噴泉

Le titre ne coule pas de source pour ceux qui ignorent le chinois.

Il s’ agit de fontaine, le mot du jour.

image(Fontaine des enfants, Kansas City)

image
(Joan Fontaine)

image(Jean de La Fontaine)

Publicités

140 réflexions sur “噴泉

  1. Mes jeunes amis, je sens le froid descendre comme un couperet, j’ai vu l’herbe verte devenir doucement blanche, il va neiger et il y aura du verglas….. je pense à nos SDF dans leurs abris de fortune et de carton qui vont peut être mourir d’hypothermie sous un pont ou près d’une bouche de métro … ils ne supportent pas la vie collective, la cohabitation avec d’autres qui se battent parce que tous avinés. Ils préfèrent « crever » tout seul mais libres. Combien de morts demain ? c’est pathétique ! il suffirait qu’ils puissent avoir une petite chambre à eux la nuit, comme les migrants qui ont de belles chambres refaites à neuf avec toutes les commodités. cela n’émeut pas les associations bien trop mobilisées pour les étrangers. On vit une époque formidable ! bonne fin de soirée à tous et bonne nuit à Dominique sous la couette des trois lapins.

  2. bonjour ..
    la picardie de picard et du pinard vive parfois frustrée les pieds gelées , les habitants sont forts frustés d’avoir leur pieds une forme pittoresque de poisson surgelé , en picardie de picard il y a de la diversité, de la fantaisie, du blanc de partout et du froid pour tous , le cris de rassemblement picard , tous ensemble , tous ensemble dans le froid , c’est la que tout s’assemble se ressemble que tu pense a la nuit qui est une dimension de paul éluard de chez picard …un œil rond et un œil comme la dernière lune ont vu, sur des rivages masqués, une baleine revenir pour confondre l’homme….il manque un ours blanc sur une banquise en centre d’une bassine dans le jardin oublier dans le paysage picard ….bon j’ai du travail moi et surtout nous allons casser la graine ….GO!GO!

  3. chez Darie on danse dehors en cadence , la danse des esquimaux qui enlève les maux , un petit lapon , deux pingouins en smoking , trois esquimaux aux joues rouges couleur fraises , attendent devant la maison que la pompe a chaleur chauffe les vitres pour qu’ils lèches les gouttes de transpiration du verre , tout est blanc dehors , on dirait que odin est venus laver la nature suèdoise avec une léssive qui lave plus blanc que blanc , c’est la valse des baleines qui font la roue devant un bol de lait de poule pour faire le coq en chef de basse cour , chez Darie en laponie, le soleil brille a minuit, en laponie on danse, on danse , ça donne chaud, on a chaud on mange des esquimaux, des glaces a la crème au chocolat,a la fraise et au nougat et de baies de sureau et de chair d’hareng , un petit lutin viking les pieds pris dans le froid , cris a sa guise en réponse contre le froid , non, oh non, pas encore ! non, oh pas encore ..il neige………GO!GO!

  4. devant la fenêtre de mareria tout est blanc , d’un blanc d’une blancheur accablante , c’est la qu’une fée venue y dansée , se dit si je m’arrête ici je vais rester gelée , dans le profond du jardin de mareria tout est calme dans un silence éternel,aucune source murmurante sort d’une fontaine , tout reste figé , dans l(étendues sauvages de sa campagne on peut voir des rennes en laisse tirant le facteur dans un fracas de sabots , un bonhomme de neige immobile tenant un ballet comme le plus beau calice de fleur, a si froid , que de sa neige du visage , des deux boutons noir , des larmes bleues de rosée froides glisses de son dernier regard ……………….bon pour ne pas saturé mon esprit,j’ai fait trois commentaires , pas de jalouses , vous avez froid et non moi , le soleil pointe son nez ,pour que mon temps de la vie soit beau , pour que ma terre reste ma terre, et que mon esprit va vers le ciel, ou la lumière me donne de l’espoir et la force d’avancer …..bises a toutes ….je retourne au travail , et il y en a beaucoup……GO!GO!

  5. DOMINIQUE EST MALADE ………..donc j’applique les lois romaine ……bises a elle …..mais qu’elle garde sa grippe ….hi!hi!…..GO!GO!

