Viennoise, musette, Boston

Laisse aller, c’ est une valse.

Valse est le mot du jour.

Voici la célèbre scène de la valse du film « Le guépard » Visconti 1963

Publicités

45 réflexions sur “Viennoise, musette, Boston

  1. Bonjour , belle idée Dominique , surtout avec Le Guépard et le glamour à l´italienne.
    Décidément, il faut que je retrouve ce livre… Je découvre la valse Boston; et des trois, c´est celle de Vienne que je préfère. Mais la valse musette a un côté tellement « bien de chez nous »,
    qu´on l´aime aussi.
    Je vais prendre mon café et une viennoiserie ( j´en achète parfois pour continuer à me remplumer , et ça marche très bien. D´ailleurs…. je vais devoir arrêter ce caprice qui n´a plus lieu d´être… : ))
    C´est un peu tôt pour valser, mais on peut écouter en attendant ce soir. https://www.youtube.com/watch?v=UK5X_Mb9daM

  2. bonjour ….les journées ne se ressemblent pas , c en’est pas les valses de vienne , la terreur arrive tenant entre ses mains l’odeur de la terreur , dans sa musette pas de viennoiserie , pas de succulent french macarons lemon au fond d’une chaussette de massachusetts ,en moi j’écoute pas un sous-chef de la Wiener Symphoniker qui me dit ce n’est que de l’opéra au notes de plonb de balles ,des sons venant d’instrument de mort par des musiciens qui choisissent eux-mêmes leur dieu musical sur le réseau internet , ils nous offrent des concerts musicales de cris et de larmes retransmis en direct sur les chaines de télévision avec des artistes occasionnels …… c’est les valses de vienne , non gaie mais rytmée par la rivalité sprirituelle d’un empereur sans honneur , une compilation de strauss en operette comme des trompettes pour nous sonner le glas d’un holocauste pour une cause moyenâgeuse pour faire triompher leur doctrine et imposer leurs actes contre notre liberté de vivre , ils veulent l’extermination systématique de notre mode vie , en premier notre liberté de pensée …c’est en 2016 comme si des ombres maléfiques sortirait de l’ombre fétide , des soldats d’un autre temps aux idées du du troisième Reich…..pour un hournan , un génocide , un holocauste pour une seule cause une shoah sans nazie pour juif , chrétien, boudiste , et martiens dans milles années ….je file au travail …..je sais mais avec le mot du jour j’ai laisser valsé mes pensées a mes propres idées a jamais pardonnées …bises ..GO!GO!

  3. Bonjour et merci Dominique: cette valse du Guépard est une perfection!
    Baudelaire nous fait valser aussi avec ce poème « Harmonie du soir »:
    « Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
    Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !

    Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
    Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige ;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

    Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige,
    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
    Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige !
    Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
    Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir ! »

  4. « La valse de la scène du bal du Guépard de Luchino Visconti, musique de Nino Rota (1963) d’après la Valse en fa majeur de Giuseppe Verdi . »
    Vous n’allez pas échapper à celle de Dimitri Chostakovitch…

    • Merci Mareria, c´est curieux comme certains morceaux de musique peuvent être gravés dans la mémoire. Cette valse en fait partie. J´aime bien le passage au saxophone.
      On imagine toujours les valses avec des violons, mais une valse au saxophone( je crois que
      c´est un saxo), cela donne un contraste amusant.
      Un petit air d´accordéon maintenant, qui n´est pas mon instrument favori, mais quand les morceaux sont gais, le menu est savoureux ( anguille au vert , p-d-t vapeur , vin blanc) et que
      l´on est en bonne compagnie, c´est la bonne ambiance assurée.
      Mais les guinguettes des bords de la Marne existent-elles encore?
      -Ciel d´accordéon-
      Y’a dans le ciel un air d’accordéon
      Une aquarelle une boîte à frissons
      Y’a dans le ciel un air d’accordéon
      Un arc-en-ciel qui joue sa partition
      Mettre en musique la ligne d’horizon
      Chercher toujours un nouveau diapason
      Faire de sa vie une improvisation
      Vivre son rêve en bouquet de chansons
      Les musiciens n’ont jamais de maison
      Ils jouent sans fin à perdre la raison
      Leurs doigts qui courent caressent les boutons
      Toutes les nuits de leur accordéon
      Ils font danser des Vénus en jupons
      Jusqu’au matin jusqu’au dernier lampion
      Cueillir des roses quand elles sont en boutons
      Dans le jardin de l’imagination
      Quand VIVALDI joue les quatre saisons
      C’est le printemps qui ouvre ses bourgeons
      Toutes les fleurs s’offrent aux papillons
      Baiser de miel aux fruits de la passion
      Seuls dans les champs une fille un garçon
      Font de l’amour la première moisson
      En écoutant la chanson des grillons
      Le grand bonheur qui porte leurs prénoms
      Y’a dans le ciel un air d’accordéon
      Une aquarelle une boîte à frissons
      Y’a dans le ciel un air d’accordéon
      Un arc-en-ciel qui joue sa partition
      de Jacques-Hubert Frougier .

