On s’ y met

Bientôt les vacances d’ été.

Il est temps de se faire beau pour affronter le port du maillot.

Alors, à partir de …demain, on se met au régime qui est le mot de la page.

Régime, régiment, régimenter, cela sent la discipline.

En anglais on dit « no pain no gain »

En gros (si je puis dire) cela veut dire

« Il faut souffrir pour être belle ». (Et beau)

(Copyright)

Publicités

29 réflexions sur “On s’ y met

    • Bonjour Dominique, voilà un sujet scabreux « le régime », il y a en des tas, tous aussi inefficaces les uns que les autres, car personne ne peut maigrir de la même manière, selon moi ! ce qui convient à l’un ne convient pas à l’autre mais ce qui est sur, c’est dans les pays où règne la famine, il n’y a pas d’obèses. On a repéré aussi cette lapalissade, ceux qui font la grève de la faim perdent des kg !
      Canicule dès le matin, la journée sera difficile et là encore c’est comme pour le régime, elle n’a pas le même effet sur tous.

  1. Bonjour! Dominique, c’est vrai que le gars n’est pas très séduisant, en plus sans lunettes…..
    Voici ce qu’il nous faut avec la « Chanson hypocalorique »: ( paroles:Alice Dona/Claude Lemesle)

  2.  » La Chanson Hypocalorique « ♪ (Alice Dona/Claude Lemesle)
    « Où sont-elles les baigneuses qui troublaient le cœur de
    Renoir
    Les jeunesses bien pulpeuses qui rôdaient autour du chat
    noir
    Ces beautés rondes et sublimes n’ont plus cours, nous
    vivons sous
    Le régime du régime, de la suppression de tout
    On dit maigre comme Régine, on n’dit plus maigre comme un
    clou
    Cette chanson, paroles et musique, hypocalorique est faite
    pour vous

    Faut supprimer le pâté, la potée, le potage et les pâtes
    au gratin
    Le riz au lait, le ris d’veau, l’rizotto, l’riz complet, le
    lolo du matin
    La tarte aux poires, le tartare, le homard, le pommard et la
    tarte Tatin
    Faut supprimer la purée, l’apéro, le Vouvray, le Gevray
    Chambertin
    Ah c’que c’est bon d’être bien dans sa peau, réveillon,
    cotillons, serpentins
    Chantons tous sur ces quelques notes
    Le jus de carottes et les jours sans pain

    Quand ils seront des squelettes, des fantômes, des purs
    esprits
    Hommes laids et femmelettes se f’ront peut-être encore
    envie
    Et l’on entendra les couples dans le cliquetis des os
    Se dire « Ah comme on est souple », se dire « Ah comme on est
    beau
    Mais quand on mangeait d’la soupe on se tenait quand même
    plus chaud »
    Cette chanson, sans aucun corps gras, tu la chanteras sans
    doute avec moi

    Faut supprimer le pâté, la potée, le potage et les pâtes
    au gratin
    Le riz au lait, le ris d’veau, l’rizotto, l’riz complet, le
    lolo du matin
    La tarte aux poires, le tartare, le homard, le pommard et la
    tarte Tatin
    Faut supprimer la purée, l’apéro, le Vouvray, le Gevray
    Chambertin

    Et faut se priver de faisan, d’parmesan, de ragout, de
    goulasch et de frites
    Faut arrêter les pastèques, le rumsteack
    Le vin cuit, les grands crus et les cuites
    Les cornichons de Dijon, l’bigorneau d’Concarneau et le mou
    de matou
    Faut supprimer la pistache, le pistou, les poutous, il faut
    supprimer tout

    Et le miroton, le mouton, les croûtons, la choucroute et
    l’étouffe-chrétien
    La paëlla, la pizza, les p’tits pois, l’avocat, la vodka,
    les pots d’vin
    La poule au pot, les tripots, les impôts, l’potiron, l’pot
    au feu, les potin
    Le radada, le dodo, les babas, les bobos, les citrons, les
    pépins
    Ah c’que c’est bon d’être bien dans sa peau, réveillon,
    cotillons, serpentins

