre. Cette provision n’était pas pour le maître du jardin (quel homme vécut plus que lui à l’étroit ? ), mais pour le peuple : le jour des nones , il emportait sur son épaule les bottes qu’il voulait vendre à la ville, et il s’en revenait chez lui, la nuque allégée, mais la bourse pesante. Quelquefois – rarement – il rapportait des achats faits au marché de la ville. D’ordinaire l’oignon rouge et le poireau coupé en morceaux domptent son appétit, avec le cresson qui crispe les visages par son goût piquant , l’endive et la roquette qui ranime Vénus engourdie. »
    Sur https://lacuisinedu19siecle.wordpress.com/2013/05/08/on-mangeait-aussi-des-fleurs-au-19e-chervis-raiponce-ou-pissenlit/: « Originaire de l’Asie , cette plante s’est peu à peu implantée en Europe et sa consommation sera à son comble vers le XVIè siècle , les fleurs , les feuilles et ses tiges , puis les racines sont mangées de façon différente comme le Raiponce .
    On le récoltait lui aussi dès la fin des frimas .
    D’un goût sucré et fort doux comme le Dahlia les fleurs du Chervis étaient appréciées dans les salades composées de Maceron et de Raiponce , le cuisinier La Varenne dans son livre de cuisine ,le Cuisinier François , 1651 dit que le Chervis se sert sur les meilleurs tables .
    Ses tiges et feuilles étaient elles blanchies et mangées en salade ou sautées au beurre , en friture , etc.
    Ces racines elle étaient soit blanchies et travaillées comme les tiges et les feuilles , comme les scorsonères, soit râpées crues et utilisées comme assaisonnement .
    Le Chervis était encore cultivé et vendu sur les marchés et les halles au début du XIXè ,mais sa culture sera bien vite remplacée par le légume a la mode , la pomme de terre , et le Chervis disparaîtra petit à petit des assiettes. »
    On ne dit pas si le chervis rend aimable!

  3. bouboubou jour…

    ne point oublier la plante ombellifère rustique , une racine savoureuse pour les mort de faim de calais qui commande leurs salade de chervis servit vite fait au drive du McDonald’s du coin avec leurs iPhone 6 plus plaqué or 18 carats et touches platinum , Dominique écrit une plante oubliée de tous surtout de moi , je vai pas attrapper la gale par un sarcopte de forme discoïde , Dominique avoir les démangeaisons prurits pour cause d »absorption dans ma bouche d’un bout de racine que le monde a oublier dans le fin fond du jardin , c’est une plante du passé du tiers-oubliée de tous a la gale demande a france si elle résiste , si l’ on t’organise une vie bien dirigée ou tu t’oublieras vite si on te fait manser une racine sans âme , comme un amour qu’on quitte si tu réalises que la vie n’est pas la que le matin tu te lèves sans savoir ce que tu mange ….résiste , résiste …bon je file au travail ….la vie est bien faite mes mains ont une occupation toute la journée …je vous dédies a tous du matin une chanson oublièe qui a pris racine dans ma mémoire ….que pour vous les anciennes et les plus jeunes …
    debout devant le zing sur le coup de dix heures
    un grand plombier zingueur habillé en dimanche et pourtant c’est lundi
    chante pour lui tout seul chante que c’est jeudi
    qu’il n’ira pas en classe que la guerre est finie et le travail aussi.
    que la vie est si belle et les filles si jolies et titubant devant le zinc
    mais guidé par son fil à plomb il s’arrête pile devant le patron
    trois paysans passeront et vous paieront puis disparaît dans le soleil
    sans régler les consommations disparaît dans le soleil
    tout en continuant sa chanson mmmh mmmh mmmmh……
    puis disparaît dans le soleil tout en continuant sa chanson

    des frères jacques….

  4. Soleil, soleil pour la Ste Bertille un prénom très ancien… chervis = ombelle un joli mot, avec un « r » ça fait ombrelle !

    « …Les ombelles ne font pas d’ombre, mais de l’ombe : c’est plus doux.
    Le soleil les attire et le vent les balance. Leur tige est longue et sans raideur. Mais elles tiennent bien en place et sont fidèles à leur talus.
    Comme une broderie à la main, l’on ne peut dire que leurs fleurs soient tout à fait blanches, mais elles les portent aussi haut et les étalent aussi largement que le permet la grâce de leur tige.
    Il en résulte vers le quinze août, une décoration des bords de routes, sans beaucoup de couleurs, à tout petits motifs, d’une coquetterie discrète et minutieuse, qui se fait remarquer des femmes.
    Il en résulte aussi de minuscules chardons, car elles n’oublient aucunement leur devoir.
    (Francis Ponge – Pièces – Gallimard).

