Sous le signe du poisson

image(copyright)

 Le mot du jour est galuchat.

C’ est un cuir de poisson, surtout le requin roussette et la raie  pastenague.
Le galuchat de requin roussette est aussi appelé « peau de chagrin « , avec la particularité de réduire notablement en séchant, au cours du tannage.

Ce cuir considéré comme le plus résistant, sert essentiellement à couvrir de petits objets et au gainage.

À cause de sa surface rugueuse, il a même servi au ponçage en menuiserie et cet état de surface en faisait la matière de choix pour recouvrir les poignées d’ armes comme les dagues parce qu’ il assurait une bonne prise.

On le connaît depuis le VIII ème siècle en extrême Orient et il devient familier en Europe au XVI ème où les anglais , meilleurs tanneurs, en assurent le commerce.

Sous Louis XV, Galluchat passionné par cette matière, travaille sur le tannage et met au point une technique qui retire aux anglais leur quasi monopole .

Jeanne-Antoinette Poisson, la fameuse Pompadour, s’ entiche  de la peau de poisson et commande de nombreux articles à Galluchat qui laisse son nom au cuir de poisson …le galuchat.

Au XX ème siècle, les Arts Déco remettent la peau de poisson au goût du jour.

Publicités

52 réflexions sur “Sous le signe du poisson

  1. Bonjour mesdames ..il fait un soleil depuis que les volets sont ouverts , aucun signe de poisson avec une serviette autour de son corps sortant de la douche a l’horizon , aucun galluchat a tête de chat portant un galluchon sur le dos avec l’air gai luron fin comme un laron en peau de cuir de poire résistant au grainage matinal de mon bavardage , ce poisson de mars de printemps qui arrive de temps en temps et par tout les temps en instant a deux pôles ,sous une psychose grandissante maniacodépressive qui s’ oppose aux troubles unipolaires par un bi qui fait bip , un côté tendre et doux et un autre rugueux pour donner la brillance laquée aprés ponçage d’une poignée d’arme d’un bel hussard montrant sa dague aux mauvais esprits sortant d’une crypte des carpates cachés sous une longue cape portant le nom de la grotte de Šipka slovaque non cosaque d’orient qui mis pieds a terre après le départ des mongols pas slave mais qui se lave avec une pierre de lave qui améliore la qualité de la cuisson d’un barbecue a griller le poisson galluchat , c’est écrit sur la peau du guerrier des eaux fort tannée pour le petit crémeux louis XV passionné par ce fondant fromage au lait entier qui fait plonger les enfants comme les grands dans mon univers fantastique matinal fin d’hivernal , j’ai un coeur troubadour comme la pompadour qui pompe mon esprit pas endormie , je sais pas si cela vient de l’ordinateur neuf ou j’ai dans la nuit eu une augmentation de mon intellectuel grâce aune poussière d’or de fée en jupette bleue turquoise transparente …en tout cas j’ai l’esprit vif comme le poisson …ah! chat alors …GO!GO!

  2. Bonjour Klaus, bonjour tous, sans oublier Mâme Poisson, quelle coïncidence..Voilà une page raffinée et instructive, Dominique.
    Quand je serai élue à l’Académie française, mon épée sera un peu identique à celle de Cocteau, qu’il imagina et que Chanel:réalisa: si l’extérieur est orné d’une émeraude de près de 3 carats offerte par Chanel, « son fourreau est gainé de galuchat vert,orné d’une bouterolle en or jaune 18 carats. La lame, longue de 78 centimètres, est en acier. La poignée est en bronze patiné, avec un délicat pommeau en cristal de roche et or jaune 18 carats gravé “les Arts florissants Opéra”. Prouesses techniques : une fusée en bois de ziricotte,une garde en or jaune 18 carats aux motifs tulipes en émail… Le capuce en or jaune 18 carats s’orne des initiales de l’artiste ainsi que d’une fine gravure d’une portée et des paroles calligraphiées du livret des Arts florissants de Marc- Antoine Charpentier. »