  5. Bonjour les valseurs et les patineurs, quelle belle valse, et puis au ciné, Georges Lautner (le fils de René St-Cyr) donnait le la avec « laisse aller, c’est une valse » avec la belle Mireile Darc ! mais puisque c’est Sully Prudhomme qui nous y invite alors ….

    « René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

    Invitation à la valse

    C’était une amitié simple et pourtant secrète :
    J’avais sur sa parure un fraternel pouvoir,
    Et quand au seuil d’un bal nous nous trouvions le soir,
    J’aimais à l’arrêter devant moi tout prête.

    Elle abattait sa jupe en renversant la tête,
    Et consultait mes yeux comme un dernier miroir,
    Puis elle me glissait un furtif : « Au revoir ! »
    Et belle, en souveraine, elle entrait dans la fête.

    Je l’y suivais bientôt. Sur un signe connu,
    Parmi les mendiants que sa malice affame,
    Je m’avançais vers elle et, modeste, ingénu :

    « Vous m’avez accordé cette valse, madame ? »
    J’avais l’air de prier n’importe quelle femme,
    Elle me disait : « Oui », comme au premier venu. »

    … sans oublier nos poétesses :

    Valse

    Marie Krysinska

    Ah! pourquoi de vos yeux
    Tant appeler mes yeux,
    Et pourquoi d’une folle étreinte me dire
    Que tout est puéril
    Hors élan de nos cœurs
    Éperdus l’un vers l’autre.
    Ces lampes claires et ces girandoles
    Dévoileraient mon trouble sans doute,
    Si je laissais vos yeux
    Tant parler à mes yeux.
    Vois l’enchantement de cette nuit complice
    Et ces roses
    Amoureuses
    Aux corsages des Amoureuses.
    Respirons les aromes charmants
    Qui montent de ces fleurs,
    Parées comme des femmes,
    Et des ces femmes parées
    Comme des fleurs.
    Enivrons-nous du doux vin
    Cher à Cythérée,
    Tandis que les violons
    Traînent des notes pâmées
    Et que les violoncelles sont
    Des voix humaines extasiées.
    Ne fuyez pas, chers yeux, tes yeux
    Abandonnez-vous vaincus et vainqueurs,
    Abandonnez-vous, tes yeux à mes yeux.

    (Marie Krysinska, Rythmes pittoresques)

  6. Je crois que j’ai récupéré les travailleurs de Mareria, ceux qui bricolaient sur les réseaux, à moi les problème et la sous tension !
    Dominique nous fait valser aujourd’hui, c’est une belle invitation….. je n’ai pas aimé le livre « Le Guépard » mais j’ai beaucoup aimé le film culte de Visconti, un magnifique metteur en scène et quelle distribution, Cardinale, Delon, Lancaster…
    « La valse est une danse populaire austro-hongroise aux racines très lointaines. En effet, à la cour de Vienne au XIIIe siècle, le minnesänger Neithart von Reuerthal composa des chansons dont le rythme annonçait clairement celui de la valse. A cette époque, un fifre et un tambourin donnaient le rythme, accompagnant ainsi les danseurs qui assuraient eux-mêmes le chant tout en virevoltant. » austro-hongroise le pays de mon arrière grand père mais je crains qu’il n’ait pas eu beaucoup l’occasion de valser ou alors avec la valise !
    «  »Johann Strauss fils » amène la valse à son apogée. Compositeur autrichien, grand spécialiste de la valse, il est l’auteur de nombreuses œuvres, telles que ‘Le Beau Danube Bleu’, ‘Sang Viennois’, ‘La Vie d’Artiste’, etc… »
    Cette valse ancienne me revient toujours en mémoire, je l’ai déjà donnée car elle parle de l’amour du pays, dans un film que j’ai oublié, un parfum d’enfance :

    Valse valse jolie valse
    Ta musique me rappelle
    Le ciel rose de mon Tennessee
    Dans l’ombrage d’un village
    Sur ta douce ritournelle
    Je valse et ma belle aussi
    Je l’embrasse en dansant
    Et son front rougissant
    A le goût des violettes d’ici
    Valse valse jolie valse
    Rends-moi vite aux fleurs nouvelles
    Ma belle et mon Tennessee.