  6. DOMINIQUE …..un camarade m’a dit , la petite femme anglaise a la grippe elle devrait ( piquer du pif) , cela veut dire chez nous ….picoler comme un petit oiseau dans un verre de vodka sans fond , en clair ..tu connais cela ( se péter la ruche ) , que le pif le d’une enrhumée produit la goutte comme l’abeille produit du miel….bien pour ton thé hi!hi!….bon je file au travail …dure pour lever le petit doigts pour le thé , entre la tasse et les mouchoirs en papier ……bises …avec un masque de protection respiratoire…..non contre les particules fines …mais la forte grippe ……..GO!GO!…..en fin de journée ou avant ………..

  7. Bonjour la compagnie et une pensée spéciale pour Dominique qui doit peiner dans les vapeurs d’inhalation et de thé aromatisé avec du rhum, rien de mieux pour éliminer la grippe.
    Ici, pas de verglas, pas de neige, rien, il fait même chaud avec 0°, tant mieux on ne va pas se plaindre ! papy se moque de la grippe, nous allons voir à moins qu’il ait eu la prudence de se faire vacciner, comme moi . A plus tard je dois filer mais un bon coton j’espère !

  8. Bonjour tous , et un coucou à Dominique, muchée ( expression du Nord ) sous sa couette de plumes d´eider . Les trois dégourdis se démènent pour apporter le journal , faire leur petit-déj
    eux-mêmes , et répondre au telefon . Ils font ce qu´ils peuvent : )
    La température est remontée à 0° chez nous ?! Le Viking est parti au bord de l´eau avec un tronc d´arbre , notre pommier qui n´a donné que quinze pommes en quinze ans ans , pas une de plus ! un scandale . Le vendeur aurait mérité le supplice de la chèvre de Fernandel , lui qui a dû beaucoup rire de nous avoir vendu ce pommier greffé (il devait donner soi-disant quatre espèces de pommes différentes … )
    Ce tronc servira désormais de perchoir au martin-pêcheur du Götakanal. J´espère que le Viking ne va pas glisser dans l´eau pour cette œuvre pie . Il ferait n´importe quoi pour des oiseaux …
    Bonne journée , bonne convalescence à Dominique , et les trois zozos à quatre pattes ,
    écoutez ceci : Sages… et chuuut ! pas de bruit ! bien … good boys … (je sais parler aux chiens : )

    • Bonjour Darie, ce que je m’amuse avec votre vilain pommier fainéant, le viking va sur l’eau sur le tronc d’arbre ??? ah, un excellent moyen de voyager gratuitement mais c’est un métier j’ai vu un reportage à la TV !! il fait tout pour les oiseaux et je trouve cela tellement formidable… le martin pêcheur est tellement beau, un rêve….. je brise la glace de l’eau aux oiseaux, je les nourris, j’ai repéré leurs horaires, il y a un pinson, un rouge gorge, des locustelles, des tourterelles, des merles et surtout deux couples de mésanges charbonnières et un de mésanges bleues… graines, pain, boules de graisse, planta… bref, de quoi passer l’hiver au mieux.
      Un temps à duvet d’eider, 0° il a plu et HOP transformé en verglas aussi sec, le perron est une patinoire, garons les fémurs !
      Votre pommier bat mon mirabellier, une seule prune en 2016 mais attention, j’espère l’apothéose cet été sinon ma vengeance sera terrible, côté tronc il est fluet, pas de quoi faire un feu de cheminée !
      J’invite Jules Renard et son « martin pêcheur » pour le viking

      « Ça n’a pas mordu, ce soir, mais je rapporte une rare émotion.
      Comme je tenais ma perche de ligne tendue, un martin-pêcheur est venu s’y poser.
      Nous n’avons pas d’oiseau plus éclatant.
      Il semblait une grosse fleur bleue au bout d’une longue tige. La perche pliait sous le poids. Je ne respirais plus, tout fier d’être pris pour un arbre par un martin-pêcheur.
      Et je suis sûr qu’il ne s’est pas envolé de peur, mais qu’il a cru qu’il ne faisait que passer d’une branche à une autre. »

      …. mais pour une fois je ne suis pas d’accord avec Maurice Carême :