    • Bonjour mareria, je vais de ce pas aller admirer cet objet exceptionnel et je comprends que vous envisagiez de vous en inspirer pour votre usage personnel.
      Toutefois, j’ ai vu récemment les membres de cette institution, en file indienne et en habit vert et cela m’ a semblé être un alignement funéraire de vieux lutins verts.
      Brrrrr

      • Oui, oui, Dominique, ce n’est pas un club de jeunes, certes,mais il y a Finkielkraut, Laferrière, et beaucoup ont l’esprit pétillant….

    • Bonjour Mareria, et l’émeraude, elle est vraie ? quant à l’épée, sans être la fille de d’Artagnan (un film avec Sophie Marceau si ma mémoire est bonne) elle pourrait servir pour l’autodéfense, qui sait….le gentil policier entrerait et dirait : -Mme c’est quoi cette épée ? mais m’sieur l’agent, c’est pas une arme c’est une décoration en galuchat !

  3. Un poème trouvé sur http://ex-libris.over-blog.com/article-le-livre-est-au-grenier-120242785.html
    A une artiste en reliure.
    « Le livre est au grenier
    Exilé des lecteurs

    Il est là démembré
    Dans le sang de son encre
    Les moisissures du temps
    Les déchirures du cœur
    Les mouillures des larmes
    Et les rousseurs amères
    De tout son corps épidermé

    Qui chantera un jour
    Son âme de chiffons
    Racines de forêts
    Qui unira ses feuilles
    De vélin virginal
    Reformera ses nerfs
    De chanvre et de fouet
    Restaurera sa coiffe
    Aux cheveux de couleur
    Qui sculptera ses arrondissures
    D’un marteau amoureux
    Exaltera sa chair
    De galuchat des mers
    Sublimera sa fleur
    Offerte aux mains des jours
    Qui le vêtira de percaline
    Dentelle et mousseline
    L’ornera de jaspures
    Lettrines et basane
    Et quel artiste fou
    Transmutera en or
    La peau pâle du chagrin

    Le livre est au grenier
    Susurrant son secret
    De lierre

    Il faut
    Toujours
    Relier sa vie
    Pour la relire « 

  4. bonjour mareria..
    pour le taquin du matin , cela fait dessous-chic de jarretière pour le port-jarretelle de cocteau a la place d’un long couteau , j’ai pa sles pieds enlisés dans un marais tombant du pont jean qui n’était pas un saint formant en boucle un couple bien avant le diminutif non procréation médicalement assistée (PMA) , n’oublie pas mareria..que jean cocteau a donner le rôle muet a jean marais pour le film Œdipe roi , il se parler pas en langage de signes mais avec le roulement de langue , mafois loin d emi de critiquer cesdeux pédettes abritter pour la pluie sous un parapluie rose a franche blanche a cherbourg..mais je me demande qui des deux était la pompadour ou chacun leur tour ….GO!GO!

  5. Dominique le galuchat appelé requin de chine ( c’est un camarade qui vient juste de me le dire ) je connais pas ce poisson , il porte bien une moustache comme le poisson-chat ( une bonne épaisse moustache ) …pour rire si cela se trouve , ce que l’on voit dans l’eau n’est pas un poisson mais un reste de cuir de maroquinerie d’un poilu de 14-18 rouquin que l’on surnommer la roussette …GO!GO!