    Danse danse mon enfance
    Suis ta ronde par le monde
    Jusqu’aux routes de mon Tennessee
    Mes collines qui s’inclinent
    Sous la brise vagabonde
    Ma peine et ma belle aussi
    Je l’enlace déjà
    Elle valse dans mes bras
    Et mon coeur est déjà loin d’ici

    Valse valse jolie valse
    Rends-moi vite aux fleurs nouvelles
    Ma belle et mon Tennessee.  »

      • Bonjour Dominique, il est des livres que je ne relirai jamais, et pourtant c’était il y a un demi siècle, c’est bien le Guépard et aussi L’éducation sentimentale de Flaubert ! mais le film et ses personnages peut-il nous influencer pour une relecture puisque nous pourrions mettre des visages sur les personnages ??? je ne m’y risquerai pas. C’est vrai que souvent le livre est supérieur au film mais ici c’est peut être Visconti le maître d’oeuvre !

      • En effet, la relecture est dévoyée par le souvenir du film ; bon je ne le relirai pas !
        Et Visconti a fait du livre un chef
        d’ œuvre.
        L’ Education sentimentale , on l’ a
        décortiqué en classe pendant des semaines et je me suis rarement autant ennuyée.

      • Le roman de Lampedusa a été au programme du bac de français en 2008; cela devait normalement susciter des cours passionnants; la manie d’ergoter pendant des heures sur un texte ou une oeuvre est passée; mais c’est vrai que j’ai vu des « professeurs »se contenter de la lire à haute voix ( par exemple, une pièce de théâtre classique: des lectures et basta) ; c’est sûr que préparer un cours qui puisse être intéressant, cela demande du boulot!

  7. Le film est sublissime, mais le roman très subtil et foisonnant: tout un univers que le film ne peut souvent que suggérer. Quand Darie l’aura lu, nous serons peut-être 2 à 2??

    • Mareria, vous me donnez envie de le relire.
      Je l ‘ ai lu il y a très longtemps.

      Sans transition, je lis dans un journal anglais que l’ assassin au nom français, a été bagagiste cet hiver à L’ aéroport de Chambéry, après avoir passé sans problème les tests psy et enquête de police.

      • J´ai entendu cela hier Dominique , et nous avons vu le nouveau visage , récent , aux infos de chez moi. Je ne sais pas si nous le verrons aux infos françaises. Je n´ai pas pu répondre hier
        à Monique et à vous ( plusieurs fois d´ailleurs) , mais je comprends pourquoi…

      • Dominique, plus on avance dans l’enquête, plus on s’étonne que cet assassin ait pu perpétrer un tel crime ! la France est au-dessous de tout, elle était prévenue !

      • La presse anglaise avance aussi que
        d’ après les études des téléphones, les deux ne se connaissaient pas depuis longtemps et suggère qu’ils ont agi sur ordre.

      • Et, Dominique, il apparaît que le tueur de Nice a été filmé à Ventimiglia en octobre dernier participant à une manif po-migrants; tous les médias italiens en parlent apparemment.

    • Je suis de plus en plus curieuse de lire ce livre… Je suis plongée dans le livre d´Antoine Balbous qui est absolument incroyable, même si nous sommes au courant des faits principaux, mais on en apprend encore. Dans l´introduction, on tombe déjà des nues. 25-30% des hommes de 25-70ans souffrent d´impuissance en AS, et importation pour3milliards de$ par an de viagra en Eg.
      Cela laisse songeur sur les frustrations viriles…
      Foin de morosité , valse de Vienne avec François Feldman ( on ne l´entend plus beaucoup , les nouveaux chanteurs ont pris tout l´espace médiatique…)

    • Quelle bonne idée , Mareria de nous rappeler cette magnifique petite statue. J´ai eu lachance de voir une Exposition Camille Claudel à Biarritz. J´étais subjuguée de voir ces statuettes de jade , d´onyx , de bronze. Elles ont toutes des expressions de visage , des mouvements du corps intenses. On ne comprend pas qu´elle ait été rejetée par sa famille, quand on voit un tel talent. Son frère , sa mère n´ont pas voulu voir son génie, et puis sa détresse, alors qu´elle aurait dû être protégée et aidée. Elle n´est pas oubliée désormais, grâce à sa nièce, et ce n´est que justice, et pour le plaisir des yeux. L´Exposition était assez chère, et j´avais laissé la famille sur la plage… Le budget vacances est lourd, ils/elles se sont rattrapé(e)s à la Rhune, les Gorges de Kakuetta ( le Viking disait toujours les gorges des cacahuètte : ))) en marchant.