    Si vous êtes toujours à la diète, au jus de chaussette,
    au jus de caillou
    Cette chanson paroles et musique, hypocalorique est faite
    pour vous! »

    • Bonjour Mareria, bien trouvé, on se tord de rire dès le matin…. malgré une actualité qui n’est pas souriante du tout.
      Alice Dona est menue, et les personnes qui ont la ligne haricot vert sont bien les seules à s’amuser avec les restrictions alimentaires…… voyez Klaus, le régime ne le fait pas sourire. En fait, tout est très facile, on supprime tout ce qui est bon pour le remplacer par tout ce qui ne l’est pas et c’est gagné…. oui, mais moi, toujours très philosophe même sans diplôme, je me dis que si je me prive aujourd’hui, dans quel genre de vie je vais goûter les douceurs, les nectars de la table ! évidemment, il faut souffrir pour être belle !

  3. : )))) Bonjour Dominique, est-ce que Robert sait qu´on se paie sa tête à grands éclats de rire ? AH-AH . Régiment …. régime…. je ne vois que Klaus d´être concerné . Quoique on ne sait
    pas si Klaus a des lunettes , il ne parle jamais de binocles .
    Je viens de montrer la photo de Robert au Viking , (qui égare ses lunettes trois fois par jour …) en lui disant :  » Voilà ce qui t´attend si tu n´y prends pas garde  » , ah-ah-ah …

    • Hello Darie, Robert est moche de toutes façons, avec ou sans lunettes, à mon avis son problème se situe sur sa couche de graisse abdominale liée à la surconsommation de bière, mais on connaît les messieurs toujours heureux de montrer une brioche proéminente, signe de force parait-il, et c’est pourquoi ils sont heureux…. c’est là toute la différence avec nous qui devons afficher un ventre extra plat, la taille menue et un cou de cygne alors que le leur se rapprocherait du taureau.
      45° sous la véranda, une canicule abominable, je vais essayer de repasser trois bricoles, mais le cœur n’y est pas

      • Monique , le repassage par cette chaleur ? Pourquoi pas une petite lessive à l´eau fraiche plutôt? Nous avons 21° chez nous , et à l´ombre , on n´a pas si chaud que ça…
        Toujours le vent du Nord , dont je me plains depuis trois décennies ! Il peut saboter un après-midi d´été . Les Suédois n´ont jamais froid , mais je ne suis toujours pas Suédoise : )
        Un petit vent froid coulis est désagréable et la période des robes décolletées est courte .
        Pour les jupes , c´est OK , mais je croise rarement des Suédoises en jupe .
        Souvent, je vois des filles en longue robe moulantes en jersey , ou en jupe …. noire !
        C´est pas très élégant . Des fleurs , des pois , des couleurs , des motifs , des ramages , des dentelles blanches , mais pas de noir (sauf les pantalons d´hiver ) .
        Un peu de gaieté , que diable !

  4. Allons, pas de morosité, il parait que la bonne humeur c’est la santé… la mienne est chancelante (la bonne humeur !)

    « La cuisine
    Albert Samain

    Dans la cuisine où flotte une senteur de thym,
    Au retour du marché, comme un soir de butin,
    S’entassent pêle-mêle avec les lourdes viandes
    Les poireaux, les radis, les oignons en guirlandes,
    Les grands choux violets, le rouge potiron,
    La tomate vernie et le pâle citron.
    Comme un grand cerf-volant la raie énorme et plate
    Gît fouillée au couteau, d’une plaie écarlate.
    Un lièvre au poil rougi traîne sur les pavés
    Avec des yeux pareils à des raisins crevés.
    D’un tas d’huîtres vidé d’un panier couvert d’algues
    Monte l’odeur du large et la fraîcheur des vagues.
    Les cailles, les perdreaux au doux ventre ardoisé
    Laissent, du sang au bec, pendre leur cou brisé ;
    C’est un étal vibrant de fruits verts, de légumes,
    De nacre, d’argent clair, d’écailles et de plumes.
    Un tronçon de saumon saigne et, vivant encor,
    Un grand homard de bronze, acheté sur le port,
    Parmi la victuaille au hasard entassée,
    Agite, agonisant, une antenne cassée ».

