V’ la la cavalerie

Les soldats de la cavalerie légère, les carabins, armés d’ une carabine , étaient connus pour intervenir de façon inattendue et brutale.

L’ adjectif « carabiné« , mot du jour, exprimait ainsi l’ imprévisibilité et la violence.
Au fil du temps, carabiné n’ a gardé que le sens de violent et a perdu celui de soudain.

Ainsi parle-t-on d’ une grippe carabinée ; inutile d’ attendre l’ intervention de la cavalerie, rester simplement au lit.

image(Copyright)

Publicités

114 réflexions sur “V’ la la cavalerie

  1. Hello, ici pluie et la tempête annoncée de vents forts commence à prendre ses aises…. la TV est morcelée, les voix sont hachées et les cartes régionales brouillées, avec le vent gare aux toitures !
    je n’aurai peut-être plus de réseau d’ici ce soir ! je ne monterai pas sur mes grands chevaux pour vous dire que ce temps est contrariant (je me modère, si voyez !!!)
    Ce soir, si j’ai la TV, c’est le premier ballet de la primaire, j’ai l’intention de regarder pour essayer de comprendre où un certain candidat va trouver le financement des 35 milliards du R.U…. et puis il y a le beau M… un play-boy, il a de l’esprit … si nous avons un comique, la soirée sera légère comme la cavalerie. Bonne soirée à tous et gare à la tempête.

  2. bonjour a vous , pour ne rien changer il a fait une fort belle journée , un beau soleil qui m’a fait quitter le chaud manteau cuir mouton, il est beau en peau lainée (mouton retourné), ce genre d’article n’est pas donner , cela fait bien 20 ans que je l’ai et il est comme neuf , si je met la joue sur le mouton j’entend son coeur battre hi!hi!, j’ai les moufles aussi , mais je les prends pour sortir en moto , mais bon les gendarmes du coin me disent rien , de ma conduite avec ma peau de cuir et lunettes sur la tête , ceux d’ailleurs ils rigoles pas , l’autre jour un me dit , en cas d’accident monsieur , c’est la mort assurer , j’ai répondu pourquoi vous auriez du chagrin , non moi non plus ,je vais chercher un caque de pilote de char des années 1970 , j’ai demandais au 1 REC , je vais en avoir un …faut demandais a la cavalerie hi!hi!, bon je vais aller boire de la vodka avec une terrine de canard sur du pain de campagne ….( la terrine fait maison ) ….a demain matin ….bises ..GO!Go!

    • Des terrines fait-maison ? Klaus , vous avez des canards au château , en pleine épidémie de grippe de canard ??! Vous allez attraper la grippe en mangent du pain de campagne au canard ! Prenez mon glögg et mes cacahuètes , et je prends la vodka ( c´est bien pour vous faire plaisir et trinquer avec vous . Je n´aime pas cela : )) C´est un tord-boyau ! Bonne soirée , et bon repos .

  3. Monique, il souffle un vent carabiné, mais vous devez être encore plus gâtée qu’ici.
    A propos de carabine, il faut bien mentionner « La Fée Carabine », de la série Malaussène de Daniel Pennac, qui s’est constitué un public enthousiaste, notamment de lycéens mais aussi de plus grands , mais me laisse indifférente; il essaie de remettre le pied à l’étrier, avec une nouvelle parution, dont le 1er tome est sorti; il passe ce soir chez Busnel; je viens de lire une critique qui étrille ce livre de manière très drôle:
    http://www.lesechos.fr/week-end/culture/livres/0211673301247-pennac-a-la-peine-2055735.php

    • Mareria , j´avais commencé le livre La petite marchande de prose , qui est dans ma bibliothèque , mais je l´avais vite abandonné . J´avais aimé Chagrin d´école , aussi j´avais été surprise de
      l´histoire embrouillée et du piètre intérêt de cette saga Malaussène ( mais je n´en ai lue que quatre ou cinq chapitres , guère plus ) .

