D’ ARPETE A ARPEGE

Qui suis-je ?

image(Copyright)

Publicités

104 réflexions sur “D’ ARPETE A ARPEGE

  1. Buongiorno!
    Belle sphingerie dominicale, on ne peut plus sibylline! la Pythie de Delphes ne ferait pas mieux….
    Nous savons que l’arpète, dont le nom vient de l’allemand « arbeiten » désigne un jeune ouvrier; arpège est  » une série de notes émises successivement et qui formeraient un accord si elles étaient jouées simultanément « …On donne comme exemple parfait le début de la Sonate au Clair de lune de Beethoven, que voici, interprété par Wilhelm Kempff, mon préféré.
    Et je vais réfléchir à l’énigme en faisant les confitures d’abricot:

  2. bonjour ..
    qui suis-je ? , ce fin de matin c’est plus peau de chagrin que coquin , la canicule a étendue ses tentacules , ces ventouses de chaleurs font partouze sur nous , après notre passage en village pour le casse-croûte dominical au parfum papal , me voila de retour dans ce four , la plaine renvois au ciel des vapeurs qui brouillent l’horizon , je vais regarder la télévision en cavacombe , nous avons mis un deuxième frigo histoire qu’il ne prenne pas chaud dans son entrepot , je vais attendre le vélo et celui que j’aime bien le froome qui fait vroum !, ce soir je regarde pas le foot cela m’indiffère totalement , je me suis acheté un livre de lecture avec de belles images et de superbe expliquation pour comprendre un peu l’inconnu , un livre sur les moteurs cubiques , les moteurs moyeux, les moteurs culbutés, loin de moi de vouloir apprendre la mécanique pour faire des réglages de pointe sur mes pinces a vélo , mais j’aime savoir un peu sur tout pour pas avoir l’air idiot dans une conversation ….bon lundi je suis pas présent je rentre que vers les 17h00 , je vais au 2 REG …bonne journée a toutes ….bises ..GO!GO!

    • Bonjour papy, on doit être bien à la fraîcheur de la cavacombe et dans les catacombes aussi d’ailleurs, il y aura des touristes dans la fournaise de Paris. Dans le fond, avec ton livre tu proposes le mot morceau de papier…. avec de la bonne volonté, Dominique va manger le morceau et on va rapidement comprendre l’énigme du dimanche. Bonne journée à l’ombre mais attention, pas celle du milieu !!!

  3. Bonjour les amis, chaleur dès le matin, cette fois Dominique nous a gâtés, l’énigme promet de nous faire transpirer qu’y a-t-il de commun entre des accords de musique comme les arpèges des oiseaux avec une apprentie couturière appelée aussi arpète….il n’y a qu’une consonne qui va consumer ce que j’ai encore de cervelle ce matin de ruissellement. Il y a un outil qui s’appelle l’arpégiateur, rien à voir avec le dé de la couturière…. sauf le mot « morceau » en commun avec la musique et la couture (le morceau de tissu).. Heureux celui qui trouvera le point commun, ou plutôt le pic commun ! en musique, pour le style « luthé » j’ai le prélude n°1 du clavier bien tempéré (il en a du bol le clavier!!!) de JS Bach une pure extase !

  4. La suggestion de Monique avec le mot morceau est très astucieuse…
    Il ne peut s’agir des arpions.. ( Je ne comprends pas cette citation d’E Sue qui ne nous regarde pas, pour paraphraser Signoret: « J’aime mieux avoir des philosophes aux arpions. »)….

    • Bonjour Mareria, alors on se met à l’argot ????? l’énigme s’annonce très drôle, peut être plus que le mot à trouver, mais on attend Darie, qui sait, avec les vikings tout est possible !

  5. Bonjour Monique; je reviens quand même aux arpions ( qui ne sont pas exactement entre arpège et arpète dans le dictionnaire)..Mais c’est le grand jour de la finale d’arpionball!

  6. Bonjour tous et toutes , je ne m´y connais pas beaucoup en argot , sauf les classiques .
    Dédé-l´Arsouille me suggère le flouze , mais il est devenu peut-être has been ?…
    J´ai écouté de la belle musique en attendant que vous m´avanciez dans la devinette .
    Je suis un peu ficelle …
    Je ne connaissais pas le rapport entre arbeite et arpète . Le « travail » se dit « arbete » en suédois.
    Je n´ai pas de confitures à faire , je mange mes fraises des bois au fur et à mesure qu´elles mûrissent , mais j´attends d´en avoir une petite poignée de 10 minimum , ce qui fait une cuillère à café en quantité .
    La Sonate au clair de lune est simple à jouer , mais c´est très beau à écouter . J´ai dû la jouer dans mon jeune temps . Mais mon père m´a un peu dégoûtée de jouer à la maison , car il
    n´aimait que le jazz , et dénigrait le classique ( qui est la base ) . J´avais continué en pension , mais seule et sans prof , il faut être motivée . Mon piano électronique m´a grandement aidée à recommencer ( il y a des accompagnements tout prêts ) . Ce n´est pas fait pour les grands musiciens , bien sûr . C´est pour s´amuser , et la « variété » ( chansons , musiques de films )
    est parfaite pour cela .
    Alors ? Tous ces ???????? , qu´est-ce que cela donne : )))

  7. Second essai: Sachant que le terrain de football a pour dimensions une longueur comprise entre 90 et 120 mètres, et qu’un ARPENT, mesure toujours utilisée au Québec, valait par chez nous 71,46 mètres , convertissez en arpents les longueurs possibles du terrain….But???