    N’étant pas fan de Ponge, voici Philippe Claudel « Circa » 1924 :

    ….Je me suis plus tard persuadé que les ombellifères figuraient des sortes de sirènes devenues ligneuses, enracinées par un sortilège puissant dans la terre qu’elles chevèlent. Je les ai ensuite souvent retrouvées, au hasard des promenades ou bien au gré de pages lues, de conversations, de poèmes, de peintures, dans la contemplation des verreries de Gallé, de Grüber et de Daum, vases ou vitraux dans l’épaisseur desquels, prisonnières d’une pâte translucide, les couronnes des fleurs paraissent attendre leurs princesses. Et à chacune de ces rencontres, me revenaient le souvenir de cette fugue vespérale lors de ma jeune enfance, de mon soudain arrêt, des fleurs m’entourant comme une délicate garde prétorienne et le sentiment de suspension et de plénitude, de charme et de naturel, de temps exempt de crainte et de douleur qu’avaient suffi à faire éclore les grandes tiges et leurs faîtes, de la fessée aussi, violente, imprévue, qui vint interrompre ma rêverie et des mots qui l’accompagnèrent : « Ça t’apprendra à te cacher dans les ombellifères ! »
    Mon petit cul me cuisait, mais j’étais heureux sous les pleurs : ma mère venait de me donner, sans le savoir, le nom de mes merveilles.
    Depuis, il m’arrive souvent, même dans des situations incongrues, de le dire pour moi seul, ce nom, à voix très basse. Tout me revient alors, l’univers de mes cinq ans et de mes songes, les visages qui en étaient les phares et les voix à peine assourdies par le temps. (…)
    (Philippe Claudel – Ombellifères – 1924)…

    Je finis avec Rimbaud, « Voyelles » est un poème qui subit plusieurs interprétations dont on ne sait laquelle est la bonne :

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
    Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
    A, noir corset velu des mouches éclatantes
    Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

    Golfes d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
    Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

    U, cycles, vibrements divins des mers virides,
    Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
    Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
    Silences traversés des Mondes et des Anges :
    – O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! – »

    Un matin magnifique, la chaleur sera au rendez-vous cet AM pour un dernier tour de jardin.

      • Bonjour Dominique, je ne connais pas le chervis mais j’en ai peut être déjà consommé dans un plat de restaurant sans le savoir. J’aime tout ce qui a une forme « ombellifère ». Je reviens à Philippe Claudel réalisateur scénariste et écrivain, avez-vous lu « Le rapport de Brodeck » prix Goncourt des lycéens en 2007 ? difficile ! voilà le soleil est parti ce sont les caprices du Nord !

  5. je file au casse-croûte par ce matin légèrement radieux avec une pointe de grace , aucune tubercule ne circule sur la nappe de la table pour notre léger repas qui sonne a 10 heures , le chervis est considéré comme ancien. et le chevy aussi est un pickup ancien , un pickup des années 1925 sans ketchup tomato et sans capote le bon vieux ford T , chez chevrolez ce bon vieux chevy de 1911 le classic six colorado pour les indiens pour faire la contre charge de la cavalerie du colonel john chivington at son 13 eme de cavalerie , le sang de sheberetchs des weeminuches des shshones , des commanches des chemehuevis des bannocks des païutes des cosiutes et la tribu de dark vador malgré la force , depuis sur la benne ces années quand on reste a l’arrière d’un pickup on remarque les reliefs du colorado , ils sont rougeâtres on dit que ces le sang des indiens qui brilles sur les rives de la colorado river , je sais je suis un peu rêveur … j’aime bien l’ajout de volutes bleues suspendues par des fils d’or dans un ciel gris , bon j’ai faim moi pas de chervis avec du persils … du jambon du saucisson du pain du fromage du vin ….menfin! menfin!

  6. Bonjour de novembre typique , frais et humide , ciel bas et gris . Parfois , on entend un vol de
    quelques cygnes ou oies qui changent de prairies , ou s´apprêtent à quitter la région .
    On les voit toujours quand ils/elles partent vers le sud , mais on ne les voit jamais quand ils et elles reviennent !
    On connait souvent le chervis , le carvi , mais je n´avais jamais entendu parler des tubercules
    comestibles . Si cela ressemble à la patate douce , cela doit être très bon .
    Vous êtes tous très connaisseurs (euses ) ! Bravo . Dans certains pays du P-O , il y a toujours sur les tables , une assiette avec ces graines , qu´on grappille à la fin du repas , pour la digestion je suppose . En Alsace , on les met dans le fromage , et chez nous aussi . Mais je préfère un bon gruyère , avec de beaux trous dedans .
    Je suis encore dans les placards à remonter et à remplir . C´est bien , on retrouve des affaires complètement oubliées …

    • Bonjour Darie, j’ai été coupée dans mon élan matinal, après un superbe soleil qui promettait un bel AM, il crachinote ! j’aime la patate douce aussi, mais dès que j’entends « patate », je suis dans tous mes états, la pomme de terre d’abord ! Darie, avez-vous déjà dégusté un vrai Munster, de la vallée de Munster, avec du cumin ? rien à voir avec les petits munster qui sont vendus sous cette appellation. L’Alsace, un pays où l’on salive ! Yannick ne va pas être content il n’aime que la Corse !