    Albert Samain, Le chariot d’or

  5. Voilà un texte de Zola qui va nous aider à mieux manger et bonne matinée.

    « Par exemple, il y eut là un fameux coup de fourchette : c’est-à-dire que personne de la société ne se souvenait de s’être jamais collé une pareille indigestion sur la conscience. Gervaise, énorme, tassée sur les coudes, mangeait de gros morceaux de blanc, ne parlant pas, de peur de perdre une bouchée ; et elle était seulement un peu honteuse devant Goujet, ennuyée de se montrer ainsi, gloutonne comme une chatte. Goujet, d’ailleurs, s’emplissait trop lui-même, à la voir toute rose de nourriture. Puis, dans sa gourmandise, elle restait si gentille et si bonne ! Elle ne parlait pas, mais elle se dérangeait à chaque instant, pour soigner le père Bru et lui passer quelque chose de délicat sur son assiette. C’était même touchant de regarder cette gourmande s’enlever un bout d’aile de la bouche, pour le donner au vieux, qui ne semblait pas connaisseur et qui avalait tout, la tête basse, abêti de tant bâfrer, lui dont le gésier avait perdu le goût du pain. Les Lorilleux passaient leur rage sur le rôti ; ils en prenaient pour trois jours, ils auraient englouti le plat, la table et la boutique, afin de ruiner la Banban du coup. Toutes les dames avaient voulu de la carcasse ; la carcasse, c’est le morceau des dames. Madame Lerat, madame Boche, madame Putois grattaient des os, tandis que maman Coupeau, qui adorait le cou, en arrachait la viande avec ses deux dernières dents. Virginie, elle, aimait la peau, quand elle était rissolée, et chaque convive lui passait sa peau, par galanterie ; si bien que Poisson jetait à sa femme des regards sévères, en lui ordonnant de s’arrêter, parce qu’elle en avait assez comme ça : une fois déjà, pour avoir trop mangé d’oie rôtie, elle était restée quinze jours au lit, le ventre enflé. Mais Coupeau se fâcha et servit un haut de cuisse à Virginie, criant que, tonnerre de Dieu ! Si elle ne le décrottait pas, elle n’était pas une femme. Est-ce que l’oie avait jamais fait du mal à quelqu’un ? Au contraire, l’oie guérissait les maladies de rate. On croquait ça sans pain, comme un dessert. Lui, en aurait bouffé toute la nuit, sans être incommodé ; et, pour crâner, il s’enfonçait un pilon entier dans la bouche. Cependant, Clémence achevait son croupion, le suçait avec un gloussement des lèvres, en se tordant de rire sur sa chaise, à cause de Boche qui lui disait tout bas des indécences. Ah ! Nom de dieu ! Oui, on s’en flanqua une bosse ! Quand on y est, on y est, n’est-ce pas ? et si l’on ne se paie qu’un gueuleton par-ci par-là, on serait joliment godiche de ne pas s’en fourrer jusqu’aux oreilles. Vrai, on voyait les bedons se gonfler à mesure. Les dames étaient grosses. Ils pétaient dans leur peau, les sacrés goinfres ! La bouche ouverte, le menton barbouillé de graisse, ils avaient des faces pareilles à des derrières, et si rouges, qu’on aurait dit des derrières de gens riches, crevant de prospérité.

    Emile Zola – L’assommoir

  6. Hum, cela sent bon, Monique!
    Ne pas se casser la tête, diminuer un peu les quantités de tout, et éviter les craquages, genre trop de chocolat ou de gelati!
    Et vive le régime méditerranéen, crétois: ce midi, salade grecque avec la feta de Dodone, les olives de Kalamata , des tomates bio, et le basilic fou qui pousse, pousse dans le pot de la véranda ( à arroser 2 fois par jour!), pas de poivrons, car j’y suis allergique.

