Encerclé…

…on s’ assoit dessus.

Quoi c’ est ?¿?

(Copyright)

Publicités

138 réflexions sur “Encerclé…

  1. Bonjour les amis, je survole les coms et je comprends que Papy est fatigué.
    J’ espère qu’ il s’ hydrate suffisamment et peut-être
    sont-ce les médicaments qui le font s’ assoupir ?
    Bises tout le’ monde.

    • C´est vrai Dominique , qu´il ne faut pas attendre de ressentir la soif pour boire .
      J´imposais des petits verres d´eau au Viking conducteur , durant notre long trajet . J´étais très bien organisée . Deux petites serviettes éponges que je rafraichissais à chaque arrêt ( c´est très agréable et aussi utile ), dans deux sachets plastiques . Et même si l´eau était tiède , peu importait , je lui tendais le verre d´office .
      La chaleur et les médocs , c´est peut-être la raison . Vivement l´automne , ces températures assomment . Bises aussi .

  2. Certes j’eusse préféré vous passer un siège, hélas je n’ai qu’un tabouret… le tabourel c’est le genre de pose derrière très provisoire, assis dessus on est prêt à se lever au premier signe !
    Je vous amène Scarron dont la veuve fut très connue mais pas joyeuse. Ceci est une invite à boire beaucoup d’eau durant la canicule. Message à papy, repos complet, au frais de préférence, être économe de ses gestes et s’asperger d’eau régulièrement.

    « Paul SCARRON   (1610-1660)

    Chanson à boire

    Que j’aime le cabaret !
    Tout y rit, personne n’y querelle.
    La bancelle
    M’y tient lieu d’un tabouret.
    Laissons les interests
    Des culs, des tabourets ;
    La Noblesse
    Pour la fesse
    Fait prouesse :
    En bien beuvant
    Taschons d’en faire autant.

    Tout respect et tout honneur
    A Messieurs les porteurs de rapieres ;
    Leurs derrieres
    Font pourtant trop de rumeur :
    Quoy ! pour le cul caduc
    De la femme d’un Duc
    Tout le monde
    S’entre-gronde,
    S’entre-fronde,
    Et pour le cul
    Tout s’en va T. U. tu !

    Vray-Dieu ! que le vin est bon !
    Qu’il est frais ! Dans mon verre il petille.
    Qu’on me grille

    Vistement de ce jambon !
    Ô que je vay disner !
    Que je m’en vay donner !
    Ça! courage !
    Faisons rage :
    Ce potage
    Bien mitonné
    Est d’un goust raffiné. »

    Evidemment c’est du vieux français, mais quel que soit le langage, on a toujours soif et à toute époque.

    • Monique , Scarron a écrit aussi une chanson à manger ! Ma parole ! Il ne pensait qu´à ne pas se laisser dépérir ! Il avait raison . Pourtant , il était scrofuleux , pouilleux , difforme . Il gardait bon moral et faisait bonne chère . L´expression est passée de mode . Encore une …
      -Chanson à manger-
      Quand j’ay bien faim et que je mange
      Et que j’ay bien dequoy choisir,
      Je ressens autant de plaisir
      Qu’en grattant ce qui me demange.
      Cher Amy, tu m’y faits songer :
      Chacun fait des Chansons à boire,
      Et moy, qui n’ay plus rien de bon que la machoire,
      Je n’en veux faire qu’à manger.

      Quand on se gorge d’un potage
      Succulent comme un consommé,
      Si nostre corps en est charmé,
      Nostre ame l’est bien davantage.
      Aussi Satan, le faux glouton,
      Pour tromper la femme premiere,
      N’alla pas luy monstrer du vin ou de la biere,
      Mais dequoy branler le menton.

      Quatre fois l’homme de courage
      En un jour peut manger son saoul ;
      Le trop boire peut faire un fou
      De la personne la plus sage.
      A-t’on vidé mille tonneaux,
      On n’a beu que la mesme chose,
      Au lieu qu’en un repas on peut doubler la doze
      De mille differans morceaux.