    • Mareria, ici vent terrible, le chef a décidé de rester habiller en « jour », il veut veiller toute la nuit et ne pas se coucher, mais je me demande à quoi cela va servir, il ne peut rien faire. Demain on sortira pour compter les dégâts, je crains les arbres cassés, quelques ardoises envolées et les petits oiseaux morts… mais je n’ai pas peur . Le poulailler de la voisine n’est pas couvert, elle devrait faire rentrer les poules dans la maison, comme il y a un siècle !
      J’ai bien aimé « Chagrin d’école de Pennac, nous avons deux ou trois livres ici de cet auteur. Merci pour le lien
      Je vais regarder le duel des sept mercenaires en espérant avoir au moins un télé sur les deux ! bonne fin de soirée.

  4. Merci Mareria pour le lien sur Samarkand . Cette ville doit être fort intéressante à voir .
    Il y a deux ou trois ans , j´ai croisé dans la rue une ancienne institutrice des enfants , qui avait sûrement 75 ans , et qui était chargée d´un gros bagage . Je lui ai proposée de la déposer à la gare . Puis dans l´auto , ( je n´osais pas lui demander où elle partait car c´est indiscret ) , elle
    m´avait dit qu´elle va à Göteborg pour s´envoler en Ouzbékistan ! Samarkand est justement la capitale de l´Ouzbékistan ! Elle parait seule là-bas , sans l´aide d´une agence .
    Cela me fait penser soudainement que je ne l´ai jamais croisée à nouveau en ville …
    J´espère qu´elle est revenue : ) Les Suédois/es sont intrépides pour voyager , je le sais …

  5. Ici des vents violents, c’est assez effrayant et impressionnant, on a préparé les piles électriques et sorti les bougies, je pense que nous allons avoir des coupures de courant. Bonne fin de soirée.

    • Un cheval , c´est …un cheval, mais trois chevaux, c´est déjà une petite cavalerie , n´est-ce point ?
      C´est Victor Hugo qui le dit :
      -Les trois chevaux-
      Trois chevaux, qu’on avait attachés au même arbre,
      Causaient.
      L’un, coureur leste à la croupe de marbre,
      Valait cent mille francs, était vainqueur d’Epsom,
      Et, tout harnaché d’or, s’écriait : sum qui sum !
      Cela parle latin, les bêtes. Des mains blanches
      Cent fois de ce pur-sang avaient flatté les hanches,
      Et souvent il avait, dans le turf ébloui,
      Senti courir les cœurs des femmes après lui.
      De là bien des succès à son propriétaire.
      Le second quadrupède était un militaire,
      Un dada formidable, une brute d’acier,
      Un cheval que Racine eût appelé coursier.
      Il se dressait, bridé, superbe, ivre de joie,
      D’autant plus triomphant qu’il avait l’œil d’une oie.
      Sur sa housse on lisait : Essling, Ulm, Iéna.
      Il avait la fierté massive que l’on a
      Lorsqu’on est orgueilleux de tout ce qu’on ignore ;
      Son caparaçon fauve était riche et sonore
      Il piaffait, il semblait écouter le tambour.

      Et le troisième était un cheval de labour.
      Un bât de corde au cou, c’était là sa toilette.
      Triste bête ! on croyait voir marcher un squelette,
      Ayant assez de peau sous la bise et le vent
      Pour faire un peu l’effet d’un être encor vivant.

      Le beau cheval de luxe, espèce de jocrisse,
      Disait :
      « Ici le pape, et là le baron Brisse ;
      Pour l’estomac Brébant, pour l’âme Loyola ;
      Etre béni, bien boire et bien manger, voilà
      Ce que prêche mon maître ; et moi, roi de la joute,
      J’estime que mon maître a raison, et j’ajoute
      Que les cocottes font l’ornement du derby.
      Il faut au peuple un dieu par les prêtres fourbi,
      À nous une écurie en acajou, la bible
      Pour l’homme, et des journaux, morbleu, le moins possible.

      Le Jockey-Club veut mieux que l’esprit Légion.
      Pas de société sans la religion.
      Si je n’étais cheval, je voudrais être moine.
      — Moi, je voudrais manger parfois un peu d’avoine
      Et de foin, soupira le cheval paysan.
      Je travaille beaucoup, et je suis, jugez-en
      Par ma côte saignante et mon échine maigre,
      Presque aussi mal traité que l’homme appelé nègre.
      Compter les coups de fouet que je reçois serait
      Compter combien d’oiseaux chantent dans la forêt ;
      J’ai faim, j’ai soif, j’ai froid ; je ne suis pas féroce,
      Mais je suis malheureux. »

      Ainsi parla la rosse.

