Premier sourire du printemps

image(Derain, Les vignes au printemps 1904)

Printemps est le mot du jour.

« Tandis qu’à leurs oeuvres perverses

Les hommes courent haletants,

Mars qui rit, malgré les averses,

Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,

Sournoisement lorsque tout dort,

Il repasse des collerettes

Et cisèle des boutons d’or.

Dans le verger et dans la vigne,

Il s’en va, furtif perruquier,

Avec une houppe de cygne,

Poudrer à frimas l’amandier.

La nature au lit se repose ;

Lui descend au jardin désert,

Et lace les boutons de rose

Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,

Qu’aux merles il siffle à mi-voix,

Il sème aux prés les perce-neiges

Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine

Où le cerf boit, l’oreille au guet,

De sa main cachée il égrène

Les grelots d’argent du muguet.

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,

Il met la fraise au teint vermeil,

Et te tresse un chapeau de feuilles

Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,

Et que son règne va finir,

Au seuil d’avril tournant la tête,

Il dit :  » Printemps, tu peux venir ! «  »

Théophile GAUTIER (recueil émaux et camées)

Publicités

138 réflexions sur “Premier sourire du printemps

  1. Le chef a dit ce soir que je restais « une vieille révoltée » c’est vrai mais ma fille n°2 me ressemble sur ce plan là, à nous deux non seulement on refait le monde, mais le monde marcherait au pas et en ordre avec nous…. c’est que l’épée de justice n’a pas été inventée pour les chiens ! ce n’est pas pour sourire, hélas !
    Je ne sais pas si ce gentil poème a déjà été donné, il est gai et chantant :

    Printemps
    Regardez les branches,
    Comme elles sont blanches.
    Il neige des fleurs,
    Riant sous la pluie,
    Le soleil essuie
    Les saules en pleurs,
    Et le ciel reflète
    Dans la violette
    Ses pures couleurs.
    La mouche ouvre l’aile,
    Et la demoiselle
    Aux prunelles d’or,
    Au corset de guêpe,
    Dépliant son crêpe,
    A repris l’essor.
    L’eau gaiement babille,
    Le goujon frétille :
    Un printemps encore. »
    (Théophile Gauthier)

  2. Darie, même si on vous attend, je pense qu’ils comprendront que ce n’est pas à deux semaines près et puis il y aura encore plus de chance côté météo. Je crois que les aéroports vont être très surveillés, mais ne pas partir avec la crainte surtout si elle s’y reflète dans les yeux des autres, le voyage est gâché. Oui, il semble qu’il y ait deux pays concernés mais je lis que l’Allemagne craint d’être le prochain pays visé. Espérons qu’il n’en sera rien ! l’histoire du papa de votre petite cousine s’est répétée hélas encore aujourd’hui, chez nos blessés de novembre aussi mais personne n’en parle plus, que deviennent-ils ? réapprendre à vivre avec un handicap quel courage il faut, et je prie pour eux tous. Bonne fin de soirée à tous.

    • C´est la seule chose que nous puissions faire , Monique , les prières peuvent aider à surmonter les épreuves ( handicap ! ) . Elles n´empêchent pas les évènements de survenir , mais donnent le courage de remonter la pente . Bonne nuit de repos .

      • Je viens fe regarder un bon doc sur l’empire ottoman , son démantèlement et le rôle primordial des grandes puissances du début du X X ème,France,GB,Allemagne,Russie dans la poudrière actuelle du MO, dans oublier celui des USA…En ce moment C dans l’air avec Roland Jacquard qui évoque un rapport américain de l’été dernier annoncant attentats, faux migrants, vrais faux papiers etc fascinant et terrible.
        Darie, prenez votre décision avec sérénité. Bonne nuit aux veilleuses.

