Frances Ethel Gumm

S’ en est parée pour devenir Judy Garland.

Guirlande en anglais, du vieux français garlande .

Décor floral parfois avec fruits et légumes en ornement architectural.

Présentement, parures de Noël que l’ on peut sortir des cartons sans se faire enguirlander.

Il est temps !

image(Copyright)

Publicités

43 réflexions sur “Frances Ethel Gumm

  1. bonjour ….
    sortir des cartons sans se faire enguirlander les belles brillantes guirlandes de parures de noël pour ls poser en moustache sur les branches du vert sapin au garde a vous dans un coin adossé au mur , non comme un rocher de solitude mais comme un diamant étincelant de quiétude qui exquisite les sourires et les joies de partage familiale , jeune je me souvient de cette jolie petite judy garland de son vrai nom frances éthel gumm, je sais que c’etait la maman de la chanteuse liza minnelli. judy garland l’étoile montante de la metro-goldwyn-mayer , jeune je me rappelle il y avait des films en noir et blanc dans les camps en pleine brousse pour donner du moral aux soldats , des films de la metro-goldwyn-mayer et autres , mais surtout du cinéma américain envoyer par le dit pays aux troupes française avec des chewing-gum , la , pâte a mâcher mentholée du chocolat fourrés des livres avec de jolies filles , tout écrit en anglais pour des étrangers , assis sur une chaise ou une aile de JMc je disais toujours les même mots ( qu’est-ce qu’elle a dit , pourquoi tout le monde rit ) , l’anglais c’était une langue venue de l’espace dans une soute d’un vaisseau arrivant la nouvelle république avec comme capitaine un contrebandier au nom de yan solo et une peluche grincante , cela c’est passer un soir, alors que je m’assoupit au volant d’un JMC , david vincent mon petit surnom , architecte de la forte tête , a était témoin de l’atterrissage d’une soucoupe volante , depuis cette nuit-la, il n’a de cesse de convaincre ses camarades de combattre ces extraterrestres qui sous une apparence humaine avec des yeux de chats en forme de riz , ils infiltrent insidieusement cette terre afin de la recoloniser ou le contraire ,

    *******************************************************************************************************************

    hola! avant de partir au travail je vois deja la petite Darie dire …il comprend pas l’anglais le vieux , voyons Darie si j’aurais parler l’anglais je n’aurais jamais dit les mêmes phrases les mêmes mots qui abondent dans le même sens avec a chaque fois un peu plus de netteté pour mieux me faire comprendre …Darie va me dire l’ancien n’était qu’un pléonasme …hi!hi!….bonne journée ..GO!GO!

    *******************************************************************************************************************

  2. Bonjour , sous un ciel très mouillé . Pas de soleil en vue , mais des petites lumières , des étoiles et des …. guirlandes de Noël partout . Chaque balcon est habillé , beaucoup d´arbustes sont
    recouverts de grands carrés lumineux , et des arbres ( pas trop grands ) sont entièrement gainés de bougies . Là , je ne sais pas comment on enfile les branches dans les manches : ))
    Les explications de la « garlande » , d´oû guirlande et puis  » Garland  » ( Judy ) sont un scoop .
    Merci Dominique . C´est l´occasion d´écouter cette très belle chanson , éternelle mélodie ,
    que les jeunes chanteurs devraient reprendre de temps en temps . https://www.youtube.com/watch?v=1HRa4X07jdE
    Klaus , guten Morgen , j´aime bien Liza Minelli , une  » franche pièce  » comme on dit .
    Et le film Cabaret est magnifique , et j´espère toujours que la chanteuse Carmen Maria Vega
    reprenne le rôle un beau jour . Elle chante et danse très bien . Bon courage .
    Bonne journée , je retourne aux nouvelles , juste pour voir ….

  3. Bonjour d’un matin lumineux et très doux, c’est le printemps de l’hiver ! les fleurs de cognassier sont là ! Judy Garland, la légende, retour sur une chanson qui a fait le tour de la planète :

    romantisme et nostalgie ! les guirlandes sont prêtes mais pas moi….. à plus tard.