      • Meuh non meuh non, pas que la Corse,
        je suis ouvert aussi à l’ Ile de Beauté,
        si si, je ne suis point sectaire, mais
        attention, pas à toute l’ insularité,
        juste le Cap Corse, la Castagniccia et
        la p’ tite ville qu’ il y a au milieu, Bastia .
        Et le reste alors ?
        Euuuuhhhh … parce qu’ il y en a … un ?

      • Monique , j´ai habité 6 mois à Strasbourg , et les étudiant(e)s qui fourmillaient aux Hospices Civils étaient toujours partant pour les bonnes tablées dans les fermes-auberges .
        Et les 5 infirmières intérimaires avec moi , nous les suivions comme nos ombres . Je connais donc bien les spécialités alsaciennes .
        Quelle belle époque ! Je ne connaissais pas la Route des Vins , avec dégustation généreuse dans chaque village ! Les 3 voitures se suivaient à la queue-leu-leu , à 20kms/ heure .
        La journée s´est terminée sans encombre , mais fichtre , quelle ambiance !…

  7. Il existe un site sur les jardins au Moyen-âge, avec de très belles illustrations, nombreuses. http://jardinsdepan.fr/blog/tag/hildegarde-de-bingen/.
    A propos de  » rhapsode », il vient de ῥαψῳδός, rhapsôidós , aède; ce mot est composé du verbe ῥάπτω, rháptô (« coudre ») et de ᾠδή, ôidế (« chant »), qu’on a dans ode, mais aussi tragédie , comédie etc: l’aède « cousait » ensembles ses textes, qu’à cause de leur longueur, il composait ( ou improvisait) en plusieurs fois.

  8. Les temps sont très difficiles, pour ne pas dire ingrâts, le chervisse, il disparait peu à peu,
    laisser à quelqu’ un quelque chose pour le remercier de celui ci, est en voie de disparition,
    que cela soit … partout !
    Maintenant pour peu que vous ayez en vous cette qualité, vous apparaissez aux yeux
    des uns ou des autres, comme un extra terrestre, sous prétexte que nous, on a rien quand
    on travaille, on ne voit pas pourquoi il faudrait donner à quelqu’ un d’ autre qui lui travaille .
    Moi qui n’ ai jamais oeuvré, on ne m’ a offert que 3 médailles, mais celles du Travail
    justement, allez y comprendre quelque chose …

      • Oui Dominique, c’ est vrai, mais quand je les contemple et du haut de celles ci
        35 ans de labeur me contemple, si si, je n’ en reviens toujours pas, d’ avoir tenu
        le coup aussi longtemps …

      • Pas tout à fait Dominique, pas tout à fait, je suis étonné et surpris,
        qu’ on ne m’ est pas foutu dehors et à coup de pied au … pour
        présence inutile et stérile au sein de l’ entreprise, hi hi hi !
        Mais vous le savez bien, George Clémenceau, le reconnaissait
        lui même, alors que de la Corse il n’ appréciait guère, faute de
        bon goût, que de partout ou un corse n’ était pas au minimum
        Chef de Service, c’ est qu’ il y avait là, une injustice à réparer .
        Mais il est vrai qu’ à son époque, Administration et Armée,
        comme Police, Douanes et Pénitentiaire, Justice même,
        étaient surtout muselées par des bretons et des corses, puisque
        de ces régions, elles ne pouvaient offrir à la Nation, que leurs
        enfants, étant les plus pauvres de France .

      • Peut être que le fait peu courant d’ aller à l’ entretien annuel avec le calibre,
        les aura impréssionné, allez savoir, esprit simple que j’ étais alors et que
        je suis toujours, j’ ai vite compris qu’ en France pour obtenir quelque chose,
        il fallait y aller sans parapluie et par conséquent qu’ il fallait ne pas avoir
        peur, de se mouiller .

    • Hello Yannick, la dyslaxie c’est le cheveu sur la langue et comme je l’ai dit, j’avais une tante affublée de ce défaut de langage et nous, les gamins, nous nous tordions de rire bien que nous soyons passibles d’une baffe pour cette méchanceté. C’est vrai que le cherviche n’est plus ce qu’il était ..les pourboires non plus !