      Le martin-pêcheur
      Maurice CAREME

      Martin-pêcheur
      N’a pas de coeur.
      Et les poissons le savent bien
      Dont il déjeune le matin,
      Perché sur une branche en fleur.
      Dieu sait cependant s’il est beau!
      Rouge dessous, bleu sur le dos.
      On a donc bien raison de dire:
      Beauté sans bonté ne vaut rien.
      Martin-pêcheur, oiseau vaurien,
      C’est vous qu’il conviendrait, sans rire
      De plonger dans la poêle à frire. « 

  9. Salut les potes, je suis un modèle de démonstration, la grippe comme décrite dans les livres !
    Alors ramassez ces qqes mots comme autant de pièces d’ or, un trésor, parce que après, je retourne sous ma couette avec la flasque de rhum, mon Thermos de thé, le paracétamol, les deux lapins,
    l’ otarie gominée et surtout, pas un bruit.
    Merci
    Do not disturb ^^

    • Bonjour Dominique, nous ramassons ce bonjour qui nous rassure, les lapins et l’otarie ont intérêt à se tenir tranquilles et puis même dans un carré urbain ils peuvent mettre le nez dehors.
      L’ordonnance me parait bonne, il n’y a rien d’autre à faire et puis d’un temps pareil on n’a même pas envie de sortir un bout de bonnet. Bise et bon courage… repos !

  10. mes dames , une bonne pause arrive , il fait une si belle journée ensoleillé que je vais me balader en montagne , une petite marche de quatre heures avec musette bien remplie , j’ai pris un appareil photo , je sais pas m’en servir mais c’est pour qu’un camarade le cherche , je part avec une douzaine de camarades en repos , il fait beau en hiver donc , il faut bien en profiter , demain dimanche je serais absent toute la journée , je vais chez le commandant du 2 REG , a son domicile non a la caserne , je vais passer une bonne journée chez eux , ces enfants ont environ 12 ans la plus grande je crois , une voiture avec chauffeur viendra au petit matin , c’est un peu comme un people , en limousine peugeot hi!hi! non rols royce ….mafois toujours pas en camion berliet , a demain toutes , de toutes manières tous mes messages sur le figaro a part un ou deux sur la sauvage sont dans les oublies , elle se sent pas coupable , merde a lors ….la seul fois qu’elle sait énerver et qu’elle a couru a près les fesses de la copine de son mari car elle avait perdue son honneur …elle était cocufiée …cela me fait rire …son époux valait rien ….mais il partait parfois pendant un mois a la chasse ou pèche …on a le temps de faire s avalise pour protéger ses enfants des viols répétitif ….avec la peur …on peur gravir une montagne a main nue …..a lundi ou plus ….bises …..GO!GO!

    • Hello papy, une journée ensoleillée, pas possible, ici on fend le brouillard tout est morne, ô vaste campagne… non, non, ça c’est pas de moi ! bonne journée avec ton commandant, une voiture avec chauffeur et bien on ne se refuse rien, ici, pour avoir un taxi c’est coton, il faut prévenir trois jours avant !
      Il y a des sujets qu’on ne peut pas aborder dans le journal ou alors il faut ramper … et pendant ce temps il y a un brave type en prison parce qu’il a tué son agresseur voleur qui s’était introduit chez lui de nuit, il va écoper de 10 ans. Elle est chouette la justice. Bon dimanche.

  11. Qui dit fontaine , dit fontainier , et être fontainier des grandes eaux de Versailles est un métier à plein temps . Je ne sais plus dans quelle émission j´ai vu cela , mais c´était très intéressant .
    Aperçu :
    http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/vie-scientifique/les-metiers-dart-a-versailles/les-metiers-dart/zoom-sur-un-metier-dart–fontainier-1

    Il faut les maintenir en bon état de marche , et avec le matériel d´époque .
    Honneur aux fontainiers , qui avaient un rôle important autrefois , on l´a vu dans « Manon des sources » . Plus de fontaine , plus d´eau , et c´est la panique générale !
    -Nostalgie parisienne-
    Bon Suisse expatrié, la tristesse te gagne,
    Loin de ton Alpe blanche aux éternels hivers ;
    Et tu songes alors aux prés de fleurs couverts,
    A la corne du pâtre, au loin, dans la montagne.