  4. Bonjour (re) sous les guirlandes ;Dominique,ce rapprochement étymologique est parfait!
    Je ne vous propose pas une guirlande de Noël, mais j’aime bien ce poème d’Apollinaire:
    Vitam impendere amori

    Dans le crépuscule fané
    Où plusieurs amours se bousculent
    Ton souvenir gît enchaîné
    Loin de nos ombres qui reculent

    Ô mains qu’enchaîne la mémoire
    Et brûlantes comme un bûcher
    Où le dernier des phénix noire
    Perfection vient se jucher

    La chaîne s’use maille à maille
    Ton souvenir riant de nous
    S’enfuir l’entends-tu qui nous raille
    Et je retombe à tes genoux

    Le soir tombe et dans le jardin
    Elles racontent des histoires
    À la nuit qui non sans dédain
    Répand leurs chevelures noires

    Petits enfants petits enfants
    Vos ailes se sont envolées
    Mais rose toi qui te défends
    Perds tes odeurs inégalées

    Car voici l’heure du larcin
    De plumes de fleurs et de tresses
    Cueillez le jet d’eau du bassin
    Dont les roses sont les maîtresses

    Ô ma jeunesse abandonnée
    Comme une guirlande fanée
    Voici que s’en vient la saison
    Et des dédains et du soupçon

    Le paysage est fait de toiles
    Il coule un faux fleuve de sang
    Et sous l’arbre fleuri d’étoiles
    Un clown est l’unique passant

    Un froid rayon poudroie et joue
    Sur les décors et sur ta joue
    Un coup de revolver un cri
    Dans l’ombre un portrait a souri

    La vitre du cadre est brisée
    Un air qu’on ne peut définir
    Hésite entre son et pensée
    Entre avenir et souvenir

    Ô ma jeunesse abandonnée
    Comme une guirlande fanée
    Voici que s’en vient la saison
    Des regrets et de la raison

  5. Je vais me permettre aussi un jeu de mots, en vous parlant de « La Guirlande de Judy », alias Julie:
    Vers le milieu du XVIIème siècle, » le salon de l’hôtel de Rambouillet était le lieu de rendez-vous de nombreux aristocrates, écrivains et avocats célèbres. L’un d’entre eux, le duc de Montausier, qui devint gouverneur du Dauphin, tomba amoureux de Julie d’Angennes, dite « l’incomparable Julie », fille du marquis et de la marquise Catherine de Rambouillet.
    Décidant, pour charmer la jeune femme de lui offrir un ouvrage surpassant tout ce qui pouvait se voir alors de plus singulier et de plus délicat en galanterie, il eut l’idée de demander aux habitués du salon de sa mère, parmi lesquels les gens de lettres et quelques beaux-esprits de ses amis Georges de Scudéry, (…) peut-être Pierre Corneille et le marquis de Rambouillet, d’écrire des poésies où chaque fleur chanterait les louanges de Julie. Il en résulta un des manuscrits les plus extraordinaires du xviie siècle et un des points culminants de la société des Précieuses ».
    En voici un exemple:
    La Fleur de Grenade, par Arnauld de Briottes
    « D’un pinceau lumineux, l’astre de la lumière
    Anime mes vives couleurs
    Et régnant sur l’Olympe en sa vaste carrière,
    Il me fait régner sur les fleurs.

    Ma pourpre est l’ornement de l’empire de Flore :
    Autresfois je brillay sur la teste des roys
    Et le rivage more
    Fut sujet à mes loix.

    Mais méprisant l’éclat dont je suis embellie,
    Je renonce aux flambeaux des cieux,
    Et viens, ô divine JULIE,
    Adorer tes beaux yeux

    Pour vivre par leurs feux d’une plus noble vie.
    Je viens par une belle ardeur

    À la honte du ciel achever ta grandeur :
    Il te devoit une couronne
    Et moi, je te la donne ! »

  6. Hello, quelle douceur autour de cette guirlande, je passe sur les illuminations de Rimbaud pour vous envoyer une guirlande en vieux français, encore de l’amour et de la langueur :

    Jean Ogier de GOMBAULD (1588-1666)

    Allons parmy les fleurs cueillir une guirlande

    Allons parmy les fleurs cueillir une guirlande,
    Afin d’en couronner la Reine des Beautez ;
    Sois Venus, soit Phillis, à qui les Royautez
    Vont indifferemment presenter leur offrande.