  6. Bonjour à tous, déjà 12 commentaires mais ils ne se sont pas couchés ? je viens de vérifier, mon galurin n’est pas en peau de galurat, pas plus que mon petit agenda, dans le fond la peau de galuchat c’est le croco de la mer ! le jardinier de la Pompadour de Eugène Démolder extrait en vrac :

    « Elle conduisit Jasmin au cabinet de toilette de sa maitresse. Des miroirs étaient pendus dans tous les coins. Sur la table se trouvait un coffre flaconnier en galuchat, un tampon à fards, un pilon à parfum, le soufflet à poudre qui avait l’air d’une grande chenille rouge, dans une boîte en carton, un couteau à gratter.
    – Que d’objets, dit Jasmin. »

    • Ah-ah , amusant , Monique , bonjour . Cela vaut le maréchal de Mac Mahon qui , lors de la grande crue de la Garonne (1875) visitait les environs de Toulouse , a répondu aux journalistes qui l´interrogeaient sur l´inondation :  » Que d´eau , que d´eau  » . Parfois , la pensée se fige …

      • Darie tu connais toulouse …moi oui …( l’hopital militaire ) …..cetet ville était une sacré ville la nuit ….dans certains quartier pas loin de la gare ….j’avais vu cela en indochine mais pas ailleurs ( avec les filles euh! je me comprend ) …..de nos jours je sais pas …moi c’était en 1975 …j’avais eu une ouverture sur une cuisse ( j’avais voulu faire l’idiot sur une charue de ferme ) et sa tranche bien la viande ….j’avais rigoler ce jour la ….un camarade m’avait cousu avec du fil pour que j’arrive a l’hopital c’était a bagnère je sais plus quoi ….GO!GO!

      • Non Klaus , je ne connais pas Toulouse . Je sais qu´elle est rose , mais je ne sais pas si la couleur de la Vie y est rose aussi … Votre camaratu Légionnaire vous avait fait un point de chausson pour aller à l´hôpital ? Il avait donc un mouchoir dans la bouche pour serrer les dents, car cela devait lui faire mal aux oreilles de vous entendre crier : ))
        J´espère que l´infirmière était plus douce que le camaratu aux doigts de sorcière , hi-hi
        ( taquinerie de l´infirmière aux doigts de fée … )

      • Dominique , j´imagine que le couturier Légionnaire poussait un juron quand il piquait mal ,
        ce qui , psychologiquement , est néfaste au moral du blessé : ) Ils ont beau faire les durs , parfois les hommes sont douillets …
        Ma mère a un jour transpercé son doigt avec son aiguille de machine à coudre ! Elle a dû
        faire marche arrière pour enlever l´aiguille !
        « Ouille-ouille » , a-t-elle dit en serrant les dents pour ne pas affoler mon père ….

      • L’ important, oui Darie, c’ est le psychologique, ainsi ne jamais recoudre un légionnaire au point de croix, allez savoir…
        En classe, je m’ ennuyais tant que je jouais à rattraper mon Jif- Waterman quatre couleurs en métal en le laissant échapper de plus en plus haut et PAF, je me suis transpercée la main !
        J’ ai levé la main (avec le stylo dedans) et j’ ai demandé à sortir et c’ est le prof qu’ il a fallu réanimer.

  7. Bonjour , grand soleil . L´émission de l´artisanat du luxe , Nec Plus Ultra , nous a présentés un jour la maroquinerie en galuchat . C´était magnifique et original par l´aspect . Il parait qu´il n´y a pas d´odeur , je crois que tout le monde y pense : ) Mais à la tannerie ? j´en suis moins sûre …
    Quel regret de ne plus voir cette émission , si bien présentée par Marie-Ange Horlaville .
    La France était un phare dans cet artisanat , et les maîtres-artisans s´inquiétaient parfois de la relève . Il faut quelquefois 10 ans ou plus , pour bien maitriser les outils et la matière .
    Il faut voir les objets de luxe comme le génie de la main de l´Homme , et cela me fascinait
    de regarder les montres , les bijoux , les sacs ( galuchat ou même peau de vache : )) les meubles de marqueterie , les ferronneries , mon Dieu que c´était beau …
    -L´invitation au voyage-
    Mon enfant, ma soeur,
    Songe à la douceur
    D’aller là-bas vivre ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.