    Lassé parfois, je fuis la ville comme un bagne,
    Et son ciel fin, miré dans la Seine aux flots verts.
    Mais c’est là que mes yeux d’enfant se sont ouverts,
    Et le mal du pays me prend, à la campagne.

    Le vrai fils de Paris ne regrette pas moins
    Le relent du pavé que, toi, l’odeur des foins.
    Montagnard nostalgique, – il faut que tu le saches. –

    Mon coeur, comme le tien, fidèle et casanier,
    Souffre en exil, et l’air strident du fontainier
    Me ferait fondre en pleurs ainsi qu’un Ranz des Vaches.
    de Francois Coppée ( 1842-1908)
    Voici un Ranz des Vaches . Ce n´est pas très enjoué , mais c´est cela : https://www.youtube.com/watch?v=n90gr-yIeQA

  12. De retour d’une journée bien chargée, toujours dans la maisonnée, et voici une chanson, bien « sirupeuse », grand succès à l’époque, de JimmyFontana – » Il Mondo »…

  13. Je ne connaissais pas le chanteur de Mareria, je vais l’écouter juste pour m’endormir, c’est pire que la mouche tsé-tsé, pas besoin ni de tilleul ni de camomille, ça nous change des brailleurs patentés !
    bon, j’ai le sirop de la convalescence, cette chanson est sur le même air que la « Méditerranéenne » de Hervé Vilard

    Où sont nos chanteurs langoureux et Italiens des années 1980 ? qui se souvient d’Adriano Celentano et « preghero » qu’est-ce qu’on a dansé sur cet air là ! que cette petite promenade italienne au pays des voix suaves apportent le miel à Dominique, quelques jolis vers un peu de musique et bonne nuit

    • Mama mia , Mareria , que j´aime Adriano Celentano , et sa voix magnifique .
      J´écoute Les Misérables , la comédie musicale, version anglaise . Je vais écouter toutes ces vidéos après . La petite « Cosette » a une très jolie voix .

    • Darie, la suspicion est dans l’air, le vaccin de la grippe est-il efficace oui ou non ou bien on n’en sait rien ? j’espère que nous n’avons pas une épidémie de grippe espagnole !
      c’est pas la grippe de Mme Bachelot ?

      • La grippe sévit aussi en Suède. Il faut éviter de s´attarder dans les magasins . Je crains que le
        Viking ne l´amène à la maison dès que les cours reprendront , ce lundi qui vient . J´ai coupé
        des branchettes du buis de mon jardin . Il est immense , très prospère , pas taillé au carré , ni en boule , ni en topiaire sophistiquée , mais ce n´est pas grave . Il a une allure naturelle , aérée ,
        et d´après un horticulteur que j´ai entendu sur TV5 monde , c´est mieux ainsi pour éviter la
        pyrale du buis . Les branches trop serrées gardent les papillons de la pyrale, emprisonnés dans
        l´arbuste . Le mien serait « refusé » au concours d´horticulture , pas assez présentable : ) mais il est sain et vigoureux ! il mesure 3 à 4 mètres de haut , alors que le chef l´a recueilli dans le
        bois , , haut de 30 cms il y a une quinzaine d´années : ) Je l´appelle buxus gigantus , hi-hi .

  14. Darie, je suis enfouie sous les édredons, et je souris à vous lire toutes ; ainsi je me soigne de vos sirops italiens et buis suédois.
    J’ avais un buxus minus qui attirait un de mes lapins comme un aimant.
    Tous les matins, le premier pipi était pour lui, il n’ a pas résisté.
    Bonne nuit.

    • Bonne nuit Dominique . Taïaut ! Sus aux virus de tout poil . On les aura : )
      Il faut remettre un buxus minus entouré d´une clôture , et un faux buis acheté à Prisunix ou
      Monopric , en plastique, pour le lapin incontinent : ) Repos , et Bises de guérison imminente !