  8. trois messages de grande et forte gentillesse du fig , pour un commentaire de moi , mafois je vois point pourquoi , j’ai répondu gentillement a un internaute marocain vivant en france , a mohamed 1979 …( le voici ) ..que voulez -vous en france nous avons pas la ch anse du bien vivre du royaume de thaïlande du maghreb arabe, nous avons pas les shérifs de l’empire chérifien les yeux a regarder le ciel sur l’exploitation des enfants et la prostitution enfantine…adama traoré est peut-être décédes d’un éclat d’escroquerie , a force de jouer au chat et la souris on arrive a perdre , la france n’est pas toujours la francaise des jeux …) je vois rien de grave moi a mon commentaire , qui répond au sien bien plus grave sur la conscience de notre france ……..bon je file a la douche ….ah! oui je t’ai répondu Monique j’espère que comme je v’ai etre banni hi!hi! , ils vont laisser mes deux commentaires sur le pape ….a demain matin ….hola! j’ai mal au oreilles ou la tronche ou le pieds par la chaleur et le soleil …bises ..GO!GO!

    • Papy ne t’en fais pas, moi j’en suis au énième message, alors moi aussi j’ai ma trappe et hop, pas lu, rien à cirer, dans les supprimés, du tac au tac…. et maud a le toupet de me dire « qu’il s’agit peur être d’une mauvaise compréhension ! que nenni, je dis clairement les choses, c’est elle qui ne comprend rien. et puis j’avais dit que je voulais bien partager mon banc public mais pas celui de mon église, un internaute a été encore plus gonflé et c’est passé, s’il y a des éléments pouvant être confondus avec des terroristes, il appelait la sécurité ! elle est bien bonne !

  9. avant de partir sous la cascade d’eau de la douche , j’ai pas envie comme je suis en adan d’attraper un coup de chaleur , je comprend pas le fig …mes commentaires sont toujours crémeux comme des viennoiseries , aussi profond qu’une musette de soldat , pas de boston de légion ….mafois je parle des mots du jour en ces heures …..allez je file sous l’eau …froide , glacée …j’ai un verre de pastis en main hi!hi!……quoi gnouf!gnouf!….tu te noie …non sa caille ici c’est l’islande ..mais non le climat de l’islande est un climat océanique tempéré..en hiver , en plus il fait plus doux et chaud car c’est de l’eau norvégienne ..tiens regarde kiki , tu vois des orques et baleines , nous sommes bien en norvège et non en islande …a tromso et non boston ….GO!GO!

    • Attention Klaus , ne confondez pas : l´eau chaude pour la douche , l´eau fraiche pour le pastis.
      Taquinerie du vendredi. Repos pour le WE.
      On dit Tromsö , pas Tromso . Et Jonas-le-suédois? Toujours bon appétit ? Dites-lui que la saison des myrtilles a été bonne. On attend les airelles , puis les champignons. God kväll.

  10. berääggtoddy när tuppen gal, Mrs. du måste veta, du som bor i Sverige, dikten på den vackra ttelsen om Karl XII kung av Sverige, kommer en tupp gala gråta Pierre igen, igen, och detta som skjuts inte är uppfyllt i en annan tid, och så, fru jag ville skriva dig i medeltida latin, men ingen vet har satt dig om du har denna kunskap, jag hoppas att vara begriplig fru, jag är en Viking och inte resning av en Rus …. God kväll fru .
    God kveld Madam ( Norbjørn) .

    • Ha-la-la… j´arrive trop tard. Klaus, j´ai dû arrêter l´ordi qui ne marchait plus bien. La roulette , toujours cette roulette. Bonsoir à Jonas et à Norbjörn ( l´ours du Nord )
      Bonne soirée , c´est la soirée belote ? Bonne pioche, Klaus!