    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Des meubles luisants,
    Polis par les ans,
    Décoreraient notre chambre ;
    Les plus rares fleurs
    Mêlant leurs odeurs
    Aux vagues senteurs de l’ambre,
    Les riches plafonds,
    Les miroirs profonds,
    La splendeur orientale,
    Tout y parlerait
    À l’âme en secret
    Sa douce langue natale.

    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l’humeur est vagabonde ;
    C’est pour assouvir
    Ton moindre désir
    Qu’ils viennent du bout du monde.
    – Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux, la ville entière,
    D’hyacinthe et d’or ;
    Le monde s’endort
    Dans une chaude lumière.

    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.
    de Charles Baudelaire (1821-1867)
    Ah si j´étais riche , digue da ga da ga da ….
    Ah si j´étais , digue da ga da …. tralalalalère …. Ppfff , pas grave , si je peux regarder : )))

  8. mareria..je ne critique pas jean marais …j’aime bien ce genre d’acteur ( film de cape d’épée ) , cela lui aller a merveille …jean cocteau le cousteau du théâtre poète, graphiste, dessinateur, grand militant gaulliste grand copin taquin de morand et radiguet, tu connais mes affinités avec lh’omme du bureau de londres , et son intervention sur l’indochine et la mort de Leclerc et surtout l’abandon des milliers harkis abandonner en algérie ( qui beaucoups ont marcher en indochine entre 1946 et 1954 ) regarde de nos jours il faut pa sen parler selon le petit sarko , il faut surtout pas dire aux jeunes que l’armée française a étéit obliger de les laisser se faire égorgée , je sais de quoi je parle ..j’ai quitter l’algérie en 1967( Bou Sfer) , après le cessez-le-feu.le de gaulle avait fait donner l’ordre a nos responsables ( de toutes les légions sur place ) de repousser ces hommes par la force et les éliminer si ils veulent entrés dans le camp malgré que ce dit monsieur vouler arreter difinitivement la légion étrangère , nous avons pas tirés sur eux , si tu veux savoir ceux qui sont en france beaucoup c’est nous les légionnaires qui les avons cachés dans les bateaux et avions comme des souris pour la france sinon ils était morts , 30 000 asassinés pour ces yeux …et après il fait venir avant niotre arrivée la première vague d’algérie pour travailler en france la première génération …cela me reste ..je ne peux oublier leurs cris la nuit quand ils était coupés vivant en petits morceaux , mince le 1RHP parachutiste qui ont fait partir pas mal d’harkis en france …de gaulle a fait supprimer leur belel fouragère d’honneur ..ils ont défilés a toulon a leurs arrivée d’algérie le fusil a l’envers sous les crachats des gaullistes ( je me rappelle des mots de cocteau de charles trenet et surtout henry salvador …c’est un commentaire d’actualité nous sommes le 19 mars …j’ai aps oublier malgré que pour moi l’algérie c’était une guerre colonnie de vacances a coté de l’indochine …mais j’ai de la mémoire et surtout fait des classements confidentiels ( bléssure pour moi) des acrchives militaires de 14/18 et de la seconde qui n’ont rien a voir avec ceux que l’on dit a la télévision sur il a fait ceci et a fait cela …ce qui est rigolo ..c’est que toutes ces archives de 14/18 du régiment de ce général qui était lieut a cette époque a disparu voler par un lutin au fortin de verdun ( dépots archives militaires ) , pour pas que cela se sache ..mafois un lutin avec des gros bras ne peut faire disparaitre dan ssa musette 2 tonnes d’archives ……GO!GO!

