Résolutions, superstitions, divinations et raout !

image(The London New Years’ s Eve)

Le 31 décembre,  nombreux sont , dans le monde,  à éprouver une petite émotion à changer d’ année.

Une renaissance avec les bonnes résolutions, une pincée de superstition païenne « au gui l’ an neuf ! » et le recours aux divinations en tirant d’ un distributeur japonais un omikugi.

Et puis un verre d’ eau et une pomme, une heure avant le repas du réveillon.

Et là, il ne s’ agit plus de rituel mais de sagesse afin
d’ éviter les excès de table.

Publicités

33 réflexions sur “Résolutions, superstitions, divinations et raout !

  1. おはようございます, Ohayou gozaimasu! Il est vrai que je ne suis jamais allée au Japon, mais je découvre cette passion pour les omikugi….Comme vous le savez,  » Il existe quatre grandes catégories de prédiction : daikichi (大吉?), kichi (吉?), shōkichi (小吉?) et kyō (凶?)1. Lorsque la prédiction est mauvaise, on plie la bande de papier et on l’attache généralement à un pin se trouvant près du sanctuaire pour conjurer le mauvais sort. ».Donc pas de souci!
    Voici un petit texte à ce sujet trouvé sur un site très intéressant: http://www.larevuedesressources.org/le-vent-se-leve-cahier-japonais,2832.html
    « 83. Hatomori Jinjya
    La vieille s’approche des hautes marches de bois qui, automatiquement, s’allument

    Elle prie, les mains jointes, quelques instants
    puis retourne s’asseoir sur le banc
    (elle grille cigarettes sur cigarettes, machinalement)

    Les vœux de papiers Omikuji vibrent
    comme un nuage d’insectes

    Deux, puis trois cigales se taisent

    La nuit est là

    Au loin, par lentes effluves : les cris de la fête des enfants. »

  2. Revenons par chez nous avec Pierre Menanteau!
    Au gui l’an neuf
    « Pour le meilleur et pour le pire
    Le houx, le gui sont mariés.
    La brume les a fiancés,
    Noël conjugue leurs sourires.
    Au gui, l’an neuf pour toutes peines,
    Au gui, l’an neuf pour le bonheur
    Des enfants qui chauffent leur coeur
    Au vieux soleil des joies humaines ! »

    Et avec cette  » chanson de quête » bretonne: « Autrefois, en Bretagne, Noël était surtout la fête des pauvres. Le lendemain de Noël, ils circulaient en bandes, de hameau en hameau, précédés d’un vieux cheval décoré de laurier et de rubans, pour faire la collecte des étrennes. Ils le faisaient en chantant une ritournelle dont le sujet ne variait guère, mais qu’ils modifiaient au gré de l’inspiration du moment. Ils s’arrêtaient devant chaque porte un peu riche et leur chef entamait avec un des habitants de la maison une joute verbale dont il sortait toujours vainqueur après une longue résistance. En voici un exemple, noté par la Villemarqué en Spezet, dans la Montagne Noire »; je donne le 1er et le dernier couplets;
    1. »- In nom’ne Patris et Filii,
    Dieu vous bénisse, en ce logis!
    Au gui l’an neuf,
    Au gui l’an neuf. »
    63.  » Mais où trouver pareille aubaine,
    Recevoir semblables étrennes?
    Au gui l’an neuf!
    Au gui l’an neuf! »
    On trouve l’intégralité en français, anglais, breton, avec la musique- ritournelle qui l’accompagne sur: http://chrsouchon.free.fr/eginanef.htm