      Quel plaisir lors qu’avec furie,
      Apres la bisque et le rosty,
      D’un entremets bien assorty
      Vient reveiller la mangerie !
      Quand on devore un bon melon
      Trouve-t’on liqueur qui le vaille ?
      Ô cher Amy Potel ! je suis pour la mangeaille :
      Il n’est rien tel qu’estre glouton.
      de Paul Scarron (1610-1660)
       » mangerie  » est sans doute l´appétit . Je vais le sortir au fils , pour voir sa réaction : )

      • Darie, Scarron était tordu et difforme et cette maladie dont il souffrait aurait dû le rendre aigri et méchant, mais il avait l’intelligence et l’esprit. j’aime beaucoup son épitaphe pleine de tendresse et de modestie. Je pense aussi que Françoise Scarron devenue Mme de Maintenon avait une intelligence exceptionnelle et du cœur probablement, on dirait aujourd’hui doublée d’une arriviste mais elle a payé de sa personne.
        Ce texte est tordant, un souffle de Cyrano et le cynisme de Corbières.

  3. Un petit classique pour Mareria, c’est aussi très amusant :

    Molière, Le Bourgeois gentilhomme [1670]

    Cléonte – Peut-on voir rien d’égal, Covielle, à cette perfidie de l’ingrate Lucile ?
    Covielle – Et à celle, Monsieur, de la pendarde de Nicole ?
    Cléonte – Après tant de sacrifices ardents, de soupirs, et de vœux que j’ai faits à ses charmes !
    Covielle – Après tant d’assidus hommages, de soins et de services que je lui ai rendus dans sa cuisine !
    Cléonte – Tant de larmes que j’ai versées à ses genoux !
    Covielle – Tant de seaux d’eau que j’ai tirés du puits pour elle !
    Cléonte – Tant d’ardeur que j’ai fait paraître à la chérir plus que moi-même !
    Covielle – Tant de chaleur que j’ai soufferte à tourner la broche à sa place ! (III, 9)

    Bonne fin de soirée à tous.

  4. Qui connaît cet auteur ?

    Desmarets de Saint-Sorlin, (1595-1676) poète et dramaturges français….. Les Visionnaires [1637], dans Théâtre du XVIIe siècle…

    Amidor [seul] – Que de descriptions montent en mon cerveau,
    Ainsi que les vapeurs d’un fumeux vin nouveau !
    Sus donc, représentons une fête bachique,
    Un orage, un beau temps, par un vers héroïque,
    Plein de mots ampoulés, d’épithètes puissants,
    Et surtout évitons les termes languissants.
    Déjà de toutes parts j’entrevois les brigades
    De ces Dieux chèvre-pieds, et des folles Ménades,
    Qui s’en vont célébrer le mystère Orgien
    En l’honneur immortel du père Bromien.
    Je vois ce cuisse-né, suivi du bon Silène,
    Qui du gosier exhale une vineuse haleine,
    Et son âne fuyant parmi les Mimallons
    Qui le bras enthyrsé courent par les vallons. […]

    Filidan – Voici ce cher ami, cet esprit merveilleux.

    Amidor – Mettons-nous à l’abri d’un rocher sourcilleux :
    Evitons la tempête.

    Filidan – Ah ! sans doute il compose,
    Ou parle à quelque Dieu de la Métamorphose.

    Amidor – Je vois l’adorateur de tous mes nobles vers
    Mais dont les jugements vont toujours de travers.
    Tout ce qu’il n’entend pas aussitôt il l’admire.
    Je m’en vais l’éprouver, car j’en veux un peu rire.
    Suivons. L’orage cesse, et tout l’air s’éclaircit ;
    Des vents brise-vaisseaux l’haleine s’adoucit.
    Le calme, qui revient aux ondes marinières,
    Chasse le pâle effroi des faces nautonnières ;
    Le nuage s’enfuit, le ciel se fait plus pur,
    Et joyeux se revêt de sa robe d’azur.

    Filidan – Oserait-on sans crime, au moins sans mille excuses,
    Vous faire abandonner l’entretien de vos Muses ? « ….

  5. bonjour….
    que dire au petit matin il fait très chaud , cela serait le même refrain , une phrase qui défile en mon esprit en boucle , quoi dire quoi écrire , une journée maunotonne qui ressemble a l’automne au parfin de début hivernal , c’est le moment de se poser l’ultime question l’ancien , arrête de sucrer ton poulain chocolaté est met toi en selle sur une tasse de thé , pour filer a l’anglaise a l’aise dans tes basket , tu as perdu la raison t’a dit suzon , te voila perdu égaré sur un voyage sans départ ni arrivée , nous sommes en plein dans le huitième mois des calendriers grégorien et julien.en août , tu n’a pas remarquer les routes surchargés par les vacanciers , tu vois pas les valises sur la carcasse des automobiles , mon pauvre vieux tu vie comme un ermite dans des draps plein de mites a regarder la vie passante défiler par une lucarne entre-ouverte d’un mobil-home campagnard , une résidence mobile pour un vieux aussi rapide qu’un escargot transportant son toit et ameublement criant au dit passant …..mais pas si vite ……..GO!GO!