  15. Bonjour la petite compagnie de l’hiver, j’espère que nos sirops italiens ont été efficaces pour la guérison de la grippe de Dominique, elles ont endormi aussi les lapins et l’otarie, ils n’ont pas résisté à l’appel des voix du sommeil.
    Ici brouillard et grisaille, un temps à rester coucher toute la journée…. pauvre épiphanie, la galette et le cidre ne suffiront pas alors j’en appelle aux rois mages :

    Edmond ROSTAND   (1868-1918)

    Les Rois Mages
    Ils perdirent l’étoile, un soir ; pourquoi perd-on
    L’étoile ? Pour l’avoir parfois trop regardée,
    Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée,
    Tracèrent sur le sol des cercles au bâton.
    Ils firent des calculs, grattèrent leur menton,
    Mais l’étoile avait fui, comme fuit une idée.
    Et ces hommes dont l’âme eût soif d’être guidée
    Pleurèrent, en dressant des tentes de coton.
    Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres,
    Se dit « Pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres,
    Il faut donner quand même à boire aux animaux. »
    Et, tandis qu’il tenait son seau d’eau par son anse,
    Dans l’humble rond de ciel où buvaient les chameaux
    Il vit l’étoile d’or, qui dansait en silence. « 

  16. Bonjour , les debouts et les patraques, pas très froid quand on compare avec les pays
    voisins : -4° . La grippe dure une petite semaine , mais avec les buis en tisane, en 48h , on est frais et dispos , et bon pour le service . Expression qui n´a plus lieu d´être , et que les jeunes
    ne connaissent pas , une de plus !
    Beau poème tout à fait d´actualité , l´Epiphanie et la galette des rois . On ne tire pas les rois en Suède , mais le jour de l´Epiphanie est férié . Depuis 30 ans , j´oublie que c´est férié : )
    Heureusement , maintenant, les magasins d´alimentation sont ouverts , mais il y a 25-30 ans ,
    tout était fermé !?!
    Le jour de la pleine lune , en début de semaine , on voyait la lune très lumineuse , et l´étoile
    du berger qui scintillait , toute seule à côté . Quand je dis « à côté » , évidemment , c´est une
    vue de l´esprit ( hi-hi ) . En tous cas , c´était très beau . Cela ressemblait au drapeau turc , mais
    l´étoile un peu plus basse .
    -A l´étoile du berger-
    Pâle Etoile du soir, messagère lointaine,
    Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
    De ton palais d’azur, au sein du firmament,
    Que regardes-tu dans la plaine ?
    Que cherches-tu sur la terre endormie ?
    Mais déjà sur les Monts, je te vois t’abaisser ;
    Tu fuis en souriant, mélancolique amie
    Etoile qui descend sur la verte colline,
    Et ton tremblant regard est près de s’effacer.
    Triste larme d’argent du manteau de la nuit
    Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
    Tandis que pas à pas son long troupeau le suit.
    Etoile où t’en vas-tu dans cette nuit immense ?
    Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
    Où t’en vas-tu si belle, à l’heure du silence
    Tomber comme un perle, au sein profond des eaux ?
    Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ma tête
    Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
    Avant de nous quitter, un seul instant arrête :
    Etoile de l’amour, ne descends pas des cieux !
    de Alfred de MUSSET (1810-1857)
    Le Viking est allé voir si le martin-pêcheur apprécie le perchoir . Il préfère plonger dans l´eau glacée pour attraper son poisson , bbrrrrr , plutôt que de manger des miettes et des graines .
    Bonne journée , avec un cache-cou et des moufles .

  17. Bonjour mes chéris d’ amis !!!
    Grâce à vos mots gentils, vos sirops et le buis, je suis
    guérie, enfin disons que cela va déjà mieux qu’ hier.
    -:)))
    Nous sommes dans un brouillard blanc, visibilité un mètre …
    Par prudence, pour ne pas S’ égarer…on reste couché.

    • : ))) Good morning Dominique . « … pour ne pas s´égarer…  » , effectivement , ce n´est pas le moment . Dans la vallée de la Lys , dans le Nord (en haut de la France ) , l´expression -ne pas y voir à un mètre- est une réalité .
      Ma grande fille m´a envoyée la première video de Suzan Boyle, quand tout le monde riait un peu de son allure gauche . Elle a été bien « coachée » , pour l´allure et aussi pour le chant , et j´ai trouvé ceci: The mull of Kinthyre , avec les équipages royaux et princiers , et toutes les Pomps and Circumstances , comme les Anglais savent le faire .
      J´ai lu « ponies » , et là , je dois vérifier … https://www.youtube.com/watch?v=Eu-xCh7Fzlw

      • Bonjour Darie, j’ étais devant ma TV quand Boyle est venue chanter pour la première fois et je me souviens de la réaction cruelle du public et du jury, moqueries et rires.
        Et soudain, cette voix splendide, un choc !!!