  3. bonjour ..il faut toujours garder sa tête dans les étoiles…

    Résolutions, superstitions, divinations et raout !!! haout! le mot raout ! ce mot me renvoie des années lumières en arrière dans ma jeunesse je disais toujours ce mot quand je me sentais étonner ou surpris , je dois avoir la cervelle en vrac comme un va-nu-pieds qui bat le pavé sur les mains car il a oublier ces sabot et le fétu de paille , j’ai eu la cervelle en vrac caché au fond du sac , un polichinelle de catalogne a l’allure vergogne qui a fait le romanichelle et la boème , j’avais oublier que en ce jour c’est fête pourtant j’avais les arpions dans les grands préparatifs , marre du zeste d’alzheimer qui surprend mes habitudes , euh! je voulais dire a force de faire le clown j’en oublie le principal , ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! les aristocrates on les pendra , la monarchie et la république française , ça n’ira pas, ça ira. ah ! ça ira, ça ira, ça ira, me voila révolutionnaire non avec le sobréro d’émiliano zapata salazar dit el caudillo del sur sans godillos ni d’os , vous voyez ma cervelle marche fort bien tout ce bazar pour le mot un va-nu-pieds , et viIiIiI je sais je connais l’histoire de france , la révolte des va-nu-pieds , qui est un grand soulèvement populaire qui toucha fortement la normandie a partir de 1639 a cause d’une décision de louis XIII ….y’a un coin d’terre que j’aime, que j’n’oubliéthai janmais dans mes pensées tréjous preunmyi car jé n’vai rein à compather a ses bieautés…j’irais revoir ma normandie …ah! ah! ah ! les petites normandes, normandes, normandes n’ont rien a redouter au point de vue de la beauté..patati patata …

    voici pour vous une chanson sans charden mais assez stone…ce qui est drole en allemand cela fait stainaz qui veut dire pierre….j

    je suis allemand et je vis en provence
    en 1950 j’étais légionnaire chez le parachutistes
    jeannette et moi on s’est pas mariés
    c’était le mois de mai ..sous l’orage
    quand on m’a parachuté sur Diên Biên Phu
    la guerre, camaradinette , je te l’ai pas vraiment racontée
    et dans mon cœur j’ai toujours gardé un peu d’amour
    les vaches rousses, blanches et noires
    sur lesquelles tombe la pluie
    et les cerisiers blancs made in normandie
    une mare avec des canards
    des pommiers dans la prairie
    et le bon cidre doux made in normandie
    les œufs made in normandie
    les bœufs made in normandie
    une petite page pleine d’amies
    et puis les filles aux joues rouges ..

    regardez dans le bleu du ciel , regardez bien entre les paras c’est les oies sauvages vont vers le nord,leurs cris dans la nuit montent,gare au voyage car la mort nous guette par le monde,tatintintin c’est la fin a plus a la pause de la grande prépa ..Bises ..GO!GO!

  4. Cette coutume du chant de quête a existé au Canada: chant de la Guignolée, »La Ignolée, Guillonée, la Guillona, Aguilanleu…, suivant les dialectes des diverses provinces de France où cette coutume s’était conservée des anciennes mœurs gauloises. »
    « « Voici la chanson de La Ignolée, telle qu’on la chantait encore en Canada, il y a quelques années, dans les paroisses du Bas du Fleuve :
    Bonjour le maître et la maîtresse
    Et tous les gens de la maison.
    Nous avons fait une promesse
    De v’nir vous voir une fois l’an.
    Un’ fois l’an … Ce n’est pas grand’ chose
    Qu’un petit morceau de chignée.

    Un petit morceau de chignée,
    Si vous voulez.
    Si vous voulez rien nous donner,
    Dites-nous lé.
    Nous prendrons la fille aînée,
    Nous y ferons chauffer les pieds !
    La Ignolée ! La Ignoloche !
    Pour mettre du lard dans ma poche !

    « Nous ne demandons pas grand’ chose
    Pour l’arrivée.
    Vingt-cinq ou trente pieds de chignée
    Si vous voulez.

    Nous sommes cinq ou six bons drôles,
    Et si notre chant n’vous plaît pas
    Nous ferons du feu dans les bois,
    Étant à l’ombre ;
    On entendra chanter l’coucou
    Et la coulombe ! »
    La chignée, ou échignée était un morceau de l’échine du porc, avec la queue y tenant.
    Puis les quêteurs entonnent des complaintes ou des légendes en mauvais français, finissant toutes par ces mots ou par des équivalents : donnez-nous la guillannée ,par exemple:
    « Le fils du roi s’en va chasser (bis)
    Dans la forêt d’Hongrie ;
    Ah ! donnez-nous la guillannée,
    Monseigneur, je vous prie ! »
    cf http://www.mnemo.qc.ca/spip/bulletin-mnemo/article/la-guignolee-51. Site très riche puisqu’il explique l’implantation du druidisme en Gaule ( peuples cimbres etcetc)

    • Mareria , bonjour , les chansons des premiers habitants du Québec sont très drôles par leur naïveté , mais je les trouve intéressantes, car on y voit les prémices d´une société qui démarre .
      C´est naïf ,  » on  » s´amuse avec ce qu´on a et ce qu´on voit et ce qu´on peut . Je fais un peu le parallèle ( osé ) avec les premiers chants de Blues des eslaves dans les chants de coton .
      Mon frère a une anthologie ( 3 x 33 tours ) de chants des esclaves ( du temps de l´esclavage ) et ils s´accompagnaient un seau avec une corde tendue entre le seau et un bâton ; et d´autres instruments bricolés pour les percussions . C´est très impressionnant et émouvant .
      On voit aussi une série de photos .
      J´ai lu le lien , donc il y a la guignolée , à ne pas confondre avec le guignolet , qui rend guilleret .
      Vous suivez ? Sourire .