  6. hier mes dames , mes forces m’avait abandonnés comme le dernier des survivants d’une autre vie , cela fait souffrir la fatigue , car elle nous plonge dans un sommeil profond fort bénéfique parfois ou son contraire autrement , pour moi j’ai perdu une journée de vie , une cela al ‘air de rien mais pour moi une journée en moins me fait un vide en mon esprit une page blanche dans mes souvenirs , ce ma tin je me suis réveillé a 7 h , un réveil non parfait , j' »tais lourd et raide , après avoir bu un chocolat puis deux tartines , j’ai retrouver un semblant de jeunesse pousser par mon envie forte d’en demandais toujours plus ….GO!GO!

  7. je vais aller au foyer , boire un immense jus d’orange et manger des petits biscuits , des barquettes a la fraise , un petit plaisir qui fera de ma matinée un bon commencement et un vilain pied de nez au passé , les anciens disait toujours de l’avant , il avait pas tord , ne pas se retourner pour regarder derrière car le temps se fige , vivre est braquer son regard vers l’infini et se dire j’irais , je ferais , j’en serais , et aller de l’avant sans se poser nul question …..l’avenir appartient a ceux qui le désire ….bises a vous a plus …GO!GO!

    • Bonjour Klaus , et à tous , cela s´appelle « avoir la gnaque » , vouloir dévorer le monde .
      J´ai regardé l´étymologie de l´expression ( Mareria nous donne de bonnes habitudes : ) , et
      en langue d´oc , « avèr lo nhac » signifie « être motivé » .
      Et en anglais , cela se dit « to have the guts » , c´était le tennisman américain qui disait cela :
       » You must have the guts ! » ou quelque chose come cela .
      C´est la canicule dans le sud . Klaus , il n´y a que la cavacombe comme issue de secours , et
      c´est une bonne solution naturelle . Avec un peu de ravitaillement , un bon transat et de la lecture , c´est parfait , en attendant la fraicheur nocturne .
      Il a plu une grosse averse cette nuit , j´ai cru qu´un train passait dans la rue !
      C´était idiot , mais avant de reprendre ses esprits , on imagine n´importe quoi : )
      Bonne journée , au frais et à l´ombre . 16° au jardin , c´est trop bas .
      Je file au marché mensuel, voir l´apiculteur bulgare , un colosse sympathique , avec un immense sourire . Ses abeilles doivent beaucoup l´apprécier : )

      • J´ai oublié d´écrire le nom du fameux tennisman . C´était Jimmy Connors . Ah … quel beau tennisman bondissant et redoutable . Plus sympathique que Lendl , mais qui jouait bien , il est vrai . Au point que beaucoup voulaient toujours que son adversaire , quel qu´il soit , le batte .
        C´était une belle époque ; les joueurs étaient très différents les uns des autres .

    • Bonjour Papy, te voilà reposé ce matin mais un peu mélancolique ou nostalgique, ce n’est pas la même chose… une journée à dormir, je ne crois pas qu’elle soit perdue, au contraire, c’est pour vivre mieux la journée d’après, avec plus d’entrain. Tu devrais troquer le chocolat du matin par un thé, c’est plus digeste et bien meilleur à la santé. Braquer le regard sur l’infini, non, juste le braquer droit devant sur l’horizon…. l’infini est angoissant, c’est trop grand pour nous, parfois il ne faut même pas aller plus loin que la clôture où la reine des prés fleurit. Bonne journée au frais si possible..

    • Très jolie musique , Mareria , pour un film sombre . Vraiment très belle . Je vais écouter les
      autres chansons de Los Calchakis . J´ai cherché sur google traduc ce que signifie Los Calchakis, (des colchiques, croyais-je ) , mais non , ce sont des Kalchakis : )

