Cambridge chante Noël

imageKing’ s College Chapel

LE CHŒUR DE KING’ S COLLEGE

Publicités

9 réflexions sur “Cambridge chante Noël

  1. bonjour….

    cambridge chante noël , cambridge une ville connue d’angleterre , elle se trouve a des milliers de queue de renard de londres , elle s etrouve au nord de la capitale cetet ville natale de grande école l’université de cambridge , c’est pas le besoin de prendre un billetd e train pour aller faire une visite de cette université vous ne verrez jamais mon nom sur le tableau d’honneur , dans une aucune école mon nom est cité et aucune chaise et banc on usé mes fonds de culotte velour , cambridge chante noël , une belel batisse et cela s’arrete pour moi , le spetits chanteur en biaude de curé et croix en bois ou uniforme divin du christ n’est pas ma tasse de thé , pourquoi pas écouter les petits chanteurs a la croix de bois ou ceux d’une secte les poppys ou les enfants de dieu , voila pour cela , j’aime juste les belle maison et les beaux château et les belles femmes hi!hi!, le père de l’enfant mort sur la plage qui m’a pas point ému parle a la téloche pour nous donner une larme a l’oeil sur le sort des cyriens , pourquoi que poutine n’en prend pas deux ou trois millions pour les faire travailler dans les mines de l’oural pour tiré des lacs le sel , il parait que l’air est pure aussi en sibérie occidentale, allez cyriens partés a la recherche du sel û’UUtiky , je sais j’ai pas de coeur , mais j’en est ras la casquette des actes comme a paris a rouen a montpelier et de voir tout ce sgens cracher sur la france ce grand pays alimentaire et bienfaiteur , je ne peut dire que je me suis battu pour votre liberté cela a été plus son contraire suite aux ambitions politiques d’un général militaire plus politicard que soldat qui ne voulait pas faire perdre les richesses aux s français des colonies ( leurs empires ) , j’ai de la mémoire et un peu de jugeote, mon camarade a fait chanter le bigo hier pour me dire , viens mon frere arrive chez nous dans le calme , la frise du nord t’attend comme les enfants et toute l’île , depuis ton départ des larmes tombent la nuit le jour bercées par les marées, prend le large camarade les halligen olland sera ta terre et ton coeur , cela est vrai que la bas pas d’étranger venu de ces coins , a part le soiseaux et la bière hi!hi! , j’en ai trop marre de vivre avec tout cela .. je suis sur que si le fantôme de barbara ou la Monique hi!hi! , survolerai un matin la france …on écouterais venir des nuages cela …un beau jour, ou était-ce une nuit près d’un lac, je m’étais endormie quand soudain, semblant crever le ciel et venant de nulle part, surgit un aigle noir. lentement, les ailes déployées, lentement, je le vis tournoyer. près de moi, dans un bruissement d’ailes, comme tombé du ciel…….je sais ce matin j’ai pas de brin de gentillesse mais assez de sagesse …….voir venir des mendiants de la mort me chanter dans l’oreille sans oseilles ..donnez, donnez, donnez, donnez, donnez-moi , dieu vous le rendra par des éclairs de poudre dans de l’allu … laissez-moi vous dire la générosité c’est une larme, un sourire à partager….et cela par la volonté d’un allah qui se barre pas …salade légumes euh! pardon ..salam alikom…cela n’est pas un reste de politique de ma nuit ni un brin de racisme de mes acines négatif juste un ras-le-bol grandissant qui arrive a pas de géant …a se soir toutes ..GO!GO!

    c’est mes pensées alors pardonnez moi pour certains mots sans gentillesse ni partage ..bises

  2. Bonjour; Dominique, belle atmosphère musicale.
    Klaus, ressens-tu vraiment la Sehnsucht vers les îles du Nord? Tu avais pourtant l’air content de revenir au bercail cet été…voilà de graves réflexions à mener; tu peux y retourner en hiver pour voir si tu ne regrettes pas ta Provence…
    Bon, un jour de Noël, je ne peux me passer de deux cantiques-chansons;  » Les Anges dans nos campagnes » et « Il est né le divin enfant » Voici le 1er par Andrea Bocelli, mais je le préfère chanté par les fidèles à l’église.