  3. Bonjour , sous une grand soleil printanier , et avec une température douce .
    L´Europe se lève avec le cœur gros , encore une fois . L´ornithologue est partie aux aurores , voir les oiseaux qui nichent , mais sans son mobile , sans son carnet de notes , il avait les pieds à côté de ses bottes ce matin . Tant qu´il conduit sans distraction , c´est OK .
    Je n´ai jamais su ce que veulent dire les deux lettres OK , et même google ne sait pas .
    Pas encore de bergeronnette sur les chaussées ( c´est toujours là qu´on les voit , jamais sur
    les pelouses !? )
    -Le passereau, la huppe et la bergeronnette-
    Discutaient, entre oiseaux on jase, on est honnête,
    Mais on est susceptible, et quelquefois les becs
    Font comme les troyens ennuyés par les grecs ;
    On se chamaille ; ainsi les bons rapports s’altèrent ;
    Les trois oiseaux ayant discuté, disputèrent ;
    C’est la pente ; on descend par cet escalier-là ;
    On s’aima dans l’Éden, puis on se querella ;
    Sitôt que la discorde amère fait un signe,
    Le sage à ne plus être sage se résigne.

    Les oiseaux sont un peu des hommes et des femmes.
    Et nous, n’avons-nous pas des ailes dans nos âmes ?
    de Victor Hugo (1802-1885)
    On peut entendre le texte , très bien récité . Bonne journée ; votre météo est moins
    ensoleillée je crois , mais ce n´est pas encore l´été … Une saison à la fois !

    • coucou petite …. il avait les pieds à côté de ses bottes ce matin …….. sans son mobile , sans son carnet de notes ,il veut pas que tu le dérange par tes jacasserie hi!hi!….il connait les oiseaux pas besoins d’écrire hi!hi!…., c´est OK…j’ai du travaille …..bises

      • Mais si Klaus , c´est pour les statistiques , c´est « historique » . L´ornithologue a au moins trente carnets de notes . Le premier date de 1963 quand il était tout jeune . On peut faire ainsi un recensement des populations . Certaines espèces disparaissent , diminuent , d´autres augmentent . Par exemple , nous avons vu les derniers bouvreuils il y a dix ans . Ce sont de beaux oiseaux , et c´est triste de ne plus en voir . Vous voyez des perroquets exotiques dans votre Provence tropicale ? hi-hi … Comment … mes jacasseries ?…. Lui aussi dit cela !
        « Du tjatar… du tjatar… » , il dit souvent … alors je recommence de plus belle . Il faut me le dire gentiment , sinon je ne comprend pas , na ! : ))

  4. bonjour toutes ..
    la peur peut se passer des saisons elle en n’a nul raison , la peur ne possède aucun visage ni celle de la vangence encore moins la repentance , nul ne s’habitue jamais mis part ceux qui n’ont rien a perdre ou par forte raison qui met la mort en dérision , la peur renvoie plusieurs sortes de sentiments, la crainte en est la première , la vie n’est pas un don de dieu par un battement d’aile d’un ange ce n’est juste un prolongement du façonnement et de continuation d’ elle-même , nous les vivants ont peur du chemin des ombres ou le retour en marche arrière est impossible , le pays des immuables c’est le terminale sans voie ni autre route pour retrouver la joie dans une autre vie , sachez bien mesdames que l’extase et le bonheur vie avec la peur et le chagrin en tout instant , la vie va si bien avec la mélancolie et peu importe les malheurs qui gâche nos vies , il faut rester fort et sage et juste continuer a se battre contre la folie du monde , il n’y a aucune possibilité de changer le passé mais il y a toujours un moyen de changer l’avenir dans le présent ,mourir ce n’est que partir comme une ombre dans la nuit et puis ne plus jamais souffrir , je n’ai pas peur de cela hier comme de suite ou demain , j’ai marcher souvent sur le chemin ou l’herbe verte d’espérance avez la couleur du sang ,le caractère de la religion résulte parfois une situation dangereuse pour les sociétés démocratiques , le danger du fanatisme a toujours un visage une couleur toujours prèt a faire couler le sang pour imposer leurs convictions et leurs modes de vie , de la charia a autres en passant par le vestimentaire et les interdictions des nouveautés de la vie , il faut donc prendre en considération toutes les différentes convictions religieuses car le plus souvent elles ne s’accordes pas entre elle , l’etre humain ne doit pas être privé de son libre jugement personnel dicté par des convictions religieuses , je ne vais pas vous parler du port de signes religieux qui en france n’est pas respectés , je possède des convictions philosophiques et scientifiques mais aucunes de religieuses dans mon équilibre personnel , le grand problème n’est pas le vivre ensemble mais la radicalisation pour une religion qui met le présent et les futurs générations en danger , montée des mouvements politiques basés sur la religion de façon radicale incluant violence et terreur, si c’est cela de vivre avec dieu je suis et je reste sans lui et de ses dérives autoritaires …mon commentaire traîne en longueur comme souvent , je demande pardon mais ce matin j’ai du du bagou car je suis et reste un loup …