    Les Graces, et l’Amour, seront de nostre bande ;
    Les jeux, et les plaisirs suivront de tous costez :
    La saison nous appelle à mille nouveautez ;
    Et la rosée est cheute, et la moisson est grande.

    Mais j’aperçois l’Amour, qui nous a prevenus,
    Et qui cherche Phillis, qu’il prefere à Venus.
    Amour, cruel Amour ! d’où vient que tu nous laisses ?

    J’oy dans ta bouche un nom qui fait que je paslis.
    Prens ta route où les fleurs seront les plus espaisses ;
    C’est par là que sans doute aura passé Phillis. »

    J’aime bien ces familles américaines qui ont enchanté ma jeunesse mais quelle vie dorée avec tous les excès assortis, finalement ils sont bien tristes ceux qui nous ont charmé par tant de comédies musicales, tant de films ! où est le rêve quand on connait leur réalité ?

    • C´est vrai , Monique , derrière le glamour , les performances musicales , les magnifiques sourires , ils/elles souffraient de bien des maux . Les acteurs et chanteurs français , hommes et femmes , n´ont pas été épargné(e)s . Je me demandais justement pourquoi ils / elles tombaient dans ces pièges de l´alcool , la drogue et autres vicissitudes …
      On parle souvent de solitude , et pourtant , on n´est pas seul(e) dans ces métiers .
      Nous avons colusionné ( cela se dit ? : )) le chant  » Over the rainbow  » de Judy Garland , alors je vous mets la version du chanteur hawaïen , Iz , qui avait une si belle voix . https://www.youtube.com/watch?v=9kENJm15zPU

      • Hello Darie, moi aussi j’aimais bien Iz, il est mort d’une insuffisance cardiaque due à sa masse corporelle et je m’étonne qu’il n’ait jamais été soigné pour cela, je lis qu’il faisait 343 kg pour 1m,90 c’était un géant. Comme Shirley Temple qui est devenue diplomate, une très grande dame et un exemple de vie réussie, Judy Garland me faisait rêver, comme beaucoup d’autres , que des vies tragiques, jonchées de ruptures, de mariages, d’alcool, de drogue, Est-ce le milieu qui veut cela? quand on est adulé que reste-t-il pour s’étonner et s’émerveiller ? rien sans doute.

  7. Voilà une autre guirlande, celle de Verhaeren, mettre des dunes en guirlande c’est une bonne idée, reste à planter le sapin dans le sable !

    La guirlande des dunes.

    Un saule.

    Temps gris.

    Un village.

    L’hiver dans les dunes.

    Un toit là-bas.

    Les tours au bord de la mer.

    Un coin de quai.

    Le ramasseur d’épaves.

    Vents de tempête.

    Le péril. « 

  8. Bonjour Monique, juste cette phrase des Illuminations, extraite de  » Phrases »:
    « J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse. »
    Revenons à garlande, emprunté. à l’italien .ghirlanda « couronne, surtout de fleurs ou de feuillages tressés; avec à la base un mot de l’ancien bas francique *wēra etc..
    Nul doute que c’est l’origine du nom adopté par le peintre Domenico, Ghirlandaio, peintre de l’école florentine, né le 11 janvier 1449 à Florence, mort de la peste le 11 janvier 1494 à Florence.( : » Le surnom d’après Vasari, d’une parure en forme de guirlande inventée par son père »)..Peu importe si l’anecdote est vraie.
    De belles reproductions sur la page Wk, dont une « Adoration des bergers », de circonstance.