  8. Bonjour la compagnie, Dominique, Darie, Mareria, on est bien au Nord, petite douceur, pas de vent, les nuits fraîches, bref si août ne fait pas d’entourloupe, je vais finir par l’aimer, mais il a du travail !
    Une nuit avec 20°, quoi de mieux, rien… sauf que cette damnée cortisone et le comprimé d’antihistaminique féroce sous bande rouge m’ont coupé le sommeil… imaginez, une heure à se retourner bêtement comme si on était sur la plage à rissoler, le tout en vain, pas de morphée, m’enfin… ensuite deux heures à lire… alors là, le sable dans les yeux je quitte la plage du tapis pour repartir me coucher… mais c’est sans compter les fourmillements mains/pieds et bien orchestrés sur la partition, effets secondaires de l’antihistaminique… alors nouveau lever oui mais il est 4 h du mat, dans une heure, Paris s’éveille… encore une « plombe » (là je me fâche !) à me retourner pour rien, au bord de l’apoplexie et enfin deux heures d’un sommeil agité avec des gens qui construisaient des bungalows, les pieds dans l’eau, il y avait des vacanciers qui jetaient des ordures aux pieds des arbres, alors là, j’ai stop, je suis allée avertir les bureaux où il y avait Nicolas Hulot en personne et là, il a dit, hop, c’est pas tolérable, on met le feu au tas d’ordures ! à ce moment, j’entends des infos, une voix inconnue me parle du gouvernement et je réalise que c’est le réveil matin ! de fort méchante humeur, ahurie et assommée, de colère je vais passer l’aspirateur pour aspirer les cendres de mon rêve.

    • Monique , une petite sieste post-prandiale vous sera très bénéfique . Parfois , en lisant , Pouf,
      ma tête tombe toute seule sur le dossier . Et Hop! vingt minutes plus tard , je m´réveille en pleine forme . Pas besoin que ce soit trop long. Quinze à vingt minutes suffisent .

  9. la vie n’est pas une éponge a deux côté douillet qui masse les heures avec une crème adoucissante, le vouloir c’est pouvoir , je me bat chaque jour pour vivre non survivre ou végéter et croître dans un couloir sans porte de sortie , il ne faut pas vivre dans l’inaction,la vie n’est pas subtile , ce n’est pas un reptile qui mue , elle est sublime et parfois infime , il faut rester et garder en soi la citation de louis aragon , qui a dit dans il n’y a pas d’amour heureux , ceci , le temps d’apprendre a vivre, il est déjà trop tard. je fait mon possible de la bousculer avec mes faibles moyen , aujourd’hui cela devient plus difficile qu’hier , mais je ne baisse pas les bras je m’accroche , je ne vie pas sous un règne qui baigne dans le despotisme, de toute manière que je suis pour ou contre , cela ne changera pas mon état d’esprit ni ma fatigue due au temps , ce qui compte c’est se dire ne pas subir , les années de ma vie a bourlinguer ma donner une jeunesse et une force incroyable , on se sent comme une montagne , un océan , un jour cela se paye d’avoir donner toujours le maximum de sa personne , cela se nomme le dépassement de soi , je suis sans regret , je remarque que des hommes de mon âge qui ont eu une vie calme et douce dans une vive famille , ne sont pas plus gaillard que moi parfois le contraire , j’ai et je porte mes 85 ans du haut de mes 1 ,98 m et de mes 112 kilos fièrement et cela est le plus important , non paraître mais être ……bises ..GO!GO!

  10. je pourrais dire que le bonheur est dans le pré , cela serait trop classique en pratique , pourquoi partir et le chercher ailleurs , de toujours rêver d’un bonheur plus grand , pour se sentir chaque jour plus heureux , pourquoi pas attendre le facteur comme marchand de bonheur , marcher et chercher et courir a la poursuite du bonheur , comme a décrit le houellebecq en ouvrant son bec en trois fumées grises , le bonheur ne possède pas de jeunesse d’âme, il est parfois qu’un rêve d’enfant qui donne un profond sourire dans les yeux , on se persuade le plus souvent a soi-même que la vie sera meilleure demain , j’aime beaucoup cette phrase , je la vois tout les jours sur la poitrine d’un camarade car il a chaud il ne porte pas de chemise , sur son coeur c’est écrit cela en grosse lettres ( le bonheur n’est qu’ un chemin et non une destination final )…c’est écrit en russe vue qu’il n’est pas italien , bon je vais aller au foyer boire une blonde bien fraîche avec deux olives verte et deux noirs , je vais pas trop manger de salé avant le repas , il fait une chaleur insoutenable et ma soif ne fléchit pas ….cet après-midi , une petite sieste a l’ombre sous l’olivier , j’ai programmer l’eau hi!hi! entre 12 h15 a 13 h 00 , je vais me sentir bien sur ma chaise longue avec un livre d’agatha christie….a plus bises ..GO!GO!