      • Oui, je suis, Darie, mais je crois que ce guignolet ne se consomme plus beaucoup.. La référence avec les origines du blues et des gospels me paraît très juste!

  5. Bonjour les derniers de l’année, activons nos chakras, sortons nos grigris, pendons nos amulettes, le houx et le gui de l’An neuf en ronde sur la table, accueillons les douze mois qui viennent comme il se doit, la gaité et l’espoir et bonne année, bonne chance, gardons ce cœur d’enfant qui permet l’émerveillement et l’étonnement :

    « Les mois de l’année

    Janvier pour dire à l’année « bonjour »
    Février pour dire à la neige « il faut fondre »
    Mars pour dire à l’oiseau migrateur « reviens »
    Avril pour dire à la fleur « ouvre-toi »
    Mai pour dire « ouvriers nos amis »
    Juin pour dire à la mer « emporte-nous très loin »
    Juillet pour dire au soleil « c’est ta saison »
    Août pour dire « l’homme est heureux d’être homme »
    Septembre pour dire au blé « change-toi en or »
    Octobre pour dire « camarades la liberté »
    Novembre pour dire aux arbres « déshabillez-vous »
    Décembre pour dire à l’année « adieu, bonne chance. »
    Et douze mois de plus par an, mon fils,
    Pour te dire que je t’aime.
    (Alain Bosquet)
    ………………………………………..
    « Bonne année

    Voici la nouvelle année
    Souriante, enrubannée,
    Qui pour notre destinée,
    Par le ciel nous est donnée :
    C’ est à minuit qu’ elle est née.
    Les ans naissent à minuit
    L’un arrive, l’autre fuit.
    Nouvel an ! Joie et bonheur !
    Pourquoi ne suis-je sonneur
    De cloches, carillonneur,
    Pour mieux dire à tout le monde
    À ceux qui voguent sur l’onde
    Ou qui rient dans leurs maisons,
    Tous les vœux que nous faisons
    Pour eux, pour toute la Terre
    Pour mes amis les enfants
    Pour les chasseurs de panthères
    Et les dompteurs d’éléphants.
    (Tristan Derème)
    ……………………………………….
    « Bonne année

    Bonne année à toutes les choses,
    Au monde, à la mer, aux forêts.
    Bonne année à toutes les roses
    Que l’hiver prépare en secret.

    Bonne année à tous ceux qui m’aiment
    Et qui m’entendent ici-bas.
    Et bonne année aussi, quand même,
    À tous ceux qui ne m’aiment pas.

    (Rosemonde Gérard)

    La ronde des mois

    Janvier prend la neige pour châle ;
    Février fait glisser nos pas ;
    Mars de ses doigts de soleil pâle,
    Jette des grêlons aux lilas.

    Avril s’accroche aux branches vertes ;
    Mai travaille aux chapeaux fleuris ;
    Juin fait pencher la rose ouverte
    prés du beau foin qui craque et rit.

    Juillet met les œufs dans leurs coques
    Août sur les épis mûrs s’endort ;
    Septembre aux grands soirs équivoques,
    Glisse partout ses feuilles d’or.

    Octobre a toutes les colères,
    Novembre a toutes les chansons
    Des ruisseaux débordant d’eau claire,
    Et Décembre a tous les frissons.

    (Rosemonde Gérard (« Les pipeaux » )
    …………………………………………
    « Nouvel An, sois le bienvenu

    Tout grelottant et tout nu
    Nouvel an ! Sois le bienvenu !
    Peut-être as-tu deux fils de laine
    Pour la pauvre Madeleine ?
    Un grain de blé pour le champ
    Du vieux paysan ?
    sans doute as-tu un peu de bien
    Un peu de riz pour l’indien ?
    Et cachée sous ta mante brune
    La pierre de Lune ?
    Pour le Désert la moitié
    D’ une goutte … d’ une goutte …
    Et pour le monde entier
    Qui t’ écoute … qui t’ écoute …
    Du nord au sud, de branche en brin
    De l’ Amour … un brin.
    Tout grelottant et tout nu
    Nouvel an ! Sois le bienvenu !