    j’ai du travail toutes la journée avec ce vent souffant , en plus je suis de peinture en salle ( table de ping-pong ) nous la voulons plus verte mais bleu ……elle est presque neuve mais bon …..il y a des marques de bouteilles de bière …..donc interdit de poser des boissons sur la table après car c’est pas un reposoir ..je file …je reviens en fin de journée vers les 5 heures ou avant ….bises ..j’ai faim en plus hi!hi!…GO!GO!

    • Bonjour Klaus , attention de peindre la table de ping-pong sans trainée , sinon la balle va partir dans tous les sens . Elle doit être lisse comme ma main , enfin…. plus plate : ))
      C´est que je m´y connais en ping-pong ! Je n´étais pas championne du monde , mais j´aurais pu , si j´avais eu le temps . Je me défendais bien . Autrefois , avec mon big brother , nous faisions des « smash » ( on tape très fort pour que la balle rebondisse en l´air ) , et sur mon mur , j´envoyais la balle sur  » Napoléon au pont d´Arcole » , et mon frère envoyait la balle sur la photo de l´arrière-grand-mère ( c´est elle qui prenait la balle sur le nez le plus souvent : ))
      Déjà faim , une demie-heure après le petit-déjeuner ? Cela devient grave …. hi-hi ….

  5. Bonjour matinal à tous, je me suis levée avant l’aubade des oiseaux, aux aurores, car j’ai le jardinier qui coupe, coupe, coupe, taille, taille, taille, broie, broie, broie, mais non c’est pas du Prévert, cela se saurait. Me voilà la tête de 16 œufs frais donnés gracieusement par ma voisine, ses poules pondent le double depuis la mort du coq… nous allons être le premier village de l’œuf , normal dans le plat pays (les œufs sur le plat !!)… qui se souvient de l’expression « fais pas l’œuf » ?….. après le kiwi du matin, excès d’énergie à canaliser de suite, voyons faire les vitres, les cuivres, dépendre et laver les rideaux, nettoyer la hotte de la cuisine, faire les poussières derrière les radiateurs ? ouah ! bon il faut que je me décide avant midi ! ah ! qu’il est reposant le temps où l’on se demande ce que l’on va faire pour décider que finalement tout peut attendre demain ….. ciel, c’est mercredi la bibliothèque, heureusement que j’y pense car j’allais l’oublier, si, si…. gardons notre bonne humeur malgré cette grisaille, et bonne matinée.

  6. Bonjour tous sous un soleil printanier! La ruche est déjà au travail! Les oiseaux chantent chez Darie. Monique, vous allez pouvoir organiser une « chasse à l’oeuf de Pâques géante »..
    Un poème d’Alexandre Blok:
    « Au carrefour.
    Au carrefour
    Où s’est posé le lointain,
    Je croise le printemps avec une gaieté triste.
    La première petite herbe a percé

    La terre rude encore.
    Et, parmi les dentelles du bouleau,
    Au loin, dans les profondeurs,
    Violette, la pente des ravins.

    Elle a commencé à faire des signes,
    Cette terre déserte !
    Au couchant rouge de froid,
    C’est le soleil, comme le casque de cuivré

    Du guerrier dont le triste visage est tourné
    Vers d’autres horizons,
    Vers d’autres temps..
    Et le heaume absorbe avec ses plumes blanches

    Les nuées d’or,
    Au-dessus de la splendeur insolente
    De mes guenilles vespérales.
    Et mes ailes navrées

    Ailes d’épouvantail à corbeaux
    Flamboient comme un casque solaire
    Dans les reflets du soir
    Et dans ceux du bonheur..

    Les croix, les fenêtres lointaines,
    Les cimes de la forêt crénelée,
    Tout respire la mesure,
    Paresseuse et blanche,

    Du printemps. »
    .
    .
    .

