Tendez l’ oreille

imageLe 27novembre, jour du choufleur.

Voici un monologue de Guy Bedos, « le boxeur »
Choix justifié par l’ expression « avoir les oreilles en chou-fleur ».

Publicités

28 réflexions sur “Tendez l’ oreille

  1. bonjour ce matin dans l’air sourd de bruit il suffit de tendre l’ oreille pour écouter la marseillaise , nous avons pas de chou-fleur en : boucle d’oreille , certain ont mis sur leur poitrine les babioles d’or et d’argent , le domaine resemble a une plaine envahit par des lucioles qui brillent sous les premiers rayons du soleil , tout nos mâts montrent les couleurs de la france en signe de deuil national , le fanion de légion de son honneur color un peu entre le bleu le blanc et le rouge , des chants retentit du foyer et des anciens a l’heure fatidique la marseillaise sera entonner par les anciens avec le regard sombre , c’est un jour de deuil ….allons enfants de la patrie,le jour de gloire est arrivé , contre nous de la tyrannie l’étendard sanglant est levé,entendez-vous dans les campagnes mugir ces féroces soldats ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes , ils ne viennent plus des campagnes froides et glaciales , ils salissent le drapeau de la france bien depuis plus de temps , ce ne sont plus de soldats mais des fous de dieu , ils viennent égorger nos semblables comme des animales , dans leur coeur ne coule pas une rivière de sang chaud qui ruissèlle dans leurs veines et artères en chantant …

    quand on a que l’amour a s’offrir en partage
    a jour du grand voyage qu’est notre grand amour
    quand on a que l’amour mon amour toi et moi
    pour qu’éclatent de joie chaque heure et chaque jour
    quand on a que l’amour pour vivre nos promesses
    sans nulle autre richesse que d’y croire toujours
    quand on a que l’amour pour meubler de merveilles
    et couvrir de soleil la laideur des faubourgs
    quand on a que l’amour pour unique raison
    pour unique chanson et unique secours
    quand on a que l’amour pour habiller matin
    pauvres et malandrins de manteaux de velours
    quand on a que l’amour a offrir en prière
    pour les maux de la terre en simple troubadour
    quand on a que l’amour a offrir à ceux là
    dont l’unique combat est de chercher le jour
    quand on a que l’amour pour tracer un chemin
    et forcer le destin a chaque carrefour
    quand on a que l’amour pour parler aux canons
    et rien qu’une chanson pour convaincre un tambour
    alors sans avoir rien que la force d’aimer
    nous aurons dans nos mains amis le monde entier…

    je vous souhaites une bonne journée a tous …a plus …GO!GO!

  2. Bonjour , je regarde les évènements à distance , mais quand on est du pays , quand on a de la famille , on est forcément touché . Mais les informations suédoises sont aussi constamment tournées vers Paris et Bruxelles . La vie a beau reprendre son cours , les pensées retournent souvent vers Paris , et vers les blessés , anéantis sur leur lit d´hôpital .
    Ma grande fille fille 2 part à Bruxelles bientôt , et cela contrarie toute la famille . C´est là qu´on se tourne vers son Saint patron pour que tout s´apaise , et pour tout le monde .
    Ma petite copine trépigne pour aller se promener . Pas moi , car il pleut , un gros crachin du type  » breton incessant  » . Allons-y , nous ne sommes pas des poules mouillées ( en revenant , peut-être … ) Bonne journée à tous .

  3. Bonjour! Papy, ce que tu écris sur l’atmosphère au domaine me touche plus que la pièce parisienne qui va se dérouler; comme Darie, je pense aux familles et aux blessés.