    • Bonjour Mareria, ce matin un coup de fil très tôt qui s’est éternisé et me voilà en retard….. merci pour ce lien je vais le suivre, ce qu’il y a de belles choses chez les peintres de l’école florentine, je ne savais pas que Domenico, Ghirlandaio était mort de la peste, c’est vrai qu’elle sévissait dans ces temps-là ! j’ai replongé dans mes poétesses figurant dans l’anthologie de Janine Moulin, voici une femme que nous connaissons pour l’avoir lue, Colette Benoite (1920-1978), contemporaine :

      Départ

      Dans la maison déshabillée
      de la routine des armoires
      j’ai rayé la chambre aux poupées
      d’un trait d’oubli sur le miroir.

      D’un mot j’ai tranché la guirlande
      des jours unis par le passé
      en m’esquivant du champ de mon adolescence
      et des caprices de l’été.

      Entre ces murs d’où je me chasse
      flotte un sourire de ma mère
      comme un fil de la vierge accroché à la treille
      comme un pollen tombé de l’aile d’une abeille.

      Flotte la fumée dérisoire
      d’un espoir mort à petit feu
      et la chance prise aux cheveux
      de me soustraire au jeu de ma mémoire.

      J’ai désarmé les almanachs
      détenteurs de toutes menaces;
      je me dérobe à leurs hivers
      mais je garde ma carapace
      et j’emporte avec moi mes fers.

      (Territoires sans nom)

      J’aime cette idée de « désarmer les almanachs » :)))

  9. J´aime bien l´expression  » se faire enguirlander  » , je trouvais cela très drôle , quand on visualisait la situation . Mais ma mère en avait horreur ( ma mère a toujours eu des idées très strictes sur l´éducation des enfants : ))) Je ne les comprenais jamais , ses idées !… sourire …
    C´était une parenthèse , donc , fermons la parenthèse .
    ( j´allais dire  » fermons-la  » , mais le français , décidément , prête à confusion . Rire )

  10. Il y a aussi Sapho :

    Nous tenant par la main dans la nuit parfumée,
    Nous allions à la source ou rôdions par les landes.
    J’ai tressé pour ton cou d’entêtantes guirlandes;
    La verveine, la rose et la fraîche hyacinthe
    Nouaient sur ton beau sein leur odorante étreinte.
    Les baumes précieux oignaient ton corps charmant
    Et jeune. Près de moi reposant tendrement,
    Tu recevais des mains expertes des servantes
    Les mille objets que l’art et la mollesse inventent
    Pour parer les filles d’Ionie.
    (cité dans La Grèce archaïque d’Homère à Eschyle)

    Il est intéressant de savoir que Robert Brasillach a traduit Sapho dans l’Anthologie de la poésie grecque .

    • Et cette traduction, qui s’intéresse à nombre de poètes qui seraient restés méconnus, existe en poche. Sur Brasillach, fusillé pour collaboration, il est intéressant de lire les noms des écrivains qui ont signé la pétition pour demander sa grâce: Claudel, Paul Valéry, Colette, François Mauriac, Albert Camus…Claude Roy, qui fut son ami et secrétaire, et partagea ses idées jusqu’en 43 ( écrivant dans la presse pétainiste), signa, puis retira sa signature.

      • Mareria, je me passionne pour Brasillach car ce fut un grand écrivain mais simplement le citer aujourd’hui est interdit, alors pourquoi n’a-t-on pas interdit Céline ? où est la liberté d’expression tolérée pour les uns et interdite pour les autres. Un jour, sur le forum où il était question de la seconde guerre mondiale j’avais aligné une lapalissade « Pétain fut le sauveur de la France en 14-18 et il a livré les clés du pays à l’occupant en 1940″ , j’ai eu un message immédiat dans ma messagerie ! il ne faut retenir que le fait que Pétain fut un traître au pays, ceci est totalement aberrant. On peut craindre pour l’avenir de notre histoire de France, déjà que Jeanne d’Arc dérange !
        Philippe Bilger dit ceci à propos de Brasillach  »
        « Robert Brasillach, poète, romancier, spécialiste de Corneille et d’André Chénier, est mort le 6 février 1945, à 35 ans, fusillé pour crime d’intelligence avec l’ennemi. Son procès n’a duré que six heures, sans qu’aucun témoin ne soit cité. La délibération a duré vingt minutes, le temps de convaincre des jurés « émus et hésitants » qu’ils n’avaient guère le choix entre « condamner à mort ou acquitter ». Pour l’avocat général Philippe Bilger, que n’effleure pas un instant l’idée de réhabiliter Brasillach, ce procès fut indigne, un exemple déshonorant de justice expéditive. »

