Ton thé t’ a-t’ il ôté ta toux

image

Le mot du jour est la toux.

La toux est un symptôme que le médecin analyse en fonction du type de toux et du contexte pour établir un diagnostic essentiel car le traitement de la toux s’il n’est pas associé à celui de la cause est généralement inefficace. 

La toux est une expiration brutale visant à expulser les substances contenues dans les voies aériennes, mucosités, particules indésirables.
L’ air ainsi chassé des poumons peut atteindre la vitesse de 250m/s.

image

Elle est provoquée par des agressions sur les voies aériennes supérieures (nez), moyennes (gorge et larynx), ou périphériques (cavités aériennes de l’oreille et des sinus).
C’est un réflexe de défense de l’organisme provoqué par une irritation et impliquant la glotte

La toux est le plus souvent due à une infection sans gravité, mais peut aussi révéler une affection plus rare ou plus grave. Les causes d’une toux peuvent être pulmonaires, cardiaques, oto-rhino-laryngologiques ou digestives

Il existe différentes façons de classer les maladies provoquant une toux. On peut les décrire selon que la toux est grasse et productive c’est à dire suivie d’une expectoration ou sèche, selon leur origine (pulmonaire, cardiaque, digestive, ORL) ou selon leur caractère aigu ou chronique.
(Source figaro.fr)

Publicités

48 réflexions sur “Ton thé t’ a-t’ il ôté ta toux

  1. bonjour nous allons tout savoir sur la toux et de l’oncle …allô tonton , pourquoi tu tousses ….
    la toux ce symptôme qui irrite qu’elle soit grasse ou sèche , il faut éviter d’avoir le tout les poux et la toux , au grand domaine le jour c’est levé en offrant une image de gaieté qui dessine un esprit de poésie , le travail ou le repos s’annonce au premier pas chacun est servi a sa sauce il suffit de bien tenir le manche de la louche qui sert la soupe , chacun sa vie moi au boulot d’autres dodo, je regarde bordé par une jouissance souriante le soleil qui s’impose par ce ciel paré d’un des plus beau bleu comme l’océan étendu au firmament , de la large baie vitrée du foyer j’aperçois le contour de la montagne sacrée qui se dessine a l’horizon , c’est une île rocailleuse posée sur la terre ferme peuplée de cyprès oliviers parfumée de romarin de thym de lavande , cette vision forme a mes yeux une peinture de cézanne qui s’affine au passage après coup du pinceau qui laisse au repos les huiles essentielles , hier j’ai parler de la mort car cela se trouver de circonstance ce matin mes mots d’hier mon fait pensé au poème de louis aragon comme une saveur très prononcée d’estragon , il n’y a pas d’amour heureux, j’écrit avec ma permission a aragon , écoute petit louis , reste bien assis sur l’arçon de la selle d’amazone ou a califourchon ou trempe ton caleçon sur de la pâte fraîche , écoute bien il n’y a pas d’amour heureux comme il n’y a pas de mort malheureuse , aucun mort ne pleure sa mort juste les vivants qui dépose des larmes et des cris de joie pour l’héritage , la mort est plus souvent un conflit familiale qu’un rapprochement dans la douleur. je vais vous rappelez une belle citation de pierre-claude-victor boiste ( poète français) …..le bien vivre n’a d’autre mobile que le bien mourir…..GO!GO!

  2. Bonjour! je ne vois pas comment on peut imiter le son de la toux pas des onomatopées..De La Dame aux camélias à Fernand Raynaud, on a un large chois de toux ( < tussis, la toux < tundere, frapper, broyer, importuner).
    De Jean RICHEPIN
    La petite qui tousse

    Les aiguilles des vents froids
    Prennent les nez et les doigts
    Pour pelote.
    Quel est sur le trottoir blanc
    Cet être noir et tremblant
    Qui sanglote ?

    La pauvre enfant ! Regardez.
    La toux, par coups saccadés,
    La secoue,
    Et la bise qui la mord
    Met les roses de la mort
    Sur sa joue.

    Les violettes sont moins
    Violettes que les coins
    De sa lèvre,
    Que le dessous de ses yeux
    Meurtri par les baisers bleus
    De la fièvre.

    Tousse ! tousse ! Encor ! Tantôt
    On croit ouïr le marteau
    D' une forge ;
    Tantôt le râle plus clair
    Comme un clairon sonne un air
    Dans sa gorge.

    Tousse ! tousse ! tousse ! Encor !
    Oh ! le rauque et dur accord
    Qui ricane !
    Ce clairon large et profond
    Sonne pour ceux qui s'en vont
    La diane.

    Tousse ! C'est le cri perçant
    Du noyé lourd qui descend
    Sous l'écume,
    Tousse ! C'est lointain, lointain,
    Ainsi qu'un glas qui s'éteint
    Dans la brume.

    Tousse ! tousse ! un dernier coup !
    Elle laisse sur son cou
    Choir sa tête,
    Tel sous la bise un flambeau ;
    Et pour la paix du tombeau
    Elle est prête.

    Elle épousera ce soir,
    Sans bouquet, sans encensoir,
    Sans musiques,
    Plus tôt qu'on n'aurait pensé,
    L'hiver, ce vieux fiancé
    Des phtisiques.

    • Bonjour Mareria , Aaaatchoum ! Ça va bien , c´est pour illustrer : ) J´ai allumé deux bougies pour bruler le résidu de fumée qui se répandent dans la pièce . C´est très efficace .
      Rapide étude de texte . J´ai reconnu la « diane » , le clairon des militaires pour annoncer le rata .
      Et le  » croup  » des enfants . J´ai un souvenir pénible dans un gîte , d´une famille dont un enfant a toussé toute la nuit . J´avais mal pour lui . Aucun de mes enfants n´a eu la moindre angine , et très peu de maux de gorge . Je pense que la pollution en France est à l´origine de tous les problèmes respiratoires . D´ailleurs , lors des pics de pollution , mon frère se plaint de picotements dans la gorge . La sarkoïdose que j´avais attrapée avait débuté avec un mal de gorge en France , puis qui s´est passé . Ensuite , je ne sais pas par quel processus , cela a tourné en sarkoïdose . C´est maintenant un mauvais souvenir , et tout va bien . Le nord de la France est baigne dans la pollution et les fines particules , et les vrais écologistes devraient trouvé des solutions . Planter des forêts de sapins et de pins peut-être ?… Ils purifient l´air .
      A warm tea now , a green one .