  8. Bonjour Darie, alors vous êtes aussi démunie que nous ! je vois « harper » (soufflet) il y a le soufflet à musique et des poches à soufflet en couture !!!!!!!!!!!!! misère, à force de me tirer les cheveux je serai comme l’aigle chauve sauf que lui est très beau.

  9. J’ai cru que « Il est dans le jardin, il discute avec un écureuil. » concernait le « qui suis-je? », mais c’est Irvin, quoique….Bon, mi-temps avec Harpo (…) et Groucho, toujours en musqique:

  10. Est-ce en rapport avec Oliver Twist :

     » Le lendemain matin, Oliver fut réveillé par un grand coup de pied appliqué dans la porte de la boutique, coup de pied qui, avant qu’il ait eu le temps d’enfiler ses vêtement, fut répété 25 fois. Quand il commença à défaire les chaînes de la porte, les jambes se turent pour faire place à une voix :

    – ouvre cett » porte tu veux ?
    – tout de suite, monsieur, dit Oliver en faisant tourner la clé.
    -Je suppose que tu es le nouvel arpète, c’est ça, demanda la voix par le trou de la serrure ?
    – oui monsieur !
    – alors, t’auras une baffe quand je serai dedans, dit la voix. »

    bon, maintenant que j’ai casé l’arpète, je vais voir pour l’arpège !!!!!

  11. Eh bien je tente ma chance . D´arpète , l´apprenti , on va vers le virtuose des arpèges .
    Alors je suggère la « virtuosité » … Un essai transformé ? ah non , c´est du foot en ce moment , pas du rugby …

      • Un remake de Beatrix Potter ?! J´adore ce style . J´ai vu un ballet ( TV ) de danseurs/seuses ,
        habillés en grenouilles , hérissons , oies , renards , etc. , et dansant selon la morphologie de
        l´animal qu´ils/elles représentaient , c´était divin . Un superbe spectacle !
        Nous avons été gâtés autrefois à la TV suédoise , en shows de qualité , époque révolue : ((
        Mais …j´y pense …. il n´y avait pas de setter anglais ! j´en suis sûre !
        IIIrvin va revenir emberlificoté de serpentins , la gueule pleine de confettis ? ha-ha .
        Il en serait bien capable . Il amuserait un séminaire d´entreprise de pompes funèbres . Rire .

      • Pas chez le nécureuil ni le nhérisson??
        A propos de fruits à confiture, les petits coqs de Bruxelles ont encore sévi: les épiciers, vendeurs de fruits et légumes à des particuliers n’ont plus le droit d’utiliser et d’afficher cette expression « fruits à confiture », réservée désormais aux producteurs industriels…C’est en voyant l’étiquette « fruits pour transformation », que j’ai eu la puce à l’oreille. J’en ai fini avec la moitié des 5 kgs, mais n’ai pas plus d’idées…

  12. Bon, il ne faut pas compter sur un indice, alors le mot d’aujourd’hui serait il en rapport avec celui d’hier ? le ch’timi est une langue chargée, ce n’est pas une langue de carême !
    Attention Dominique a dit d’arpète à arpège et non pas dans l’autre sens…. non, je n’ai pas plus d’idée ! j’ai consulté Audiard
     » Avec ton prédécesseur, nous mozardions, nous ravelisions…
    – Ah j’te vois d’ici hein ! Le séduire aux arpèges, le liquéfier aux doubles croches, le mystifier aux bémols ! Ça m’étonne pas de ce petit con !
    (dans « Elle cause plus… Elle flingue » )

    vous allez me dire mais où est l’arpète ? justement, c’est le problème, Audiard n’en parle pas.

    Puisque les gros abricots ne sont pas mûrs, je vais faire une tarte !

  13. Monique , les fruits pochés au sirop sont délicieux , en accompagnement d´une ou deux boules de glace et des biscuits . J´ai fait souvent des poires pochées , avec les poires suédoises ,
    qu´on ne peut manger que de cette façon . Et c´est délicieux . Les suédois les délaissent , ce qui a fait les délices de la famille . Poires Belle-Hélène aussi . Malheureusement , je ne côtoie plus les gens qui me laissaient les ramasser , et d´autres ont coupé leurs poiriers !!!
    Nous nous éloignons des arpètes et des arpèges :)) Je réfléchis …

  14. Est-ce la célèbre robe Arpège de chez Jeanne Lanvin: en 1938, sur laquelle travaillèrent arpettes et petits mains? noire sur fond de gaze rose….
    Des robes des nouvelles collections ( dans d’autres maisons)portent ce nom ..
    Je voudrais vous montrer une robe sublime de Dolce et Gabbana, qui a organisé un défilé monstre à Naples dans la rue des santons; elle a été conçue en hommage à Sophia Loren, fêtée ces jours-ci, faite citoyenne d’honneur de Napoli: la robe s’inspire des fameuses majoliques de Santa Chiara ; c’est la photo n°11:
    http://corrieredelmezzogiorno.corriere.it/foto-gallery/campania/16_luglio_09/gli-abiti-incantati-dg-controsfilata-1c7e4c14-45d2-11e6-9c7d-5c4ec5b1f94a.shtml

    • Mareria, il s’ agit de Jeanne Lanvin qui commença comme arpète issue d’une famille extrêmement modeste et dont les chapeaux, puis les robes, mais surtout le parfum Arpège assura sa fortune et renommée.