    Maud-Élisa Givaudan (« Sur trois notes de soleil)
    ………………………………………

    « La source

    Tout au long de l’année
    Me parle cette source
    En janvier enneigée,
    En février gelée,
    En mars encore boueuse,
    En avril chuchotante,
    En mai garnie de fleurs,
    En juin toute tiédeur,
    En juillet endormie,
    En août presque tarie,
    En septembre chantante,
    En octobre dorée,
    En novembre frileuse,
    En décembre glacée.
    C’est toi, petite source,
    Le cœur de la forêt !
    (Louis Guillaume)
    …………………….
    « La nouvelle année

    Nouvelle année, année nouvelle,
    Dis-nous, qu’as-tu sous ton bonnet ?
    J’ai quatre demoiselles
    Toutes grandes et belles.
    La plus jeune est en dentelles.
    La seconde en épis.
    La cadette est en fruits,
    Et la dernière en neige.
    Voyez le beau cortège !
    Nous chantons, nous dansons
    La ronde des saisons.

    (Louisa Paulin)
    ……………………………………

    « La ronde des mois

    Janvier grelottant, neigeux et morose,
    Commande la ronde éternellement ;
    Déjà Février sourit par moment ;
    Mars cueille frileux une fleur éclose.

    Avril est en blanc, tout ruché de rose
    Et Mai, pour les nids, tresse un dais clément ;
    Dans les foins coupés, Juin s’ébat gaîment,
    Sur les gerbes d’or, Juillet se repose.

    Derrière Août qui baille au grand ciel de feu
    Se voile Septembre en un rêve bleu ;
    Le pampre couronne Octobre en démence.

    Novembre, foulant du feuillage mort,
    Fuit l’âpre Décembre au souffle qui mord.
    Et le tour fini – sans fin recommence.

    (Édouard Tavan (« La coupe d’onyx)

    Les amis et surtout comme le dit une de nos poétesses préférée qui nous a accompagnés toute l’année, soyons bons princes (et princesses) :

    « Bonne année à tous ceux qui m’aiment
    Et qui m’entendent ici-bas.
    Et bonne année aussi, quand même,
    À tous ceux qui ne m’aiment pas.
    (Rosemonde Gérard)

      • Hello bonjour l’amie Dominique, et si nous allions faire un tour du côté de la sagesse amérindienne ?

        Crowfoot (1830-1890) est le principal chef de tribu Pieds-Noirs (Blackfeet). C’est à ce titre qu’il a négocié et signé le Traité qui assure la survie des Indiens au prix de la confiscation de la presque totalité de leur territoire.

        Qu’est-ce que la vie ?

        C’est l’éclat d’une luciole dans la nuit.
        C’est le souffle d’un bison en hiver.
        C’est la petite ombre qui court dans l’herbe
        et se perd au coucher du soleil.
        (Crowfoot, chef Blackfeet, en 1880)

        Le Québec avec France Bonneau :

        Je viens de mille survivances » …
        De quel feu ?

        De quel amour, de quel visage
        De quelle fatigue es-tu ?
        De quel fracas est ton œil
        De quelle étoile viens-tu ?

        Je viens de mille survivances
        De mille peines
        De mille chemins
        Je viens d’une seule aurore
        D’un seul matin

        Mais de quelle ville, de quelle montagne
        De quelle patience es-tu ?
        De quel feu est ton œil
        De quel astre viens-tu ?

        Je viens de mille côtes
        De mille sites
        De mille partages

        Je viens du désir enfin !

        Quand dans l’avant-jour, je largue les amarres
        C’est que j’espère encore ! »

  6. Bonjour toutes et tous , les bonnes résolutions sont ce qu´on appelle  » un marronnier  » .
    Chaque année , chacun(e) a une liste plus ou moins longue , la même que l´année dernière : )
    Nous allons plutôt nous concentrer sur le rituel du 31 décembre , suivi du rituel du 1ier Janvier .
    -La chanson du gui-
    Le soir étend sur les grands bois
    Son manteau d’ombre et de mystère ;
    Les vieux menhirs, dans la bruyère
    Qui s’endort, veillent et des voix
    Semblent sortir de chaque pierre.
    L’heure est muette comme aux temps
    Où, dans les forêts souveraines,
    Les vierges blondes et sereines
    Et les druides aux cheveux blancs
    Allaient cueillir le gui des chênes.