      • Bonjour Darie, je suis allée voir ce qu’est la sarkoïdose car c’est la 1ère fois que je vois ce mot; apparemment , cette maladie peut toucher d’autres organes que le poumon, et avoir des complications dans 20°/° des cas…
        Vos enfants ont une constitution robuste, et, comme vous le dites , l’air sain de la Suède est bon pour la santé..
        Quand je pense à toutes les angines , otites, bronchites des enfants …( moi-même 33 otites de 4 à 12 ans, dont plusieurs avec paracentèse, etc!)…L’école est un bouillon de culture!

      • Mareria , c´est facile de retenir le nom : )) Sarko est aussi un nom d´un … crocodile géant ,
        le sarkosuchus exactement , 14 mètres et 10 tonnes ! Ne craignez rien , il n´y en a plus , sauf en squelette . La sarkoïdose est pénible , car le souffle manque , et on fond comme neige au soleil … Je me faisais peur … Je me suis guérie avec la cortisone , ainsi que le buis .
        Mais ce n´est plus un problème , j´ai ré-éduqué ma expiration grâce à la « maintenant célèbre » Pussel , avec des promenades le long de la forêt de pins .
        C´est un bon moyen de promener un petit chien vigoureux et rustique , elle m´entrainait à
        sortir et à aller loin . Au printemps , je mange les bourgeons de pin et sapin , c´est bon ,
        vitaminé , décongestionnant . On respiiiiirre à pleins poumons !

      • Le mot sarcoïdose < grec ancien σάρξ, σαρκός, sarx, sarkos (« chair, corps »).+- et -oïde.= "Qui a l'aspect de la chair."; même racine que sarcophage, sarcome…

      • Mareria , j´ai lu l´historique de la maladie , et je ne comprends pas pourquoi on a donné ce
        nom-là . D´après les symptômes , cela ne correspond pas bien avec ce nom .
        Les médecins ont leurs raisons , obscures pour le vulgum pecus que nous sommes …

  3. Bonjour , je me dépêche d vous dire bonjour avant le coup de telefon hebdomadaire ( le jour est changé ) . Heureusement que le petit-déj est pris et avalé , car les explications sur la toux sont un peu … bref : )) Je vais juste évoquer le tussilage , plante tout à fait indiquée en cas de problèmes respiratoires . La regarder , la respirer , je ne sais pas si on peut la manger …
    En tisane plutôt . Nous avons déjà parlé du  » pas-d´âne  » , qui est le nom populaire du tussilage.
    Je nourris le feu et je reviens . -8° ce matin … Cela foudroie les microbes à bout portant !

  4. Tout le monde est déjà au travail et la toux alors, elle ne vous a pas empêchés de dormir comme moi ? oui, mais j’ai la toux dans mon jeu non, sans être la Dame au Camélia, j’ai Louise de Vilmorin, une tousseuse professionnelle :

    J’ai la toux dans mon jeu…

    J’ai la toux dans mon jeu,
    C’est ainsi que je gagne
    Les cœurs aventureux
    Qui battent la campagne.

    Appuyés à mon lit
    Que secouent mes morts feintes
    Des jeunes gens pâlis
    Se pâment à mes quintes.

    Toujours prêts aux adieux,
    Car je suis fée d’automne,
    Ils prennent à mon jeu
    La mort que la toux donne.

    Ils saisissent les fleurs
    Dont j’ai la bouche pleine,
    La bouche à mes couleurs
    Et les fleurs de mes veines,

    Pour les manger rougies
    De mes mauvais desseins
    Et goûter en ma vie
    Le bouquet de leur fin.

    Torses que la toux bombe,
    Regards fermés au jour,
    Ils roulent vers la tombe
    Où vont mes gains d’amour.

    J’ai la toux dans mon jeu
    C’est ainsi que je gagne
    Les cœurs aventureux
    Qui battent la campagne.

    (Fiançailles pour rire, 1939)

    Louise n’est plus à présenter, j’ai ses poésies qui dorment entre une violette séchée et une marguerite effeuillée. Je reviens de suite !

  5. Le poème de Richepin ne met pas en joie..mais toutes les publicités plus ou moins anciennes, comme celles choisies par Dominique, sont toujours assez drôles; je pense à l’ ouate thermogène( que j’ai eu à utiliser..en Corse), au sirop, pastilles Pulmoll, Valda, des Vosges et surtout, remède toujours efficace, aux inhalations à bas d’eucalyptus et autres substances naturelles, qui embaumaient la maison. Je viens d’aller voir des photos d’anciennes pubs, et le choix est vaste!

  6. cette nuit j’ai fait un rève coucher sur un tapis de fleurs anémiées ou je reposer en guerrier fatigué , j’ai regarder autour de mon lit pour trouver une ouverture pour savoir si le temps sera beau d’un bleu avec un soleil doré ou cacher derrière des nuages remplis de goutte s d’eau , ma chambre éclairée par une ronde lune qui troue la nuitée obscure pour un trait de bon augure , le plafond brillant par des milliers d’étoiles comme si des anges danses une farndole avec grâce.tenant en bouit de bras une bougié allumée qui me conduit a l’harmonie de mes phrases, je n’écoute aucun vent aucun cyclone d’un souffle de cyclope qui tousse de la fumée d’une clope , dans le noir j’écoute des rires en éclats qui sortes d’une ombre fébrile qui forme l’ apparence du goblin pas trop malin qui joue un rôle d’un crève la faim sadique dans sa pratique , le goblin s’approchant de moi sourire narquois me fit d’une voix tremblante dis moi l’ancien qu’est-ce qu’on mange cette nuit , je n’en sais rien lui répondit un reste de boudin c’est goûteux et on vois pas le bout de la fin , non me fit le gobelin j’ai une appétit d’ogre je mange la nuit des morceaux d’humain , bon je m’inquiète pas vue qu’il retire la vie avant mais avant de goûter.a une de mes cuisses il lui faudra commander sur le net des dents blanches et brillantes comme le jaune , que vous en doutiez il y a chez vous comme chez moi des entités qui cohabitent avec vous sinon c’est moi qui vous les apporterais …GO!GO!