      • Je m´apprêtais à parler d´Arpège justement . C´est un parfum renommé .
         » La romancière Louise de Vilmorin parle d’Arpège comme d’« un parfum musical qui murmure une chanson heureuse, un luxe raffiné, un miracle d’élégance ».
        Quant à Colette, amie de Jeanne Lavin, elle célèbre une fragrance d’une « impeccable modernité » c´est wiki ki me l´a soufflé . Au prochain passage dans l´aéroport , je l´essayerai …

  15. Voilà que c’était un personnage, mais il fallait le dire ! il y a aussi Suzanne Lenglen la tennisman avec la maison Patou :

    « Elle saute, bondit, frappe les pieds les deux pieds en l’air, lève la jambe au ciel pour un smash : du jamais vu. Le public est fasciné par la grâce et la vitesse de ses déplacements.»

    A l’orée des années vingt, elle révolutionnait aussi les codes vestimentaires en étant la première à porter des robes plus courtes, à dévoiler ses chevilles et ses bras nus. Malgré, il faut bien le dire, une certaine disgrâce physique, elle fut très vite l’égérie de l’un des grands couturiers de l’époque, Jean Patou, qui lança un style raffiné de joueuse avec une jupe en soie jusqu’aux genoux et le célèbre bandeau en tulle.
    Surnommée «la divine», elle fut aussi une diva capricieuse, aux coups de sang fameux. Cependant, elle ensorcelait, jusqu’aux têtes couronnées qui lui firent une véritable cour. Gustav V de Suède, mais aussi les souverains britanniques en raffolaient »

    Alors on aurait pu dire de l’arpète à la raquette, si, si !

    • Euh….. Mareria, c’est pour aller où ????????????? pour « la petite robe noire », c’est aussi un parfum de Guerlain et cela ne sent pas bon du tout, à mon avis !

    • Mareria , la robe sur la photo n°11 est magnifique . Elle me faisait pensait à des carreaux de céramique , et effectivement , elle est inspirée des colonnes en céramique du Couvent de Sainte-Chiara , que j´avais bien vu dans « Secrets d´Histoire » . C´était une splendeur .
      La robe a une allure chiquissime , en harmonie avec la mer .

  16. Ah…. , il fallait faire le grand écart entre l´arpète et l´arpège . Jeanne Lanvin a donc commencé comme petite-main , comme il est normal dans ce métier . On apprend le surjet et le montage des poignets avant de se lancer dans le stylisme .
    Je n´avais pas fait du tout le rapprochement entre l´arpète Jeanne et son parfum Arpège .
    Quel déluge dans les Pyrénées , et aussi des grêlons , vois-je . Heureusement , ils sont dans une montée , sinon ce serait la dégringolade générale du peloton .

  17. Pour vous donner des nouvelles de la fille de Jeanne Lanvin ou l’histoire d’une fabuleuse ascension, voici un portrait de Marguerite Marie Blanche de Polignac, cantatrice (?) morte à 60 ans, c’est jeune:

    ultravisuel.com/…/la-comtesse-marie-blanche-de-polignac-par-Vuillard

    « Elle avait des revers à sa robe qui m’ont fait rêver de Venise, tellement on aurait dit des gorges de pigeon » (Marcel Proust)
    « Dans sa jeunesse on l’appelait Ririte et dans les années 1920 elle se fera appeler Marie-Blanche.
    A la mort de sa mère elle prend en main la maison de couture, mais d’un tempérament plus orienté vers l’art et la musique, elle fait appel à Louis de Polignac, un neveu de son second mari.
    Malade d’une tumeur au cerveau, elle se retire à la Bastide du Roy. Elle avait cédé la société à son cousin Yves Lanvin ».

  18. Du coup, je me suis plongée dans la bio de Jeanne Lanvin, d’où j’extrais ceci:  » Son grand-père, Firmin Lanvin, ouvrier typographe, permit à Victor Hugo de fuir Paris lors du Coup d’État du 2 décembre 1851″
    « Sa couleur fétiche le bleu Lanvin ou encore le rose Polignac en hommage à sa fille ou bien le vert Vélasquez sont des classiques de la maison. Pour conserver l’exclusivité de ses couleurs, elle fonde ses propres ateliers de teinture à Nanterre en 1923. Malgré cet amour pour les couleurs, Jeanne Lanvin affectionne particulièrement le noir qu’elle considère comme représentant le « chic ultime » et qu’elle devait porter toute sa vie. »
    Le « bleu Lanvin », aurait été inspirée par les fresques du peintre italien Fra Angelico » du Musée du Louvre.
    Quant au parfum Arpège « Il s’agit d’un « bouquet chic et chaud de rose bulgare, de jasmin de Grasse, de chèvrefeuille et de muguet, enveloppé d’aldéhyde, sur un fond de tubéreuse « .

  19. Les amis, on se prépare pour ce soir mais en lisant les articles du journal, jusqu’au ministre qui nous le dit « nous allons gagner » et « les portugais sont poussifs » , on dirait que c’est enveloppé, adjugé, vendu, circulez il n’y a rien à voir….. 300.000 euros, la prime aux bleus (par joueur ???), plus les retombées publicitaires qui font les marchés, déjà on s’arrache tout ce qui touche aux bleus et hier, j’ai renoncé à acheter un produit avec leur photo sur l’emballage ! alors je me pose sottement cette question : peut-on acheter un match ? pour les courses hippiques on sait qu’il est possible de brider un cheval !….. reste les pronostics, je vais dire 2 buts à 1 en faveur des bleus…. en attendant on se prépare à une soirée foot avec pizza salade et yaourt, le vrai repas du fan enragé…. mais moi je dis simplement que le meilleur gagne ! j’en connais un qui sera au premier rang pour la récupération car il n’y en a pas de petite. Quelle époque de……. si, si, et quel pays de……. si, si aussi.
    On peut dire que l’étape énigme d’aujourd’hui a été gagnée par Mareriaet haut la main, mais avec Darie on se promet de prendre une revanche (en poèmes)……et puis il faut dire que Sophia Loren 81 ans est une des plus belles femmes du monde….. Bonne soirée à tous.