  11. Ce sont les vacances , peu d´étals sur le marché et peu de clients . L´apiculteur est très rigolo . Je voulais acheter le miel liquide et il m´a dit : » Non , cette fois-ci , c´est le miel solide .
    La dernière fois, vous avez pris du miel liquide « . C´est incroyable qu´il s´en soit souvenu !
    Puis grande rigolade à la bibliothèque , où j´ai demandé le film « The Stone of Destiny » . J´ai expliqué le scénario du film , la bibliothécaire croyait que Her Majesty était assise directement sur la pierre , et disait « Cela doit être froid!…  » Rire. Elle parle très bien français , car sa mère était française , originaire de Lorraine . En tous cas , pour m´être agréable , sa collègue et elle-même , ont carrément commandé le film ! C´est drôlement gentil .
    Le temps oscille entre soleil éblouissant et nuages menaçants… faudrait savoir … je me suis encombrée d´un pépin pour rien ( pas un pépin de pomme !)
    D´où vient ce mot « pépin » qui veut dire parapluie ?
    Pépin : graine de fruits , parapluie , gros problème . Les méandres de la langue française ….

  12. Darie, vous auriez pu utiliser votre pépin comme moyen de locomotion pour aller au marché ( mais cela eût manqué de siège…)
    Donc voici ce qu’on dit de pépin: « Pépin du nom d’un personnage de vaudeville. » « Romainville ou La Promenade du dimanche, vaudeville de Sewrin et Chazet : costume de Brunet (Monsieur Pépin) / dessiné par Joly] — 1807 » Le dit Pépin portait un énorme pépin…
    Pébroc ou pébroque viennent de pépin.
    Le pépin de la pomme vient « d’un radical expressif *pep- exprimant la petitesse que l’on retrouve dans les variantes apophoniques pinpin, pipin, pupin, poupin. »
    Littré précise que  » Frisch le tire du latin pepo, concombre, dans l’opinion que pepin a signifié primitivement graine de courge ; il est de fait que l’espagnol pepino signifie concombre et rien que cela. « 

    • Mareria , comme Mary Poppins ? Malheureusement , le vent est tombé : ) et puis j´ai le vertige !
      Pepino signifie concombre ? C´est un légume que j´achète rarement . Il n´y a que de l´eau et … des pépins : ) On gaspille son argent . Par contre , un bon petit cornichon français , c´est délicieux avec un bon jambon . En Suède , on les vend trop gros et ils sont insipides .

  13. un indien portant une plume d’aigle sur sa chevelure dirait en haut d’une montagne , c’est le grand manitou l’esprit de l’esprit qui nous offres ce ciel de feu , il me faudrait se dit’il un haut chariot élévateur pour mettre dans ce ciel si bleu deux ou trois nuages blanc en forme de déesse pour y déposer un peu de féminité et de nudité , un chariot tout terrain vue le terrain sans chemin qui mani tout , bon j’suis pas indien ni amérindien je crois pas en une divinité gitche ou shiva, coiffée d’un chignon cerclé d’or ou parure en plume d’aigles ou de colombe précolombienne au prénom de christophe , je crois bien que la chaleur me fait écrire n’importe quoi , on se dit cela n’est rien j’ai l’habitude , j’ai traversé des déserts et des océans sans eau , c’est pas une petite canicule qui va me fendre le crâne , et pourtant , je divague , je fais des vagues , un coup de chaleur , un rayon du soleil qui aurait fait le tour du foyer et du couloir pour venir s’échouer sur ma courte chevelure en brosse ….disons que oui …..voila donc la seule raison de mon égarement, mon trouble mental, mon moment de folie , j’ai perdu mon chemin ….colombe me dirait prend ton sextant camarade , je lui répondrais ceci , mon pauvre navigateur esseulé , c’est pas un sextant qui me faut mais une boussole …..pourtant tu as navigué pour les monarques …et la t’es tombé sur un roi …bises ..GO!GO!

    • … un peu de féminité et de nudité … » Ah-ah , vous ne perdez pas le Nord , Klaus . Vous reprenez du poil de la bête , comme on dit . Cela veut dire que vous allez très bien .
      Dominique a dit : « Il faut boire de l´eau » .
      Et Jacadi a dit : « C´est une bonne idée ; il faut le faire » . Bonne sieste .

  14. voila j’ai pris mon café plus le petit plus , j’ai pris mon livre , je vais faire le lièvre sur ma chaise longue a l’ombre et au frais pour mon après-midi , m’allonger et plus rien pensé , juste partir entre les lignes qui sait m’endormir ….et devenir le capitaine crocher en haut d’un mat ..a essayer d’attraper une étoile ……..de mer …..bises a plus …GO!GO!