      • Monique , c´est presque cela . Je crois que c´est la dyslalie . Je l´ai appris seulement hier !!
        En lisant la biographie d´Isabelle Mergault , la championne du cheveu chur la langue : )

      • Mais , Dominique , grâce aux racines latines et grecques , on peut toujours créer des mots .
        Le tout est de ne pas donner un autre sens auxdites racines . Le cas le plus marquant est
         » phobos  » la crainte , la peur , qui a été détourné de son véritable sens . Pas un académicien
        pour y remédier . Pourtant c´était à eux de le faire . Ils sont les défenseurs de la langue française , et font les dictionnaires !

    • Vous pouvez en faire de beaux porte-clefs , Yannick , de vos médailles . Je pourrais vous
      en échanger un contre le mien , de la Gendarmerie Nationale . Topinette serait contente .
      Il est tout neuf et n´a jamais servi . Emaillé bleu , avec inscription métallique argent . D´accord ?
      Au fait … vous avez vraiment ces 3 médailles ? Je devine une blague là-dessous …

      • Chère Darie, ce ne sont certes pas celles militaires de Klaus,
        qui ont une autre valeur, d’ ailleurs je n’ accorde qu’ à celles
        ci, un grand respect, sachant ce qu’ elles ont pu représenter
        comme sacrifices et au feu, mais toutes trois, les miennes,
        honorifiques, sont bleu blanc rouge, avec argent 20 ans,
        vermeil 30 ans et or 35 ans, ne me manque que celle
        grand or 40 ans, avant de partir vers la retraite, celle des braves
        et là, juste en cela, si si, je rejoindrai notre copain Yabalou !

      • En général, on a que le diplôme, libre à vous d’ acheter ou non la médaille,
        mais chez moi, M. le Maire, il offre à ses administrés, alors bééééé, on les
        a et toutes, mais à vrai dire le diplôme seul possède une réelle valeur, car
        vous en amenez la photocopie au bureau, à la DRH et elle vous octroie une
        prime égale à un salaire brut non imposable, le mois suivant sa réception .
        Inégalité encore, puisque j’ en connais qui n’ ont droit, en tant que Fonctionnaire,
        qu’ à une poignée de main de leur Chef de Service .

      • Il doit être mignon votre porte clef Gendarmerie, Darie,
        mais le mien est fait d’ une Corse stylisée en argent, que
        je possède depuis l’ âge de 15 ans et qui à lui seul, a plus
        de valeur sentimentale et pécunière, que la Série IV, elle
        même !

      • Il a une forme hexagonale , « gendarmerie nationale » sur le tour , et au milieu , un disque
        argent avec une flamme au-dessus ( on dirait une bombe qui brûle : )) et RF de chaque côté .
        Je l´ai trouvé ! eurêka ! mais c´est un disque plein au milieu , pas une spirale . Et la flamme
        a des branches ouvertes , pas fermées comme sur l´image . J´ai sans doute l´ancien modèle . http://www.delcampe.net/page/item/id,223704544,var,PORTE-CLEFS-GENDARMERIE-NATIONALE-AVEC-GRENADE-COMME-NEUF-CLE-CLEE-CLEF,language,F.html
        Il n´y a pas de gendarme dans la famille , je ne sais pas comment je l´ai . J´ai aussi celui avec le sigle des pharmaciens . Un serpent entrelacé au-dessus d´un pot d´apothicaire ( moins beau ) .

      • Votre flamme est en fait une grenade, Darie, symbole des unités d’élite depuis l’Ancien Régime dans l’ Armée Française et de la Gendarmerie depuis 1797, unique au sein des armées par sa représentation à huit flammes or ou argent selon que la Gendarmerie soit Départementale ou Mobile .

      • Merci de cette représentation, Darie, il faut en retenir outre le porte clef, que
        dans l’ Armée française, les couleurs or ou argent, dans les galons ou les
        insignes, les boutons aussi, ont des sens bien particuliers et en la Gendarmerie
        il en est de même, bien entendu, mais cela serait trop long à développer en ce
        Blog généraliste à vocation disons, plus poétique que militaire .
        Mais il faut le savoir et cela est d’ autant plus oublié que le Service Militaire
        n’ existe plus, car entre autres avantages, il permettait aux français, de mieux
        connaître leur Armée .