  9. Voilà un demi siècle que j’ai raison !!! en cherchant galuchat, je tombe sur un roman connu de Raymond Queneau pour lequel je n’ai pas une folle admiration, c’est « Zazie dans le métro », le genre de littérature qui ne me tient pas cinq minutes :

    Tableau brossé : Zazie, une jeune provinciale de 12 ans est confiée par sa mère à son oncle Gabriel. Jeanne Lalochère, récemment veuve, veut profiter de ce week-end à Paris pour faire une escapade en galante compagnie.
    Récupérée par Gabriel et son ami Charles (chauffeur de taxi), à la gare d’Austerlitz, Zazie n’a qu’une seule obsession : prendre le métro. Or, il est en grève et Zazie manifeste son désintérêt pour tout le reste.
    Arrivée chez son oncle, elle fait la connaissance de Marceline, sa tante. Elle dîne et se couche. Le lendemain, profitant du réveil tardif de son oncle qui travaille de nuit, Zazie échappe à Turandot qui la voit sortir seule de la maison. Elle fugue et pleure en réalisant qu’elle ne pourra effectivement pas prendre le métro…………… »

    « Un peu épatée, elle néglige l’animal pour Turandot, à propos duquel elle demande à son oncle:

    – Et çui-là, qui c’est?

    Gabriel essuyait la trousse avec un coin de la nappe.

    – Merde, qu’il murmure, elle est foutue.

    – Je t’en offrirai une autre, dit doucement Marceline.

    – C’est gentil ça, dit Gabriel, mais dans ce cas-là, j’aimerais mieux que ce soit pas de la peau de porc.

    – Qu’est-ce que tu aimerais mieux? Le box-calf?

    Gabriel fit la moue.

    – Le galuchat?

    Moue.

    – Le cuir de Russie?

    Moue.

    – Et le croco?

    – Ce sera cher.

    – Mais c’est solide et chic.

    – C’est ça, j’irai me l’acheter moi-même.

    Gabriel, souriant largement, se tourna vers Zazie:

    – Tu vois, ta tante, c’est la gentillesse même……………..

    ……Qui a lu ce livre très vulgaire ???

    • Monique , j´ai essayé , mais je n´ai pas dépassé trois ou quatre chapitres . Il aurait pu être écrit avec beaucoup plus de finesse , car le sujet était intéressant . Mais ce n´est pas évident pour un écrivain d´écrire le langage des enfants . J´ai emprunté à Göteborg Le dos crawlé de Eric Fottorino , mais je l´ai laissé sur le côté , car le manque de grammaire élémentaire , en plus de la ponctuation négligée , faisait que je n´avançais pas ,que je devais relire des pans de phrases.
      Anne Bragance a écrit Anibal , et c´est aussi un enfant de 10 ans qui est le narrateur , mais elle a parfaitement réussi son livre .

      • Bonjour Darie, et attention j’ai la pipe d’un aïeul elle est en peau de galuchat, enfin je pense…. peut-être la fumait-il en compagnie d’une charmante sirène ??
        Queneau est très original, il était entouré d’une certaine intelligentzia et c’était un style, un groupe de surréalistes…mais ce qui est drôle c’est qu’il soit surtout connu pour « Zazie dans le métro » ! j’ai pris l’habitude de ne pas lire ce qui est mal écrit, cela me hérisse et il y a tant de livres à lire absolument. J’ai commandé « L’identité malheureuse » de Alain Finkielkraut. A la bibliothèque, nous avons mis une grande affichette « on n’est pas obligé de lire un livre qui ne plait pas »….des lecteurs ont eu moins de scrupules de ramener des livres qu’ils n’avaient fait que parcourir…on n’est pas idiot parce que l’on n’aime pas un style ou une histoire.

      • L’avantage d’une pipe en galuchat est qu’on la fume en même temps que le poisson!
        Je n’ai pas lu « Zazie dans le métro » mais garde un bon souvenir du film de Louis Malle.

      • Très drôle mareria !
        Je me souviens du tournage de ce film et j’ avais trouvé la petite fille du film ( on se ressemblait) très convaincante. (De mémoire Catherine Demongeot ?)

      • Il aura au moins une admiratrice, mais heureusement, son œuvre ne s’arrête pas là, il n’est pas dans mes auteurs favoris. On trouve pratiquement ses titres en poche….. pour 3,37€ !!!!!