  11. Je découvre cette chanson de Léonard Cohen ( ignaritude!):  » Take This Waltz », et je vois que c’est la traduction en anglais du poème de Federico Garcia Lorca : « Pequeño vals vienés »; voici le début de la traduction de Lorca en français ( plusieurs sont disponibles):
    « À Vienne, il y a dix jeunes filles
    Et la mort qui geint sur une épaule
    Un arbre aux colombes pendues
    Et un fragment de l’aube
    Une galerie aux mille fenêtres
    Dans le musée des rimes
    La la la, li la la…
    Prends cette valse mon amour et serre les dents »(…)

    • Comment ai-je pu ne pas y penser , Mareria ? Je raffole de cette chanson. Et pas seulement celle-là. Léonard Cohen peint aussi très bien. Il est un artiste complet, un peu ténébreux , je crois, aux idées sombres.

      • J’aime beaucoup cette chanson aussi, neuve pour moi, mais j’étais sûre que vous la connaissiez! Je ne savais pas que L Cohen peignait: j’ai vu qu’il pratique la méditation zen, et qu’il est juif pratiquant.

  12. Bon Darie je suis point un camarade du baron de Goertz,seulement de norbjorn ( dit barouc ) , mais je connais l’histoire de beaucoup de pays car je bouquine énormément , tu dois savoir , oh! oui , qu’après les batailles de charles XII , le règne suèdois était a plat , une olive glacée sous la lune nordique , tu dois savoir tu as était a l’école que les grandes puissances de l’europe qui suivirent les défaites suèdoise de charles XII, ils voulurent tous une grosse part de viennoiserie de la suède sur tout la cerise , la pologne , la russie , le danemark, la saxe , la prusse hi!hi!, les grandes province unies et autres , formèrent une forte coalition , tu connais la fin quoi comme moi , tu chercher pas atrapper les pokémons en classe , que sur son cheval blanc en attaquant la norvège le charles XII , fut tué par un projectile de plomb type boulet de petite taille lui traversa le crâne de part en part et le tua sur le coup , sans oublier que depuis les années 1700 , charles XII persiste a rester mort sans vie , bon je vais point te raconter l’histoire de ta suède non …. tu dois tout savoir ……allez bises a toutes ..apéro ..A GO!GO!

  13. Il y a la valse de Mireille Mathieu, qui s’en souvient ?

    Le bal allait bientôt se terminer
    Devais-je m’en aller ou bien rester?
    L’orchestre allait jouer le tout dernier morceau
    Quand je t’ai vu passer près de moi

    C’était la dernière valse
    Mon cœur n’était plus sans amour
    Ensemble cette valse
    Nous l’avons dansée pour toujours

    On s’est aimé longtemps toujours plus fort
    Nos joies nos peines avaient le même accord
    Et puis un jour j’ai vu changer tes yeux
    Tu as brisé mon cœur en disant « adieu »

    C’était la dernière valse
    Mon cœur restait seul sans amour
    Et pourtant cette valse, aurait pu durer toujours
    Ainsi va la vie, tout est bien fini
    Il me reste une valse et mes larmes…

    La la la la la la la la la la

    C’était la dernière valse
    Mon cœur restait seul sans amour
    Et pourtant cette valse, aurait pu durer toujours »

  14. Aïe, j’ai déposé, comme un éventail oublié, cette viennoiserie sur la page de la brioche ! je remet la valse à l’endroit.

    Ce soir, il y a bal chez Flaubert et il y a Mme Bovary…. ambiance :

    « Le bal à Vaubyessard »

    « L’air du bal était lourd ; les lampes pâlissaient. On refluait dans la salle de billard. Un domestique monta sur une chaise et cassa deux vitres ; au bruit des éclats de verre, Mme Bovary tourna la tête et aperçut dans le jardin, contre les carreaux, des faces de paysans qui regardaient. Alors le souvenir des Bertaux lui arriva. Elle revit la ferme, la mare bourbeuse, son père en blouse sous les pommiers, et elle se revit elle-même, comme autrefois, écrémant avec son doigt les terrines de lait dans la laiterie. Mais, aux fulgurations de l’heure présente, sa vie passée, si nette jusqu’alors, s’évanouissait tout entière, et elle doutait presque de l’avoir vécue. Elle était là ; puis autour du bal, il n’y avait plus que de l’ombre, étalée sur tout le reste. Elle mangeait alors une glace au marasquin, qu’elle tenait de la main gauche dans une coquille de vermeil, et fermait à demi les yeux, la cuiller entre les dents.

    Une dame, près d’elle, laissa tomber son éventail. Un danseur passait.

    – Que vous seriez bon, monsieur, dit la dame, de vouloir bien ramasser mon éventail, qui est derrière ce canapé !