    • Oui, Mareria, le régime crétois, il assure une lo,ngue vie en bonne santé mais voilà, l’hiver ce n’est pas facile… j’aime beaucoup votre menu, très tentant et rien à faire.. des tomates à tous les menus, avec de la féta, du basilic, quelques olives noires !!! la cuisine grecque est quand même grasse mais délicieuse. Merci pour ces eaux crétoises, je vais chercher mon maillot !!!

  7. Misse Darie ,tu me.parles de régime associé ,banane aux lards ,dans son bouillon de graisse de porc a l’étouffée ,il faut manger minimum 7 fois par jour ,pour obtenir un corp parfait comme le mien ,c’est mathématique et religieux Côme les set péchés capitaux ,boire beaucoup de bière ,manger des andouillettes en veut tu en voilà ,un régime cela s’entretient comme le bon pain ,de manger une moitié de baguette ,avec une plaquette de beurre et un pot de rillette,une tranche de lard et une feuille salade arrosé de mayonnaise ,n’a jamais fait prendre u poids ,je fazis mes 112 kilos en caleçon ,disont 160 grammes de tissus ,tout le reste c’est de la perfection en profusion ,tu a déjà vu toi une statue grec ,avec un penseur maigre comme une bicyclette …..pour rire un homme parfait dans un monde imparfait ,il est 11 heures ,tu vois ,un petit apéro ,des cacahuètes ,des petites quiches ,des salés ……pour ne pas se laisser dépérir ……une vodka a l’orange sanguine ….une seul pour ne pas avoir de pépin…..bises a vous toutes ….cette après midi une bonne sieste le ventre bien rempli …il suffit juste de se dire …..si ce n’est pas le paradis …..sa lui ressemble …..GO!GO!…..🍺🍦🌹

    • Quand vous restez tout seul dans la cavacombe Klaus , vous allez parler avec vous-même , vous dormez , vous pensez , vous continuez à manger des cacahuètes et des tapas ?
      C´est mieux à quatre pour faire une p´tite belote . Une chanson pour vous , et pour nous aussi , j´aime bien cette chanson ! ( je sais la jouer au piano , et vous, vous chantez : )) https://www.youtube.com/watch?v=vpW_eBJKw74

    • Klaus, et que penses-tu du régime de dattes ? ah, ah ! les dattes j’adore ! hélas, celles qui en mangent trop sont vilaines, oui c’est hyper calorique ! pour les sept péchés capitaux, l’un est capiteux et ne compte pas c’est la gourmandise car reconnaître et honorer ce qui est bon est un devoir ! … quoi, 112 kg avec 1,97 m mais c’est une ligne de jeune homme !
      Pour maigrir, j’ai donné, oui le chef a perdu ses clés pour la énième fois, comme il fait plusieurs choses en même temps clés en main, elles tombent dans des endroits plus ou moins heureux. Donc sous la chaleur épouvantable, nous avons cherché une heure, nous avons tout retourné, tout fouillé… mais moi j’ai eu une idée lumineuse (comme d’habitude) et je suis allée dans les déchets verts, des roses fanées que j’ai coupées ce matin… le chef a donc vidé le seau dans le grand sac de déchets verts et comme il avait ses clés à la main, hop, c’est tombé dans le sac !
      j’ai eu comme un éclair d’illumination, j’ai retiré les fleurs une à une (toujours dans la chaleur) les feuilles et que vois-je un truc qui brille, c’était les clés.
      Quand il va revenir tout à l’heure je vais lui passer un savon sans eau ! derechef, je vais dans le transat avec Cook en livre, à l’ombre et dans un petit courant d’air, à moi la grande vie après le repassage je vais évacuer la vapeur.