    Juste sur ce chou-fleur alias chou de Chypre, (le site http: //crissoucuisine.blogspot.fr/p/choux.html nous renseigne sur tous les choux): » Les choux-fleurs tels que nous les connaissons aujourd’hui proviennent principalement de Chypre et d’Asie Mineure, ils ont été importés en France par les marchands italiens. Le chou-fleur comme son nom l’indique est une inflorescence, un groupe de tiges ramifiées et développées qui portent des boutons floraux nuageux et blancs, qui n’écloront jamais. Des vestiges révèlent que ce légume était connu depuis plus de deux mille cinq cents ans. Il était cultivé en Égypte quatre cents ans avant notre ère. Les différentes variétés de choux, dont le chou-fleur, étaient connues des Grecs et des Romains ; les Saxons et les Celtes en cultivaient également. Les Romains l’appelaient caulifolia et l’offraient en cadeau comme bouquet pour son esthétique. Il a été introduit en Espagne par les Maures au XIIème siècle où il était appelé chou syrien. Tombé dans l’oubli durant une longue période, le chou-fleur réapparut au XVIème siècle grâce aux marins génois qui le rapportèrent de l’Orient comme un légume nouveau. La Quintinie, responsable des jardins et potagers du Roi Soleil, en faisait d’ailleurs venir des graines de Chypre. Ce n’est qu’à la fin du XVIIème siècle qu’on réussit à le multiplier par semis en France. C’est sous le règne de Louis XV qu’on le nommera « chou-fleur » et certaines préparations à base de chou-fleur « à la du Barry » (du nom de l’une des favorites du roi). Les premiers choux-fleurs avaient la taille d’une balle de tennis, puis on leur a donné la grande taille qu’ils ont maintenant. »

      • Bonjour Dominique, à propos de chou, je me suis essayée au chou chinois, pour le cuisiner dans un plat « chinois », et aussi dans un potage banal.C’est bon…
        J’espère comme vous que tout va bien pour Monique.

      • Bonjour mareria, la première fois que j’ ai vu un chou romanesco, j’ ai été perplexe devant un tel arrangement naturel.
        Pour Monique, c’ est un peu bizarre ce silence.

      • Un blanc , un orange et un violet ? De quoi donner envie aux enfants .
        Le chou-fleur au beurre fondu , avec de la menthe , et salé , poivré , est un régal . J´ai des goûts frugaux , mais avec une petite pointe d´originalité . Un restaurateur mettrait cela sur sa carte , il attirerait les foules . Même Youtoupou qui déteste le chou-fleur , serait tenté .
        J´avais oublié d´envoyer , car j´ai cherché Monique sur le journal , ( pause d´1 jour ) , puis j´ai regardé les posts sur la commémoration . Un imprévu sans doute .

      • J’ aime beaucoup la purée de chou-fleur , on peut l’ accompagner d’ une pomme vapeur.
        Je n’ ai pas encore essayé avec de la menthe.
        Cru, il peut donner des brûlures
        d’ estomac.
        Espérons que tout va bien pour l’ amie Monique.

  4. Voici les paroles de la chanson de Barbara « Perlimpinpin », qu’elle interprète ici: https://www.youtube.com/watch?v=aykJDSaJ6lk. Nathalie Dessay l’a admirablement chantée ce matin.
    Pour qui, comment quand et pourquoi ?
    Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?
    C’en est assez de vos violences.
    D’où venez-vous ?
    Où allez-vous ?
    Qui êtes-vous ?
    Qui priez-vous ?
    Je vous prie de faire silence.
    Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
    S’il faut absolument qu’on soit
    Contre quelqu’un ou quelque chose,
    Je suis pour le soleil couchant
    En haut des collines désertes.
    Je suis pour les forêts profondes,
    Car un enfant qui pleure,
    Qu’il soit de n’importe où,
    Est un enfant qui pleure,
    Car un enfant qui meurt
    Au bout de vos fusils
    Est un enfant qui meurt.
    Que c’est abominable d’avoir à choisir
    Entre deux innocences !
    Que c’est abominable d’avoir pour ennemis
    Les rires de l’enfance !
    Pour qui, comment, quand et combien ?
    Contre qui ? Comment et combien ?
    À en perdre le goût de vivre,
    Le goût de l’eau, le goût du pain
    Et celui du Perlimpinpin
    Dans le square des Batignolles !
    Mais pour rien, mais pour presque rien,
    Pour être avec vous et c’est bien !
    Et pour une rose entr’ouverte,
    Et pour une respiration,
    Et pour un souffle d’abandon,
    Et pour ce jardin qui frissonne !
    Rien avoir, mais passionnément,
    Ne rien se dire éperdument,
    Mais tout donner avec ivresse