  7. Et ce poème de Nerval, qui évoque les teintes du tableau de Derain, choisi par Dominique:
    « Avril
    Déjà les beaux jours, la poussière,
    Un ciel d’azur et de lumière,
    Les murs enflammés, les longs soirs ;
    Et rien de vert : à peine encore
    Un reflet rougeâtre décore
    Les grands arbres aux rameaux noirs !
    Ce beau temps me pèse et m’ennuie.
    Ce n’est qu’après des jours de pluie
    Que doit surgir, en un tableau,
    Le printemps verdissant et rose,
    Comme une nymphe fraîche éclose,
    Qui, souriante, sort de l’eau. »

  8. Pas moyen de trouver un petit poème sur la « primevère » , qi est étymologiquement , la « première fleur du printemps « . -Prima et Vera-
    J´ai trouvé à la place , la branche d´amandier , jolie fleur aussi de printemps .
    -La branche d’amandier-
    De l’amandier tige fleurie,
    Symbole, hélas! de la beauté,
    Comme toi, la fleur de la vie
    Fleurit et tombe avant l’été.

    Qu’on la néglige ou qu’on la cueille,
    De nos fronts, des mains de l’Amour,
    Elle s’échappe feuille à feuille,
    Comme nos plaisirs jour à jour!

    Savourons ces courtes délices;
    Disputons-les même au zéphyr,
    Epuisons les riants calices
    De ces parfums qui vont mourir.

    Souvent la beauté fugitive
    Ressemble à la fleur du matin,
    Qui, du front glacé du convive,
    Tombe avant l’heure du festin.

    Un jour tombe, un autre se lève;
    Le printemps va s’évanouir;
    Chaque fleur que le vent enlève
    Nous dit : Hâtez-vous de jouir.

    Et, puisqu’il faut qu’elles périssent,
    Qu’elles périssent sans retour!
    Que ces roses ne se flétrissent
    Que sous les lèvres de l’amour!
    de Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)
    Un régal que les amandes , surtout mélangées aux raisins secs . Ce sont mes amuse-bouches
    comme d´autres picorent des cacahuètes .

  9. Finalement j’ai opté pour les cuivres et je peux vous assurer que tout ruisselle de lumière même sans soleil…. j’ai usé un petit bidon de produit, j’ai les ongles verts car je ne sais pas travailler avec des gants…. j’ai astiqué la vieille bassinoire en jurant intérieurement comme un charretier, le seul corps de métier à jurer alors que c’est faux, on jure partout, encore une injustice faite au charretier. On m’a dit les cuivres HOP au grenier, le chef ne veut pas mais il a dit « les cuivres noirs, ça ne me gêne pas », ben voyons, c’est pourquoi faire, un cuivre, sinon pour briller ?
    Ici douceur et grisaille mais il fait toujours beau quelque part…. dans les champs, les grandes sauterelles pulvérisent, on commence à avoir des démangeaisons dans les yeux mais gardons bon pied bon œil, Il est question de la peinture de Dominique, je suis allée dans la galerie du peintre et j’en ai pris plein les yeux, une vraie mitraille de couleurs agressives et hurlantes, évidemment c’est très gai et je dirai que son printemps n’est pas fidèle à la réalité….où sont les tons doux et pastels, le printemps est une douceur…. bon, je n’y connais rien mais voici un poème de Stéphane Mallarmé qui répond :

    « Le printemps maladif a chassé tristement
    L’hiver, saison de l’art serein, l’hiver lucide,
    Et, dans mon être à qui le sang morne préside
    L’impuissance s’étire en un long bâillement.

    Des crépuscules blancs tiédissent sous mon crâne
    Qu’un cercle de fer serre ainsi qu’un vieux tombeau
    Et triste, j’erre après un rêve vague et beau,
    Par les champs où la sève immense se pavane.

    Puis je tombe énervé de parfums d’arbres, las,
    Et creusant de ma face une fosse à mon rêve,
    Mordant la terre chaude où poussent les lilas,
    J’attends en m’abîmant que mon ennui s’élève…

    – Cependant l’Azur rit sur la haie et l’éveil
    De tant d’oiseaux en fleur gazouillant au soleil.  »

    Je vous le dis, les haies sont la mort des nids, quand on les taille on coupe les nids aussi mais comme ce sont généralement des merles, on fait d’une coupe deux coups, à bas les merles chapardeurs et nuisibles. Bon AM à tous.