      • Bravo Monique , vous avez le flair d´un fin limier , un peu comme Irvin qui cherche tout ce qui lui semble bon à manger . Quand je repense que Dominique plonge la main dans sa gorge pour le sauver ! Je suis nunuche , je crois que je lui tapoterais plutôt le dos en disant :  » Irvin ! Crache !
        Crache , nom d´un chien !  »
        Un après-midi d´anniversaire d´un enfant , une maman était restée chez nous avec ses deux petites filles . Et soudain , la petite de 2-3 ans , qui avait mangé un gros cœur rouge en boule-de-gomme , s´est mise à tousser très fort . La mère affolée l´a attrapée par les pieds et l´a secouée en hurlant : Spotta! Spotta ! ( crache ) .
        L´enfant était rouge écarlate , elle gémissait , alors la maman l´a remise sur ses pieds .
        Elle (la peine fille) a dit alors qu´elle avait déjà avalé son bonbon ! Je n´ai jamais compris cette réaction aussi rapide et presque brutale . Je n´osais rien dire , mais j´étais sûre que la petite fille avait avalé le bonbon . Par contre , elle a failli rendre son gâteau : ))
        Ah oui , j´oubliais … Pour ne pas perdre vos clefs , vous accrochez un grelot au porte-clefs
        ( ma mère fait cela pour mon père , distrait ) . C´est barbant , mais on s´y fait , et c est efficace !
        Mon frère a emprunté leur auto quelques jours , et ses collègues l´appelaient Oui-Oui : ))))

  8. Pour ceux et celles qui envisagent un régime , contraint(e)s et forcé(e)s , par la dictature du maillot de bain impitoyable , je leur dis qu´il vaut mieux avoir quelques kilos de trop , que de moins. Jamais je n´aurais osé me montrer en maillot de bain quand j´étais tombée à 46-47kgs.
    La maigreur est plus laide que les rondeurs . Evidemment , je ne parle pas des 112 kilos portés fièrement par les deux mètres de hauteur de Klaus , comme Budimir grand et solide aussi .
    Sur un gabarit moyen ,là , il faut le régime de Robert : )) Avec une bonne salade comme celle de Mareria , pour l´été , cela ira . ( PS : c´est demain )

  9. La chaleur perturbe le réseauun commentaire envolé, misère mais quelle barbe !
    je disais à Darie que j’ai trouvé une solution pour les clés du chef, je vais y accrocher des clochettes à vaches !
    La mode est à la minceur pour ne pas dire la maigreur regardez nos femmes politiques, NKM, marisol, Rachida et même Carla et Brigitte, toutes maigres. Il y a une discrimination anti gros, et souvent ils ne trouvent pas de travail. J’ai une fille qui fait 52kg pour 1;67m c’est pareil, après la taille 36 on est obèse dit-elle !!! l’ex ministre de la santé a largement contribué à nous faire maigrir en taxant les sodas et les confiseries, on nous a dégoûtés de la viande, notre assiette a été surveillée jusqu’aux épluchures, les graisses cachées traquées, le porc pauvre bête, l’objet de tous les dangers dans l’organisme, alors moi je dis stop à la tyrannie, qu’on me rende mon assiette et j’y mettrai ce que je veux dedans.
    Je me ronge à nouveau les ongles, le petit fils passe les épreuves du bac durant quatre jours et après c’est un WE de compétition à Lyon ! il a dit que tout avait bien marché, je croise tous les doigts.

  10. Les amis, Juliette Greco nous donne une leçon de cuisine car selon un vieux dicton, on retient les petits maris par le mironton

    La cuisine

    « Les celles qui f’saient florès
    En robe de Dior et sac d’Hermès
    Rangées dans l’musée Grévin
    Du ciné-club ou de Sam Levin
    Regrettent au temps joli
    Du poivre et sel et du bigoudi
    De ne pas avoir appris
    La cuisine
    Qui retient les petits maris
    Qui s’débinent

    Les celles qui font florès
    En vison sport et Mercedès
    Rejoindront aux cinémathèques
    Musidora et le fils du Cheik
    Mais regretteront pardi
    Au temps du flash-back en bigoudis
    De ne pas avoir appris
    La cuisine
    Qui retient les petits maris
    Qui s’débinent

    Les celles qui font joujou
    En bas rouge vif et scoubidous
    À leur tour feront florès
    En cosmoscope ou Vadim-express
    Puis viendra le temps mignon
    Du poivre et sel et du mironton
    Celles-là auront appris
    La cuisine
    Qui retient les petits maris
    Qui s’débinent