    • Tout se négocie Monique, et là c’ est une évidence, de bout en bout.
      Sofia Loren admirable, elle a pris sa vie en main.
      A propos de main, sur un plateau TV anglaise, il y a qqes années, elle a flanqué une baffie au présentateur quadragénaire qui lui avait une réflexion irrespectueuse, le gars ne L’ a pas vue venir mais la sentie passer ^^
      Et Sofia a repris tranquillement le fil
      de l’ émission.

      • Dominique, les fans et les fadas n’ont pas compris cela ? la richesse de ces joueurs, leurs voitures à plus d’un million, leurs fastes, leurs femmes dignes de gravures de mode, c’est cette vie qui les fait rêver !
        Sophia Loren avait du caractère d’ailleurs elle l’a dit, quand on est une honnête fille avec un tel physique qui a d’ailleurs été exploité au cinéma, il faut savoir choisir ses relations et ses amis.et garder la tête froide…elle a été la femme d’un seul homme qui n’avait rien d’un charmeur ni d’un play boy ! bonne fin de soirée.

  20. C´est glamour comme on aime Mareria . J´aime beaucoup aussi Claudia Cardinale . Ces belles italiennes ont un chic fou , quand elles portent des capelines , des robes à la taille bien prises .
    Gina Lollobrigida aussi était superbe . Elles n´ont pas toujours un bon caractère . Je ne sais plus qui est celle qui a jeté par la fenêtre sa bague . Une scène de ménage qui avait coûté un gros diamant … , pas perdu pour tout le monde sans doute : )

  21. Ce n´est plus « Allez les Bleus! » , c´est  » Alors les Bleus? » Ça y est , un but pour le Portugal …
    Ça sent le roussi . Didier Deschampes ( la journaliste suédoise le prononce ainsi ) est à cran ,
    ce malheureux . Bonne soirée , quand même : )

  22. Bonjour aux couleurs du Portugal; bonjour parfumé aux senteurs des roses et du chèvrefeuille qui a remplacé le jasmin. Ce court poème d’Anna de Noailles nous parle d’été:
    « CHALEUR
    Tout luit, tout bleuit, tout bruit,
    Le jour est brûlant comme un fruit
    Que le soleil fendille et cuit.
    Chaque petite feuille est chaude
    Et miroite dans l’air où rôde
    Comme un parfum de reine-claude.
    Du soleil comme de l’eau pleut
    Sur tout le pays jaune et bleu
    Qui grésille et oscille un peu.
    Un infini plaisir de vivre
    S’élance de la forêt ivre,
    Des blés roses comme du cuivre. »

  23. La rose bulgare entre dans la composition du parfum « Arpège ». » depuis l’Antiquité. Elle est cultivée en Chine et en Perse depuis 5 000 ans. En Grèce, auVe siècle avant notre ère, l’historien Hérodote raconte qu’il a examiné en Macédoine une rose à 60 pétales et au parfum irrésistible. Cette fleur serait une descendante de celles que Midas, roi de Lydie, a emportées dans son exil lorsqu’il fut chassé par les Perses.
    Dans L’Iliade, Homère décrit Aphrodite oignant le corps d’Hector avec de l’huile de rose. Au IIe siècle avant notre ère, les écrits en sanskrit des médecins ayurvédiques Susruta et Charaka constituent le premier témoignage de la distillation de roses.
    Du Xe au XVIIe siècle, Shiraz, en Perse fut la « capitale » de l’industrie de la rose, celle-ci gagnant ensuite l’Inde, l’Afrique du Nord, l’Espagne et, avec les Croisés, le Sud de la France. »
    Et la Bulgarie: « La vallée des roses, située dans le centre de la Bulgarie, est célèbre pour ses vastes champs où les rosiers (à fleurs blanches, rouges et roses) sont cultivés en plein air (floraison de mai à juin).
    La Rosa damascena (Rose de Damas) y est principalement cultivée, surtout la variété ‘Trigintipetala’, dite rose de Kazanlak , à l’odeur très persistante, qui a été importée de Turquie et du sud Asiatique, pour la culture destinée à la production de l’essence de rose. »
    Andersen évoque ses roses, et ce n’est pas un conte:
    « La bourgade suivant du côté bulgare, Havai, aurait pu offrir un cadre charmant à une nouvelle turque ; sous le chaud soleil, des roses sauvages s’épanouissaient ; groupés autour du minaret blanc, les haies, les arbres et les maisons formaient un joli tableau tout à fait typique ; oui, vraiment, un romancier aurait pris plaisir à situer ici le cadre de son histoire  »
    Hans Christian Andersen, Le bazar d’un poète, « De Czerna-Woda à Rustzuk », traduction de Michel Forget, Domaine romantique, Éditions Corti, Paris, 2013
    http://www.danube-culture.org/hans-christian-andersen-1805-1875-le-bazar-dun-poete/

      • Bonjour Dominique; ma foi,, cette confiture me plaît bien ( avec de la pulpe, peu sucrée); il me reste la moitié des fruits pour en refaire une tournée…En plus,je ramasse une grosse barquette de framboises par jour; les groseilles; et les cassis ont beaucoup donné… Heureusement , à part les fleurs, aucune autre « culture »!