    • Bonjour l’amie Dominique, je savais bien que les sirops italiens avaient des ondes bénéfiques, maintenant en cas de rhume et hop un chanteur italien et une tasse de buis ! la grippe c’est quand même l’affaire de quatre à cinq jours, il faut rester prudente et ce brouillard n’est pas bon à respirer du tout, en plus j’entends que nous ne sommes pas encore « au pic » de la grippe alors que la France est couchée…. ne baissons pas la garde et restons sous nos eiders. !🚑🚉💤💨💚💙💛❤

  18. Dominique , les gens sont sans pitié parfois , pas tous , heureusement . C´est sans doute l´effet
    de foule . Timide comme elle était , elle a bien fait d´oser se présenter au concours .
    Je me souviens bien de l´eurovision 1988 , que Céline Dion a gagné , pour la Suisse . Elle avait une allure un peu … provinciale : ) Et puis, que sa mère l´accompagnait ; elle avait 16ans et
    venait en Europe pour la première fois . Je m´en souviens très bien et là aussi , la surprise était de taille ! On voit là , que les temps changent . Une petite chanteuse de 12 ans d´aujourd´hui ne supporterait pas que sa man-man la présente au public : ))
    Avez-vous pris votre bouillon de 11 heures ? Non ? Il vaut mieux , quand on sait ce que c´est …
    Mais ne ratez pas le glögg , c´est bon pour toute la journée , sans trop abuser quand même : )

  19. Bonjour, bonjour; bien contente que Dominique aille un peu mieux….
    Parlons un peu de Jean de La Fontaine:  » pendant une bonne dizaine d’années, Jean de La Fontaine, a exercé la fonction de Maître des Eaux et Forêts du canton de Château-Thierry, à l’est de Paris, sur la Marne. Si cette charge, dit-on, ne lui fut guère pesante, il en aura profité pour affiner ses dons d’observation de la nature, en particulier des étangs et de leur faune, et des pratiques de la pêche.  »
    Un site intéressant étudie « L’eau de La Fontaine »:http://www.aqueduc.info/L-eau-de-La-Fontaine: onde, fontaine ( 3 fois), marais, torrent, rivière, « République aquatique », « gent marécageuse »…
    Voici « LE CERF SE VOYANT DANS L’EAU »:le canevas de cette fable est  » Le cerf à la source et le lion », du grec Esope,epris par Phèdre, la latin.
    « Dans le cristal d’une fontaine
    Un Cerf se mirant autrefois
    Louait la beauté de son bois,
    Et ne pouvait qu’avecque peine
    Souffrir ses jambes de fuseaux,
    Dont il voyait l’objet se perdre dans les eaux.
    Quelle proportion de mes pieds à ma tête !
    Disait-il en voyant leur ombre avec douleur :
    Des taillis les plus hauts mon front atteint le faîte ;
    Mes pieds ne me font point d’honneur.
    Tout en parlant de la sorte,
    Un Limier le fait partir ;
    Il tâche à se garantir ;
    Dans les forêts il s’emporte .
    Son bois, dommageable ornement,
    L’arrêtant à chaque moment,
    Nuit à l’office que lui rendent
    Ses pieds, de qui ses jours dépendent.
    Il se dédit alors, et maudit les présents
    Que le Ciel lui fait tous les ans .

    Nous faisons cas du Beau, nous méprisons l’Utile ;
    Et le Beau souvent nous détruit.
    Ce Cerf blâme ses pieds qui le rendent agile ;
    Il estime un bois qui lui nuit. »
    Livre VI , fable 9