    Mais celles qui f’saient florès
    En robe de Dior et sac d’Hermès
    Et qui depuis font gémir
    Le corset d’fer, sous l’pull en cachemire
    Plutôt que d’faire des pâtés
    Sur leurs cartes d’identité
    Pour ret’nir l’amant joli
    Qui s’débine
    Vont apprendre dès aujourd’hui
    La cuisine ! « 

    • Il existe un proverbe connu , pas très romantique , mais il parait que c´est la réalité !?
      « Le chemin du cœur passe par l´estomac « . Un peu facile … et la vaisselle ?
      Je devine des mines étonnées , mais oui , j´ai renoncé au lave-vaisselle .
      Faute de place suffisante pour les casseroles et les nombreux plats , j´y ai renoncé .
      Cela ne me dérange pas , je réfléchis en lavant , et puis je ne traine pas et j´écoute les informations . On m´a beaucoup , beaucoup , beaucoup titillée avec cela , mais cela glisse sur moi comme la pluie sur les ailes d´un canard : ))

      • Darie, je ne pourrais plus me passer du lave vaisselle mais il y a beaucoup de choses qu’il faut laver à la main, je ne mets jamais ni cristal ni porcelaine dans le lave vaisselle et puis les couteaux n’y vont pas non plus. J’ai une amie qui reçoit beaucoup et souvent, elle n’a qu’un 9 couverts et elle m’a dit qu’elle avait sacrifié pour avoir un placard de plus de rangement, cela se défend mais chez elle, on est constamment dans la vaisselle !

  11. J’ai une amie aussi irréductible que vous; de toutes façons, il reste toujours de la vaisselle à laver à la main. Mais il paraît qu’on consomme plus d’eau qu’avec la machine! C’est un argument intéressant, n’est-il pas?

    • C’est vrai Mareria, le lavage à la main demande le double d’eau, c’est le plombier qui me l’a dit chiffres en main !!!
      La seule machine qui soit absolument nécessaire, c’est la machine à laver… justement le petit lavoir du village a été nettoyé, lavé, briqué, quelques pots de fleurs en suspensions et le voilà pimpant et rajeuni mais quel mal avaient nos grands mères, que c’était dur.

    • Oui Mareria. il parait que le lave-vaisselle consomme moins d´eau .C´est par un manque de place au départ . En fait , j´ai des provisions partout et des livres de recettes qui ne me servent pas . Il faut se débarrasser de ses mauvaises habitudes et des inutilités .
      J´ai un peu de mal à jeter … : )

  12. La machine à laver et l´aspirateur sont les premiers appareils qui ont participé à la libération de la Femme . Des indispensables en fait . A la Réunion , nous avions un petit lavoir à domicile …
    et nous laissions tremper tout 24h , puis nous rincions à grandes eaux , et hop ! terminé !
    Mêmes les blouses d´infirmières étaient à notre charge , ce qui n´était pas normal . Nous arrivions quand même à avoir une nouvelle blouse chaque jour (journée de 12heures ) .
    Notre petit lavoir était niché dans les bougainvilliers , mais maintenant , je ne jurerais pas qu´il
    soit encore là , et les bougainvilliers non plus ! sniff-sniff …

    • Oui, Darie, j’oubliais l’aspirateur mais avant il y avait le Leifheit balai de tapis, ,il existe encore et c’était déjà un progrès.
      Il fallait un certain nombre de blouses pour avoir le change en attendant que la lessive sèche, un manque à gagner certain s’il n’était pas compensé par une prime, pas facile le métier d’infirmière, de la disponibilité et de longues journées, même dans un petit paradis comme la Réunion. Mais je sens que vous le regretter !
      Un jour, je suis retournée sur les lieux de mon enfance, mon immeuble, les carrières où l’on jouait, l’avenue bordée de gros acacias odorants qui formaient une voûte, à part l’immeuble, il ne reste plus rien, que du béton, l’avenue s’est élargie, il n’y a plus d’arbres mais des plots pour empêcher le stationnement, un grand commissariat à la place du droguiste et ses tiroirs à tisanes, mon école démolie, des tours à la place… je suis repartie avec le cafard et je ne m’en suis pas encore débarrassée. Ah, la vie d’autrefois, pas sûre qu’elle était facile :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s