      • « …unités d´élite … » ?!! Mais comment , par Toutatis , ai-je une symbole des élites ( et quelle
        élites ! ) dans mon petit sac à main , au milieu des reçus de caisse , du beurre de cacao et de multiples crayons ! D´abord , je ne vous permets pas de fouiller dans ma petit besace : ))
        De plus , je vais reprendre mon porte-clefs Alfa Romeo , car je devine que celui de la Gendarmerie est un objet rare et prestigieux .
        Si vous me donnez votre médaille en or massif , je vous donne mon porte-clefs : ))

      • Les amis, un internaute « driver » a fait un copier-coller d’ un de mes posts et l’ a aligné sous son pseudo, hormi un ajout
        d’ une demie phrase.
        J’ ai prévenu le journal.

        « Driver, vous vous appropriez mon post de 12:24 à 12:34 en copier-coller, hormi « et pour n’ avoir jamais travaillé dans la vraie vie. » que vous avez ajouté.
        Je vous prie d’ écrire votre prose et de ne pas copier-coller la mienne sous votre pseudo. »

        sur «J’ai merdé», aurait admis El Khomri après sa bourde sur le CDD
        15:09, le 06/11/2015 Répondre Publié, non modéré supprimer

      • Le Chapitre Unités d’ Elite serait lui aussi bien trop long et fastidieux à évoquer en ces lignes,
        mais il faut savoir que la Gendarmerie en tant que Corps constitué est l’ un des plus anciens
        de l’ Armée et à ce titre, a séjourné en bien des occasions en première ligne et depuis sa
        création, il y a de ça très très longtemps et c’ est pour cela, en raison de faits d’ armes
        élogieux, tout comme en la Légion Etrangère de notre complice, mais de création bien plus
        récente, ces troupes sont amenées à être distinguées au feu et à se retrouver positionnées
        comme  » Elite  » au sein du Monde des Armes françaises ou étrangères .

      • Il n’ y a pas à dire, les citations de nos politiques deviennent
        de plus en plus de bas étage, a t’ on encore des érudits en
        ce Milieu, c’ est vraiment à se le demander, femmes hommes
        confondus .

  9. De votre avis Dominique, le munster est un de mes fromages préférés et avec du bon pain frais et un verre de rouge ou de blanc c’est le bonheur, finalement il ne nous faut pas grand chose le plus difficile étant de trouver le munster fermier… chez le fromager, et encore ! l’étal du fromager me fait rêver et le prix d’un beau plateau de fromages coûte les yeux de la tête. Ma coiffeuse, qui est très maigre, s’autorise un samedi soir autour d’un grand plateau de fromages variés et elle me dit que cela coûte 70 euros la soirée !!!!

      • Quand mes parents venaient en Suède , ils avaient dans leurs bagages des fromages , des saucissons , des galettes bretonnes et des spéculos , et bien sur de la cassonade . Et un jour ,
        que nous déballions tout cela , Nico , le petit voisin est arrivé , alors que nous en étions aux Munster … Il en parle encore à ma fille 2 , qui est un de ses amis …
         » Det var fruktansvärt … ( affreux , abominable , épouvantable …)  » , il le dit encore : )))

      • Dans les Vosges il faut s’ attarder sur le champ de bataille du Linge,
        à proximité des lacs blanc et noir, qui vit la victoire de la France sur
        l’ Allemagne au prix de pertes grandioses, au cours de la Grande
        Guerre, l’ assaut étant donné de bas vers le haut où les allemands
        étaient solidement retranchés .
        Aujourd’ hui encore on peut visiter leurs positions et découvrir celles
        autrement plus vétustes et françaises, situées juste à quelques mètres
        des leurs pour mesurer le courage et le sacrifice des hommes ayant
        combattus là au corps à corps, pour à vrai dire vu avec le recul, pour
        pas grand chose, nous sommes en Novembre et bientôt le 11, ne
        l’ oublions jamais !

  10. Ce petit parlait sans doute de l’odeur; s’il avait été français , il aurait peut-être utilisé le vocabulaire si recherché de certaine ministresse; ce mot vient de » l’indo-européen commun *s-merd (« puer ») qui donne smrad, « puanteur » en tchèque, смрад en russe, smród en polonais, σμερδνός, smerdnós (« terrible, effrayant ») en grec ancien, Schmerz (« douleur ») en allemand, smart (originellement : « mordant ») en anglais, etc. Aussi bien smart a-t-il conservé ce sens, jusqu’à nos jours, en néerlandais, où il signifie autant peine, douleur, qu’affliction morale, dépit ou encore chagrin. »: j’ignorais ces subtilités…

    • En terme de grand puant, je parle là Gastronome et fromage corse,
      nous avons le nôtre que l’ on pose sur la table et qui se déplace tout
      seul, son odeur est plus que prononcée, restons courtois et ne gêne
      en rien ses résidents qui font la joie des convives avertis …
      Je n’ ai jamais réussi à en goûter le moindre morceau, faute de n’ être
      assez rapide pour le rattraper avant le dessert !