  3. Voici un petit extrait de  » Noël à Ithaque. » de Gilles ORTLIEB, choisi par J. Kaminski,( cf https://ch.hypotheses.org/tag/gilles-ortlieb)
    « (24 décembre, fin de matinée). Agitation habituelle à Vathy, mais un peu partout accrue des préparatifs de la fête. À la poste, des dames d’un certain âge, disposées en colonne patiente et inégalement habillées (fausse fourrure et bottines pour l’une, chandail trop grand et chaussures de sport pour l’autre) conversaient comme dans un salon de thé, en attendant d’affranchir leurs cartes de vœux ou de toucher au guichet la pension d’un mari et marin retraité. Dans la file devant moi, un pope s’est étonné à haute voix de voir revenir un paquet qu’il assurait avoir posté l’avant-veille, à quinze kilomètres d’ici. Le tout dans une atmosphère bon enfant à laquelle la perspective des festivités imminentes ne devait pas être étrangère.(…)
    Cette légère fièvre était sensible aussi dans les magasins et les cafés, pris d’assaut depuis le matin par des bandes de gosses chantant des ritournelles de Noël en s’accompagnant d’un triangle métallique, pour se faire un peu d’argent de poche. Rentrées, pour eux, assurées : qui refuserait de leur glisser la pièce quand ils s’époumonent de leur voix de fausset ? Journée de courses, donc, qui fait descendre des villages de curieux personnages en bonnet ou sanglés dans des manteaux croisés d’avant-guerre, des femmes en bas de laine bordeaux ou chocolat, des physionomies qu’on dirait échappées à l’instant de quelque album souvenir sur la Grèce du temps jadis.(…)
    Retour à Vathy. Outre les guirlandes clignotantes, enroulées en spirale sur les réverbères du môle, et le père Noël illuminé sur la place (mais qui ne ressemblait plus, au grand jour, qu’à un obèse barbu, sculpté dans un bloc de cire écarlate et à moitié fondue), il y a aussi toutes les décorations en façade des maisons étagées sur les pentes et qui, de nuit, pourraient de loin les faire ressembler, sans même cligner les yeux, à un magasin de jouets surdimensionné : lumières courant dans les arbres, Saint-Nicolas encapuchonnés se dandinant au son de musiquettes désaccordées, brins de houx stylisés et comètes suspendues, hottes, clochettes et traîneaux accrochés par la municipalité sur les colonnes et les poteaux. Une exubérante poussière de décorations lapones épinglées dans la nuit ionienne, et qu’elles s’emploient, dirait-on, à égayer de force.(…) »