      Le cheval de bataille alors, plein de fureur,
      Indigné, bien pensant, dit : — Vive l’empereur !
      de Victor Hugo. (1802-1885)
      Le Jockey-Club est français et a été créé en 1834 .
      Quant à l´origine du mot -jockey- , elle est amusante :
      « Mot emprunté à l’anglais, diminutif de Jack (transcription de l’écossais : Jock) qui, à l’origine, désignait un homme ordinaire.
      Puis le sens s’est étendu à courrier à cheval puis marchand de chevaux « .
      Bonne soirée , je regarde un petit conte très sympa à la TV , L´avion , avec Isabelle Carré ,
      et Vincent Lindon .

  6. salut a toutes …
    prudence , prudence mes dames , le soleil va bientôt,se lever en provence , les premiers rayons de soleil vont venir au galop comme une charge héroïque de cavalerie pour le massacre de la glace de fort apache, une chevauchée fantastique chaude comme rio , rio grande , c’est le major dundee et les deux cavalier , voila des cavaliers chevauchent des chevaux a crinière de feu qui dans la nuit font des éclairs du diable , ils arrivent de l’ouest pour boire un vin chaud au sud , je vais me rendre au saloon pour l’ambiance western,dans une heure le soleil brûlant fera étinceler les revolvers..et les épaulettes des officiers de cavalerie …bon je file ….j’ai beaucoup de travail en ce jour , en plus je dois aller sur apt et sur orange …bises a toutes …GO!GO!

    • Tiens-tiens … un cavalier-ier-ier-ier qui surgit hors de la nuit-i-i-i-i , Bonjour Zorro, euh… Klaus .
      Une petite musique toute empreinte de nostalgie . C´était l´bon temps : ) https://www.youtube.com/watch?v=ui7WUUWCYy4 Bel étalon que Tornado !
      A propos de tornades , elles sévissent partout . J´ai vu au JT québécois quelques dégâts !
      Toutes ces constructions en bordure de mer sont condamnées à disparaitre , de gré ou de force .
      Heureusement , le château de sire Klaus est dans l´arrière-pays . Mais attention quand même .
      Grignotage après grignotage , la mer monte . On entendait jadis un chanteur belge , qui plaisantait là-dessus , mais c´était sur une honnête marée millénaire .
      Zip-zip-zip , avec un Z qui…… la-la-la …. bonne journée ( calme archi plat chez nous ?!…. )

  7. Bonjour tous! Darie, le vers de Hugo « Ainsi parla la rosse. » a un effet comique irrésistible ( mais pas à l’époque); espérons que les grands vents n’ont pas provoqué trop de dégâts chez Monique, et qu’elle a résisté aux cavaliers de l’Apocalypse qui débattaient: ils ne sont que 4, mais enfin…
    Une musique en harmonie avec la tempête, celle de  » La chevauchée des Walkyries » de Wagner:

  8. Mareria , plus je relis ce texte de Victor Hugo , plus je le trouve savoureux ! J´ai même été revoir toutes les batailles de Bonaparte . Par exemple , celle de Essling que je ne connaissais pas …
    Il n´y a pas de station de métro Essling il me semble .
    Toutes ces coupures d´électricité , quelle guigne quand cela arrive ! Et on se demande quand la fée Electricité réapparaîtra ! Mes parents ont dû emmener (il y a 10ans env ) les plats de Noël chez mon frère , car les persiennes fonctionnent au courant électrique . Noir complet dans la maison …. Ma mère avait attrapé un manteau au hasard , c´était un vieux paletot de jardinage de mon père : ))) « Tant pis , on est pressé , je le garde  » avait-t-elle dit .
    Le plus drôle , c´était mon père qui me disait :  » Et Maman qui avait fait une si belle décoration dans la salle-à-manger , sur la table , quel dommage !… » Bien entendu , c´était un détail sans importance à côté des complications de plats à transporter ! Mais mon père est un Fantaisiste : )