      • Mareria, j’ ai planté cette année des groseilles a maquereau, pas encore de fruits.
        Mon reine-claudier de trois ans porte deux magnifiques prunes, le pommier est lourd de pommes à déguster fin septembre et le poirier tout jeune porte de toutes petites poires.
        Magique !
        Bravo pour les framboises.

    • On dit , Mareria , que le sens olfactif est celui qui excite le plus les souvenirs , même très anciens . Quand je suis allée à Strasbourg travailler, j´attendais sur une chaise avec une autre infirmière ( intérimaires toutes les deux ) , et je sentais son parfum qui me rappelait violemment La Réunion ! Je lui ai demandée tout de go s´il en était originaire . Eh oui ! puis en parlant de son parfum , elle m´avait dit que c´était du vétiver , or effectivement , il pousse là-bas un peu partout . L´Alsace , qui est elle , le pays du géranium (et des Villages Fleuris ) .
      A La Réunion , les alambics artisanaux distillent le géranium , mais là , c´est une odeur très forte , plutôt désagréable . Je ne sais pas si cela existe encore , car tout doit être aux normes de nos jours … ( c´est la modernité …)
      J´avais copié le commentaire . Bien m´a pris ! J´avais tout effacé sans m´en rendre compte .

  24. Bonjour les Portugais , les Bleus , et à tous . C´est la première fois que les Portugais gagnent
    l´Euro du foot , c´est bien que chacun ait sa chance . Et une pensée aux policiers et aux gardiens de stade , qui n´ont rien vu mais toujours sur la touche , toute la soirée !
    -Portugal à Paris.-
    Solitaire…
    parmi la foule j’ai vu mon pays.
    C’était un profil
    de sel
    et d’avril.
    C’était un pur pays bleu et prolétaire.
    Un anonyme passait. Et c’était le Portugal
    qui passait au sein de la foule, solitaire
    dans les rues de Paris.

    J’ai vu ma patrie se répandre
    gare d’Austerlitz. Des paniers
    des tas de paniers sur le sol.
    Des fragments
    de mon pays.
    Des morceaux.
    Des bras.
    Ma patrie sans rien
    sans rien
    qui se déverse dans les rues de Paris.

    Et le blé ?
    Et la mer ?
    Est-ce la terre qui n’a pas voulu de toi
    ou quelqu’un qui a dérobé les fleurs d’avril ?
    Solitaire parmi la foule j’ai marché avec toi
    le regard au loin comme le blé et la mer.
    Étions-nous cent, deux cent mille ?
    Et nous marchions. Bras et mains pour allouer
    mon Portugal dans les rues de Paris.
    de Manuel Alegre de Melo Duarte , poète portugais .
    Le telefon m´a coupée dans mon élan . Je lis le lien sur Andersen , et les roses de Damas ,
    celles du jardin de mon père ; je reconnais les roses pompon comme nous les appelions , et le parfum me revient …

      • La Suède vous salue aussi Dominique ! Le Viking m´a fait rire ce matin , en lisant les Unes des journaux français avec son accent , et un petit sourire de coin . Pour lui , les performances comptent en premier , et il ne tombe pas dans le sentiment et l´honneur de la patrie .
        J´ai compris cela le jour où des Suédois avaient mal joué au hockey/glace . Et à la fin du match , il a dit :  » Gå hem , ni får skämmas  » ( rentrez à la maison , et ayez honte ! ) Car même si les joueurs perdent , ils doivent se donner du mal pour le spectacle ! On les regarde : ))

  25. Bien choisi ce poème, Darie!
    Voici un passage d’un entretien sur l’importance du parfum, avec Anna T. Szabó, « Poète, écrivain, traductrice. Née en Transylvanie (Roumanie) en 1972, s’installe en Hongrie en 1987 »
    « Les mauvais jours, c’est le plaisir de l’odorat qui, semble-t-il, disparaît en premier, en tous cas chez moi, c’est comme cela. D’après mes lectures, il s’agit d’un phénomène physiologique : on s’habitue facilement aux odeurs, après un certain temps, on ne les perçoit même plus. Ce n’est pas seulement l’âge qui émousse nos sens mais l’accoutumance aussi. Nous pouvons nous habituer à tel point à notre propre parfum que nous ne le sentons plus, tandis que notre entourage en souffre. De même, on s’habitue à la vie, à l’odeur de la vie pour ne plus la sentir du tout. Pourtant, les parfums sont en relation avec l’une de nos fonctions primordiales, la respiration, et par conséquent, avec notre âme. Si nous n’apprécions plus à sa juste valeur, ou n’avons plus même conscience de notre respiration – alors que les bébés, eux, sont continuellement en train d’exercer leur bouche, leur nez, leurs poumons, reniflent tout, portent tout à leur bouche – on perd également la perception de la vie. Le parfum est énergie, il nous aide à prendre conscience à quel point la vie est excitante. »
    http://litteraturehongroise.fr/entre-les-lignes/2012-11-14/la-poesie-des-parfums-ndash-entretien-avec-anna-szabo-t