  7. Bonjour la compagnie des tousseurs, Mareria a fait fort mais moi aussi, car j’arrive pile dans sa rue, dans son domaine, je vous présente une poétesse grecque que je ne connaissais pas, Acanthis, naissance origine inconnue 50 ans ap. JC

    Que la ronce te couvre, infâme corruptrice ;
    Que la soif que tu crains augmente ton supplice,
    Et que les aboîements de Cerbère vengeur
    Fassent trembler ton ombre et croître ta frayeur !
    Des tendres unions fléau, peste maudite,
    Tu plierais sous Vénus le farouche Hippolyte ;
    Pénélope elle-même, oubliant ses vertus,
    Céderait aux désirs sans frein d’Antinoüs.
    A ton gré, sur le fer l’aimant perd sa puissance ;
    L’oiseau contre son nid exerce sa vengeance.

    Qu’Acanthis ait mêlé tes herbes des tombeaux,
    Aussitôt en torrents se déchaînent les eaux ;
    Son art peut détacher la lune du ciel sombre ;
    Loup funeste, la nuit, elle erre au sein de l’ombre ;
    Elle peut aveugler un clairvoyant époux ;
    Contre moi la corneille a péri sous ses coups.
    C’est encor contre moi que l’infâme, en sa haine,
    Enleva l’hippomane à la cavale pleine.
    Dans le cœur de la vierge, apôtre d’impudeur,
    Elle instillait le vice et soufflait son ardeur.

    C’est ainsi qu’Achantis, à la peau décharnée,
    Pervertissait le cœur de ma Cynthie aimée.
    D’une tendre colombe en ce jour, ô Vénus,
    Je t’offrirai le sang pour tes bienfaits reçus !
    J’ai vu gonfler son cou la toux opiniâtre
    Et la bile et le sang souiller sa dent jaunâtre.
    Au foyer paternel, sur un tapis étroit,
    Elle exhala son âme impure, dans le froid.
    Et pour honneurs elle eut, à son heure dernière,
    Quelques rares cheveux, un bandeau, la poussière,
    Un vieux bonnet sans teint, une chienne aux jaloux
    Montrant les dents alors qu’ils touchaient aux verrous.
    Sous un sombre figuier qu’elle reste scellée
    Dans l’orifice étroit d’une amphore fêlée.
    Aux malédictions qu’il ne soit nul amant
    Qui n’ajoute les coups, les pierres, en passant. »

    Ah, ici la toux est vraiment la peste grecque ! je reviens de suite

  8. Du poète latin Catulle ( 84- 54 avt JC), cet hommage à la vie saine qui « ôte la toux »:
    XLIV. À SA CAMPAGNE.
    « Ô ma campagne, soit de la Sabine, soit de Tibur ; car tous ceux qui n’ont pas l’intention de me blesser, te font dépendre de Tibur ; tandis que ceux qui veulent me piquer sont toujours prêts à gager que tu appartiens à la Sabine. Enfin, Sabine ou Tiburtaine, quel plaisir, ô ma campagne, j’ai goûté dans ta retraite écartée de la ville ! Je m’y suis délivré de cette toux maudite qui déchirait ma poitrine, de cette toux, juste punition de l’intempérance qui m’a fait rechercher des repas somptueux ! Car, abusant de ma patience de convive, Sextius, mon Amphitryon, m’a lu son plaidoyer contre Antius ; lecture funeste et pestilentielle, qui m’a fait contracter une fièvre de refroidissement et une toux déchirante dont j’ai souffert jusqu’au moment où, réfugié dans ton sein, je me suis guéri par le repos et l’infusion d’orties. Rétabli maintenant, je te rends grâces d’avoir accueilli ma faute avec tant d’indulgence. Aussi je consens, si jamais j’écoute encore les écrits pernicieux de Sextius, que le frisson, la fièvre et la toux tombent, non pas sur moi, mais sur ce bourreau d’orateur qui ne vous invite à dîner que pour vous lire ses plaidoyers à la glace. »

  9. Et comment ne pas évoquer Molière? sa mort d’abord, Une autre version est donnée par le registre où La Grange a conté le drame quelques jours plus tard : « Vendredi 17, part 39 livres. Ce même jour après la comédie, sur les 10 heures du soir, M. de Molière mourut dans sa maison rue de Richelieu, ayant joué le rôle du Malade imaginaire, fort incommodé d’un rhume et fluxion sur la poitrine qui lui causait une grande toux, de sorte que, dans les grands efforts qu’il fit pour cracher, il se rompit une veine dans le corps et ne vécut pas demi-heure ou trois quarts d’heure depuis ladite veine rompue, et est enterré à la paroisse Saint-Joseph, aide de la paroisse Saint-Eustache. Il y a une tombe élevée d’un pied de terre. »
    Et « Le Malade imaginaire », avec la scène « du poumon » ou la visite furieuse de M. Purgon; voici J Charron et ses camarades de la Comédie Française:

    • Le docteur qui souhaite tous les pires maux de la terre à son malade , parce qu´il refuse son
      remède , ça , c´est hilarant ! Heureusement , que c´est une comédie !
      J´adore les comédies de Molière , toutes . Rire . Quel plaisir quand c´est si bien joué .