  9. Darie, cette anecdote est savoureuse, mais ces pannes sont redoutables….
    Voici Xénophon qui a écrit , entre autres ouvrages, » L’Hipparque » (conseils à un jeune commandant de cavalerie), et sur le sujet « L’Équitation »; ce ne sont pas les plus connus! On traduit plus souvent « L’Anabase », et ses souvenirs sur Socrate, ( en particulier le récit de sa mort, dans « L’Apologie de Socrate » ), dont il fut un disciple:  » il notait ses pensées sur Socrate en utilisant un système d’écriture rapide en grec. », débuts de la sténo…
    Sa vie a été bien remplie: mercenaire, un philosophe et un chef militaire de la Grèce c’est lui qui assure le succès de la très dure retraite des Dix mille en Perse( mieux vaut regarder les détails sur Wk): le cri de ses soldats quand enfin ils aperçoivent la mer est resté célèbre:  » Θάλασσα , Θάλασσα « …Thalassa, Thalassa
    Un court passage de l’Hipparque: « [10] Quand la parade se fait à l’Hippodrome, rien n’est beau comme de voir le chef disposer ses troupes de manière qu’elles en remplissent toute la largeur et fassent retirer la foule qui le remplit. [11] Il n’est pas moins beau de voir les .escadrons se fuir et se poursuivre, chacun des cinq ayant son commandant en tête, et se passant les uns les autres. Il y a dans ce spectacle quelque chose de terrible, quand ils se portent de front l’un contre l’autre, et de majestueux, quand, après avoir parcouru l’Hippodrome, ils se font volte-face, et de beau encore quand, à un second son de trompette, ils se chargent une seconde fois au galop. [12] Alors ils s’arrêtent, puis, au troisième son de trompette, ils se précipitent de nouveau l’un sur l’autre, et, se croisant pour terminer, ils se reforment en phalange, selon notre usage, et s’avancent vers le sénat. Je crois que ces manœuvres auraient un certain air de guerre et de nouveauté. »

  10. Un extrait touchant de l’iliade, où l’on voit les chevaux d’Achille pleurer la mort de Patrocle, l’ami de leur maître; « Les chevaux de l’Éacide (1), à l’écart du combat, sont là qui pleurent, depuis l’instant où ils ont vu leur cocher choir dans la poussière sous le bras d’Hector meurtrier. Automédon, le vaillant fils de Diôrée, a beau les presser sans trêve, en les touchant d’un fouet agile, leur parler sans trêve aussi, d’une voix qui tantôt les caresse et tantôt les menace : les deux chevaux se refusent aussi bien à rentrer aux nefs, du côté du large Hellespont, qu’à marcher au combat du côté des Achéens. Ils semblent une stèle qui demeure immuable, une fois dressée sur la tombe d’une femme ou d’un homme mort. Ils demeurent là, tout aussi immobiles, avec le char splendide, la tête collée au sol. Des larmes brûlantes coulent de leurs yeux à terre, tandis qu’ils se lamentent dans le regret de leur cocher, et elles vont souillant l’abondante crinière qui vient d’échapper au collier et retombe le long du joug, des deux côtés. »
    1. L’Éacide : Achille, petit-Fils d’Éaque
    < Homère, Iliade, XVII, v. 426-440
    Le poète Constantin Cavafy a écrit un poème sur ces chevaux d'Achille http://www.cavafis-pourquoi.eu/les-chevaux-d-achille.html
    et Giorgio de Chirico a peint un tableau sur le sujet.

  11. Dans mon livre que je vais terminer ce soir De tempête et d´espoir , de Marina Dédéyan , j´ai
    lu dans la salle d´attente (attente de 1h30 , pour 5minutes de prise de sang …) , mais ce n´est
    pas grave , je lis et on nous offre des boissons : ) Je suis toujours la seule qui lit , et la seule qui
    prend un chocolat ou un café !? Et donc , j´ai retrouvé le passage : « Les Sikhs pleurent parfois
    la mort d´un bon cheval , jamais celle d´un guerrier qui a perdu la vie dans l´honneur « .
    D´après mon neveu qui monte et soigne souvent des chevaux comme hobby , euthanasier un cheval est terrible . C´est comme pour les chiens , ils comprennent beaucoup dans les regards
    et les attitudes .
    A propos de Giorgio de Chirico , c´est un peintre surréaliste , ai-je vu . C´est pas gai …
    Mais ses auto-portraits changent avec les années qui passent . Le tableau de L´Amazone est curieux . la dame est plus haute que le cheval : ) Mais ses Chevaux d´Achille me plaisent bien .
    Et j´ai vu que Le Cerveau d´un enfant est au Musée d´Art Moderne de Stockholm (que je ne connais pas ) . Ma grande fille 1 et moi étions allées au Vasa Museum , Riverdance , et le
    palais royal , avec revues exceptionnelles des cadets et plein de beaux militaires en costumes
    d´époque ! Rire .