  26. Bonjour les tous parfumés, nous avons perdu une bataille mais nous gagnerons la coupe mondiale de 2018, je vous le dis…. en tout cas le « petit prince » ne nous a pas déçus, c’est un vrai pro et il nous promet d’autres aventures…. évidemment, les ministres qui espéraient des remontées économiques et bien tant pis, nous allons continuer notre descente…. si j’avais Deschamps devant moi je lui donnerais quelques conseils pour virer trois flemmards un peu mous de la cervelle mais quoi, tout le monde a le droit de vivre ! point de colère, ni de déception, car moi j’ai un autre rendez-vous et s’il manquait celui-là, je crois que j’irais……. bref pas de défaitisme, ni de lamentation avant l’heure car à chaque jour suffit sa peine :

    A chaque jour suffit sa peine.
    Henri-Frédéric Amiel (1821-1881)
    Il penseroso (1858).

    À chaque jour suffit sa peine ;
    Mais ôte, avant le soir venu,
    Le plus possible à l’inconnu,
    Car chaque jour sa tâche amène :

    Fais tout ce qu’aujourd’hui tu peux,
    (Bonne mesure est toujours pleine)
    Demain, le repos, si tu veux »

    L’espérance est ce qui nous fait vivre, et on sait « qu’elle est violente » du côté d’Apollinaire , Andrée Chédid le confirme :

    L’espérance (Andrée Chedid

    J’ai ancré l’espérance
    Aux racines de la vie

    Face aux ténèbres
    J’ai dressé des clartés
    Planté des flambeaux
    A la lisière des nuits

    Des clartés qui persistent
    Des flambeaux qui se glissent
    Entre ombres et barbaries

    Des clartés qui renaissent
    Des flambeaux qui se dressent
    Sans jamais dépérir

    J’enracine l’espérance
    Dans le terreau du cœur
    J’adopte toute l’espérance
    En son esprit frondeur.

    (Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004)……………………. autant nous mettre à ce parfum là :

    Les parfums ( Albert Mérat (1840-1909)
    Les chimères (1866).

    La moisson sent le pain : la terre boulangère
    Se trahit dans ses lourds épis aux grains roussis,
    Et caresse au parfum de ses chaumes durcis
    L’odorat du poète et de la ménagère.

    La tête dans l’air bleu, les pieds dans la fougère,
    Les bois sont embaumés d’un arôme indécis.
    La mer souffle, en mourant sur les rochers noircis,
    Son haleine salubre et sa vapeur légère.

    L’Océan, la moisson jaune, les arbres verts,
    Voilà les bons et grands parfums de l’univers ;
    Et l’on doute lequel est le parfum suprême.

    J’oubliais les cheveux, tissu fragile et blond,
    Qu’on déroule et qu’on fait ruisseler tout du long,
    Tout du long des reins blancs de la femme qu’on aime. »

    Ce matin il fait bon jardiner, le soleil est timide on respire enfin, mes plantes vivaces, elles n’en auraient peut être que le nom, ont réclamé l’énergie de l’arrosoir, mes plants « l’amour en cage » sont très longs à se libérer, pour le moment je ne vois que des feuilles, j’attends leurs lampions ou lanternes oranges façon papier, quant aux scabieuses elles sont décevantes mais l’année prochaine ce sera l’apothéose ….. enfin j’espère. Hardi les amis, à plus tard, la pintade m’attend dans le four ! ah ! je ne vous ai pas dit mais un abricot a mûri et c’est un délice, juteux à souhait je couve les autres !!!

      • Bonjour Dominique, très fin ! grisaille de circonstance, on est bien avec 22°, un chiffre honorable en Picardie ! pour le moment, c’est le vent des moissons qui arrive aux narines avec de la paille volante, il faut fermer les fenêtres sinon c’est la poussière ! je n’ai pas encore lu les nouvelles !!!!

      • Aux dernières nouvelles , Monique , ils pleurent tous … Mais le rire vient après les larmes , (les gens sont oublieux et frivoles …) , le 14 juillet va les faire chanter et danser à nouveau : )

  27. Darie, quand j’ai vu la tête des deux sélectionneurs, j’ai compris que le match était sans concession…. c’est décevant probablement pour les joueurs et l’entraîneur mais c’est le jeu ! il parait que dès le départ, l’équipe de France avait l’air fatiguée (??) nous avons l’habitude de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée et au JT, comble d’écoeurement, des « marchands » bien placés avait triplé leurs prix pour cet évènement….. finalement le marché noir n’est pas mort !
    j’ai de la peine pour le petit prodige Antoine Griezmann qui a frôlé la consécration, ce sera un grand dans quelques temps. Demain le tour de France reprend ses tours et là on ne peut rien vendre, il n’y a pas de Français qui soit près dans le classement général….quand on voit le parcours sur la carte, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est plus le tour de la France. Je regarde tous les ans le défilé et on ne sait pas ce que le petit pépère a glissé au milieu cette année….. quelle tête il faisait hier…. et j’entendais la moralité de la fable « adieu veau, vache, cochon, couvée… »….. à tous les déçus :

    « Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
    Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
    Sans un geste et sans un soupir,
    Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
    Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
    Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
    Pourtant lutter et te défendre ;

    Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
    Sans mentir toi-même d’un mot ;
    Si tu peux rester digne en étant populaire,
    Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
    Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
    Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

    Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
    Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
    Penser, sans n’être qu’un penseur ;
    Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
    Si tu peux être brave et jamais imprudent,
    Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
    Sans être moral ni pédant ;

    Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront ;
    Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis
    Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