      • Je suis comme vous, Darie, et Le Malade Imaginaire, qui se paie la tête des mauvais médecins de l’époque, est la dernière pièce de Molière; il est mort en la jouant ( on l’ a ramené chez lui, comme le raconte La Grange); on voit à la Comédie Française le fauteuil du rôle.
        J’aime bien ce passage de l’acte III, « prémonitoire », entre Argan et son frère Béralde:
        « ..ARGAN
        C’est un bon impertinent que votre Molière, avec ses comédies! et je le trouve bien plaisant d’aller jouer d’honnêtes gens comme les médecins!
        BERALDE
        Ce ne sont point les médecins qu’il joue, mais le ridicule de la médecine.
        ARGAN
        C’est bien à lui à faire, de se mêler de contrôler la médecine! Voilà un bon nigaud, un bon impertinent, de se moquer des consultations et des ordonnances, de s’attaquer au corps des médecins, et d’aller mettre sur son théâtre des personnes vénérables comme ces messieurs-là
        BERALDE
        Que voulez-vous qu’il y mette, que les diverses professions des hommes? On y met bien tous les jours les princes et les rois qui sont d’aussi bonne maison que les médecins.
        ARGAN
        Par la mort non de diable! si j’étais que des médecins, je me vengerais de son impertinence; et, quand il sera malade, je le laisserais mourir sans secours. Il aurait beau faire et beau dire, je ne lui ordonnerais pas la moindre petite saignée, le moindre petit lavement; et je lui dirais: « Crève, crève; cela t’apprendra une autre fois à te jouer à la Faculté. »
        cf http://www.toutmoliere.net/acte-3,405452.html

      • Extra Mareria . On se demande ici pourquoi je ris : )) Je perturbe le match de hockey sur glace , qui n´est pas matière à plaisanter … hi-hi …

  10. faut-il le dire ou bien le taire c’est la fête dans la cour bal costumé de vieux pépés et mémés enfarinés du dessus et dessous , ces petits vieux visiteurs n’ ont pas le sens du ridicule il vérifies les roues du gros véhicules , derrière le maquillage de ces dames c’est le passage de la vie a trépas , des clown en connivences échappés d’un cirque retraité fardé de fond de teint comme des indiens , derrière le maquillage les rides marquent la vie , les hommes au ventre bedonnant pantalon droit par l’estalicité experte des bretelles cherche un arbre pour lui donner a boire , ils croiventt que nous anciens légionnaire nous faisons nos besoins dans la nature pour purifiée nos légumes de ces avantages , nous sommes des anciens soldat non de cro-magnon, je ne ressemble nullement a fossile d’homme préhistorique au sourire satirique , je vai faire moi-même la visite en guide , on va voir qui va rigoler le plus car ce matin moi pas comprendre le français , vous allez rire un vieux va venir me voire comme un parisien et me montrer son sandwich enrobé dans un reste de nasa pour qu’il garde sa fraîcheur… toi ancien légionnaire toi pas connaître ….cela se dit papier alu …a plus je vais rire …vous venir , vous avec moi , vous dires quoi moi pas comprendre , vous regarder musé , vous voir ancien vestige de guerre …pardon freuda moi pas comprendre ..un car parisien …..on va voir qui va remuer de rire en chien la queue ….GO!GO!

    • Bonjour Papy, hier en regardant le dessin de Charlie qui nous présente un personnage « flou », qui se voudrait être un certain Mao sans vraiment lui ressembler, j’ai pensé à un pirate et j’ai trouvé, cela ne s’improvise pas, un pirate Allemand nommé Klaus Störtebeker (1360-1401), un des meneurs des Frères des Victuailles, c’était un groupe des corsaires qui devinrent pirates. Bises

  11. Merci à Dominique pour cette page qui fleure bon la toux ancienne, celle du sirop des Vosges Cazé, certaines personnes se souvenant de nos poilus, disaient Gazé, manque le Rigolot qui ne faisait pas rire les enfants….. alors, vous prendrez bien un petit Thé au Harem, épicé comme je l’aime, avec du gingembre confit et des écorces d’orange… ou alors du thé parfumé au miel de bourgeon de sapin, en évitant le costard comme dirait Papy !
    Rimbaud a-t-il toussé ? probablement , ici il parle de F. Coppé

    « Je préfère sans doute, au printemps, la guinguette
    Où des marronniers nains bourgeonne la baguette,
    Vers la prairie étroite et communale, au mois
    De mai. Des jeunes chiens rabroués bien des fois
    Viennent près des Buveurs triturer des jacinthes
    De plate-bande. Et c’est, jusqu’aux soirs d’hyacinthe,
    Sur la table d’ardoise où, l’an dix-sept cent vingt,
    Un diacre grava son sobriquet latin
    Maigre comme une prose à des vitraux d’église,
    La toux des flacons noirs qui jamais ne les grise. »
    A plus.

  12. Monique le port du costard de pirate avec l’esprit a mao c’est une tête de mort et deux sabres sur un fond rouge , Monique le dessin de charlie ne me derrange pas du tout , qui sui-je pour critiquer la liberté d’écrire de déssiné et de pensée , je ne critique pas vraiment dieu et ses ouailles qui le couve comme une caille , chacun sa liberté chacun les ces clés qui ouvre la porte qui conduit sur son propre chemin et son destin , je ne porte pas de croix religieuse ni la marque KG dans le dos je vie en homme libre de ma vie et de mes choix , Monique biensur que je connais l’histoire du plus grand pirate allemand du xive siècle , le grand Klaus Störtebeker dit le corsaire rouge , son camp de pirate sur la belle île de Rügen, il avait pleine possession de la mer baltique et de la mer du nord pas bon pour Darie pour l’approvisionnement des harengs , le nom de Störtebeker ou Stürz den Becher veut dire déverse le gobelet cela est souvent écrit dans les cantines allemandes . les grandes chopes de bière allemande de quatre litres ou six litres , le nouveau pirate sur le bateau devait boire en une seule gorgée comme le capitaine une chope en une seule gorgée et marcher sur un filin de trois mètres , enfant je savais tout sur ce pirate et les autres tu oublis que je suis né dans une librairie et imprimerie et réparation de livres , enfant j’avais fait le tour du monde en pirate en conquistador et tennant la main a jésus et en légionnaire d ecésar et voler sur le dos de pégaz , il y a beaucoup de légende sur ce pirate je regrette les films du mardi soir beaucoup de film de pirate et autres présenté par alain jérôme dans les dossiers de l’écran ( d’armand jammot) , j’ai de la mémoire on a vu le corsaire rouge avec burt lancaster, sauf que c’est pas la vrai histoire du corsaire rouge , cela se passe aux antilles avec la meme devise ami de dieu et ennemi du monde , pour le corsaire rouge ( un film allemand ) la légende du corsaire rouge de red gallion ( que j’ai vu en vidéo plusieurs fois ) , je suis un peu pirate de la litteratura car j’ai vécu enfant des centaines d’aventura …GO!GO!