  4. bonjour misse mareria et ceux qui vont venirs plus tard …j’ai oublier nous sommes le 24 décembre donc c’est mon dernier commentaire de la journée hi!hi! , mareria résidé ici ou plus loin b’est rien ce que je veut c’est plus entendre qu’on me rabache les mots comme ( pas de noël des réfugiès dans le nord et patati patata , ils ont froid ils ont faim et patati patata) je me sent coupable de rien et j’ai aucun remord sur cela , merde a la fin ras le bol qu’on veule qu’on se sent coupable de ces abondons , qui sait vous alez dire que j’ai pas le coeur d’un humain , mais ras le bol voila , pourquoi que les pays riches arabes les font pas venir chez eux , sans oublier qu’ils sont charmants mais leur religion ne peut s’accomoder a notre mode de vie , je dis ce que je pense c’est mon cadeau a la vie ma liberté , les pauvres de 14/18 et ceux de la deuxième doivent plus avoir de place dans leur trou béant , car l’ncompréhension de ce que devient la farnce prend trop de place , mourir pour rester libre et voir venir des cieux les privations a venirs , qu’elle spectacle pour tous ces jeunes mort pour la liberté , un jour avec le vivre ensemble et le reste plus de cochon dans les étalages et vos petits petits enfants feront la prière a genoux , non je ne suis du Nationalsozialismus par mes racines , négatif pour le nazisme malgré que tout mes compagnons était des anciens de ce partit , mais quand la religion est au dessus de tout on ne peut avoir de dialogue , j’aime pas la politique , mais la dite olitique et les lois d’un pays ( exemple la laicité de la france doit primé non d’une pipe ) , j’ai connu le jean-marie le pen , j’épouse pas sa politique a fond vue que je suis pas français , mais je vie en france et j’ai donner 27 années pleine a la france , deux guerres avec ce qui vient avec , beaucoup de français ne peuvent en dire autant , j’ai pas eu deux années ou moins , de 1950 a 1962 , douze années sans intérruption dans le sang , sans oublier les petits conflits ici et la , donc j’ai pas de leçon a recevoir ( je ne parle pas de vous mesdames ) mais du reste des gens internet et autres , j’en est ras le bol de voire des gens en pyjama dans les rues , marre de voir des femmes cachés dans des sacs de ciement noir , marre de voir des jeuens qui crachent sur les trottoirs qui au bout de deux minutes ont dirait des flaques de pluie gluantes , je craque , je craque , tout cela pour en arriver ainsi ….voila …sans ruban ni papier cadeau ni friandise ni étoile je vous ais écrit mes pensées du jour qui gonfle chaque matin mais ma sagesse ne peut contenir la misère du monde , qui c’est occupé de la mienne dans les années de la guerre de 39/45, nous famille de poète et de grand rêveurs , les chemises noirs et marrons nous ont pas fait de cadeaux encore moins a noël, sous le sapin pas de jouet mais un fouet de cuir car je ne courber pas devant les affiches du gnome , et des aller retour en centre de rééducation national-socialiste , je connais la souffrance , entre l’age de six ans et 12 ans j’ai passer avec frere et soeur plus de temps dans ces centres que sur un banc d’écoles …j’ai plus de pitié a donner aux autres voila tout ….je demande pardon pour ma cruauté …mais je suis pas une oie de gavage ….bonnes fêtes de noël a vous et vos familles , je vous embrasses bien fort ….Dominique je sais rien a voir avec ton beau article ( comme tout ce que tu fait Dominique ) mais parfois mes nerfs m’obéit pas ) ….joyeux noël Dominique , Monique , mareria , Camaratu et sa gentille famille et qui d’autres ah! oui Darie et son viking et sa tribue hi!hi!…GO!GO!

  5. Bonjour la joyeuse compagnie de Noël, aujourd’hui pas de copier-coller faute de temps, mais laissons-nous bercer par ce Choeur prestigieux que l’on peut aussi écouter sur ytbe, c’est un bonheur. Nos petits chanteurs à la croix de bois, réduits au silence et après une mauvaise polémique et des problèmes financiers, sont remontés sur scène, on peut aussi écouter la voix des anges.
    Merci à Dominique pour cet esprit « Christmas » en liberté, la chapelle de Cambridge est magnifique, on doit pouvoir s’y promener sur internet …… Je donne ici un texte devenu un grand classique, il doit se trouver sur le blog poétique de Dominique, mais pour ceux qui ne le connaissent pas, il est récité par Marie Dubas, le voici car Noël, ce n’est pas la ripaille partout, il y a aussi les oubliés :

    R’gardez-moi ça, c’t’ espèce de bande de fourneaux
    Ça vous bouscule, ça vous demand’rait seulement pas pardon
    Va donc, eh, fauch’ man ! Eh, purée !
    Ce soir, pardi ! C’est l’ réveillon
    On voit passer qu’ des rigoleurs
    J’ gueulerais « Au feu ! » ou « Au voleur ! »
    Personne y f’rait attention

    Ah ah ah !
    V’nez zyeuter, c’est la Saint-Poivrot
    Ah ah ah !
    Ah ! Tout s’ chahute, tout flambe, tout reluit
    Les restaurants, les bistrots
    Ils ont la permission d’ la nuit

    Tout chacun pense qu’à croustiller
    Y a plein d’ monde dans les rôtisseries
    Les épicemards, les charcuteries
    Hum ! c’ que ça sent bon l’ boudin grillé !