  10. c’est l’heure du casse-croûte des vieillards point édentés. non pour un poisson pané picard , un colin d’alaska au milieu d’une tranche de pain me donne froid dans le dos , j’ai envie de me prendre de la rillette avec moutarde des cornichons et une feuille de salade dans une moitié de gros pain est un beau pichet de vin rosé , avec un morceau de fromage au lait de vache et un paquet de madeleine d’alsace , je vais acheter les madeleines j’ai la rillette au frigo et les cornichons , bon j’ai faim moi il faut que je garde ma ligne …..a plus ….j’écoute un car …je crois que je vais rigoler comme toujours …..bises ..GO!GO!

  11. l’intandance demande si certains d’enre nous veulent aller donner la main au casernement du 2e REG a la caserne Maréchal KOENIG a saint-christol , non pour passzer le brevet d’alpiniste non plus pour vider les cuisines mais pour du rangement de matériesl anciens ( j’aime bien moi la brocante ) hi!hi! , le départ et a 14 heures en bus , j’ai lever ma troisième main pour me proposer , j’aime bien leur foyer et les jeuens me font revenir dans ma jeunesse , le retour se fera lundi matin c’est bien , en plus on mange bien hi!hi!…je prend pas d’argent non besoin avec eux hi!hi!, je vais donner un truc a un que j’avais promis ( j’ai un beret du 6 e REG ( qui est le 2 de nos jours ) d’indochine , un beret pas vert mais entre beige et marron très clair , un beret de légion pour pays chaud (colonie) des années 1946/1954 , en plus il y a l’insigne dessus ( assez rare avec le nom du gars ( allemand ) , je le porter moi ce beret j’avais moins chaud a ma toute petite cervelle , bon je vous quittes toutes , je vais aller préparer mon sac F1 pour mon petit voyage et aller au foyer boire trois bières ou plus pour ne pas avoir soif pour le trajet assez court …malgré que je vais prendre un paquet de 12 pour le voyage hi!hi! …et des paquets de biscuits …bises a lundi toutes ….GO!GO!

  12. J´ai trouvé le film Zazie dans le métro en entier , pas seulement la bande-annonce .
    J´aime bien la musique , cela s´annonce bien . Et puis j´aurais une glace à l´entracte , car
    j´ai acheté de la glace vanille hier . Je ne peux pas mettre le lien , tout s´efface : (
    Il faut taper Zazie dans le métro « voirfilms » .

      • Dominique , génial film ! je n´ai regardé qu´un quart d´heure , et cette ambiance d´époque pur jus est formidable , surtout avec Noiret ( j´aimais beaucoup Noiret , allure , calme , diction ,
        flegme ) . Je suis contente de me réconcilier avec Zazie . Deuxième quart d´heure …

  13. Ciao Klaus . je sens que ce sera très sympathique . J´espère qu´il y aura des demoiselles bonnes cuisinières ! Les hommes aiment les bons petits plats , surtout entre hommes !

  14. Je fais une seconde pause dans le film Zazie dans le métro ( il fait très beau dehors ) , mais vraiment , autant je n´ai pas apprécié les trois premiers chapitres , au point d´arrêter pile le livre, autant je m´amuse beaucoup avec le film . On retrouve toutes les voitures des années 60 , les allures , les vêtements . Je suis contente que Monique ait parlé du livre , avec le « galuchat »
    ( on voit la scène au début du film ) , cela vaut peine de voir le film , et les acteurs sont parfaits .
    Je vais voir qui ils/elles sont car je ne reconnais personne , sauf Noiret , naturligvis .