    • Papy, tu es un vrai conte à toi tout seul, je te lis et c’est un régal même si je ne comprends pas toujours tout, mais je me soigne ! rire !!! moi aussi je regrette tous ces films de pirates, de flibustiers, des galions avec des trésors (surtout ceux du roi Soleil qui a affamé le pauvre peuple !) je me souviens de Stewart Granger, il était beau, et aussi Errol Flynn mon premier béguin et j’avais 6 ans..les splendides navires gisent au fond des mers, j’imagine vider tous les océans car les mystères de notre histoire dorment dans les grands fonds.
      Tu cites de très bonnes émissions que je ne ratais jamais, c’est du passé, notre TV est d’une pauvreté extrême. Je ne crois pas avoir vu « Le corsaire rouge », il m’aura échappé !!! quelle chance tu as eu de grandir dans une librairie, je n’en serais pas sortie avant d’avoir tout lu !

      • Vous étiez très précoce , Monique : ) Pour moi , c´était Thierry la fronde , avec sa voix suave , qui m´emmenait sur son beau cheval … Je détestais cette Isabelle qui lui tournait autour . Rire .

    • Papy, pour « Mao » c’est sous entendu « Mahomet » selon les dernières caricatures meurtrières de Charlie … on sent que là, les dessinateurs n’ont pas osé sans pour autant abandonner ce qui donne un personnage au choix, certains en ont fait la remarque dans le journal mais ce fut la trappe de suite. J’avais juste écrit ce commentaire qui est incontestable et juste : « quand on caricature Benoit XVI et les enfants personne ne dit rien, le Dieu des chrétiens n’a jamais tué personne » mais là aussi censure !!!
      Comment peut-on boire 6 litres de bière ? c’est incroyable, mais moi j’ai la tête qui tourne avec mon demi panaché !!

  13. « Tonton, ton thé t’a-t-il ôté ta toux ? disait la tortue au tatou… vous savez que c’est la virelangue ! voilà un exercice qui n’est pas de moi ;
    Dis moi,gros, gras, grand grain d’orge
    ………..Quand te dégros gras grand grain d’orgeras-tu?
    ………..Je me dégros gras grand grain d’orgerais
    ………..Quand tous les gros gras grands grains d’orge
    ………..Se dégros gras grands grains d’orgerons..

    bon, c’est pas mon truc, comprenne qui pourra, je n’ai pas d’esprit de répartie ce matin……mais je me souviens quand même des chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches et archi sèches » pour retomber sur mes pieds on sait qu’une toux peut être sèche ! il nous reste « tonton pourquoi tu tousses » et justement c’est l’heure du sucre glace à fondre dans le verre ! ah, une info, on peut acheter Pulmoll chez Amazon. bien moins cher qu’en parapharmacie mais si vous avez vu le reportage télévisé, toute cette pharmacopée contre la toux est parfaitement inefficace, pour la toux, par exemple, il y avait le Néocodion mais on a retiré le principe actif et voilà qu’il devient inutile (les jeunes s’en servaient de drogue)

  14. Je suis ébahie de lire des poèmes sur la quinte ( de toux ) Rire et Bravo !
    D´ailleurs , pourquoi  » quinte  » , et là , c´est Mareria qui peut nous éclairer .
    On peut tousser cinq fois , mais au-delà , c´est grave ?

    • Darie, et dans la toux, nous avons miss Trachéite, elle est épuisante, elle démarre au changement de température, quand on quitte le froid pour le chaud et c’est la compagne de la nuit, une sorte de cracheur de feu sans combustible, un seul remède le glaçon. Et le tousseur des coulisses, voici un extrait d’article :

      « Dans une salle de théâtre, quand le rideau se lève, on trouve des comédiens, un metteur en scène, un auteur vivant (parfois), le fantôme d’un auteur mort (souvent), un régisseur, des techniciens, des ouvreuses et, les jours fastes, des spectateurs.

      Au sein du public, il existe un personnage anonyme qui joue pourtant un rôle crucial à chaque représentation, le tousseur. Ou plutôt les tousseurs, car ils se multiplient à la vitesse de la propagation de leurs miasmes, miasmes qui demeurent, en ces temps amers de serrage de boulons de ceinture et de repli sur soi avec double salto arrière, ce qu’on partage le plus volontiers avec ses voisins. Le pouvoir d’achat s’évapore, le pouvoir de crachat s’expectore. On a moins de sous, mais plus de toux. Ceux qui affirment qu’on ne peut pas toux avoir sont donc d’éhontés menteurs. »..Tousser, avant tout c’est un métier. Pour certains c’est un art, exercé avec élégance, la main formant une délicate coquille devant la bouche transformée pour l’occasion en clone de cul de poule. Pour d’autres c’est un sport, à voir leur visage cramoisi par l’effort et leurs yeux bouffis de larmes…… » tout à l’heure je vous parlerai des éternuements (si, si !) car ils ont une histoire proche de la toux…. suspense…..

      je vais avec mon pote Pred traîner mes pattes dans une supérette, de taille modeste, mais qu’il faut faire vivre aussi avant qu’elle soit remplacée par une compagnie d’assurances, c’est que, pas folle, notre nouvel élu pour le Nord-Pas-de-Calais est un assureur !