      • Monique, je viens de lire vos lignes sur le procès de Brasillach; je pense qu’à un ou deux mois près, il aurait sauvé sa peau. Par ailleurs si les Français ont applaudi à Pétain au début, c’est à cause de ses réussites dans la 1ere guerre.

  11. Il existe un bel album des poèmes ( ou fragments) de Sappho de Mytilène, adaptés par Elytis, mis en chansons par Angélique Ionatos: elle les chante ou seule ou avec Nena Venetsanou ( à qui Esprits nomades consacre une page); j’ai choisi ce titre ( on a les 2 versions, en double et en solo); le 3ème morceau nous emmène ailleurs avec Barcelona Gipsy Klezmer Orchestra ).

    Ἀστέρων πάντων ὁ κάλλιστος
    Ἕσπερε, πάντα φέρων, ὄσα φαίνολις ἐσκέδασ᾽ Αὔως,
    φέρεις οἴν, φέρεις αἶγα, φέρεις ἄπυ ματέρι παῖδα.

    De tous les astres le plus beau,
    Vesper (étoile du soir), tu ramènes tout ce qu’a dispersé l’Aurore lumineuse,
    Tu ramènes la brebis, tu ramènes la chèvre, tu ramènes de loin l’enfant à sa mère.

  12. On reste en Grèce avec Nerval et Watteau: < Voyage en Orient, I, Lévy, 1884
    "Pour rentrer dans la prose, il faut avouer que Cythère n’a conservé, de toutes ses beautés, que ses rocs de porphyre, aussi tristes à voir que de simples rochers de grès. Pas un arbre sur la côte que nous avons suivie, pas une rose, hélas ! pas un coquillage le long de ce bord où les néréides avaient choisi la conque de Cypris. Je cherchais les bergers et les bergères de Watteau, leurs navires ornés de guirlandes abordant des rives fleuries ; je rêvais ces folles bandes de pèlerins d’amour aux manteaux de satin changeant… Je n’ai aperçu qu’un gentleman qui tirait aux bécasses et aux pigeons, et des soldats écossais blonds et rêveurs, cherchant peut-être à l’horizon les brouillards de leur patrie.
    Nous nous arrêtâmes bientôt au port San-Nicolo(,..)"
    Aphrodite est née non loin de Cythère ( on la retrouve dans les deux tableaux de Watteau).
    Le plus court pour s'embarquer pour Cythère, sur des bateaux ornés ou non de guirlandes, est de le faire à Néapoli ( ravagé par les incendies cet été) , au sud de Monemvassia ( doigt est du Péloponnèse).