    Réveillez-vous, ô fiers Gaulois,
    Jetez an loin votre suaire
    Gris de la funèbre poussière
    De la tombe et, comme autrefois,
    Poussez votre long cri de guerre
    Qui fit trembler les plus vaillants,
    Allons, debout ! brisez vos chaînes
    Invisibles qui vous retiennent
    Loin des bois depuis deux mille ans.
    Allez cueillir le gui des chênes.

    Barde, fais vibrer sous tes doigts
    Les fils d’or de la lyre altière,
    Et gonfle de ta voix de tonnerre
    Pour chanter plus haut les exploits
    Des héros à fauve crinière
    Qui, devant les flots triomphants
    Et serrés des légions romaines
    Donnèrent le sang de leurs veines
    Pour sauver leurs dieux tout puissants
    Et le gui sacré des grands chênes.
    Envoi :
    Gaulois, pour vos petits-enfants,
    Cueillez aux rameaux verdoyants
    Du chêne des bois frissonnants
    Le gui aux feuilles souveraines
    Et dont les vertus surhumaines
    Font des hommes forts et vaillants.
    Cueillez pour nous le gui des chênes.
    de Gaston Couté (1881-1911) , un homme dcd à seulement 30 ans , des vicissitudes de la vie ,
    tuberculose et alcool . En tous cas , dans ce poème , il avait la gnaque ( ou niaque ) , comme
    on dit .
    …fait frisquet ce matin …. vraiment frisquet … -5° …

  7. en échouant comme un chouan loin du nord de la loire de bretagne du maine et de normandie et du nord de l’anjou je vais faire briller mes joues a la grande préparation , sans oublier que notre domaine et avec mes ouant n’est pas proche d’écouen comme éloigner des chouans du pays de fougères et surtout de ses églises et méchancetées , j’aime bien la devise ( certaines personnes sont comme des pièces de monnaie, deux faces et aucune valeur ) , on dit souvent que les bretons on le ventre et chapeau rond il aurait du rajouter l’esprit carré , c’est mes paroles de fin d’années ce n’est pas pour la cause que desfois il m’arrive de faire silence que je n’en pense pas moins, mes ami(es) je vous souhaites un bon repas et une bonne et heureuse année 2016 , je sais en avance mais bon le repas va s’éterniser chez nous ( des jeunes du 1er REC/1er REG/2ème REG/ (2ème REI ) donc avec le café et les chants au levé du soleil comme toujours , ils sont deja présent ils vont boires tout le vin chaud mince …hola! mes chocolats ….ah! non gerbille montre les dents devant la porte , surtout qu’elle partage pas hi!hi! , allez a tout bientôt..GO!GO! et big bises ..

    • Cher Klaus, avec une gerbille de garde, tu ne risques plus rien !
      Une bonne dernière journée de 2015 , juste avant une bonne première journée de 2016 !
      Et mes bons vœux à tes compagnons et singulièrement à ceux qui nous donnaient de tes nouvelles.
      Bises.

    • Klaus , vous parlez de la Normandie , des chouans , des bretons , des jeunes Légionnaires , et même de la gerbille . C´est pour ne pas dire quelles sont vos bonnes résolutions pour 2016 ?
      Ha-ha … ce n´est pas grave . Les bonnes résolutions , c´est pour les jeunes Légionnaires .
      Bon après-midi , c´est le dernier jour de l´année , vous avez le droit de vous reposer .
      Y a-t-il de la cannelle et de la girofle dans le vin chaud ? et des amandes et des raisins ?
      Une bise , une ! : )