    • Monique , j´ai trouvé hier un jeune merle apeuré sur la rue , je suis descendue de voiture pour le chasser dans un jardin , il a eu la frousse de sa vie , et a décampé à tire d´aile .
      L´an dernier , une pie criait à tue-tête pour m´éloigner de son jeune , désemparé et tout penaud sur la chaussée . Il ne savait pas voler . Je n´ai pas donné cher de ses plumes , car il y a des chats maraudeurs dans le quartier …. Mais nous parlions des merles …
      -Le merle-
      Un oiseau siffle dans les branches
      Et sautille gai, plein d’espoir,
      Sur les herbes, de givre blanches,
      En bottes jaunes, en frac noir.

      C’est un merle, chanteur crédule,
      Ignorant du calendrier,
      Qui rêve soleil, et module
      L’hymne d’avril en février.

      Pourtant il vente, il pleut à verse ;
      L’Arve jaunit le Rhône bleu,
      Et le salon, tendu de perse,
      Tient tous ses hôtes près du feu.

      Les monts sur l’épaule ont l’hermine,
      Comme des magistrats siégeant.
      Leur blanc tribunal examine
      Un cas d’hiver se prolongeant.

      Lustrant son aile qu’il essuie,
      L’oiseau persiste en sa chanson,
      Malgré neige, brouillard et pluie,
      Il croit à la jeune saison.

      Il gronde l’aube paresseuse
      De rester au lit si longtemps
      Et, gourmandant la fleur frileuse,
      Met en demeure le printemps.

      Il voit le jour derrière l’ombre,
      Tel un croyant, dans le saint lieu,
      L’autel désert, sous la nef sombre,
      Avec sa foi voit toujours Dieu.

      A la nature il se confie,
      Car son instinct pressent la loi.
      Qui rit de ta philosophie,
      Beau merle, est moins sage que toi !
      de Théophile Gautier (1811-1872 )
      Je pense qu´on dit  » Beau merle  » d´un jeune freluquet , beau parleur et hâbleur , mais c´est une impression , je ne sais pas si c´est vrai .

  10. j’ai plus la gnac qu’un sourire printanier qui dort dans son fond de panier d’osier , je viens juste de quitter mon combinaison de claude monet fait de papier taché par deux ou trois gouttelettes de peinture , je pète le feu depuis le petit casse-croûte de 17h00 qui vient jsute après celui de 16h00 , une bonne gamelle de tripes au vin blanc fait maison par les mains expertes d’une jeune voisine de moins de 30 ans , j’ai avaler par erreur toute la gamelle , mince 1 kg de tripes elle exagére la petite , j’ai du manger le lard les carottes le signons les ails les clous de giroffle les blancs de poireaux ls branches de thym le laurier le pied de veau les pommes de terre avec le jus de vin blanc et le calvados pour donner le sourire , avec une moitié de baguette et trois canettes de bière , comme il me rester du pain j’ai finit cela avec un caprice des dieux , le pire c’est que des cuisines l’odeur du repas de ce soir arrive par ma porte ouverte dans mes ouvertures de pif et me donne une faim de loup , je mangerai un grand lutin ou un géant nain , ce soir on mange belge …une fois ..non deux hi!hi!….qui sait c’est le printemps ou je sais pas mon appétit a doublé ou je crois que c’est toujours ainsi je sais plus , j’écrit et je mange des gateaux aux caramel pour faire patienter l’heure de la soupe , non de dieu pourquoi zeus m’a fait avec un estomac si vorace , je vois que Darie a sauver la vie a un merle , mafois petite tu prend une grosse patate tu creuse un trou et tu met le merle et paf au four un régal , ton époux collectionne les photos des oiseaux moi je les mangerais a toutes les sauces , Darie connais pas l’ortolan sous la serviette ….hi!hi! , Darie met toi a tes petits pieds des échasses tu apercevras peut-être les landes de gascogne et dartagnan ,…bon je stop mon commentaire devient long et fatiguant a lire ….c’est vrai que je fatigue a la longue ou au poids ..GO!GO!