  13. un jeudi guirlande avec judy garlande , un jeudi avec un soleil qui se cache et se découvre sans notes de musiques , la vie au domaine n’est pas un film musical avec des chansons et des danses ici au marche plus au pas mais a chacun son devoir , je me vois pas aller dans les bois avec un camarade chercher du gui, avoir des plantes sacrées a propriété miraculeuses parmis celle de guérir les profondeurs des âmes , chantonner d’une voie frintillante dans le creux de l’oreille de mon camarade ..promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas si le loup y était Il nous mangerait, sa ce mange le loup ??, avec des carottes des patates du vin rouge et des chanpignons , après le soir devant la haute porte d’entrée du château un peu d’air frais pour la digestion le regard vers la lune je lui chante une chanson ….j’ai demandé a la lune , et le soleil ne le sait pas, je lui ai montré mes brûlures, et la lune s’est moquée de moi, et comme le ciel n »avait pas fière allure, et que je ne guérissais pas, je me suis dit quelle infortune , et la lune c’est moquée de moi ,…tu rigole d emoi la lune regarde mon joli ventre touit rond et je te chante …j’ai bien mangé, j’ai bien bu. j’ai la peau du ventre bien tendue , merci petit jésOus ,j’ai bien mangé, j’ai bien bu. j’ai la peau du ventre bien tendue…et la lune me fit …tu as bien mangé quoi homme qui marche debout , hola! la lune tu précise que je marche debout , tu croyais que quoi que je marcher sur les paumes de mes mains , ici c’est un domaine d’ancien pas la piste aux étoiles , tu vois ou le lanzac , bé dac ok tu as mangé que quoi …et oila qu’il fit un rude hiver cent congestions en fait divers volets clos, on claquait des dents…..les loup, ououh! ououououh! , le loup étaient loin de sa tannière , de croatie en germanie le loup était loin de chez lui , le loup ououh! ououououh! , j’ai aimé ta viande charmante elvire …le loup est passé a la casserole …regarde la lune tu en dis quoi de ma veste en peau de loup et mes babouches ..ououh! ououououh! ….j’ai était souvent présent au ravitaillement du vin chaud our pas avoir froid , aller une blague avant de partir …( TOC ! TOC! , oui qui sait ? , c’est Hulk , entre c’est tou vert ….pauvre imbécile ….hi!hi!hi!…hi!hiououh! ououououh! …mince je rote du loup …bises a demain toutes …GO!GO!

  14. Sur le site « Esprits nomades », je découvre un poète très beau, quel charme, c’est Sayat- Nova (1722-1795) il a écrit plusieurs « odes » mais que c’est beau, qu’ils avaient de l’âme les poètes de ce temps :

    Visions de Nazanie

    J’appelle Anna, mon rubis, (Lalanie)

    Importé des mines de Badechkhan.

    Peut-être mourrai-je de nostalgie,

    Ma langue-rossignol couperont-ils.

    Que pleurent les ennemis, restent à l’écart mes amis.

    Tu portes la soie pourpre à merveille, Nazanie,

    Orne ton front avec un ruban d’or,

    Et tiens à la main des ciseaux plaqués or,

    Coiffe, coupe, tes cheveux torsadés.

    J’appelle Anna, mon Amie, (Yaranie)

    Odes, ballades lyriques et vers.

    Qui dit qu’en vain ils ouvrirent,

    Une plaie dans ta blessure ?

    Dans les Écrits l ‘homme juste est béni.

    Aux nuances dignes de noblesse,

    Rosier touffu ; folie du rossignol,

    Tes sourcils, arches de tes yeux,

    Tes cils furent en or, merveilleux.

    J’appelle Anna, ma si douce, (Zayanie)

    Ils séparent le N du A,

    C’est toi, qui dis : « Ils poignardent

    Le cœur de l’amant, sans raison. »

    Personne ne supporterait cette perte, même le roi. »

  15. Monique, vous nous emmenez en Arménie et Géorgie avec Sayat- Nova: « Chanteur et maître du kamânche, Sayat-Nova joue, compose avec son instrument préféré, il écrit de la poésie, soit 68 odes en arménien, 65 odes en géorgien et 128 odes en dialecte turc de la Transcaucasie. ». Il est toujours apprécié et commémoré en Arménie.
    Le cinéaste Sergueï Paradjanov a réalisé en 968 un film, d’après la vie du poète: Sayat-Nova (La Couleur de la Grenade): je n’ai pas vu ce film, mais  » Les <Chevaux de feu" du même Paradjanov a longtemps été mon film préféré.