    {Choeurs:}
    Noël ! Noël ! Chantons, chantons Noël !
    Noël ! Noël ! Noël ! Noël !

    Minuit. À présent Jésus est né

    Dans les temps, quand il s’est amené
    Si y gelait comme il gèle c’te nuit
    Sur la paille de votre écurie
    Vous avez rien dû avoir friot
    Jésus et vous, Vierge Marie

    J’ suis là, Sainte Vierge, à mon coin d’ rue
    Où d’puis l’apéro, j’ bats la s’melle
    J’ suis qu’une ordure, une fille perdue
    C’est « La Charlotte » qu’on m’appelle

    N’est-ce pas, vous n’êtes pas fâchée
    Qu’une fille d’amour pleine de péchés
    Vous cause ce soir à sa manière
    Pour vous expliquer ses misères ?
    N’est-ce pas, vous n’êtes pas fâchée ?

    Allez, bing ! Là, on m’ bouscule avec des lit’
    Des pains d’ quat’ livres, des assiettes d’huît’
    Mais regardez-moi c’t ‘espèce de chameau !
    Oh ! oh, pardon, excuse, Vierge Marie,
    V’là qu’ j’ai ‘core dit un vilain mot

    C’est vrai que j’ai quitté d’ chez nous
    Mais c’était qu’ la dèche et les coups
    C’était un vrai enfer, Sainte Vierge,
    Et, soit dit sans êt’ une effrontée,
    Vous-même y seriez pas restée

    Eh ben, c’est pas des boniments
    C’est vrai, j’ vous l’ jure, Vierge Marie,
    Malgré comme ça qu’ j’aie fait la vie
    J’ai pensé à vous bien souvent

    Je r’vois vot’ belle robe bleue, vot’ voile
    Même qu’il était piqué d’étoiles
    Vot’ belle couronne d’or su’ la tête
    Vot’ petit trésor su’ les bras

    Eh bien, si vous vouliez, Sainte Vierge,
    Faire ce soir que’qu’ chose pour moi
    Pour le temps qu’ j’étais pas une impie
    Vous n’avez qu’à l’ver le petit doigt
    Et pas vous occuper du reste

    Ah ! j’ vous d’mande pas des choses pas honnêtes
    Faites seulement que j’ trouve et ramasse
    Un porte-monnaie avec galette
    Perdu par un d’ ces mufles qui passent
    À moi plutôt qu’au balayeur

    Ou alors, si vous voulez pas
    Ou pouvez pas, Vierge Marie,
    Vous allez m’ trouver bien hardie
    Alors faites-moi tout de suite sauter l’ pas
    Et pis, emmenez-moi avec vous
    Prenez-moi dans l’ paradis
    Où c’ qu’y fait chaud, où c’ qu’y fait doux
    Où pu jamais je ferai la vie
    Oh oui ! Emmenez-moi, dites, emmenez-moi
    Avant que la nuit soye passée
    Et que j’ sois encore ramassée
    Emmenez-moi, dites, j’ vous en prie
    J’en peux pu d’ grelotter

    T’nez, allumez mes mains gercées
    Mes petits souliers découverts
    J’ai toujours mon costume d’été
    Qu’ j’ai fait teindre en noir pour l’hiver

    Oh oui ! Oh oui, emmenez-moi, dites, emmenez-moi
    Et comme il doit y avoir du chemin
    Si des fois vous vous sentiez lasse,
    Vierge Marie, pleine de grâce,
    De porter à bras not’ Seigneur
    Un enfant, c’est lourd à la fin
    Vous me le repasserez un moment
    Et puis moi, je l’ porterai à mon tour
    Sans l’ laisser tomber par terre
    Comme je f’sais chez mes parents
    La p’tite maman dans les faubourgs
    Quand j’ trimballais mes p’tits frères

    Vierge Marie, pleine de grâce
    Vous qui êtes bénie entre toutes les femmes
    Priez pour nous pauvres pécheurs
    Priez pour nous pauvres pécheurs

    {Choeurs:}
    Ave Maria ! Ave Maria !