    • les seules oiseaux que je mange , Klaus , c´est comme vous , ce sont les poulets , les dindes et les canards . Mais les canards ne se mangent pas en Suède , on les regarde seulement .
      Ils ne savent pas ce qui est bon , ce sont des ignares culinaires ( c´est vrai ) . Même au restaurant , ils n´y connaissent pas grand chose , sauf exception .
      Mais le restaurant français où j´ai mangé du cabillaud au raifort ( p-d-t au four et salade .
      Et du vrai pain français au levain ), c´était délicieux , et le décor très agréable . C´est ma fille qui connaissait , car c´est une gourmande qui sait ce qui est bon ! Mais quand elle cuisine dans ma cuisine , elle est casse-pied … Je range , épluche , nettoie , et je la laisse faire à sa mode !
      Bon appétit , et n´oubliez pas les lois romaines ( c´est moi qui l´ai dit la première , hi-hi … )

      • Darie pas de canard ….mais de l’hareng … les lois romaines ….demande a ta cousine de lille …. ta fille qui connaissait , car c´est une gourmande qui sait ce qui est bon ! Mais quand elle cuisine dans ma cuisine , elle est casse-pied .. ta fille ..qu’elle numéro ??? hi!hi!…..bises petite ..GO!GO!

      • C´est fille 2 , mais elles cuisinent bien toutes les deux , Klaus . Et les fils se débrouillent aussi .
        J´ai mal écrit mon commentaire au-dessus , mais j´écoute en même temps les informations sur Bruxelles . Les gens pleurent , s´embrassent , chantent , applaudissent , mais je devine que vous êtes d´accord avec moi , il faut débusquer les mauvais bougres qui sabotent les sociétés .
        Cela donne une image épouvantable de la Belgique , mais aussi de l´Europe . Bonne soirée .

  11. je vais me rendre dans un lieu paisible le foyer pour grignoter deux ou trois bétises salées ,partir en faisant un grand pas ou le silence devient l’équilibre du corps et de l’esprit ,depuis que je suis vieux je sais donner comme prendre dans rien demandais , j’ai oublié toute grâce car je suis devenu civilisé dans cette vie naturel est artificiel , j’ai nul besoin de sagesse et de force pour être supérieur a d’autres afin d’être capable de combattre mes plus grand ennemis les cons vivants ,j’ai mains propres tachées de sang depuis ma prime jeunesse qui m’a donner avec fierté le regard droit a l’ombre du képi blanc , parfois j’ai envie de me dire lève toi reprend du service tu trouveras bien un vieux ou deux comme compagnie , mettre le sol humain tout feu tout flammes et marcher sur ces cendres en chantant , les gens quand ils se lèves le matin ils remercies la pure lumière du jour moi je remercie la bonne bouffe qui arrive voila aujourd’hui mon seul bonheur de vivre, je ne suis pas un paillon ni une luciole qui brille la nuit non je suis un légionnaire parachutiste toujours vaillant le coeur fort a qui rien n’empêche dans l’honneur et fidélité pour unique destin , a droite de mon coeur une inscription a l’encre ..a la mort a la vie pour la légion , ne pas faire défaut ce n’est pas qu’une tradition mais la seul solution car mieux vaut finir sous terre avec fierté que de mourir sans dignité par un feu d’artifice fait par des laches ,je faisait pas parti d’une compagnie d’administration ou de soutien mais de combat , du viêt minh au mouloud et bronsé sans soleil j’ai jamais faillit a ma parole donnée , de nos jours je me dis qu’il faudrait un bon coup de pied au cul des hommes politique , l’ancien est vieux mais la jeunesse est dans les rangs toujours présent a se sacrifier pour la liberté , la liberté ne se gagne pas avec des mots mais avec le sang , je sais que la guerre c’est de la barbarie mais on ne répond pas a des actes barbares avec des bougies et des poèsies d’espoir seul les armes peuvent faire arreter ces actes , pourquoi j’aurais combattu pour que la patrie de france reste fière et voire sans m’exprimer de la voire perdre sa dignité , le sang d’étranger et de français a couler en rivière pour la liberté , je suis triste de voir que cela n’a servit a rien ……..en vieux soldats le soir moi qui suit un vieux dur a cuire je laisse échapper des larmes dans le noir car mes camarades ne sont plus la et en cela pourquoi …
    a demain …en longueur comme toujours ….pardonnez moi les filles et la petite ….bises a demain toutes …GO!GO!