    • Mareria, de page en page, je vais de découverte en découverte et je me dis :)) « tu n’auras jamais le temps de lire et écouter tout cela ! » et pour reprendre la chanson de Fugain, même en cent ans, je n’aurais pas le temps de tout faire !
      Je ne me souviens pas avoir vu « Les chevaux de feu » je suis pourtant une cinémathèque ambulante et je lis « Les Chevaux de feu » est adapté d’une nouvelle de Mykhailo Kotsiubynsky, célèbre écrivain ukrainien dont les récits avaient la particularité de décrire avec réalisme la vie typique dans l’Ukraine de l’époque.  » et bien sûr à ne pas confondre avec « Les chariots de feu » que j’ai vu plusieurs fois et on ne présente plus la musique de Vangelis !
      Voici une autre femme Madeleine Ley (1901-1981) elle est plus proche de nous, encore une autre guirlande à suspendre dans l’arbre de Dominique, une odelette très poétique pour les enfants…. j’ai toujours admiré la rosée du matin sur une toile d’araignée :

      Odelette

      Araignée grise,
      Araignée d’argent,
      Ton échelle exquise
      Tremble dans le vent.
      Toile d’araignée
      — Émerveillement —
      Lourde de rosée
      Dans le matin blanc!
      Ouvrage subtil
      Qui frissonne et ploie,
      Ô maison de fil,
      Escalier de soie !
      Araignée grise,
      Araignée d’argent,
      Ton échelle exquise
      Tremble dans le vent. »

  16. Les amis, et si on finissait par une chanson, il parait que dans la vie tout fini avec elle, il était facile de trouver le mot guirlande quand elle est associée à sapin…. Anne Sylvestre nous chante joliment, les enfants sont priés d’approcher :))… je vais la chanter à la mascotte si elle a la patience d’écouter jusqu’au bout !!!!

    Noël au bout du monde
    Paroles et Musique: Anne Sylvestre – Fabulettes

    Ton Noël au bout du monde,
    Dis-moi comment tu le fais
    Il faut que tu me répondes
    S’il te plaît,
    Quelquefois je t’imagine
    Mais je ne sais pas très bien,
    Ton pays je le devine
    De très loin

    Mets-tu des guirlandes
    Sur un bananier
    Ou bien sur les branches
    Du frangipanier
    Qui a de belles fleurs si blanches ?

    Noël a des sortilèges
    Que toi, tu ne connais pas
    Noël pour moi, c’est la neige,
    C’est le froid
    Aussi j’ai bien de la peine
    A le penser en couleurs
    A rêver qu’il se promène
    Dans les fleurs

    Mets-tu des guirlandes
    Sur un bananier
    Ou bien sur les branches
    Du frangipanier
    Qui a de belles fleurs si blanches ?

    Et pourtant si on y pense
    Noël, c’est bien plus que ça
    Et ça n’a pas d’importance
    Le climat,
    Noël, c’est retourner boire
    A la source des enfants
    C’est retrouver la mémoire
    Pour un temps

    Mets-tu des guirlandes
    Sur un bananier
    Ou bien sur les branches
    Du frangipanier
    Qui a de belles fleurs si blanches ?

    Noël, c’est toujours la trêve
    Dans les guerres et les tourments
    Et c’est la paix dont on rêve
    Justement,
    Aussi je n’aurai, je le
    pense,
    Quand mon sapin brillera,
    Vraiment pas de différence
    Avec toi

    Qui mets des guirlandes
    Sur un bananier
    Ou bien sur les branches
    Du frangipanier
    Qui a de belles fleurs si blanches »

    Bonne fin de soirée à tous.

  17. Monique , l´odelette ( petite ode ? ) à l´araignée est une image que j´aime bien aussi .
    Quand fils 1 était petit , il les regardait toutes sur le chemin du jardin d´enfants . Avec un commentaire sur chacune , c´était drôle . Et entre deux arrêts , il fouettait un peu ses jambes avec une baguette . Et il galopait comme un petit cheval .
    Moi :  » Pourquoi tu tapes tes jambes avec un branche ?  »
    Et lui :  » Pour aller plus vite  » . Rire . On rit beaucoup avec les jeunes enfants , vous allez revivre cela avec la petite mascotte , qui parle beaucoup , certainement : )
    La chanson de Anne Sylvestre m´a rappelée nos décorations de Noël , à la Réunion .
    Nous étalions quelques guirlandes argentées sur l´hibiscus , c´était peu et pas très construit . Zéro boule brillante , pas de crèche , pas d´étoile non plus . Et une chaleur moite …
    Bonne fin de soirée aussi , et à tous .