  15. Hello, j’ai beaucoup aimé les films de Louis Malle, de n’importe quel livre il en aurait fait un chef d’œuvre. Quant à Noiret, un magnifique acteur, un grand monsieur à la ville, on a tous en tête « Le vieux fusil » mais Noiret l’élégant était aussi formidable en Ripoux, la classe ! Il y a une génération de comédiens, comme lui ou Ventura ou Montand (il jouait très bien aussi !) qui n’a pas la relève…
    Vous avez vu ce qui est écrit pour le signe des poissons : « la musique. la psychologie. la paix intérieure. la méditation » comment cerner des milliards de poisson du grand requin tueur au petit éperlan qui finit en friture !!!!

    Le poisson de Paul Eluard

    « Les poissons, les nageurs, les bateaux
    Transforment l’eau.
    L’eau est douce et ne bouge
    Que pour ce qui la touche.

    Le poisson avance
    Comme un doigt dans un gant,
    Le nageur danse lentement
    Et la voile respire.

    Mais l’eau douce bouge
    Pour ce qui la touche,
    Pour le poisson, pour le nageur, pour le bateau
    Qu’elle porte
    Et qu’elle emporte… »

    ….Franchement, ici Eluard rejoint Queneau, c’est pas terrible ! on aura un peu plus de chance Avec Antonin Artaud :

    « Je me suis penché sur la mer
    Pour communiquer mon message
    Aux poissons :
    « Voilà ce que je cherche et que je veux savoir. »

    Les petits poissons argentés
    Du fond des mers sont remontés
    Répondre à ce que je voulais.

    La réponse des petits poissons était :
    « Nous ne pouvons pas vous le dire
    Monsieur
    PARCE QUE »
    Là la mer les a arrêtés.

    Alors j’ai écarté la mer
    Pour les mieux fixer au visage
    Et leur ai redit mon message :
    « Vaut-il mieux être que d’obéir ? »

    Je le leur redis une fois, je leur dis une seconde
    Mais j’eus beau crier à la ronde
    Ils n’ont pas voulu entendre raison !

    Je pris une bouilloire neuve
    Excellente pour cette épreuve
    Où la mer allait obéir.

    Mon cœur fit hamp, mon cœur fit hump
    Pendant que j’actionnais la pompe
    À eau douce, pour les punir.

    Un, qui mit la tête dehors
    Me dit : « Les petits poissons sont tous morts. »

    « C’est pour voir si tu les réveilles,
    Lui criai-je en plein dans l’oreille,
    Va rejoindre le fond de la mer. »

    Dodu Mafflu haussa la voix jusqu’à hurler en déclamant ces trois derniers vers,
    et Alice pensa avec un frisson : « Pour rien au monde je n’aurai voulu être ce messager ! »

    Celui qui n’est pas ne sait pas
    L’obéissant ne souffre pas.

    C’est à celui qui est à savoir

    Pourquoi l’obéissance entière
    Est ce qui n’a jamais souffert

    Lorsque l’être est ce qui s’effrite
    Comme la masse de la mer.

    Jamais plus tu ne seras quitte,
    Ils vont au but et tu t’agites.
    Ton destin est le plus amer.

    Les poissons de la mer sont morts
    Parce qu’ils ont préféré à être
    D’aller au but sans rien connaître
    De ce que tu appelles obéir.

    Dieu seul est ce qui n’obéit pas,
    Tous les autres êtres ne sont pas
    Encore, et ils souffrent.

    Ils souffrent ni vivants ni morts.
    Pourquoi ?

    Mais enfin les obéissants vivent,
    On ne peut pas dire qu’ils ne sont pas.

    Ils vivent et n’existent pas.
    Pourquoi ?

    Pourquoi ? Il faut faire tomber la porte
    Qui sépare l’Être d’obéir !

    L’Être est celui qui s’imagine être
    Être assez pour se dispenser
    D’apprendre ce que veut la mer…

    Mais tout petit poisson le sait !
    Il y eut une longue pause.
    « Est-ce là tout ? demanda Alice timidement.