    • Je n´avais pas encore lu votre commentaire , Klaus ( je dois prendre mon élan : ))
      Un acte pareil dans un aéroport international , cela effraye le monde entier . Il faut espérer que les politiciens le comprennent , parce que c´est comme un acte de guerre .
      Bonne soirée encore , et reposez bien vos genoux , et votre estomac , hi-hi .

  12. Hello me revoici me revoilà, c’est le soir et je sais que je suis de service pour les fermetures ! donc je me parle à moi-même mais des choses me parlent aussi ! …. un quart d’heure avec un gamin de 5 ans, terrible, il a piqué une colère, il a claqué les portes en essayant de nous les envoyer dans le nez, il a léché les carreaux, jeté des livres à terre que la maman a ramassés et quand enfin il est reparti avec elle et sa gentille sœur, il s’est mis à hurler qu’il voulait un autre livre…. on a dit non, la fiche était rangée il a tapé du pied en disant si ! bref, nous n’avons pas cédé mais il nous regardait bien en face, à la manière du mâle qui a une autorité sur les femmes, ça promet….. Mes dents ont grincé, j’ai ainsi compris que des baffes se perdaient et ma fois…mais dans cette famille, l’enfant est roi et surtout le garçon comme au 19e siècle….. ensuite est arrivé une excellente lectrice, elle lit dans tous les sens, elle est capable de sauter des pages mais de vous expliquer l’histoire du livre, très fidèlement…. tout allait bien mais hélas, la voila qui détale sans bouger, devenant postillonnante et rouge de colère à cause des attentats de Belgique, oui, elle aurait immédiatement fusillé les terroristes sans les juger, expulser toutes les familles… moi, prudente, j’ai dit qu’il fallait rouvrir Cayenne et les mettre 6 mois au mitard dans le noir avec de l’eau et du pain rassis et ensuite perpète, la vraie… j’ai senti qu’à nous deux on pouvait réaliser un soulèvement réussi ! une poignée comme nous et je vous promet le changement….arrive un conseiller municipal appeler amicalement la taupe au rapport. et c’est un rouge…..alors dès qu’il arrive on parle du massacre des Romanov, il devient fou et fonce vers la sortie. On sait tout sur le dernier des tsars, depuis le temps qu’on y travaille ! voilà une journée bien remplie, demain est un autre jour, je n’ai plus rien sur le printemps mais franchement il ne mérite pas mieux en ce moment….. tout printemps a sa tragédie, je me suis agrippée à Agrippa d’Aubigné, grand père de la belle Françoise, il était fort laid bien que tout portrait soit censé arranger le modèle :

    « Au tribunal d’amour, après mon dernier jour,
    Mon cœur sera porté diffamé de brûlures,
    Il sera exposé, on verra ses blessures,
    Pour connaître qui fit un si étrange tour,

    A la face et aux yeux de la Céleste Cour
    Où se prennent les mains innocentes ou pures ;
    Il saignera sur toi, et complaignant d’injures
    Il demandera justice au juge aveugle Amour :

    Tu diras : C’est Vénus qui l’a fait par ses ruses,
    Ou bien Amour, son fils : en vain telles excuses !
    N’accuse point Vénus de ses mortels brandons,
    Car tu les as fournis de mèches et flammèches,
    Et pour les coups de trait qu’on donne aux Cupidons
    Tes yeux en sont les arcs, et tes regards les flèches.

    (Agrippa d’ AUBIGNÉ, Le Printemps)

    Bonne fin de soirée à tous.

