Un jour à marquer…

… d’ une pierre bleue pour célébrer joyeusement l’ anniversaire de
Mareria-bleus-beaux-yeux !!!

(Copyright)

Et voilà une broche en lapis-lazuli
notre cadeau, échangeable bien sûr.

Et pour respecter la tradition que nous aimons, un joli bouquet pour notre amie.

JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!

(Copyright)

Publicités

Porter la tiare

(Copyright)

Porter la tiare est une expression qui signifie être pape.

D’ après ma lecture d’ un article récent paru dans le Daily Mail, son usage s’ étend désormais aux
écoliers qui étudient dans les établissements qui appartiennent à l’ Église d’ Angleterre.

Plus largement, afin de préparer les élèves à entrer dans le monde moderne et lutter contre le harcèlement à l’ école, une directive vient d’ être adressée aux enseignants.

Il faut respecter le choix des enfants concernant leur genre, garçon, fille, trans.
Ainsi, le port de l’ uniforme est banni, cela règle les inconvénients de devoir porter une jupe si une fille se sent garçon et vice versa et tout autre ressenti.

Les écoliers, sans distinction de sexe, peuvent donc désormais, porter à l’ école une tiare, un tutu,
des hauts talons, sans risquer d’ être harcelés, c’ est autorisé.

Les enseignants doivent respecter les choix de genre des enfants sinon ils seront renvoyés.

Bien entendu, l’ Église d’ Angleterre continue de penser que l’ homosexualité est un péché et
et que le mariage doit se faire entre deux personnes de sexes différents.

Mais que vaut un article du Daily Mail sans la lecture des commentaires:

Les devenus las ont écrit « Laissez-moi descendre, j’ en ai trop vu »
ou bien
« Les mots me manquent ».

Les esprits pratiques « L’ essentiel est que les enfants reçoivent une bonne instruction ».

Les passéistes « avant personne ne portait de tiare à l’ école ».

Les déterminés « Jamais un garçon ne portera de tiare sous mon toit ».

Les anciens harcelés « J’ ai moi-même été harcelé à l’ école, ne pensez-vous pas que le port du tutu, de la tiare, des hauts talons, risque d’ encourager le harcèlement ? »

Les croyants « Que dirait Jésus? »

Et enfin  » Oh mon Dieu ! »

(Copyright)