    • Darie, je viens d’aller voir « Le Cerveau de l’enfant »: assez ésotérique, mais il a, paraît-il, eu une grande influence sur les peintres surréalistes, dont Magritte; « André Breton l’acquit en 1916 pour finalement le revendre en 1964. »

      • J´ai lu cela Mareria . Avez-vous vu ceci ? :
         » En 1923, d’une plate-forme d’autobus, Yves Tanguy aperçoit le tableau Le Cerveau de l’enfant exposé dans la vitrine de la galerie de Paul Guillaume. Il saute du bus en marche pour le voir de plus près. Sans le savoir, André Breton reproduit la même réaction, six ans plus tard, quand, apercevant ce même tableau, il saute lui aussi de l’autobus en marche. À force d’insistance, Breton réussit à acheter ce tableau qui restera chez lui jusqu’à sa mort.  »
        Ces deux messieurs ont eu des visions … Si d´aventure je le vois à Stockholm , ce n´est pas impossible , je vais vite le reconnaitre , et je vais me méfier de mes réactions : ))

      • Non Darie, je n’avais lu cette anecdote troublante! ce n’est pas le syndrome de Stendhal, mais étrange coïncidence: heureusement qu’ils ne se sont pas » cassé la figure »!!

  12. france oh! ma france qui a mis son cache col au tour de son corps , la voila meurtri par une froideur glaciale, le pays des fromages qui a perd du petit lat de son nez enrhumé , nos ancètres les gaulois hongrois ont mis leurs chevaux a l’étable pour se chausser de raquette a neige et promenade en traîneau tirer par des rennes , mourir de froid comme un animal blessé sur les rails par la faute d’un arbre , un arbre qui reste sur la voie a faire le mort et qui persiste a le rester , c’est a ce moment que tu te dis , on se croirait en russie non d’un polonais …..et je sais déjà , que la mort n’existe pas ,mais je ne sais pas encore, comment en faire part au défunt, et comment que ce futur défunt saura t’il que c’est la mort qui la pris ….me voila las de ma journée…la mort n’est que plus souvent le grand oublie , alors pourquoi point finir avec l’arthur schnitzler….qui asi bien dit …les morts ne sont vraiment morts qu’a l’instant ou s’éteint le dernier d’entre ceux qui les ont connus….a demain matin …GO!GO!

    • Hello papy, hier j’ai vu la série « Sept tocards pour un pouvoir », et j’ai ri avec l’un d’entre eux, il ne se prenait même pas au sérieux ce qui rabaisse grandement la fonction ! ici neige fondue, de la bouillasse il faut des bottes même si on ne s’appelle pas Bastien.
      Papy, bien sûr que la mort n’existe pas puisque personne n’en est revenu pour nous en parler…c’est peut être un mot inventé pour expliquer qu’on ne nous voit pas alors que nous sommes toujours là ? moi, j’aime St Thomas : « je ne crois que ce que je vois » !

  13. Hello tous, pour avoir le réseau, c’est pas la fête mais enfin j’ai provisoirement tous les voyants ! pas d’électricité mais pas de dégâts, le petit mirabellier a tenu bon dans la tempête pour me promettre que cette année il me donnera des mirabelles ! j’en salive à l’avance ! j’ai remarqué qu’il faut vivre souvent d’espoir….. des dégâts dans les maisons des alentours ,surtout les toitures et là pour certains, il y a un problème de vétusté au départ.
    Nous avons aussi les chevaux vapeur et les chevaux fiscaux et ce n’est pas poétique…. Richard III ce roi félon, usurpateur, a-t-il voulu échanger son royaume pour un cheval lors de la bataille de Bosworth selon William Shakespeare ? on a retrouvé récemment les ossements de Richard grâce à l’ADN, : « Le dernier Plantagenet mort en 1485 est enterré jeudi en grande pompe en la cathédrale  de Leicester. Son squelette a été retrouvé sous un parking public en 2012, ouvrant la voie à une réhabilitation du roi maudit… » c’était en mars 2015, c’est extraordinaire, l’histoire.