  15. Bonjour mes amis,
    Ici la pluie et au sud la canicule ce qui n’ est pas génial pour Papy.
    On ne se connaît pas et pourtant on en vient à se faire du souci pour les uns et les autres.
    Le Yab, « Pas si vite! » est une catch phrase de Robert Lamoureux dans la 7 ème Compagnie, mais quelle fameuse bande d’ excellents acteurs !
    J’ avais un faible pour Robert Lamoureux.
    Darie, vous avez devant vous un amateur inconditionnel de concombres, je les croque nature avec la peau, pour moi ils sont fins en goût, amusant en texture et désaltérant tout en étant nourrissant.
    Idem les endives.
    Bises les petits potes.

    • Dominique , j´ai souvent essayé de préparer les concombres comme je les avais goûtés en Grèce , en très fines rondelles (comme du papier à cigarette ) , et bien poivrées , mais je
      n´ai jamais su les faire aussi bien . Il y avait sans doute des aromates non identifiés .
      Je m´étais d´ailleurs régalée , à ma grande surprise : ) Il y a très très longtemps , en 1978 !
      Mais je m´en souviens bien !

  16. coucou Dominique , oui quand j’écrivais j’ai pensé a cette fameuse scène , quand il boit son café et qu’il sont bombardé et qui dit a son officier aide de camp qu’ils allait quitter le château , et que tout le monde en quelque seconde partes en courant , je reconnais que je rigole beaucoup avec ces films , mais ce monsieur robert lamoureux avait plus d’une corde a son arc , de la réalisation a la poésie en passant par le métier d’acteur et j’en passe , nous ne possédons plus d’homme de sa trempe comme d’autre dans le spectacle et le cinéma et le théâtre et surtout en humoriste sur scène alors la le désastre complet , pour moi , cela est vrai mes dames que ces fortes chaleur me fatigue , c’est plus que dur de supporter ces hautes température , le matin la journée et la nuit , je ne dors plus dans ma chambrée , quitte a me faire embrasser la nuit par une fée pas de lutin bah! , j’arrose mon gazon en position rapide et forcer , et je préfère passer ma nuit sur un lit de camp militaire des années 1945 en état neuf , un oreiller et c’est tout , sur moi un short large sans rien en dessous pour la transpiration et un marcel , je met un seau d’eau froide du puits avec de la boisson pour la soif on sait jamais , c’est incroyable la nuit , en campagne , des bruits venant d’ici de la , un hérisson de passage se frotte avec un pied du lit , des sortes de papillon se pose sur mon visage , le petit mange pas le gros , dans la chambrée cela reste impossible ( la nuit tout ouvert il fait 29 degré a minuit ) , je pourrais tout fermer et mettre la climatisation comme beaucoup de mes camarades , je dois surement avoir du sang de l’homme des cavernes , je préfère le vrai air que celui qui est conditionner et refroidi avec du gaz , je la met jamais , je suis de la nature moi , et le matin dehors a 6 h 00 du matin , un régal , une joie me transporte , les première lueurs c’est merveilleux , je suis rester un peu enfant , il me faut pas grand chose pour me faire plaisir , voila pour la chaleur ……GO!GO!

    • Papy, je te lis toujours avec plaisir et intérêt, je me nourris de tes commentaires.
      Un ventilo peut brasser l’ air agréablement, mais cela ne se branche pas dans un tronc d’ arbre si tu dors dehors !^^
      Il faut que chacun prenne bien soin de soi.
      Bise

    • Hello papy, mais non la vie n’est pas douce comme une éponge mais comme un gant de crin ! encore un sale temps pour toi, demain encore chaud mais il me semble que les orages prévus vont refroidir l’atmosphère… j’entend que d’ici un siècle nous aurons des températures à 55°, heureusement nous serons peinards au paradis tel que certains se l’imaginent, là il y a beaucoup de rêveurs ou d’idéalistes, voyons, des fleurs énormes, des milliers d’oiseaux de toutes les couleurs, des fontaines bondissantes, des animaux qui viendraient manger dans nos mains, les arbres, les fruits énormes et un air léger, juste pour porter une tunique en lin. L’amour ne sera plus dans le pré (les pauvres ils ne savent pas ce qui les attendent dans une ferme !) puisque nous baignerons dans le fleuve de l’éternité où l’on reste toujours jeune, où l’on ne souffre de rien. Bon, voilà une bonne chose de faite, j’espère que tu prends bien soin de toi, songe que ce n’est pas une sale canicule qui va avoir raison d’un chêne comme toi doublé d’un légionnaire.
      Ah, quel doux bruit, qu’entends-je au loin, le tonnerre ? merveilleux…. non, mince c’est le voisin qui sort ses containers, demain c’est le jour des éboueurs…. ils passent à 5 h. du mat à la fraîche, tiens demain je leur ferai un brin de conversation de la fenêtre, ils sont très sympas toujours d’accord sur tout.
      Je lis que tu dors sur un lit de camp, mais c’est épouvantable, on n’est pas bien couché, c’est pas confortable…. et puis tu dédaignes la clim, alors là je ne comprends plus. Bonne fin de soirée, encore 29 jours et on sort de ce mois abominable et grillé. Courage papy.