    Et riche de dépossession,
    N’avoir que sa vérité,
    Posséder toutes les richesses,
    Ne pas parler de poésie,
    Ne pas parler de poésie
    En écrasant les fleurs sauvages
    Et faire jouer la transparence
    Au fond d’une cour au murs gris
    Où l’aube n’a jamais sa chance.
    Contre qui, comment, contre quoi ?
    Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
    Pour retrouver le goût de vivre,
    Le goût de l’eau, le goût du pain
    Et celui du Perlimpinpin
    Dans le square des Batignolles.
    Contre personne et contre rien,
    Contre personne et contre rien,
    Mais pour toutes les fleurs ouvertes,
    Mais pour une respiration,
    Mais pour un souffle d’abandon
    Et pour ce jardin qui frissonne !
    Et vivre passionnément,
    Et ne se battre seulement
    Qu’avec les feux de la tendresse
    Et, riche de dépossession,
    N’avoir que sa vérité,
    Posséder toutes les richesses,
    Ne plus parler de poésie,
    Ne plus parler de poésie
    Mais laisser vivre les fleurs sauvages
    Et faire jouer la transparence
    Au fond d’une cour aux murs gris
    Où l’aube aurait enfin sa chance,
    Vivre,
    Vivre
    Avec tendresse,
    Vivre
    Et donner
    Avec ivresse !

    • Bonjour Mareria , j´ai trouvé la cérémonie très bien . Le discours n´était pas facile , mais
      il n´est pas aisé de faire des grandes phrases dans ces circonstances , cela sonne forcément un peu creux et superficiel . Merci pour les paroles de Perlimpinpin , que je connaissais très et trop vaguement . Ce n´est pas bien , surtout que les paroles des chansons de Barbara ne
      sont jamais des paroles en l´air .

      • Hello Darie, j’ai surtout écouté les musiques, le discours seulement en pointillé…Et j’ai découvert cette chanson de Barbara, que je connaissais même pas vaguement, je crois; Nathalie Dessay était accompagnée au piano par Alexandre Tharaud.

  5. les oreilles en choux-fleur est bien l’aspect du pavillon de l’oreille secondaire a une périchondrite qui n’est qu’une infection du tissu qui entoure le cartilage de l’oreille , une démangeaison , une gratouillade , alors les oreilles de mickey c’est l’aspect d’avoir l’air d’un aviateur qui plane contre le vent , on m’a dit une fois que ceux qui avait les oreilles de mickey été un petit peu concon , bé mafois une personne qui ne veut plus de son épouse qui fait partie des plus belles femmes du monde pour divorcer et se remarier avec une autre qui resemble a un hibou pas chouette c’est bien un petit concon , bon mon regard été dérigé sur charles philip arthur george mickey prince de galles fils aîné de la reine élisabeth II d’angleterre , il parait qu’enfant il jouer au planeur avec ces oreilles dans le parc château de windsor , on dit toujours que le petit mickey possède une vision optimiste de la vie qu’il est amusant et intéligent , original et taquin, le prince charles n’est pas plus malin qu’un rouquin roussin . et rien a voir avec le cheval d’antan le roussin entier et fort trapu et non plus avec le raisin noir du val d’aoste, mais roussin un malin a moitié couquin l’air bétin , bon je file au nouvelle et a la douche a demain matin ………bises .GO!GO!

    • Klaus , je trouve qu´il a embelli ( le prince Charles ) en prenant de la bouteille .
      Il est toujours sapé comme un milord ! mais il porte le kilt avec un chic fou ( ce n´est pas évident a priori ) je suis très sérieuse . C´est vrai . Je suis sûre qu´il gagne à être connu . Il faut demander à Dominique . L´architecture et la culture bio sont ses hobbies ( hobbys ?) , ainsi que l´aquarelle , aren´t they ?

  6. Hello, les amis, quelles péripéties en 24 heures, plus de connexion internet, plus de tél. plus rien alors je suis allée aux renseignements près du gentil technicien et voilà que vois-je des trous partout sur les trottoirs, des hommes électriques dans leur petite cabine tout en haut des pylônes, par terre, les vieux poteaux en bois et les fils et à la place des pylônes en béton flambants neufs e des petites boîtes (à coucou !) ! heureusement que je n’ai pas la TV reliée à Internet sinon c’était le désespoir et sans nous prévenir. Ce soir, tout était rétabli à 18 heures alors que je m’apprêtais à passer une seconde nuit blanche à regarder les voyants éteints !!!! bon, me revoici, mais quand même il y a encore des petits villages qui vivent encore à l’âge de la pierre (non taillée) et on paie des impôts faramineux sans aucun service…
    Je n’ai pas encore eu le temps de vous lire car en ouvrant ma messagerie, PAF 40 publicités qui me tombent sur les genoux… mais j’assure ferme !
    Le chou fleur, mais que peut-on dire sur le chou fleur quoique nous ayons le chou Bruxelles sur lequel il y aurait beaucoup à dire en ce moment et tout cela nous prend le chou !
    J’ai jeté un œil sur la cérémonie très sobre de ce matin, jamais il n’a nommé l’ennemi, et contrairement à ce qu’il dit, nous ne sommes pas seulement en guerre contre des fanatiques lointains mais chez nous car ces fanatiques sont « des enfants de la patrie » ils sont nés ici, on grandi à l’école de la république (analyse des politologues et sociologues ce soir sur Cdans l’air ! ) il a pris un sérieux raccourci avec la situation que nous vivons , encore une façon d’avoir des oeillères. A plus tard, je reviens.