  14. Monique je sais que chez toi sa caille pas chaud , je regarde la télévision ( la météo de chacune d’entre vous) , en france , en angleterre et en suède , j’ai me savoir , je suis comme cela , curieux non pas du tout , mais j’aime le pourquoi et comment , chez nous il a fait une superbe journée , je suis rester une bonne heure voir plus en chemise d’hiver a travailler au domaine , le froid arrive a 18 h environ comme le noir de la nuit , rigole pas , mais parfois vers les 14 h , si je regarde les infos a la télé au foyer , il faut que je change de place , car le soleil me procure une gêne , et nous sommes en hiver , nous avons fait le plein de la cuve du groupe électrogène industriel diesel que nous avons , aussi gros qu’un moteur de camion ( je crois que c’est un moteur de camion ) ou un cousin , non pour le chauffage , mais les glaces au chocolat hi!hi!, bon je file ce coup-ci , je suis venus prendre une boite d’olive aux piments , au foyer rien que de anchois …je vais boire de la vodka ….pour ne pas avoir un rhume ….ou une femme ha!ha! ..GO!GO!

    • Papy, j’ai vu ta météo et toi aussi tu vas cailler….. je viens de voir les températures dès mardi, nous aurons des -10°, voire – 15°…. c’est simple, si on pleure dans la rue, les larmes vont geler. Les olives au piment un soir ? tu dois avoir l’estomac en béton ! bon, et ce régime, tu le commences quand au juste ? bonne fin de soirée

  15. Monique, plus de peur que de mal, du moins pour vous.
    La palio de Sienne est très connu, et « couru »: cette course de chevaux se déroule deux fois par an sur la Piazza del Campo, place centrale. Chaque couple cavalier/cheval représente un des dix-sept contrade ( « quartiers ») de la ville. Une grande parade précède la course qui attire des spectateurs du monde entier.
    Mais il existe un nombre de « palio » incroyable en Italie, dans les villes et villages, que ce soient des courses avec des chevaux, des ânes,, ou d’autres sortes: tout est détaillé à la page wk « palio » . A Florence, Côme de Médicis avait institué un palio de chars et de chevaux. A présent, on peut y voir apparaître haut en couleurs, « Il Palio di Fucecchio »:

    • Une très intéressante video qui me rappelle un peu le spectacle éblouissant d’une reconstitution historique à Chartres, devant la cathédrale et dans toutes les ruelles adjacentes. Que de costumes, de scènes, quelques siècles d’histoire dans une seule journée. C’était il y a longtemps et depuis des villes comme Provins en organise chaque année, il y beaucoup de touristes.
      Avez-vous vu que les forces du vent ont endommagé la cathédrale de Soissons, les orgues sont cassés, la rosace de la façade vieille de sept siècles a explosé, beaucoup de dégâts.

      • J´ai vu cela Monique , quel désastre . Pourvu que le reste de la rosace puisse être préservé .
        Cela souffle encore , et les pompiers ne peuvent pas mettre leur vie en danger . C´est très haut ! Est-ce la première fois qu´une tempête endommage un bel ouvrage historique ?
        On ne s´attendait pas à cela . je ne sais pas comment on peut les protéger des grands vents .
        Des grillages très serrés peut-être …

  16. J´ai vu cela deux ou trois fois Mareria , à la TV , mais je ne me souviens pas avoir vu les marches avec les drapeaux . Il y a une quinzaine d´équipes , selon les quartiers de la ville , je crois .
    Le contraste entre ces marches lentes, les mines graves des hommes , le calme ambiant , avec la cavalcade qui va suivre est amusant … : ))

  17. Darie, je m’étonne aussi que cette rosace n’ait pas été protégée par un grillage, dans ma petite commune, les vitraux de l’église et une statue dans une niche extérieure sont grillagés finement. C’est la moindre des protections. Soissons est devenue une ville particulière, l’argent va surtout aux centres sociaux… qui va payer les dégâts ? bonne fin de soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s