    Le monsieur s’inclina, et, pendant qu’il faisait le mouvement d’étendre son bras, Emma vit la main de la jeune dame qui jetait dans son chapeau quelque chose de blanc, plié en triangle. Le monsieur, ramenant l’éventail, l’offrit à la dame, respectueusement ; elle le remercia d’un signe de tête et se mit à respirer son bouquet.

    Après le souper, où il y eut beaucoup de vins d’Espagne et de vins du Rhin, des potages à la bisque et au lait d’amandes, des puddings à la Trafalgar et toutes sortes de viandes froides avec des gelées alentour qui tremblaient dans les plats, les voitures, les unes après les autres, commencèrent à s’en aller. En écartant du coin le rideau de mousseline, on voyait glisser dans l’ombre la lumière de leurs lanternes. Les banquettes s’éclaircirent ; quelques joueurs restaient encore ; les musiciens rafraîchissaient, sur leur langue, le bout de leurs doigts ; Charles dormait à demi, le dos appuyé contre une porte. »……………………..

    Ils ont probablement valsé sur la Valse brillante de Chopin ! bonne fin de soirée à tous.

    • Mon congélateur a passé la valse à gauche… ouah, il avait 18 ans et il ne s’est pas remis d’un dégivrage que j’ai voulu foudroyant, le prochain sera avec froid ventilé, plus jamais la corvée de dégivrage, une horreur…………..demain je vais donc en prospection dans les chaînes du froid !
      Un peu de romantisme pour finir la soirée, choisissez votre cavalier et c’est parti !

    • Monique, je rajoute juste le paragraphe qui précède cet extrait, car Flaubert y cite « mon » Castellammare ( di Stabia), la ville de Flore, près de Pompéi: « À trois pas d’Emma, un cavalier en habit bleu causait Italie avec une jeune femme pâle, portant une parure de perles. Ils vantaient la grosseur des piliers de Saint-Pierre, Tivoli, le Vésuve, Castellamare et les Cassines, les roses de Gênes, le Colisée au clair de lune. Emma écoutait de son autre oreille une conversation pleine de mots qu’elle ne comprenait pas. On entourait un tout jeune homme qui avait battu, la semaine d’avant, Miss Arabelle et Romulus, et gagné deux mille louis à sauter un fossé, en Angleterre. L’un se plaignait de ses coureurs qui engraissaient ; un autre, des fautes d’impression qui avaient dénaturé le nom de son cheval. »
      Bonne fin de soirée

      • Merci Mareria, Emma Bovary me désenchantera toujours mais quel beau roman qui fit scandale, cela fait sourire aujourd’hui. bonne nuit.

    • On dira que c´est « une valse à deux temps », Monique. Cela n´existe pas, cela n´existe pas , et pourquoi pas ? sourire et clin d´œil à Robert Desnos.
      La valse est une danse qui s´apprend vite, il suffit de tourner en mesure, et d´un bon cavalier , qui sait éviter les escarpins de sa cavalière. On peut voir de jolis couples , au Bal des Débutantes. Le bal commence par une valse il me semble. C´est assez drôle de voir les jeunes demoiselles faire leur entrée dans le monde. C´est très surfait, et le monde entier,
      (des parvenus compris ) tiennent beaucoup à y envoyer leurs rejetons… Même des acteurs américains retiennent des places pour leurs jouvenceaux et jouvencelles ( ex:Bruce Willis : ))
      Bonne soirée , à tous.

      • Darie, j’aurais aimé assister au bal fastueux de cette aristocratie d’antan, juste une fois….., le Bal des Débutantes est parfois bien qualifié car, d’après un reportage et même si elles ont travaillé d’arrache pied, quelques jeunes filles, visiblement, n’ont pas la vocation de la valse mais plus du disco ! la valse, c’est romantique et les robes sont si belles. Le petit peuple avait sa valse musette beaucoup moins romanesque mais plus sensuelle. Je m’étonne qu’à notre époque, il y ait encore cette entrée dans le monde, autrefois c’était pour trouver un mari, aujourd’hui, avec la vie dissolue de ce monde de parvenus, c’est vraiment du cinéma. J’ai vu un reportage très intéressant sur André Rieu, c’est une vaste entreprise à gérer, il fait travailler énormément de personnes et quel matériel ! on dit qu’il fait danser les maisons de retraite, ce n’est pas très gentil mais au moins il fait vivre du monde et c’est un beau spectacle. En attendant d’aller au bal chez Temporel, bonne fin de soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s