  11. che me chuis pas chervis des racines a mon quatre heures, che connais fort bien l’expréssion ch’ai vomi mon quatre heures et mon minuit aussi , rigolez pas qui sait si j’aurais point attrapper un trouble de l’articulation et d’elocution , le che che fort prononcé , il gêne ce cheveux collé sur ma langue qui m’enpêche la reproduction et la difusion des sons correctement, ou alors me voila un descendant direct d’emesto guevara le grand che guevara a la phrase légendaire hasta la victoria siempre , heureusement que j’ai pas les yeux pépite de grain de riz pour écrire des chinoiseries , j’ai la gnac hi!hi! je dois faire partis des multitudes familles du viêtnam qui descende des anciennes dynasties , Nguyên , Ly, Trân , Ngô, Dinh, Sarkozy , ou alors je serais un arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière petit fils d’eric le rouge , un féringien du lien direct des meilleurs clans vikings du Groenland et de suède .. Darie appelle moi grand oncle ,

    (deuxieme partie )

    je change de sujet cet après-midi un administrateur de l’éducation universitaire est venu ici pour demandais a un ancien moi en particulier de me rendre devant le pupitre comme un grand lutin les mains posés a plats sur le haut du lutrin a faire un discour et répondre a des questions a des boutonneux dans froid amphithéâtre, klaus conférencier en littérature ou philosophie ou poèsie cela est fort possible j’ai point besoins de noeuds sur mon mouchoir pour me souvenir de l’art de la vie , négatif de ma part de parler a des jeunes de dernière année des lettres et sciences humaines d’aix en provence , je ne suis pas un meuble que l’on place a sa guise , surtout que c’est sur l’histoire de la guerre d’indochine ( un cour d’ancien combattant vétéran de guerre) pour comprendre la psychologie du guerrier et ses raisons et ces choix et ces pensées après …j’ai dit négatif , j’ai rien a dire rien a expliquer rien a faire comprendre , ils veulent un volontaire a la guerre , mafois c’est aps de moi qui vont apprendre l’art de la guerre et surtout l’art de vivre après une guerre , cela aurait été sur la poèsie j’en connais un rayon ou sur les légendes ou sur dix milles choses j’aurais comblés les jeunes comme je fais toujours , mais la c’est négatoire , vous savez pourquoi en tant que légionnaire .. qui dit chacun sa vie et chacun sa mort il faut savoir vivre comme il faut savoir mourrire , les jeuens n’ont qu’a s’instruire sur des livres par des écrivains journalistiques exemptes d’armée pour avoir les pieds plats , ils auront la lecture d’un journaleux sous l’nfluence du général et une fin politique a son image , voila sur cela …dommage j’aurais bien manger a la cantine avec de belles jeuens filles .. qui sait j’aurais trouvais une fiancée a marié ….ou des dizaines hi!hi!hi! , je sais cela n’a rien a voir avec la racine et non plus avec l’insecte lépidoptère le papillon qui se nomme la fiancée , on le reconnait car sur le dos de ses ailes une belle couleur brun et beige et a ces antérieures du beau jaune et orange et une droite bande très foncée aux postérieures a la gordini , surtout reconnaissable au passeport biométrique qui a sur le dos dans un petit sac car c’est un grand migrateur .. un voyageur comme moi hi!hi , de ma chambre a la cisine de la cisine au foyer …..je sais je sais me voila …ce que je sais je vai finir mon commentaire avec une chanson qui englobe une vie voir une fin de vie sans aveux voilés sans histoires obscures comment enlever des vies et vivre sans soucis …et sur les jeunes filles a jupettes vichy

    ( troisième partie )

    eh le bébé, oups : mademoiselle
    je vais pas vous draguer, promis, juré
    je suis célibataire et depuis hier putain
    je peux pas faire l’enfant mais bon c’est pas eh! revient
    5 minutes quoi je t’ai pas insulté, j’suis poli, courtois
    et un peu fort bourré et pour les mecs comme moi
    vous avez autre chose à faire, vous m’auriez vu hier ou j’étais
    formidable, fooormidable
    tu étais formidable, j’étais fort minable
    nous étions formidables
    formidable
    tu étais formidable, j’étais fort minable
    nous étions formidables..

    patati patata ratati ttiti soing soing …..e demain tous le monde ..GO!GO!

    • Un papillon gordini, parfait, moi
      j’ ai passé le permis de conduire à bord
      d’ une Dauphine Gordini, vroum vroum.
      Je comprends que tu n’ aies pas envie de parler de ta vie professionnelle, c’ est trop personnel mais les étudiants sont passés à côté de quelque chose de grand, toi !
      Nous sommes gâtés avec tes écrits.
      À demain.