    Tu seras un Homme, mon fils. »
    (Rudyard KIPLING )

  28. Petite pause …. Pas dans les cavacombes , les caves n´existent pratiquement pas en Suède , sauf dans les grandes maisons anciennes et les appartements ( sous-sol ) Ce n´est pas dans les traditions du pays . Souvent les provisions étaient rangées dans une petite maison de pierres , très protégées ainsi des bêtes et rongeurs de tout poil . Le toit couvert de terre où poussait de l´herbe ( isolation maximum ) . Je parlais de la pause du triage des myrtilles .
    C´est éprouvant de rester debout des heures . Il y a de moins en moins de personnes qui vont même les cueillir . C´est fatigant ( pour les jeunes … ) La cueillette se fait au ras du sol , il y a des moustiques , et le triage est fastidieux . Mais c´est bon pour la vision nocturne dit-on . C´est surtout bon dans du lait ou du yaourt , et sucre .
    Monique , ce texte n´est pas mal du tout : ) J´y retourne … pppffff ….

    • Darie, vous avez lu, le restaurateur dans le Var qui a vendu le petit noir 10 euros, parce qu’il était bien placé et que c’était un évènement que cette Euro 2016….. ce fut surtout la bonne affaire pour lui, et je me pose cette question : « qui aurait marché dans cette combine ici ? personne !!!! …. les myrtilles, voilà un travail que je ne ferai jamais, c’est trop dur et je comprends que ces confitures soient plus chères que les autres !….. j’ai des problèmes d’ordi, ce que je tape s’efface ! ouah plus rien

  29. bonjour…
    me revoila , il fait aussi chaud a mon retour que quand je suis partit, c’est pas demain que je vais chanter il pleut , il pleut rentre tes noirs béliers , je vous parle pas de aries qui est l’une des quarante-huit constellations identifiées par ptolémée et mickey , j’ai pas regarder a l’ouest d’une sardine et a l’est d’une vache , nous somme déja point au 30° de l’écliptique ou le soleil traverse l’oeil d’un bélier accoudé au comptoir d’un bar de plage en bretagne ,surtout que je confond pas la toison d’or et le soleil , je suis loin de la mythologie grecque, a parler de sa constellation du bélier volant chrysomallos chevauché par phrixos et théocrite, poursuivit par une vache monté par apollonios de rhodes ,je sais fort bien que l’île de rhodes a trois brasse et plus de la grèce, qui en été est une destination pour les vacances des béliers , les béliers aiment cette endroit , pour se mettre a l’ombre de la statue du colosse de rhodes , le dieu soleil hélios en bronze qui avec ses trente mètres ombrage la plage , merci qui , charès de lindos et de lindt , que voulez vous , c’est la chaleur et le savoir-faire des grand maîtres chocolatiers…..car je suis fou du chocolat lanvin..fin…a demain…GO!GO!

      • Hi-hi , Dominique , j´avais lu hier toute l´historique sur la chocolaterie de Bourgogne ,
        l´entrepreneur qui avait même choisi de faire de la moutarde , etc. , alors j´ai gardé tout ça pour moi et je vous ai tous oubliés ! C´était très intéressant d´ailleurs : )))
        J´avais même pensé mettre la tête moustachue de Salvador Dali , mais ça m´a aussi échappée.
        Je vais coller des post-it dorénavant autour de l´écran .
        Monique , je crois que le jus de myrtilles du magasin se fait de façon très rapide et sans chichi.
        Ils doivent mettre tout au pressoir ( feuilles , branches , araignées …) , et on récupère le jus .
        Je ne vois pas comment on peut trier cela à grande échelle . Le triage à la main , bien fait ,
        c´est vraiment un gros travail .

      • Au secours !!! J´en trouve régulièrement , toujours des blanches ( celles qui sautent ) . Je les prends dans un tissu et les jette dehors . Mais je vous dis cela confidentiellement , car si je disais cela au fils , il n´en boirait plus . Il croit que c´est trié comme avec sa Maman : ))
        C´est vrai Mareria que les renards transmettent cette maladie . Mais elle n´est pas apparue en Suède , sans doute protégée par la mer du Nord et la mer Baltique .

  30. Je viens de regarder la pub de Dali sur le chocolat Lanvin.
    Je me pose une question cruciale sur vos myrtilles: nous les avons toujours consommées crues ( et même pas lavées), jusqu’à ce qu’une dame rencontrée en montagne, ne nous avertisse que c’était dangereux, à cause de l »échinococcose; l’aîné devait avoir une dizaine d’années ; et puis, l’info est devenue quasi officielle…Longue pause de cette manière de consommer, la meilleure!
    Du coup, la dernière fois que je suis allée en montagne, je les ai abondamment lavées,( je les cueille assise par terre!) mais avec une arrière-pensée …

  31. Cameron a annoncé son départ du 10 Downing street pour mercredi afin de laisser la place à Theresa May.
    Il a fait cette annonce depuis le 10 D street et le micro n’ étant pas coupé, on a pu l’ entendre, d’ après les journaux, retourner après sa déclaration, en chantonnant un air de Winnie l’ ourson !?
    -:)))

  32. Ne rien manger sans avoir lavé le fruit au préalable, il y a les déjections animales, il y a des parasites ne serait-ce que dans les fientes des pigeons et des tourterelles, et les merles…j’en vois sur les fraises et les framboises et pourtant quoi de plus délicieux que d’en cueillir une et la déguster sur place, et puis il y a les pesticides. Ici, les fouines et les blaireaux ont mauvaise réputation quant aux mouches, personne ne sait leur chemin, si on observe c’est assez ragoûtant… ah, ah ! je les déteste ! l’échinococcose (je viens de lire chez wkpdia) encore une maladie de plus, j’espère que le hérisson n’est pas porteur ! … et les cueillettes de fleurs dans les bois, ou les champignons, mais alors on vit dans un danger constant ? je lis qu’il ne faut rien cueillir de ce qui pousse à moins de 30 cm de haut mais les oiseaux volent, mais si ! ah, je sens que mon centenaire est compromis et déjà je ne me sens pas bien !!!!! !…… bonne fin de soirée à tous.