  15. Je vous envoie Henri Michaux pour une autre crise de toux oui, je sais c’est consternant :

    LE GRAND COMBAT

    Il l’emparouille et l’endosque contre terre ;
    Il le rague et le roupéte jusqu’à son drâle ;
    Il le pratéle et le libucque et lui baroufle les ouillais ;
    Il le tocarde et le marmine,
    Le manage rape à ri et ripe à ra.
    Enfin il l’écorcobalisse.
    L’autre hésite, s’espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
    C’en sera bientôt fini de lui ;
    Il se reprise et s’emmargine… mais en vain
    Le cerveau tombe qui a tant roulé.
    Abrah ! Abrah ! Abrah !
    Le pied a failli !
    Le bras a cassé !
    Le sang a coulé !
    Fouille, fouille, fouille,
    Dans la marmite de son ventre est un grand secret.
    Mégères alentours qui pleurez dans vos mouchoirs;
    On s’étonne, on s’étonne, on s’étonne
    Et on vous regarde,
    On cherche aussi, nous autres le Grand Secret.

    « Papa, fais tousser la baleine », dit l’enfant confiant.
    Le tibétain, sans répondre, sortit sa trompe à appeler l’orage
    et nous fûmes copieusement mouillés sous de grands éclairs.
    Si la feuille chantait, elle tromperait l’oiseau.

    (Qui je fus Gallimard, 1927

    • Rire , Monique , Henri Michaux devait être très enroué en écrivant son poème : ))
      Il se bat contre les miasmes , les microbes , les virus . On devine le  » grand combat  » !

      • RIRE Darie ! le pauvre Michaux n’était pas le symbole de la gaieté, même avec l’escadron de Papy (avez-vous le film « les gaietés de l’escadron » ? à pouffer, c’est de la grosse artillerie, et bien ce pauvre Michaux aurait sans doute fait capoter la soirée. C’est le tortionnaire de la poésie, je l’ai appelé ainsi mais j’exagère. J’ai remarqué que Dominique a tapé dans le mille avec la toux, les gens sont tous enrhumés, il fait trop chaud et cela a fait reculer la grippe à plus tard…. et c’est là que le vaccin aura cessé sa protection ? on va souffrir, je vous le dis ! à nous les éternuements… ah, ah, les éternuements et on dit « à vos souhaits », une explication :
        « Selon Théodore de Jolimont, au début du XIXe siècle , cela remonte à très loin.
        Dans la Mythologie, tout comme dans les croyances chrétiennes et juives, la première réaction du tout premier homme aurait été d’éternuer. Par la suite, ce serait donc ‘logiquement’ devenu le premier réflexe de tout nouveau-né. Or, que souhaiter de mieux à un bébé que d’être béni par Dieu et que tous ses futurs souhaits se réalisent ?

        Mieux encore, l’éternuement aurait aussi été le tout dernier acte d’un mourant, car Adam serait mort en éternuant, ainsi que tous ses descendants jusqu’à ce que le Patriarche Jacob demande à Dieu de faire cesser cette mauvaise habitude, un signe de joie (la naissance) ne pouvant aussi être un signe de deuil.
        Mais même si, grâce à Dieu, l’éternuement du mourant a disparu, l’habitude de bénir celui qui va se présenter devant son Créateur est restée.

        Il faut aussi savoir qu’il n’y a encore pas si longtemps, en Angleterre et en Ecosse, les nourrices croyaient que, tant que l’enfant n’avait pas éternué, il était habité par les fées et comme ensorcelé.
        Il fallait donc user de stratagèmes pour que l’enfant éternue trois fois, seul moyen de le débarrasser des mauvais esprits. » Comme le dit Mareria, certains sont morts en toussant mais il y en a peut être qui sont morts en éternuant….on a fait un grand pas !

  16. Optime, Monique: il nous faudrait la traduction simultanée…
    « Papa, fais tousser la baleine « : cela me rappelle l’extraordinaire événement qui s’était produit quand j’étais vraiment petite:  » la Baleine Géante Jonas  » avait circulé sur une remorque à travers la France, et on allait la saluer…

  17. Dans le musée des horreurs:  » Vous faites voir des os » de Paul Scarron; écrivain plein d’esprit mais au corps difforme et paralysé à cause d’une spondylarthrite ankylosante, époux de Françoise d’Aubigné, petite-fille d’Agrippa d’Aubigné et future Madame de Maintenon .

    « Vous faites voir des os quand vous riez, Hélène,
    Dont les uns sont entiers et ne sont guère blancs ;
    Les autres, des fragments noirs comme de l’ébène
    Et tous, entiers ou non, cariés et tremblants.

    Comme dans la gencive ils ne tiennent qu’à peine
    Et que vous éclatez à vous rompre les flancs,
    Non seulement la toux, mais votre seule haleine
    Peut les mettre à vos pieds, déchaussés et sanglants.

    Ne vous mêlez donc plus du métier de rieuse ;
    Fréquentez les convois et devenez pleureuse :
    D’un si fidèle avis faites votre profit.