      • Je ne comprends pas non plus , Dominique , qu´on demande de raconter les  » impressions  » ressenties dans les combats . C´est tellement subjectif , par la difficulté du « job  » , qu´on mène par une force de caractère en acier . Et chacun s´arrange comme il le peut avec ses
        souvenirs , sa conscience , le sens du devoir . On n´expose pas ces sentiments-là à tous .
        Vous vous souvenez de la voiture sur laquelle vous avez passé le permis ! Incroyable .
        Je me vois encore avec mon petit papier rose , le moniteur au visage osseux , à grosses lunettes . Je lui aurais bien sauté au cou !
        Récemment , un candidat recalé a cassé le nez d´un moniteur . C´est tellement inhabituel en Suède , que c´est passé aux infos nationales ! C´était aussi dans ma ville …

      • Ah-ah … ce n´est pas dans les habitudes su pays . D´ailleurs , c´est ce qu´a tout de suite dit
        l´expert , en entendant la nouvelle .
        Lors de son permis , ma fille 2 était très fâchée…. sur moi !
        Je lui avais demandée , mal m´en avait pris , où elle avait fait des erreurs . Elle a un joli minois ,
        qu´elle compense avec un mauvais caractère …. ou le contraire : )) Cela lui a servie plusieurs fois , pour éconduire les mauvais bougres qui se croient tout permis .
        Elle a une sacrée chance . Elle est descendue d´un bus à Oslo ( 3-4 ans ) , et son amie , descendue avant elle , a reçu un coup de couteau au cou juste à la sortie du bus ! Son gros foulard l´a sauvée . Blessée quand même . Mais ma grande fille n´en avait pas . Elle a un bon ange gardien , et je prie pour que cela dure …

      • Oui Dominique , un homme qui a sauté sur la jeune fille , juste à la descente du bus . Son grand foulard était percé de plusieurs trous . Comme il était entouré 2-3 fois autour de son cou , elle
        a été seulement éraflée . Ma grande fille n´avait rien autour du cou , m´a-t-elle dit . Elle
        n´aurait eu aucune chance , sauf un miracle .

  12. Yep, les amis mais le zézaiement c’est bien la dyslalie… « La dyslalie est un trouble de la communication caractérisé par des difficultés d’articulation etc… voir wiki !!
    Darie, je lis une info bizarre, est-ce vrai que le tutoiement s’est généralisé en Suède depuis 1970 ?
    Papy, je ne parviens pas à te ranger dans une catégorie, mais tu es un orchestre humoristique à toi tout seul ! les jupes à carreaux, on appelait cela du tissu Vichy, tu te rends compte mais aujourd’hui ce serait subversif…. pareil pour les pastilles ! reste encore à faire disparaître la source de Vichy…. et Vichy St-Yorre c’est fort… qui était le pignouf (pardon) qui faisait cette pub à la TV, un présentateur de jeux et il n’a pourtant pas écrit « Les allumettes suédoises » de Robert, c’est juste un homonyme !!

      • Dominique, je n’ai pas réussi à le trouver…( je me suis par ailleurs fait virer 2 fois en suggérant de supprimer la règle qui veut que le masculin l’emporte sur le féminin, et surtout d’ajouter:  » leurs auteurEs risquent de voir leur compte clos »…)

      • Oui Dominique j’ai lu, il faut en référer au journal et qui est cet internaute ???? je pense qu’il serait banni sur le champ. On peut exprimer une même opinion mais avec d’autres mots !

    • C´est exact , Monique , je tutoie tous ceux et toutes celles que je croise : ))
      Dans les écoles , au Parlement , partout . Tout le pays , sauf les membres de la famille royale . Mais quand un journaliste s´adresse à eux/elles , il parle toujours à la troisième personne :  » Est-ce que le roi ….  » ou bien ,  » Est-ce que sa majesté ….  »
      Pour la reine , et leurs enfants , c´est le même protocole .
      Je suis très agacée par ce que je vois en TV . Ces centaines jeunes hommes , célibataires qui vont s´énerver devant les filles d´ici ( des drames ont déjà eu lieu ! ) , c´est inquiétant .
      Ma fille a déjà du se fâcher … Le pays est devenu inconséquent , on ne sait plus où les loger . Ils demandent même aux journalistes , quel est le pays le plus intéressant …

  13. Darie, voilà qui m’amuse car j’ai beaucoup de mal à tutoyer quelqu’un que je connais ! il y a un siècle, chez nous les enfants vouvoyaient leurs parents ! je dois être vieux siècle ! rire !!!
    Vous avez lu, trois millions sont « attendus » d’ici fin 2016, j’ai vu un petit reportage, il faut aller les chercher car ils nous attendent, 50 petits km quoi, c’est pas loin…. on irait plus vite avec des avions ! trêve de plaisanterie il y a beaucoup d’incidents en Allemagne et cela gagne du terrain, ils veulent tout sauf du boulot ! le pays le plus intéressant mais voyons c’est le nôtre parbleu ! il y a des réquisitions, vous rendez-vous compte, des réquisitions comme aux heures …. oui, c’est exactement cela.