    • Darie, c’est un régal que tous ces mots d’enfants, vous avez des souvenirs qui doivent faire rire votre fils maintenant qu’il est grand, même les grands enfants aiment qu’on leur souffle des souvenirs qu’ils n’ont pas retenus mais qu’ils rediront à leurs enfants… la mascotte est encore jeune mais c’est une pipelette, elle veut commander et range les affaires des autres (ils sont trois en tout chez la nounou) alors de colère les deux autres vident sur le parquet tout ce qu’elle a rangé… et elle recommence en se mettant en criant dans un jargon connu d’elle seule jusqu’à ce que la nounou mette de l’ordre parmi les combattants de l’ordre et du désordre… heureusement ils n’en sont pas encore venus aux mains :))
      Un Noël à la Réunion ce doit être sympa aussi et les hibiscus sont magnifiques… je ne connais pas cette île, dommage, et puis tous ces fruits exotiques et les oiseaux de paradis….évidemment, vu sous cet angle c’est enchanteur, mais dans votre travail ça l’était peut être moins. Petite, chez moi il n’y avait pas de sapin, il parait que cela faisait « curé » je mettais juste mon chausson et je trouvais au matin trois clémentines et un petit sac de bouchées chocolatées fourrées à la crème ! j’avais des animaux de la ferme, déjà j’aimais la campagne. C’est pourquoi j’ai fait d’énormes sapins chargés de boules et de guirlandes pour mes enfants et on chantait Noël, la vraie tradition . Bonne fin de soirée et à demain.

      • Bonsoir tout le monde, Monique, enfants il n’ y avait pas de sapin non plus et une fois chez moi, j’ ai installé de grands sapins jusqu’ au plafond et surdécorés de guirlande, boules multicolores, et objets suspendus, ce qui faisait aussi le bonheur du chat de l’ époque qui se prenait pour Tarezn dans les branches.
        Je le chassais à coups de torchon !

  18. Chère Dominique, nous avons des points communs, vous avez fait comme moi une boulimie de boules, d’étoiles et de guirlandes, plein de petits bonshommes, des animaux pendus aux branches, ça scintillait des étoiles dans les yeux. Nous, on se méfiait de la queue du chien, transformée en métronome de contentement de nous voir heureux ! bise et bonne nuit.

  19. Il n´y avait pas de sapin non plus quand j´étais petite : ( Mais une crèche , oui .
    Mon père , quelques jours après Noël , quand j´avais 8-9 ans , a piqué une très grosse colère , sans doute sur mon frère qui le faisait enrager … Et , il a jeté son assiette en l´air . ( c´est très mal , mais il était parfois colérique , comme son père , son grand-père , et ainsi de suite …)
    Bref , on se dépêche de ramasser , balayer , pendant qu´il se calme au jardin . Et quand on a défait la crèche , deux semaines plus tard , éclat de rire de tout le monde ! Il y avait la tranche de porc , entre le bœuf et l´âne : ))) Mon père n´était pas très fier … Que cela ne sorte pas de la page surtout , sourire . Bonne soirée .

      • Irrésistible! Et je me suis amusée aussi à regarder la dernière émission  » Les Grands Questions »; invités: R Yade, Boualem Sansal, Malika Sorel: une passe d’armes extra entre cette dernière et Mazarine, quand M Sorel a dénoncé le laxisme des années 81 etc par rapport aux problèmes déjà connus et qui gangrènent le pays: on a quasiment pris la défense de papa !!
        Bonne nuit.

      • Dominique , c´est moi qui avait trouvé la tranche , derrière le petit Jésus , tout au fond . Et le plus drôle , c´est que la crèche était assez petite , à peine 30 cms de large et 20 cms de haut . La tranche de viande avait volé directement dedans , sans que quiconque ait eu le temps de la voir passer ! Rires . Un vrai gag pour une comédie de fin d´année ( pas un conte de Noël ! : )))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s