      • Bonne fin d’année, Klaus et compères!
        Hello Darie dans le froid de loup ( avez-vous la neige aussi?, c’est juste pour essayer d’imaginer votre paysage); c’est Dominique qui a révélé l’existence des omikugi…
        Au sujet des Chouans, Balzac est venu séjourner à Fougères pour pouvoir décrire par le menu les scènes de son roman qui se déroule dans la ville même et dans les alentours; c’est un fan des descriptions, et elles sont toujours très exactes, photographiques! certains endroits n’ont pas changé.
        Pour « Quatre-vingt Treize », qui parle aussi de la Chouannerie, Hugo s’est aussi inspiré de lieux fougerais, qu’il connaissait bien puisque sa Juliette était native de la ville…
        « De ses excursions, l’écrivain ramène plusieurs dessins : le château de Fougères vu de la Place aux Arbres, la Porte Notre-Dame, la Tourgue, ainsi qu’une gargouille de l’église Saint-Léonard. Il y puise surtout l’inspiration de son roman « Quatre-vingt-treize » qui sera publié en 1874. L’un des personnages du roman porte le nom de naissance de Juliette : Gauvain. »
        Les dessins de Hugo, art qu’il a toujours exercé, sont impressionnants; je ne peux donner de lien ( à rallonge); il suffit de taper dessins de Hugo fougères »…

  8. Jamais de bonnes résolutions pour la nouvelle année car nous devrons composer avec les évènements tels qu’ils viennent, on ne fabrique pas le destin, c’est lui qui frappe à la porte ! un petit tour dans les superstitions près de chez nous :

    « Jour de l’an et superstitions : en Italie.

    Afin de bien faire comprendre au Destin qu’un nouveau départ arrive et que les mauvaises habitudes ne sont plus qu’un souvenir, les Napolitains avaient pour habitude de jeter par la fenêtre de vieux objets tels que des meubles usagés et des vêtements usés.
    De manière plus générale, les Italiens mettent toutes les chances de leur coté lors du repas du Jour de l’An nommé « Capodanno ». A cette occasion les plats proposés sont fait à partir d’ingrédients qui apportent de la chance, comme les graines ou le miel. Les lentilles elles assurent d’avoir de l’argent toute l’année durant.

    Jour de l’an et superstitions : en Grèce.

    La Grenade est un fruit symbole d’abondance, de fécondité et de chance. Afin de transférer ses vertus au foyer, la coutume veut qu’au retour de la messe de Minuit, le chef de famille ou l’ainé va au pas de la porte et jette une grenade sur le sol de la maison afin qu’elle éclate en morceaux, puis chante la formule consacrée : « Nombreuses Années ! Heureux l’an nouveau ! ». Il entre ensuite du pied droit dans la maison.

    Si les personnes sont déjà dans la maison avant minuit, alors l’une d’entre elle est désignée pour sortir et accomplir le rituel de la Grenade au moment des 12 coups.

    Enfin, il est préférable de ne pas payer ses dettes, de prêter de l’argent, de travailler ou de donner du feu ce jour là. Cette superstition s’appuie sur un vieux dicton :« ce que tu fais et subis ce jour-là, se reproduira toute l’année ! ».
    A noter que l’on retrouve à peu de chose près la même formule en France. »

     » Jour de l’an et superstitions : en Irlande, Ecosse & nord de l’Angleterre.

    Jour de l’an (Hogmanay) et First Footer : le firts footer est la première personne à rendre visite – et donc passer le seuil de la maison – de l’année. C’est cette visite qui va conditionner si la nouvelle année sera heureuse ou non, suivant la nature et le comportement du visiteur.

    Le First Footer traditionnel est un personnage mystérieux, décrit comme un homme grand et sombre, de belle allure. Sans un seul mot, il pose un morceau de charbon sur le feu, du pain sur la table, remplit le verre du maître de maison. Il souhaite alors une bonne année à tout le monde. Il entre par la porte de devant et sort par celle de derrière. Si il traverse la maison sans effectuer un seul de ces gestes, c’est le signe que l’année va être particulièrement difficile. » (extraits du site « Le jour de l’An : entre coutumes et superstition » ) alors vrai ou faux, je ne sais pas. Mais il semble qu’une coutume française oblige à porter un vêtement à pois et de manger des lentilles, dans tout cela c’est le haricot qui est puni. Le soir du réveillon, au lieu d’un doigt de parfum derrière l’oreille, préférez un doigt de champagne et toujours derrière l’oreille ! reste aussi à s’embrasser sous le gui lequel est un parasite des arbres.
    « Comme le ménage de printemps, le ménage du 1er janvier permet de faire le tri, dans sa maison mais aussi dans sa tête. L’occasion de chasser poussière et futilité. Bref, de repartir du bon pied. Si vous êtes en Chine, sachez que c’est tout le contraire : prendre un balai le jour du nouvel an éloigne la chance
    Au Danemark, il est de coutume de monter sur une chaise au moment des douze coups de minuit et de sauter pour faire fuir le mauvais sort. Les Danois ont une autre tradition originale : jeter des assiettes sur les portes de leurs amis. Plus il y a de morceaux, plus d’amis ils auront  »

    L’échange de carte de vœux fait partie des rituels les plus suivis. Cette tradition serait née en Chine avant d’apparaître en France au Moyen-Âge. À l’époque, les religieuses envoyaient à leur famille un menu en début ou en fin d’année, accompagné d’une lettre de vœux peinte à la main.