    • Bonsoir Monique , je lève la tête de mon roman policier . Il n´est pas de Rakkam le rouge , mais de Chattam Maxime , une histoire de psychopathe dans l´Amérique profonde . C´est assez prenant , je le reconnais , moi qui n´aime pas les histoires de meurtre . Cela me donne envie de fermer portes et fenêtres , de tirer les rideaux … J´avance à pas comptés dans le livre , et quand j´ai lu trois chapitres , je lis un des des crimes passionnels de Bellamare : ))
      Ils sont assez soft d´ailleurs , presque comiques pour certains .
      Vous connaissez le Printemps de Bourges , festival de chanson française , en tous genres ?
      Alors voici un petit texte dédié à Bourges et à ses environs .
      -Marais de Bourges-
      C’est un havre de verdure
      Où coulent des rivières.
      Alors qu’ici, tout est tranquille,
      Partout, autour, vibre la ville.
      Dedans, le temps s’est arrêté,
      Pour le plaisir des jardiniers.
      Les lopins, les pieds dans l’eau
      Ont leurs têtes pleines d’oiseaux.
      Certains, plantés de baraques,
      Ne se découvrent qu’en barque.
      De leur coté, les promeneurs,
      Pour goûter à cette douceur,
      Suivent les chemins vicinaux,
      Serpentant le long des canaux.
      Beaucoup y trouvent leur bonheur :
      Autant les amateurs de fleurs,
      Que les taquineurs de poisson,
      Et ce, à toutes les saisons.
      De Bourges, ce sont les marais
      Et, de leur calme, l’on renaît.
      de Nathalie Terrand .
      Cela pourrait être aussi le marais poitevin ou les cressonnières picardes . Nous avons
      parcouru en barque le marais poitevin , pour les nombreux oiseaux qu´on nous promettait à
      quai , avec la barque . Le viking a été très déçu , presque fâché ( il se sentait floué !) car nous
      n´avions vu qu´une ou deux poules d´eau : ))) mais les enfants étaient si contents de ramer , de guider le bateau en riant , qu´il a fini par dire aussi que la journée était réussie .
      Bonne soirée , à tous , je me replonge dans mon polar infernal ….

      • Bonsoir Darie, j’ai lu quelques livres de Chattam, il a beaucoup d’imagination et ses histoires sont assez terrifiantes, comme l’Ame du mal, comme on dit « un peu ça va mais trop c’est trop », pourtant il est très demandé, il a beaucoup de succès dans son genre, ses romans sont attendus. Sa série « l’Autre Monde » ,des aventures inclassables, est sortie des étagères, certains manquent ! Je n’aime pas trop Pierre Bellemare, je préfère les auteurs nordiques, des polars sociaux, intelligents et dépaysants.
        Les oiseaux ne sont pas toujours au rendez-vous, c’est décevant quand on s’attend à en observer beaucoup, mais le marais poitevin est une belle promenade….. comment s’appelle la région maintenant ??? rire !
        Nous avons eu la même déception dans le delta du Danube, une journée en bateau léger à clapoter pour pas grand chose…. évidemment le Danube n’est pas bleu mais gris ! bon courage pour le polar, ne vous inquiétez pas, les méchants sont toujours arrêtés….. dans les livres. Bonne soirée

  13. Monique, ces séances de bibliothèque nécessitent fermeté et diplomatie, mais décuplent votre sens de l’humour!
    Une chanson de charme sur la primavera, par Claudio Villa ( 1926-1987);

    Bonne soirée !

    • Mareria, il faut bien prendre les choses du bon côté et autant les relater avec humour mais j’avoue que cet AM j’en manquais un peu et c’est surtout la patience qui faut déployer !! je ne comprends pas bien cette façon d’élever les enfants, « l’enfant roi », qu’on ne contrarie pas parce que ce serait pire encore, c’est en quelque sorte pour éviter un rapport de force….. ou alors la démission pour avoir la paix…. tout cela ressemble à la tactique de nos politiques.
      Merci pour cette chanson que je ne connaissais pas, les voix d’or italiennes restent incomparables. Bonne fin de soirée

  14. Mareria , ces chansons ont un style désuet et amusant à écouter . C´est le précurseur de
    Tino Rossi , à coup sûr . Monique , même l´enfant-roi suédois n´oserait pas exiger ainsi : )) Vous avez une patience archangélique !
    Bonne soirée .

    • Darie, mais je bouillais intérieurement et de voir la maman si placide, si calme, si indifférente bref, je ne pourrais pas rester une journée avec un tel bambin ! c’est amusant d’écouter le grand Caruso, l’époque des cheveux plats, brillants et gominés, l’époque de nos grands mères pétrifiées d’admiration par ces voix sirupeuses à l’extrême !! bonne nuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s