    • Bonne nuit Darie, avec un nuage d’Infusion d’Iris de chez Prada ! en voici la description :

      « Les premières notes sont celles d’un accord cologne assez classique, frais et naturel : néroli, orange et mandarine pétillantes, assez fugaces. La note verte et poudrée de l’iris affleure progressivement, pudiquement, entremêlée bientôt au vétiver, au cèdre et à l’encens, qui procurent, en sourdine, une douceur boisée et fumée. Le benjoin, avec sa facette crémeuse et vanillée apporte une touche de chaleur sensuelle, à pattes de velours. Tout semble être sur la pointe des pieds, mais tout est à sa place.
      Ce parfum me semble aussi bien masculin que féminin, aucun code olfactif “sexuel” ne se manifestant pour dicter la cible. Pour résumer, ce n’est pas le genre de parfum à crier « ouh, ouh, je suis là ! », mais il semble plutôt susurrer « chut… tu vas voir, attends ». Car, il faut bien le dire, c’est un parfum très discret, à la diffusion extrêmement timide et légère. Et pourtant, il est bien là, sur la peau, il s’installe, se développe, prend son temps, mais il ne faut pas s’attendre à ce que tout le monde le remarque. (par Jeanne Doré août 2007)

      Son défaut majeur, c’est qu’il ne tient pas vraiment longtemps.

  33. Les amis, je ne conçois pas une vie sans parfum et pourtant je ne suis pas quelqu’un de superficiel. Je ne suis pas d’accord avec Coco Chanel, on peut se parfumer même avec un avenir très ordinaire, c’est aujourd’hui totalement démocratisé, les parfums sont des produits de luxe mais les arpètes aiment aussi ce petit plus qui laisse un sillage, comme une silhouette, une carnation, un souvenir de carte postale,…… ainsi en côtoyant une personne inconnue, son parfum que je ne connais pas m’a plongée dans des vacances boisées et résineuses. Qui se souvient du Cuir de Russie ? de « Tabac blond » de chez Caron ? voici un article qui aurait pu intéresser Coco :

    « Le Tabac Blond

    1919. La France et ses alliés négocient les accords de paix avec l’Empire allemand. Le pays commence à revivre. Les horreurs de la Grande Guerre laissent place à une période d’euphorie et d’optimisme où l’on a soif d’oublier et de profiter des plaisirs immédiats de la vie. Un monde a disparu. Après cinq années passées à assumer seules les tâches de la vie, les femmes ont bien changé, elles s’émancipent et s’affranchissent. Dans ces prémices des années folles, certaines d’entre elles, qu’on commence à appeler les garçonnes, se mettent à conduire, à fumer, revendiquant l’égalité des sexes. Elles imposent un nouveau code vestimentaire où les frontières des genres s’estompent. C’est dans ce contexte que Caron va introduire sur le marché le premier parfum à dominante cuir de l’Histoire. Suite au succès fulgurant en France et aux Etats-Unis du Narcisse Noir lancé huit ans plus tôt, Caron est devenue une entreprise prospère gérée par Ernest Daltroff, créateur des parfums et Félicie Vampouille, responsable de la création des flacons et des écrins. Perplexe face à cette évolution de la condition féminine, Daltroff destine dans un premier temps son parfum aux hommes.

    Trop novateur et sophistiqué pour ces messieurs qui de toute manière se parfument peu, ce sont ces femmes d’un genre nouveau qui vont immédiatement l’adopter. Très vite, avec l’appui de Félicie, il est repositionné et vendu en tant que parfum féminin. Le Tabac Blond est une évocation du tabac de Virginie (Etat du sud-est des Etats-Unis), doux et sucré, que les américains introduisirent en Europe à cette époque et qui fut immédiatement prisé par les femmes pour se démarquer des hommes et de leur tabac brun. Parfum d’un genre nouveau, cette réminiscence des bouffées de fumées évanescentes, répond alors à merveille à ce nouveau désir de transgression.

    Le Tabac Blond est une métaphore olfactive car il ne contient pas une seule fleur de tabac. Figuratif et complexe, c’est aussi un des premiers parfums à ne pas copier les éléments de la nature. Daltroff souhaitait en effet s’éloigner des normes académiques de l’époque pour créer une fragrance mystérieuse, abstraite et floue…Comme une volute de fumée. »

    …..Je me demande si cette appellation de tabac blond ne serait pas interdite par Mme le ministre de la santé publique…. je propose un parfum qui s’appellerait globalement « Les Interdits » il ferait fureur dans tous les sens du terme ! bonne nuit camarades !

  34. la source du parfum, bien trouvé Dominique, alors je propose une cascade de fraîcheur avec Eau de Rochas, un parfum discret qui ne nécessite pas de rivières de diamants mais qui fait penser à la perle nacrée de l’huitre. Bise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s