    Mais vous riez encore et vous branlez la tête !
    Riez tout votre soûl, riez, vilaine bête :
    Pourvu que vous creviez de rire, il me suffit. »

  18. Monique
    nascĕre et devenir enfant entre les murs d’une librairie c’est une fantaisie magique dans un monde féerique , du matin au soir on croise philosophe , écrivain , poète homme de tout et de rien , médecin et magicien et j’en passe a chaque page qui s’ouvre , l’enfant devient pirate lutin ou sacristain , assis sur une chaise ou le dos contre un mur a lire on est en diocèse du destin du début a la fin , on devient lutin farfadet comme le loup solitaire seul dans son coin a garder le mystère de l’écrivain , ma mère une femme poètesse pleine de douceur dans le coeur qui finissez au bout de ses doigts , mon père un artisan libraire imprimeur , grand poète au regard rêveur qui écrivez a merveille des contes pour enfant , grand maître en reliure et dorure qui avez la première place a berlin , enfant je sais plus qu’elle age j’avais il m’avait fait un beau livre du petit poucet , un livre animé qui la page tourner prenner vie avec ces personnages et autres , surement que la nuit mon père avait des discussions avec freud en catamini cacher sous l’oreiller car pour lui la lecture de conte pour enfant était une aide a surmonter les peurs de la vie , feud appeller cela le stade orale qui s’exprime a contourner les obstacles de la vie et contrer la mort , un petit enfant qui n’accepte pas son sort fait tout avec intélligence pour s’en sortir , pour freud le petit poucet était un enfant dans le personnage très cérébral sans aucune résignation , je sais pas moi je m’en rappelle mon père me l’avait écrit sur la couverture en grosses lettres d’or la devise du petit poucet la voici ..

    on ne s’afflige point d’avoir beaucoup d’enfants,
    quand ils sont tous beaux, bien faits et bien grands,
    et d’un extérieur qui brille de couleurs verdoyantes
    mais si l’un d’eux est faible ou ne dit mot,
    on le méprise, on le raille, on le pille ,
    quelquefois cependant c’est ce petit marmot,
    qui fera le bonheur de toute la famille…..

    bon j »oubli pas non plus la viennoiserie le sacristain , ce bon bâtonnet de pâte feuilletée torsadé en vis sans fin , parsemé de noix et de sucre et de crème pâtissière avec une nappe de chantilly hi!hi!hi!
    on peut aimer les poèmes les poètes la lecture la philosophie en étant un mort la faim , la gourmandise est un poème sans limite écrit sur une feuille d’un gâteau glacer de sucre glace a milles pages …

    mon commentaire est long , je pourrais parler de livres comme de mes parents et famille pendant des heures mais cela je le fait point ou pas souvent , vous en savez plus sur moi que mes camarades qui vivent autour de moi , pour cause que j’ai eu une enfance malgré la guerre fort choyé et remplis d’amour , des parents aimant et grand -parent et frère et soeur avec un coeur d’or , parfois il m’arrive de les voires , je retourne la nuit en enfance j’écoute ma mère ùmon père le rire de mon frère et la douceur du sourire de ma soeur , si je ferme bien les yeux et ouvre mes sens je sent le parfum de ma princesse et le grain de sa peau qui pourtant est si loin ,….la vie a fait de moi un autre , pas un libraire ni un écrivain ni un philosophe mais sans être j’ai écrit des pages d’histoire pour la france , bon j’ai faim et soif j’ai bien travailler cet aprème pas eu le temps de rêvasser , il me tarde qu’arrive la grande nuit pour que mes yeux repose , je vous dit a demain matin big bises a toutes ….GO!GO!

    ( parfois je suis pas facile a comprendre car je pense en allemand et écrit en français sans oublier ma grammaire et mon orthographe et mes fautes de frappe comme sap pour pas et qu’elle et tant d’autres ….je suis un bredin bêta…tiens ce mot me fait rappeller vous non que les italiens de florence avait fait une marque de petite moto au nom de bêta ui ont gagner plusieurs championnats mondiaux de moto trial…..allez je file je suis lourd avec ma mémoire bises ..

    • Papy, mais tu écris fort bien, ce n’est pas une question d’orthographe c’est que tu cites souvent des noms de personnages que je ne connais pas, alors je vais chercher les explications histoire d’être dans le coup. C’est bien que tu aies eu une enfance heureuse, il parait que c’est un bon début dans la vie, on le dit mais je n’en suis pas certaine car il y a toujours des facteurs étrangers (rien à voir avec la poste) qui se greffent et complique la vie mais ce qu’on a vécu d’heureux reste dans le cœur et la mémoire, comme tu sais le faire, c’est un refuge pour les mauvais jours ou souvenirs…. euh, pour les « bétas » je ne connais que les « bloquants » : rire !!! bonne fin de soirée.

  19. Alors « ça vous chatouille ou ça vous gratouille » c’est le secret de la toux, joué par Louis Jouvet qui lui était asthmatique d’où sa diction qui était une sorte de gymnastique des voies respiratoires. « Dites 33 » ah mais je l’ai dit quand j’étais petite :

    « Lors d’une auscultation, les médecins demandaient aux patients de dire trente-trois. Trente-trois aurait été choisi parce qu’il produit de façon significative des sons graves permettant la perception des vibrations de la cage thoracique transmise par la voix. Le thorax se comporte comme une caisse de résonance, vis à vis des vibrations laryngées, surtout pour les voix graves.

    Chez les anglophones c’est le « Say 99″ qui est utilisé pour les mêmes raisons.

    Normalement, les vibrations produites au niveau de la glotte sont transmises à la paroi sous forme d’un frémissement léger. L’augmentation des vibrations vocales traduit une condensation du parenchyme pulmonaire sous-jacent. La diminution ou l’abolition des vibrations vocales traduit l’interposition d’une poche liquidienne.

    Avant l’invention du stéthoscope en 1816 par le docteur René Laënnec, le diagnostic du médecin n’était établit que suite à un interrogatoire: on prenait le pouls mais on ne le comptait pas, on se contentait de le décrire. Il n’y avait donc aucune donnée objective de la maladie. La congestion pulmonaire était inconnue. Côté méthodes, la palpation et la percussion ne donnaient que de piètres résultats. Dans le domaine cardiaque, les connaissances étaient encore plus fragmentaires. On ne soigne pas, on observe les malades, on attend leur mort. La connaissance des affections pulmonaires est alors plus qu’élémentaire. On regroupe sous le nom générique de phtisie tout un ensemble de maladies. Dans un océan d’ignorance, la méthode d’investigation se réduit à l’examen de la douleur, celui des troubles fonctionnels, l’analyse de la respiration et celle de l’expectoration. La phtisie est à la fois la tuberculose et la bronchite, la gangrène du poumon et l’oedème, l’emphysème et l’apoplexie. On confond pleurésie et pneumonie dont les symptômes (fièvres, toux) sont semblables…. » etc….à lire sur le site « le guichet du savoir ».