  17. Darie , je sais pas si tu as connu cela le mât de cocagne dans les villages les jours de festival , a la légion le mât de cocagne , au centre d’entraînement au combat d’arta plage , Darie ce fameux centre d’entraînement au combat d’arta plage appelez le (CECAP) en terme militaire centre d’entraînement terre mère et désert a djibouti de la légion étrangère, avec l’épreuve d’avaler a la fin du stage une sardine vivante ( avaler et manger sans les mains ) un régal hi!hi! , c’est très dur cet entrainement , tout légionnaire y passer sans exception pour son aguerrissement , il y avait parfois des pertes , moi j’adorais le faire , je m’éclater comme celui de la guyane , j’étais dans mon élément du dépassement de soi , donc le dit mât de cocagne au bord d’une falaise , a 3 mètres du bord , sur une hauteur de 15 mètres , il fallait prendre son élan , se jeter dans le vide , et attraper le mât avec un seul bras et l’enrouler avec force , on se faisait très mal a chaque fois , après faire comme sur tout poteau , ah! oui , toujours trempé car in sortait de l’eau et avec le sac a dos , pas des vacances , qui sait de nos jours , ma vie me rend la monnaie , comme j’ai payer avec de bon gros billets , je prend la monnaie sans rechigner, dans la vie tout se paye …mais devant la glace je me fixe , j’oublie un moment mes douleurs et je me dit d’une voix forte ..sans regret camarade …GO!GO!

  18. on devient pas un légionnaire sans souffrance , le képi demande sa gloire et son prix par ce devoir , je vais partir , je vais prendre la douche , plus de 38 degré je crois bien , la nuit va être étouffante , entre 25 a 27 degré , les lutins font du nudisme comme les fées , hi!hi! , je vous souhaites une bonne nuit , elle porte conseil , demain un jour nouveau , pétillant et chaud ….bises a vous mes dames …..GO!GO!

  19. Klaus , c´est à la TV que j´ai vu des forts à bras , grimper sur un mât pour attraper le gros jambon. En GB ou en Suisse (?) , c´est la course après le fromage qui dévale la pente.
    Bonne soirée et bon repos sous les oliviers . Je vais visionner les vidéos , je devine les efforts
    énormes des solides gaillards de la Légion . Et n´oubliez pas de mettre une bonne pinte d´eau fraiche près du lit de camp : )

  20. Canicule sévère dans le sud , 40° à 42° , c´est difficile à supporter . Les climatiseurs semblent une solution apparemment , mais ils consomment énormément d´énergie .
    Klaus a beaucoup de bon sens de refuser la clim´, et c´est courageux de sa part .
    Une nuit à la belle étoile , sous le chant des cigales , avec des papillons voltigeurs pour lui caresser les joues ; cela doit être plaisant , avec un bout de tissu éponge qu´on mouille de temps en temps . On peut même le laisser sur le front .
    L´entrainement du Légionnaire sont des fameux exercices pour forger le caractère . Fichtre!
    Le sergent instructeur ne connait pas les s´il vous plait , ni les excusez-moi : )
    On comprend que le côté « civilisé et social » est maintenu au maximum , à table , dans les revues , en ville , durant les cérémonies . Ce sont vraiment des hommes « spéciaux » , d´une belle trempe ! Une petite bouffée de fraicheur de Suède vers le château . FFFFffffffff…… (17°)