  20. Et: LA JEUNE VEUVE
    « La perte d’un Époux ne va point sans soupirs,
    On fait beaucoup de bruit, et puis on se console.
    Sur les ailes du Temps la Tristesse s’envole ;
    Le Temps ramène les plaisirs.
    Entre la Veuve d’une année
    Et la Veuve d’une journée
    La différence est grande : on ne croirait jamais
    Que ce fût la même personne :
    L’une fait fuir les gens, et l’autre a mille attraits.
    Aux soupirs vrais ou faux celle-là s’abandonne ;
    C’est toujours même note et pareil entretien :
    On dit qu’on est inconsolable ;
    On le dit, mais il n’en est rien,
    Comme on verra par cette fable,
    Ou plutôt par la vérité.
    L’Époux d’une jeune Beauté
    Partait pour l’autre monde. A ses côtés, sa Femme
    Lui criait : Attends-moi, je te suis ; et mon âme,
    Aussi bien que la tienne, est prête à s’envoler.
    Le Mari fait seul le voyage.
    La Belle avait un Père, homme prudent et sage :
    Il laissa le torrent couler.
    A la fin, pour la consoler,
    Ma fille, luit dit-il, c’est trop verser de larmes :
    Qu’a besoin le Défunt que vous noyiez vos charmes ?
    Puisqu’il est des vivants, ne songez plus aux morts.
    Je ne dis pas que tout à l’heure
    Une condition meilleure
    Change en des noces ces transports ;
    Mais après certain temps souffrez qu’on vous propose
    Un époux beau, bien fait, jeune, et tout autre chose
    Que le Défunt. Ah ! dit-elle aussitôt,
    Un cloître est l’époux qu’il me faut.
    Le père lui laissa digérer sa disgrâce.
    Un mois de la sorte se passe.
    L’autre mois, on l’emploie à changer tous les jours
    Quelque chose à l’habit, au linge, à la coiffure.
    Le deuil enfin sert de parure,
    En attendant d’autres atours.
    Toute la bande des Amours
    Revient au colombier ; les Jeux, les Ris, la Danse,
    Ont aussi leur tour à la fin :
    On se plonge soir et matin
    Dans la fontaine de Jouvence.
    Le père ne craint plus ce défunt tant chéri ;
    Mais comment il ne parlait de rien à notre Belle :
    Où donc est le jeune mari
    Que vous m’avez promis ? dit-elle. »
    Livre VI, fable 21

  21. Un peu de mythologie avec la fontaine Aréthuse, qui se trouvait dans l’île d’Ortygie, près de Syracuse: on peut toujours y voir une grande fontaine Aréthuse.
    « Aréthuse (en grec ancien Ἀρέθουσα / Aréthousa) est une nymphe du cortège d’Artémis. Étant la fille de Nérée, elle est aussi une Néréide.
    Un jour, fatiguée, elle s’arrête au bord de la rivière Alphée pour s’y baigner, et inspire ainsi de l’amour au dieu de ce fleuve. Pour échapper à sa poursuite, elle s’enfuit jusqu’en Sicile et implore le secours d’Artémis qui, après avoir tenté de la cacher dans un nuage, la change en fontaine. L’Alphée mêle alors ses eaux à celles d’Aréthuse qui disparaissent pour venir rejaillir à Ortygie, île voisine de Syracuse, où elles forment une fontaine d’eau douce bien qu’entourée des eaux salées de la mer. »
    Le compositeur polonais Karol Szymanowski ( 1882. 1937) a composé une pièce pour violon et piano « La Fontaine d’Aréthuse »: la vidéo en est joliment aquatique…

  22. Nous avons oublié une fontaine, c’est Brigitte Fontaine, Alain Bashung l’admirait, elle admirait Bashung et moi j’aimais beaucoup Bashung. On connaît Brigitte Fontaine, chanteuse, parolière, poète, comédienne, dramaturge, écrivain etc… un personnage plus qu’original, extravagant, hors norme, que je connais peu mais elle était présente pour la soirée hommage à Bashung en 2015 (elle a 77 ans !). Ce qu’elle pense de Bashung, elle l’écrit dans son livre  » Galerie d’art à Kékéland :
    « Avec son profil étroitement aquilin ourlé par on ne sait quel maître de cathédrale, ses yeux sourcilleux, sa dégaine de singe, il a l’air d’un vieux loup de banlieue, de Quasimodo, d’une Ford Mustang rapide et un peu déglinguée.. » ………… pour cette soirée hommage elle a choisi l’envoutante chanson de Bashung « Samuel Hall » et puis c’est aussi une autre forme de culture. Bonne fin de soirée à tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.