  20. mesdames la toux est forte agaçante quand elle persiste et signe , il y a les vieux remèdes de grand mere et des abeilles avec leur miel et boissons chaude a l’eucalyptus , je vais vous dire celle du légionnaire klaus , quand j’étais jeune et encore aujourd’hui , pas de doc ou pas envie d’aller a l’infirmerie , il n’y a pas d’ombre d’une Darie mais un big russe , coucher dans le lit le double de couverture un paillot d’hiver un pyjama bien chaud une laine autour du cou et une bouteille de rhum negrita pour faire partir les idées noires et la toux , pour moi une bouteille ou plus et au petit matin comme larrons en foire , je pète le feu et cela marche contre la grippe et le reste c’est bio et bon pour le portefeuille , voila …Darie si ton époux et malade je sais pas si sa marche avec le sirop de grenadine ….ou le lait de poule ..hi!hi!!! ….vite a la soupe ..GO!GO!

    • Si l´époux est malade ( c´est rare , heureusement ) , je lui administre une tasse de buis toutes
      les heures , trois fois . Et si cela persiste , on recommence . Après il est guéri .
      Ne trainez pas sous la douche , si je peux me permettre . Le service au mess ne va pas vous
      attendre .  » Avant l´heure , c´est pas l´heure , mais après l´heure , yen a plus  » : ))) GO-GO .

      • Le buis, Darie, mais ce n’est pas bon et en plus la mixture verte comme les déchets du gazon, ça ne met pas en soif ! bon, il faut faire des sacrifices si on veut guérir, le chef qui est rarement malade, est capable d’avaler n’importe quelle tisane, du miel dedans et une grande rasade de rhum (à grog !) et il est requinqué. Il y a quelques temps, j’avais un truc genre viral, des frissons, de la fatigue, des courbatures, mal de tête bref une totale à rester coucher, c’est alors qu’il est monté avec un grand bol d’un liquide fumant, fortement parfumé de rhum et c’est la seule fois de ma vie que j’ai dormi 12 heures d’affilée ! la recette est simple, il a fait infuser plusieurs sachets de la tisanière (au pif !!) avec deux miels différents et un moyen verre de rhum ! Papy a raison, finalement Negrita toute seule, avec ses créoles, pourrait nous guérir de tous les maux !

      • C´est ce qu´on appelle le  » remède de cheval  » ? Il vous a fait dormir , mais vous ne dites pas
        s´il vous a guérie ? Voici , au choix , entre deux bols de grog , de buis , de Négrita :
        -La quinte de toux- ,
        A quoi bon
        Décrire le fracas des jours
        Le doigt mouillé
        D’un peu d’écume
        Et laisser sur le sable
        Une ombre impalpable
        Qui sera détruite aussitôt née

        A quoi bon
        S’appliquer à désaccorder
        Les stridences glaciales
        Que l’hiver fait vibrer
        Au plus profond du coeur
        Et qui s’évanouiront
        Aux premières lueurs
        Du soleil sur la plage

        A quoi bon
        Hurler son nom si fort
        Qu’il en ferait trembler
        De peur les nuages

        La vie à tout âge
        Peut partir lentement
        A pas de loup
        Aussi bien que finir
        Sans qu’on n’ait rien vu venir
        Comme une quinte de toux
        de Jacques Herman , je préfère celui de Louise de Vilmorin , mais on ne choisit pas ses maladies …

  21. Darie, le lendemain je me sentais nettement mieux mais il faut dire que je n’avais pratiquement pas dormi les 48 heures précédentes !! en fait, nous en revenons aux remèdes de grand-mère, le paracétamol, les tisanes et le grog, en attendant que cela passe. Pas mal ce poème, c’est une toux d’intellectuel, finalement ils ne toussent pas comme nous. La mort, ce grand mystère, sujet qui n’aura jamais de fin puisque nous n’aurons jamais de réponse. Il y a aussi « Le mort joyeux » de Baudelaire :

    Texte extrait des Fleurs du Mal.

    Dans une terre grasse et pleine d’escargots
    Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
    Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
    Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde.

    Je hais les testaments et je hais les tombeaux ;
    Plutôt que d’implorer une larme du monde,
    Vivant, j’aimerais mieux inviter les corbeaux
    A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

    – O vers! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,
    Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ;
    Philosophes viveurs, fils de la pourriture,

    A travers ma ruine allez donc sans remords,
    Et dites-moi s’il est encor quelque torture
    Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts ? »

    c’est un peu sévère pour une joyeuse mort, il y a des citations tordantes comme des épitaphes à hurler de rire, heureusement que certains la prennent en riant. Nous avons aussi Verlaine qui lui, trouve un enterrement marrant (son poème « l’enterrement »). Nous avons épuisé la toux, pour une fois que ce n’est pas elle !!! bonne fin de soirée.

    • Ce n´est pas gai avant la nuit , Monique …. Certains ne se réveillent pas un  » beau  » matin ,
      comme Michel Galabru . C´est un départ élégant , on pourrait dire , mais on ne choisit pas , ni quand ni comment . Bonne soirée et bonne nuit de repos ( 12 heures ?!… : )

      • Non Darie, je ne repars pas pour douze heures mais si j’arrive aux 6 heures, ce sera déjà un triomphe. Une grand mère de mon mari est morte ainsi, dans sa sieste, elle avait bien déjeuné, s’était installée dans son fauteuil confortable et puis elle a piqué du nez, c’était fini. La mort rêvée ! pour le moment je vais allée chercher le rêve avec la ferme intention d’admirer l’aube de demain. Bonne nuit à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s