    • Bon, nous voilà rassurés mais les services pourraient prévenir les usagers, c’ est un minimum.
      Quant au discours de ce matin, pour toutes les raisons que vous énoncez , je le trouve sur le fond , très inquiétant ; la mesure
      n’ est toujours pas prise , de la réalité.

      • Prévenir les usagers , et nous aussi , qui nous faisions du souci : )
        J´avais noté aussi , Monique , que l´on parle beaucoup de l´ennemi extérieur , mais il est désormais incrusté chez nous . C´est là le gros problème . Ce qu´il s´est passé en janvier a été négligé , car on l´a mis sur le compte des dessins , du  » blasphème  » et de l´irrespect .
        Bonne chance Monique avec l´électronique , l´électricité , l´informatique , le téléphone ….
        J´espère que votre cuisinière est au mieux , au gaz , au pire , au feu de bois …
        Mes parents ont toujours plusieurs lampes de poche prêtes à l´emploi , ils ont les mêmes soucis
        récurrents ( sans ordinateur ) .

      • Hello l’amie Dominique, c’est exactement ce que nous avons pensé, dans un si petit village il était facile de prévenir le maire qui aurait distribué des avis dans nos boîtes. Sur le moment, j’ai pensé que la panne venait de chez moi ! l
        Les discours passent mais ne changent pas, on ménage certains au mépris de tous ces morts et blessés. Vous avez remarqué que les drapeaux aux fenêtres ont été peu suivis y compris à Paris, ici un seul et il était à la mairie. D’ailleurs les familles des victimes n’ont pas voulu être filmées et se sont dispersées car il y aura un après, je pense qu’elles vont demander des comptes à l’état.

      • l’ angélisme paye de moins en
        moins, les mentalités changent, les citoyens demandent effectivement des comptes, la monarchie républicaine n’ est plus ce qu’ elle fut.

  7. P´tit chou à la crème , c´est souvent un surnom donné aux enfants , quand ils sont tout
    petits . J´ai dû y succomber comme tout le monde , mais je n´aime pas les surnoms qui durent .
    -LES HIBOUX-
    Ce sont les mères des hiboux
    Qui désiraient chercher les poux
    De leurs enfants, leurs petits choux,
    En les tenant sur les genoux.
    Leurs yeux d’or valent des bijoux,
    Leur bec est dur comme cailloux,
    Ils sont doux comme des joujoux,
    Mais aux hiboux point de genoux !
    Votre histoire se passait où ?
    Chez les Zoulous ? Les Andalous ?
    Ou dans la cabane bambou ?
    A Moscou ? Ou à Tombouctou ?
    En Anjou ou dans le Poitou ?
    Au Pérou ou chez les Mandchous ?
    Hou ! Hou !
    Pas du tout, c’était chez les fous.
    de Robert Desnos ( 1900-1945 )
    Quant au chouchou , c´est un légume qu´on mange souvent à la Réunion , qui est très bon en gratin . Il a la forme d´une aubergine , mais verte et grenue .

    • Darie, je connais une femme charmante qui a des petits choux à quatre pattes ! l’expression « mon chou » est en voie de disparition… il y avait aussi « l’homme à la tête de chou », c’était Gainsbourg. En fait, il n’y a pas grand chose sur le chou fleur, c’est le chou qui a hérité de tous les inconvénients. Un gentil poème de Desnos que j’aime beaucoup. Bonne nuit.

