De la terre au ciel

C’ est l’ enjeu de la marelle , mot du jour, dont le tracé souvent évoque le plan d’ une église.

image(copyright)

On joue à la marelle en jetant un objet lisse qui glisse bien et du reste, marelle vient de méreau, sorte de palet, de jeton qui dès le XIIIème siècle était distribué aux chanoines qui assistaient aux offices.

Ils pouvaient ainsi l’ échanger contre de la nourriture.

C’ est l’ ancêtre du jeton de présence.
image(Méreau trouvé à l’ abbaye Saint-Michel de Connexe)

Premier sourire du printemps

image(Derain, Les vignes au printemps 1904)

Printemps est le mot du jour.

« Tandis qu’à leurs oeuvres perverses

Les hommes courent haletants,

Mars qui rit, malgré les averses,

Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,

Sournoisement lorsque tout dort,

Il repasse des collerettes

Et cisèle des boutons d’or.

Dans le verger et dans la vigne,

Il s’en va, furtif perruquier,

Avec une houppe de cygne,

Poudrer à frimas l’amandier.

La nature au lit se repose ;

Lui descend au jardin désert,

Et lace les boutons de rose

Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,

Qu’aux merles il siffle à mi-voix,

Il sème aux prés les perce-neiges

Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine

Où le cerf boit, l’oreille au guet,

De sa main cachée il égrène

Les grelots d’argent du muguet.

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,

Il met la fraise au teint vermeil,

Et te tresse un chapeau de feuilles

Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,

Et que son règne va finir,

Au seuil d’avril tournant la tête,

Il dit :  » Printemps, tu peux venir ! «  »

Théophile GAUTIER (recueil émaux et camées)

Sous le signe du poisson

image(copyright)

 Le mot du jour est galuchat.

C’ est un cuir de poisson, surtout le requin roussette et la raie  pastenague.
Le galuchat de requin roussette est aussi appelé « peau de chagrin « , avec la particularité de réduire notablement en séchant, au cours du tannage.

Ce cuir considéré comme le plus résistant, sert essentiellement à couvrir de petits objets et au gainage.

À cause de sa surface rugueuse, il a même servi au ponçage en menuiserie et cet état de surface en faisait la matière de choix pour recouvrir les poignées d’ armes comme les dagues parce qu’ il assurait une bonne prise.

On le connaît depuis le VIII ème siècle en extrême Orient et il devient familier en Europe au XVI ème où les anglais , meilleurs tanneurs, en assurent le commerce.

Sous Louis XV, Galluchat passionné par cette matière, travaille sur le tannage et met au point une technique qui retire aux anglais leur quasi monopole .

Jeanne-Antoinette Poisson, la fameuse Pompadour, s’ entiche  de la peau de poisson et commande de nombreux articles à Galluchat qui laisse son nom au cuir de poisson …le galuchat.

Au XX ème siècle, les Arts Déco remettent la peau de poisson au goût du jour.

Terroir

La plupart des français ont un attachement particulier à leur région d’ origine ou bien choisie.
C’ est un peu de leur identité, de leurs racines réelles ou imaginaires, c’ est leur territoire.

Le mot du jour est le terroir qui a la même origine que territoire.

On y a un accent, des intonations, des expressions, une cuisine , une histoire en commun, on se reconnaît entre pays.

Hommage à la région du Nord, Pas-de-Calais, Picardie, voici la recette du pot de viande ou « Potjevleesch », à déguster froid en tranches avec des frites et un peu de salade verte.

image

200 g d’échine de porc désossée​

200 g de lapin

200 g de poulet

200 g de jarret de veau

2 carottes

5 gousses d’ail

1 branche de céléri

3 branches de thym

1 feuille ou + de laurier

baies de genièvre

75 cl de bière

3 feuilles de gélatine

Taillez la viande en morceaux.

Epluchez les gousses d’ail. Lavez et coupez le céleri en petits morceaux.
Dans un bol, mettre l’ail, le céleri, le thym, le laurier, les baies de genièvre et la bière.

Disposez la viande dans une terrine et couvrez-la de marinade. Laissez macérer 24 heures au frais.
Faites ramollir 3 feuilles de gélatine dans de l’eau froide. Reprenez une nouvelle terrine et étalez 3 couches de viande en les séparant par une feuille de gélatine et en terminant par une feuille de gélatine. Arrosez du reste de marinade de votre autre terrine. Epluchez les carottes et coupez-les en rondelles. Décorez le potjevlesh de rondelles de carottes. Fermez très hermétiquement la terrine et faites cuire 3 heures au four préchauffé th.5 (150°C).
A la sortie du four, laissez refroidir et reposez à température ambiante. Conservez au frigo 12h puis servez sur des frites bien chaudes !

(Copyright )