    • Monique , en suédois , cela ne me pose pas de problème . C´est comme le -you- anglais .
      Mon père vouvoyait ses parents ( pas ma mère ) , et par mimétisme , je vouvoyais mes
      quatre grands-parents . C´est une habitude . Mr et Mme Chirac se vouvoient , c´est curieux ,
      car … euh… dans l´intim….. Clac ! La porte au nez ! Rire . cela ne nous regarde pas : ))
      La situation actuelle me fait froid dans le dos . On assiste impuissant ( les peuples ) et les gouvernements , complaisants . Ils embarquent par centaines à Roskof , car l´Allemagne
      veut les  » renvoyer chez eux  » , ( dixit un homme sur le quai ) .

      • Pas possible, Darie, vous vouvoyiez vos grands parents ! le vouvoiement dans la famille est une sorte de barrière solide, l’affection semble ne pas pénétrer, c’est anonyme, étranger !
        … Certains repartiront mais très peu… je crois à cet envahissement à terme, sujet inabordable, finalement ils ont trouvé le terrain et le moment pour cela, il y a des politiques invisibles qui tirent les ficelles et qui sont diaboliquement intelligents….très drôle l’attitude de l’Allemagne jamais je n’aurais pensé que le chaos viendrait d’elle…. ma grand mère me disait toujours que la violence était mauvaise conseillère… se serait-elle trompée :))

  14. Courage mareria, moi aussi je me suis fait virer manu militari, j’ai retenté en malaxant mon idée qui est contre cette idiotie, nous sommes excessifs dans tout, il faut abattre, saper, détruire tout ce que nous avons appris, y compris ce qu’à dit cette pauvre Nadine, ce texte on peut le lire dans un manuel d’histoire de France destiné au brevet élémentaire de l’année 1926, librairie Hatier à Paris, rue d’Assas….je l’ai dit dans un commentaire, j’ai été refusée !
    Je suis contre l’auteurE, contre l’écrivainE, contre la procureurE, contre la préfètE, mais que fait l’assemblée des immortels, je ne les entends pas protester, mais à quoi ils servent ? entre nous, une gendarmette ça fait jupette, poupette, minette, freluquette etc…. un gendarme est un gendarme !

      • Je suis bien d’accord, Dominique, une gendarmette serait-elle une sorte d’apprentie sans aucune qualification, sans aucun concours, sans aucun diplôme ? on entend aussi « la fliquette »…. la jupette n’est qu’un petit chiffon qui voudrait ressembler à une jupe ! quand on décrit une personne comme étant une brunette, il est sous entendu que c’est une personne petite, on n’imagine pas qu’elle puisse avoir 1,75m.

  15. La soirée s’avance, extinction des feux mais lampe d’ambiance, tout est en place pour ce petit texte que l’on peut continuer à l’infini et qui nous faisait tant rire dans la cour de l’école :

    « C’était un jour, la nuit. Le tonnerre , en silence,
    par des éclairs obscurs, signalait sa présence.
    J’étais droit debout assis couché dans mon lit
    lorsqu’un jeune vieillard sans me parler me dit:
    « Il fera aujourd’hui le plus beau jour du monde.
    Les hannetons furieux nageront sous les ondes
    et les poissons iront, de sapin en sapin,
    pour respirer le soir la fraicheur du matin. »

    Il y a beaucoup d’autres versions dont une façon thriller à faire se dresser les cheveux quand on a dix ans. Bonne fin de soirée à tous.

  16. Les amis, 3e avertissement dans ma boîte je pense qu’au bout d’un certain nombre le compte est fermé….. par exemple mon commentaire « atroce » sur « dites écrivaine, pas écrivain » je répondais à un internaute qui se demandait comment on appelait les enfants de la préfète et j’ai répondu : « orthographe10, comment peut-on appeler les enfants de la préfète? mais des préfectoraux « … vous vous rendez compte, mais Fouquier-Tinville m’aurait envoyée chez Guillotin. L’équipe du WE commence à sévir, il ne faut rien écrire jusqu’à lundi, à moins d’être une inconditionnelle des gus d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s