    La première carte de vœux commerciale a été dessinée par le peintre anglais John Calcott Horsley au milieu du XIXᵉ siècle pour le compte de sir Henry Cole. 1 000 exemplaires de sa carte lithographiée, imprimés en noir et blanc puis coloriés à la main, auraient été distribués en 1843. Vingt ans plus tard, l’envoi de carte de vœux a commencé à se généraliser, avant de devenir un passage quasi obligé au moment du nouvel an mais aussi à Noël.

    À la Saint-Sylvestre, les adultes donnent parfois des étrennes aux enfants. Une pratique née dans la Rome antique et, plus précisément, à l’époque du règne du roi Tatius Sabinus, à qui la déesse Strenia offrit un bois sacré comme porte-bonheur pour l’année à venir. Le bois aurait, peu à peu, été remplacé par des pièces et des médailles. »

    Voilà un éventail de copîés collés réjouissants, chacun choisi sa tradition.

      • Intéressant voyage au coeur de ces traditions…
        Strena, déesse sabine est à l’origine du mot « étrennes »: j’enlève le s, et je pose le -é ( cf étoile/ stella etc),
        « D’après une tradition tardive, le roi sabin Tatius, collègue de Romulus au pouvoir, avait l’habitude d’offrir aux principaux personnages de Rome des rameaux de verveine cueillis dans le bois de cette déesse mystérieuse. Pour les Romains, la verveine est une plante très précieuse aux vertus pharmaceutiques reconnues ,(…). Quoi qu’il en soit, il est exact qu’au cours des siècles s’établit à Rome la coutume d’offrir des présents lors du premier jour du mois de janvier.  »
        « Son successeur, le roi Numa Pompilius, modifie le calendrier en instituant une année lunaire de douze mois et, pour ce faire, crée deux nouveaux mois, janvier et février. Numa donne au premier le nom de januarius, formé sur le nom du dieu Janus. Janus, divinité typiquement romaine elle n’a pas d’équivalent chez les Grecs, est à la fois très important et très mystérieux. Il fait partie du plus ancien panthéon latin, et son nom apparaît dans la liste des dieux « indigètes », c’est-à-dire nationaux. »
        http://www.historia.fr/mensuel/781/les-etrennes-un-present-tres-ancien-15-12-2011-75496

  9. Petit tour du côté de Sorrento, où le capodanno dont parle Monique est fêté avec faste; les touristes y sont toujours nombreux, le feu d’arifice sur la baie de Naples est somptueux.
    Une chanson célèbre sur les derniers jours du chanteur d’opéra Enrico Caruso passés à Sorrento a été composée par Lucio Dalla, et est devenue internationale: Pavarotti et Dalla l’interprètent.: https://www.youtube.com/watch?v=tRGuFM4DR2Y

    • Mareria, ce que j’aurais aimé habiter par là, la baie de Naples, tout un symbole. Pour le mot étrennes, il y avait aussi la barbe de nos papas ou nos grands pères, c’était un parfum de violette ou de lavande souvent signé Eau de Cologne, cette eau prestigieuse et ancienne, je viens de lire son origine sur wkpdia : « L’Eau de Cologne originale de Giovanni Maria Farina (1685-1766) devint le parfum favori de divers personnages connus tels que les rois Louis XV et Louis XVI ainsi que de Napoléon, qui l’ingérait aussi sur du sucre, le fameux canard Farina. Aujourd’hui, l’Eau de Cologne originale est toujours produite par la huitième génération de descendants de Jean Marie Farina à Cologne. Avez-vous remarqué les splendides flacons et ses couleurs bleu et or ?
      Le grand Caruso, que l’on peut encore entendre sur de vieux phonographes, finalement Pavarotti chante bien mieux, reconnaissons à cette diva masculine, une voix d’or. Il nous manque, nos merveilleux ténors sont vieillissants mais ils restent des légendes de l’opéra.