  21. Hello les amis d’ici car plus haut, j’ai parlé d’ailleurs ! 26°, soleil voilé, du vent, on a beaucoup de chance au Nord, je pense à ceux du Sud qui souffrent de cette canicule, quand la nuit ne fraichit pas c’est très dur, impossible de récupérer.
    Ce soir, j’ai vu la tête de mon jardin, les arbres et arbustes c’est pas grave mais les petites plantations et mes potirons… alors j’ai arrosé un petit peu histoire que les fleurs redressent un peu la tête, mais en tenue de combat, avec des manches et un pantalon élastiqué en bas, à cause des bestioles… j’ai vu plein de sauterelles vertes, je crois qu’elles sautaient de joie d’avoir un peu d’eau, j’ai fait la tournée de la fontaine et de la gamelle aux oiseaux, eux aussi cherchent l’eau.
    Quand je vois l’entrainement des légionnaires, je ne comprends pas comment on peut accepter une telle discipline,il faut une santé de fer, une forme physique à toute épreuve, en plus du dévouement bien sûr et on connaît la belle devise…. quelque part, il faut une certaine abnégation et un renoncement à beaucoup de choses…. à développer !!!
    Je commence un nouveau livre spécial insomnie car j’en ai pour 7 nuits c’est pourquoi j’ai évité les mille et une nuits ! je vous emmène au paradis avec la première strophe d’un poème magnifique de Emile Verhaeren, un conte à lui tout seul :

    Le paradis

    Des buissons lumineux fusaient comme des gerbes ;
    Mille insectes, tels des prismes, vibraient dans l’air ;
    Le vent jouait avec l’ombre des lilas clairs,
    Sur le tissu des eaux et les nappes de l’herbe.
    Un lion se couchait sous des branches en fleurs ;
    Le daim flexible errait là-bas, près des panthères ;
    Et les paons déployaient des faisceaux de lueurs
    Parmi les phlox en feu et les lys de lumière.
    Dieu seul régnait sur terre et seul régnait aux cieux.
    Adam vivait captif en des chaînes divines ;
    Eve écoutait le chant menu des sources fines,
    Le sourire du monde habitait ses beaux yeux ;
    Un archange tranquille et pur veillait sur elle
    Et, chaque soir, quand se dardaient, là-haut, les ors,
    Pour que la nuit fût douce au repos de son corps,
    L’archange endormait Eve au creux de sa grande aile….. »

    poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/mile_verhaeren/le_paradis.html

    • Bonsoir Dominique, il n’y a rien de plus beau que le chant de la pluie et ce sera un doux chant sur la canicule. Pas de pluie prévue ici, mais les températures sont très acceptables, il ne faut pas se plaindre. Le paradis, il suffit souvent d’un petit rien…. j’espère de la fraicheur pour le Sud Est et le coin de papy est le plus touché par la canicule durable, dur, dur. Bonne nuit l’amie.

  22. Bonne soirée , la pluie est prévue demain . J´aurais voulu encore deux ou trois journées de soleil . Il y a encore beaucoup de cassis à cueillir , et aussi la lavande (qui est du lavandin , en vérité ) pour mes petits sacs de toile . Les petites pousses de menthes diverses, ramenées de France , du jardin de mon frère (menthe chocolat , menthe ananas , menthe poivrée , menthe marocaine , il y en a encore d´autres mais j´ai oublié leurs noms ) ont bien pris racine dans la terre suédoise . Le beurre fondu avec des feuilles de menthe , sur du chou-fleur est un réel plat
    de luxe pour moi ! avec mes p-d-terre de ma plantation , je me suis bien régalée comme pas deux . Les plats frugaux me plaisent beaucoup . Bonne soirée , à tous .

    • Dites Darie, cela a l’ air très bon, il va falloir que
      j’ essaye votre recette de chou-fleur et encore félicitations pour la récolte de pommes de terre.
      Quand les avez-vous plantées ?

    • Darie, je suis comme Dominique, je ne connais pas cette recette du chou fleur avec de la menthe, je vais essayer pourquoi pas sauf que chez moi il n’y a pas un gramme de vrai beurre, hélas, que du St-Hubert oméga 3 à base d’huile végétale… dans la famille, personne ne consomme de vrai beurre, que des graisses d’origine végétale et on aime bien la cuisine à l’huile d’olive. Je me souviens encore du goût du beurre de Normandie, j’en salive encore après 20 ans de disette.
      Bravo pour toutes ces cultures, les pommes de terre c’est le meilleur, et toute l’année, votre potager récompensera vos efforts et puis c’est tellement gratifiant de faire pousser ce que l’on mange. J’ai 5kg de pommes de terre « primeur » qu’une amie agricultrice m’a donnés, il faut les consommer rapidement car elles n’ont pas de peau, il suffit de les gratter, c’est succulent…. et la pomme de terre cuite au four dans un papier d’alu avec une petite sauce crème fraîche, poivre, sel et basilic ou ciboulette !!!! Bonne fin de soirée à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s