    Bon, d’accord, c’est pas gai mais c’était une époque, dans l’esprit de la chanson des gueux ou de
    Jehan Rictus. A tous, JOYEUX NOEL en famille ou avec les amis, les copains d’un soir, bref c’est Noël pour tout le monde car l’étoile et la pleine lune se rencontreront pour la plus douce des nuits. Bises.

    • Bonjour les amis !
      Grande douceur et humidité.
      Sur la table une superbe « stollen  » avec le cœur en marzipan , écorces d’ orange, citron et raisins, le dessus saupoudré comme de la neige , de sucre glace.
      Autant vous dire que j’ ai trois gourmands à l’ arrêt et pas question que je me laisse distraire, Iiiirvin est le voleur le plus rapide de Grande Bretagne et contrairement à Robin des bois, il ne redistribue pas.

      • Dominique , je ne savais pas que l´on disait des Chrismas Carols , et ma fille 2 à qui je disais cela , m´a répondue :  » C´est aujourd´hui que tu apprends cela , alors que tu écoutes les chants de Noël chaque année ?  » OK , mais je sais répondre ….
         » Yes ma fille ! Et je me demande pourquoi tu ne me l´avais jamais dit !  » et toc .
        Par contre , je connais bien les marzipan stollen , c´est délicieux , et chacun(e) a le nez poudré après dégustation : )) J´en ai un en réserve , je le sors toujours pour Juldagen .
        Mon Youtoube est lent , je voulais encore mettre  » The twelve days of Xmas  » , mais …. non ….
        Y a-t-il des chœurs encore d´adultes qui chantent comme autrefois en GB ?
        It´s so nicely british , isn´it , dear ? sourire .

  6. Bonnes fêtes aux p’ tits potes et un Grand Merci à marmara pour sa p’ tite contribution
    à l’ activité de clop’ orte sur les pages corses du Canard, comme à l’ accoutumé on
    s’ y éclate, face à une mauvaise foi et une intransigeance invraisemblable, émanant
    de la crème du Café du Commerce figaresque et sur ce sujet, qui critallise nombre,
    n’ ayant rien à faire de loin ou de près, avec le sujet traité, comme d’ hab. .
    A bientôt et pas trop d’ excès autour de la table, histoire de passer et au lit, une nuit
    sereine, dans une continuité non territoriale celle là .

  7. Bonjour à tout le monde . Je quitte la table pour venir vous saluer . Et puis le fils 1 et la grande fille 2 discutent sur la légitime défense ! Est-ce un sujet de table de Noël ? Je vous le demande ! Grande fille ne veut pas d´armes comme aux USA , et fils prend le contre-pied …
    Mais qui vois-je ?…. Yannick !! Bonghjornu . Figurez-vous qu´en préparant le dessert , je me suis demandée comment j´allais arriver à treize ? Rire ! Cinq , c´est déjà une performance .
    J´ai oublié les mandarines , cela fait six . Elles sont espagnoles et ont des petites feuilles .
    En fait , leur nom est  » clémentines  » : )) Le ton monte , il faut que j´aille leur parler d´autre
    chose … Ma petite crèche a eu un grand succès .
    Bonne fête en famille à tous . Pas de promenade à GBG cette année , je regrette un peu . Toutes les lumières qui se reflètent sur le Göta Kanal faisaient partie de nos traditions .
    ( comme la petite dispute du retour , quand je conduis prudemment , à 40Km/h : )))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s