  10. Nous revenons du feu d´artifice , avancé à 17H cette année . Très beau , et avec musique
    celtique , puis grande musique classique . C´était la première fois . Il a d´abord fallu faire le pied de grue , en écoutant le discours ( on n´entendait rien : ))) du bourgmestre .
    Puis un petit solo de tambour ( on a eu peur que cela ne dure trop longtemps … ) , puis les belles bleues , les belles roses , des dorées surtout . La ville fête son jubilé de 100 ans en 2016, alors il y a eu quelques extras ( musique , et … discours du bourgmestre sur un écran .
    On en demandait pas tant ! ) Mais la musique était un beau supplément .
    Pussel va venir fêter le nouvel an avec nous . Ses parents partent ensuite dans le noir et le froid ( et peut-être du verglas ) , jusqu´à Oslo ! Pour faire la surprise à leurs enfants …
    Pourvu que les enfants n´aient pas la même idée et viennent dans le sens inverse : )))

    • Darie, ne pas manquer le concert du Nouvel An en direct de Vienne, je crois qu’il sera retransmis par France Musique. Je vois que chez vous ce sera animé et festif. Nous aussi nous aurons un discours mais je n’écouterai pas sinon je ne digère pas la coupe de champagne -:))) Darie, et si tout votre petit monde, se croisant en chemin, venait jusque chez vous pour terminer la soirée ?

  11. Darie, cela a dû être un beau spectacle…Vous me faites toujours rire quand vous parlez des « parents » de Pussel…Et à propos d’animaux, Klaus ne nous a pas donné des nouvelles du Sieur Juju!

    • Oui Mareria , c´était très réussi . Je dis les  » parents  » de Pussel , parce que  » propriétaires  »
      n´est pas joli . Elle est arrivée , mais elle est un peu dans ses  » plumes  » : ) Elle a subi une opération récemment ( tumeur comme une noix , dans l´abdomen ) . Elle n´arrive pas à sauter dans le sofa , refuse qu´on la porte , ne veut pas monter sur le petit escabeau , alors elle est sur un coussin par terre .
      C´est vrai que le check-up de Juju ne nous a pas été transmis : ) On souhaite une bonne santé à tout ce petit monde . Pour nous , les humains , ce sera à l´aube demain . Chacun(e) son tour .
      Monique , ce n´est pas festif du tout ici : )) Les djeuns sont tous partis , et le viking jubile de regarder son match de hockey ( juniors ) . Suède-Canada ( 4-1 ) . L´honneur est en jeu !
      Le Danemark a pris une raclée hier , 5-0 . Contre les tchèques et les russes , ce sera une
      autre paire de manches . Les meilleurs … Et moi je lis , imperturbable . Sourire .
      Mais chez la belle-sœur , c´est terrible . Ils/elles hurlent quand la Suède marque un but !
      Une horreur !… Je boude dans un coin , on me zieute …. Seule ma fille 1 me comprend .
      Elle est marrante :  » Je te comprends , tu as bien le droit de ne pas aimer le hockey et le foot « .

      • Darie, vous êtes admirable! Personnellement je n’aime pas du tout le hockey. ..Après avoir soigneusement évité radio et télé pour échapper à M Le Teinté, je regarde « Le château de ma mère »…c’est Philippe Caubère qui joue le père, et l’ensemble est honnête. .je ne sais plus quand c’était exactement mais Pagnol a lu « la gloire de mon père » comme un feuilleton à la TSF quand le livre est sorti et j’attendais chaque épisode avec impatience. ..Bonne lecture.!

      • Mareria , j´essaye de rassurer la petite Pussel . Elle doit porter une collerette pour ne pas tirer sur ses fils d´opération . L´anapathologie de la tumeur est maligne , mais peut-être que cela
        ira bien . J´aimerais mieux qu´elle ait un manchon protecteur sur le ventre . Cette collerette est gênante , elle se secoue sans cesse .
        J´entends des pétards , c´est l´heure !
        BONNE ANNÉE à toutes et tous , avec une excellente santé , et un moral d´acier ! Bises !

      • Bonne année à tous !
        J’ ai eu une chienne qui avec cette pathologie a vécu encore plusieurs années après l’ intervention, et est partie à 15 ans.
        Fortitude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s