    *Antonin Artaud (1896-1948)

    J’aurai tout tenté mais point de galuchat tant et si bien que je me suis noyée…

    Une grise journée, il fait humide, je ne suis pas encore allée aux infos c’est pourquoi je ne m’étonne pas d’être aussi joyeuse !!! ça ne va pas durer.

    • Monique, vous faites bien de parler maintenant du signe du Poisson car son règne astrologique va d’ ici peu finir pour laisser les clés de ce royaume au Bélier.
      Mais comme vous êtes un charmant Poisson ascendant Bélier, vous serez encore en majesté.

      • Vive le Bélier, j’ai deux filles Bélier et je les adore, une du 10 l’autre du 15 avril, que des personnes de qualité chez le Bélier !!!! elles n’ont pourtant rien en commun, même pas l’ombre d’une ressemblance !!

      • Monique , on peut faire une joyeuse fête commune pour fêter les anniversaires .
        Mais seulement pour les adultes . Pour les enfants , c´est chacune sa fête : ))

  16. La Poisson, dite Mme de Pompadour, le comte de Maurepas, intelligence et finesse mais frivolité et inconstance, s’était déclaré l’ennemi de la Pompadour, voici une poissonnade de son cru :

    « Les poissonnades

    Les grands seigneurs s’avilissent,
    Les financiers s’enrichissent,
    Tous les Poissons s’agrandissent,
    C’est le règne des vauriens ;
    On épuise la finance
    En bâtiments, en dépense ;
    L’État tombe en décadence ;
    Le roi ne met ordre à rien, rien, rien, rien

    Une petite bourgeoise,
    Élevée à la grivoise,
    Mesurant tout à sa toise,
    Fait de la cour un taudis ;
    Le Roi, malgré son scrupule,
    Pour elle follement brûle ;
    Cette flamme ridicule
    Excite dans tout Paris, ris, ris, ris.

    Cette catin subalterne
    Insolemment le gouverne,
    Et c’est elle qui décerne
    Les honneurs à prix d’argent ;
    Devant l’idole tout plie,
    Le courtisan s’humilie ;
    Il subit cette infamie,
    Et n’est que plus indigent, gent, gent, gent.

    La contenance éventée,
    La peau jaune et truitée,
    Et chaque dent tachetée,
    Les yeux fades, le col long,
    Sans esprit, sans caractère,
    L’âme vide et mercenaire ;
    Le propos d’une commère,
    Tout est bas chez la Poisson, son, son, son

    Si dans les beautés choisies
    Elle était des plus jolies,
    On pardonne les folies
    Quand l’objet est un bijou ;
    Mais pour si mince figure
    Et si sotte créature
    S’attirer tant de murmure,
    Chacun pense le Roi fou, fou, fou, fou.

    Il est vrai que pour lui plaire
    Le beau n’est pas nécessaire ;
    Vintimille sut lui faire
    Trouver son grouin gentil ;
    On croit aussi que d’Estrade,
    Si vilaine, si maussade,
    Aura bientôt la passade.
    Elle en a l’air tout bouffi, fi, fi, fi. »

    quelle charmante époque, tandis qu’on ruinait le pauvre peuple et c’est Louis XVI et toute la famille royale qui a payé l’addition du grand-père.

  17. A cette époque , on se faisait embastiller pour avoir déplu au roi .
    Maintenant , quand on ne plait pas , on est ostracisé , moqué et aussi envoyé en Justice .
    Voici un court poème
    -Poisson-
    Les poissons , les nageurs , les bateaux
    Transforment l´eau.
    L´eau est douce et ne bouge
    Que pour ce qui la touche
    Le poisson avance
    Comme un doigt dans un gant ,
    Le nageur danse lentement
    Et la voile respire.
    Mais l´eau douce bouge
    Pour ce qui la touche.
    Pour le poisson , pour le nageur , pour le bateau
    Qu´elle porte
    Et qu´elle emporte .
    de Paul Eluard (1895-1952) . C´est tout simple , sans envolée lyrique , mais explicite : )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s