  8. Bonsoir Darie, mareria, papy et tous, nous vivons des moments de pur patriotisme, on découvre la patrie et les valeurs oubliées de la France, celles qu’on a détruites parce qu’elles étaient identitaires, voilà que nous essayons de retrouver un modèle français qui n’existe plus. J’aime beaucoup les chants patriotiques, qui a connu la voix de André Baugé, voilà une très ancienne chanson : « Le rêve passe », que mon grand père fredonnait, je suis certaine qu’elle plaira à Yannick et papy :

    « Les soldats sont là-bas endormis sur la plaine,
    Où le souffle du soir chante pour les bercer,
    La terre aux blés rasés parfume son haleine,
    La sentinelle au loin va d’un pas cadencé.
    Soudain voici qu’au ciel, des cavaliers sans nombre
    Illuminent d’éclairs l’imprécise clarté,
    Et le petit chapeau semble guider leurs ombres
    Vers l’immortalité !

    Les voyez-vous,
    Les hussards, les dragons, la Garde,
    Glorieux fous
    D’Austerlitz que l’Aigle regarde,
    Ceux de Kléber,
    De Marceau chantant la victoire,
    Géants de fer
    S’en vont chevaucher la gloire.

    Mais le petit soldat
    Voit s’assombrir le Rêve,
    Il lui semble là-bas
    Qu’un orage se lève,
    L’hydre au casque pointu
    Sournoisement s’avance ;
    L’enfant s’éveille, ému,
    Mais tout dort en silence
    Et dans son cœur le songe est revenu.
    Les canons !
    Les clairons !
    Ecoutez !
    Regardez !

    Les voyez-vous,
    Les hussards, les dragons, la Garde,
    Ils saluent tous
    L’Empereur qui les regarde.

    Et dans un pays clair où la moisson se dore,
    L’âme du petit bleu revoit un vieux clocher.
    Voici la maisonnette où celle qu’il adore
    Attendant le retour, tient son regard penché.
    Mais tout à coup Douleur ! Il la voit plus lointaine,
    Un voile de terreur a couvert ses yeux bleus.
    Encore les casques noirs, l’incendie et la haine,
    Les voilà ce sont eux !

    Les voyez-vous,
    Leurs hussards, leurs dragons, leur Garde,
    Sombres hiboux
    Entraînant la vierge hagarde.
    Le vieux Strasbourg
    Frémit sous ses cheveux de neige;
    Mourez tambours,
    Voici le sanglant cortège ;

    Bientôt le jour vermeil
    A l’horizon se lève.
    On sonne le réveil,
    Et c’est encore le Rêve ;
    Les Géants de l’An Deux
    Sont remplacés par d’autres,
    Et ces soldats joyeux
    France ce sont les nôtres.
    Blondes aimées ! Il faut sécher vos yeux, écoutez, regardez
    Vos amis, les voici !

    Les voyez-vous,
    Les hussards, les dragons, l’Armée,
    Ils mourront tous
    Pour la nouvelle épopée.
    Fiers enfants
    De la race
    Sonnez aux champs
    Le Rêve passe »

  9. Voilà, je vous ai tous lus et merci de votre gentillesse et je m’excuse de vous avoir donné quelque souci, il y a des aléas dificiles à contourner, une année nous sommes restés plusieurs jours sans Internet, nous étions déjà privés d’électricité et évidemment tous les efforts se sont concentrés sur elle en priorité. Ma LiveBox promet de ne pas recommencer !
    Je n’ai pas apporté ma contribution au chou fleur aussi ce sera un demi chou fleur, avec une poétesse, Marie- Catherine Hortense de Villedieu (17e siècle), elle a écrit de très belles poésies, ici c’est assez enfantin :

    Le pâtissier

    J’ai des pâtes, des darioles,
    Des tartelettes, des rissoles,
    Des gâteaux et des petits choux,
    J’ai bien quelque autre friandise,
    Dessous ma houppelande grise

    Hé, mesdames, en voulez-vous.?

    ( Le busc, 1664)

    rien à voir avec le chou fleur mais j’ai une anecdote tout ce qu’il y a de vraie. Un jour, nous allons au marché avec ma mère et ma grand mère et nous achetons un énorme chou fleur, mais alors d’une taille imposante. On le rapporte à la maison car il est lourd et mon père dit « je vais le faire cuire »… contentes nous repartons faire quelques emplettes, nous rentrons, la table est mise, une aubaine. Mon père arrive avec le chou fleur fumant et là, stupéfaction, il n’y a presque plus rien dans le plat, nous ne mangerons jamais à quatre !!! ma mère pose immédiatement la question « mais c’était un gros chou fleur, où est-il passé ? » et mon père de répondre « oui, il était gros mais il avait beaucoup de branches et de nervures ! » il n’avait gardé que la fleur du chou fleur. Bonne fin de soirée à tous et bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s