Mentir et démentir…

…est-ce démence ?

Mens, en latin, l’esprit , est ce qui réunit mentir, démentir et démence.

Peut-on alors penser que parfois, ces complications de l’esprit confinent
à la folie ?

Le mot du jour est esprit.

(copyright)

Publicités

429 réflexions sur “Mentir et démentir…

  1. Mareria, j´ai regardé et écouté la chanson de Leo Ferré . L´un des résistants crie quelque chose au peloton d´exécution . Il a dû lancer « Vive la France » … Ils étaient courageux, ces jeunes gens.
    A Lille, il y a la statue de Léon Trulin , fusillé à 17ans ! pour acte de résistance durant la première guerre mondiale . Elle se trouve à deux pas de l´Opéra, mais je suis sûre que peu de monde y fait attention. Je la connais bien , puisque c´était le lieu de rendez-vous avec mes parents .
    Elle a été peinte en marron , puis en rose, par les potaches en mal de distraction, et de respect
    des résistants .
    Sur la video, on remarque que les résistants, ligotés sur le poteau d´exécution , n´ont pas les yeux bandés .

  2. Bonsoir à tous, je ne suis pas Mme Verdurin mais « je me soigne » !! je trouve quand même étonnant qu’une personne se trouvant en famille au bord de la mer, « avec un léger vent et les embruns. etc….ait le temps d’écumer les articles à la poursuite, non pas du diamant vert, mais de nos augustes commentaires, rien que pour nous envoyer des flèches qu’elle aimerait au curare.
    Une très bonne journée avec seulement 30° mais ce matin 15°, ah, ça m’a ressuscitée ! personne sur la route A/R, et la mascotte et le frérot qui la suit comme Lucky Luck en trainant sa couche avec lui car il l’enlève c’est trop chaud…. je me suis crue chez les nudistes lilliputiens, la mascotte est increvable comme les pneus Michelin (à vérifier pour les pneus !) elle a une énergie impossible à expliquer, elle voulait que j’entre aussi dans la piscine gonflable, je lui ai dit que je n’avais pas mon maillot, alors elle est partie comme une flèche pour me proposer le sien. Ciel, je ne passerais même pas la tête dans la brassière du haut, alors elle a compris qu’il y avait des taille dans la vie… oui, dans la vie, il y a des tailles !
    ….. bref tout ce petit monde va partir en vacances aux quatre coins de la France et d’Espagne !
    Le gendre va très bien, incroyable, évidemment enfermé dans un appart avec 36° c’est très dur, il a dit qu’il aurait préféré faire « clodo » directement … quant au pouce, le kiné a fait des merveilles en plus il a une infirmière tous les jours, mais attention, jamais la même, c’est ce qui fait le charme des pansements…. donc pas de drame notoire dans la journée, tout le monde est bien rentré sans chuter et sur ses pieds mais la monoroue flotte dans l’air comme un parfum de liberté perdue… ma fille a dit qu’elle allait la démonter ! ah, la monoroue, un sujet intarissable on ne s’en lasse pas mais quand même il envisage d’acheter un voiture, peut être !!!
    Finalement Proust était un ‘excentrique, difficile à vivre, mais depuis que j’ai vu et entendu Céleste sur la vidéo INA, je me dis que vraiment, malgré son col de travers et ses problèmes de cravate, Proust devait être un génie pour être aimé et admiré ainsi. Céleste a mérité son ciel.
    Je lirai demain les commentaires et bonne soirée à tous.

    • Bonsoir Monique, ce fût donc une belle réunion de famille . La discussion donc a tourné autour des monoroues ? Ce n´était pas pour leur faire de la pub . Vos enfants peuvent la transformer en brouette de luxe, télécommandée : ) Votre gendre se remet vite, c´est bien .
      Bonne soirée , à tous.

      • Bonsoir Darie, une réunion d’une partie de la famille autour d’une triste nouvelle, le départ d’un petit fils à l’île Maurice, voilà, nous ne le reverrons peut être pas, c’est un des fils du gendre à la monoroue, ca fait beaucoup de tuiles d’un coup mais c’est la vie, comme on dit… ma fille a beaucoup de mal à encaisser tout cela . Ils iront une fois par an là-bas, ce sera leurs vacances.
        et puis vive discussion sur le réchauffement climatique, les uns y croient les autres pas, j’ai des adeptes de Claude Allègre…. avez-vous lu « L’imposture climatique » ? c’est vrai que j’ai souvenir d’étés torrides, de soleil écrasant et je revois ma grand mère son grand mouchoir sur la tête quand elle avait oublié son chapeau de paille… Bonne fin de soirée à tous.

  3. Bonjour à tous, 15° au jardin , c´est tout bon . Ce n´est pas le « soleil que je laisse entrer » , mais la fraicheur. L´air a encore une désagréable odör de pneu brûlé, mêlée de bois brûlé; pourtant
    l´accident, et l´incendie, ont eu lieu à une trentaine de kms!
    Monique , l´île Maurice est vraiment pittoresque , très différente de La Réunion. Vos enfants auront certainement plaisir à y aller. Et en attendant, skype les fera patienter, on se voit comme dans le salon ! Incroyable et magnifique invention .

    Il ne pleut toujours pas. Pourtant les petits nuages m´ont empêchée de voir des étoiles filantes hier soir : (( Et puis à 23h, il ne fait pas suffisamment sombre encore .
    Bonne journée , la canicule est prévue demain chez nous . Cela devient fatigant !

  4. Bonjour à tous, une nuit magnifique pour contempler cette voûte étoilée, le ciel était comme déchiré d’étoiles, nous avons une merveille au dessus de nos têtes, il suffit de lever les yeux mais évidemment quatre heures de sommeil, c’est peu pour recharger les batteries contre la chaleur de cet AM… ce matin, 15° le bonheur !
    Oui Darie, Skype est une magnifique invention, et il nous fera ainsi connaître son nouveau domaine… je ne connais pas cette île paradisiaque (?) elle ne m’a jamais attirée, trop touristique et surtout très petite, mon petit fils dit qu’on en fait le tour à pied !!
    Voilà 70 ans, c’était Hiroshima, j’avais le livre de l’écrivain suédoise Edita Morris paru chez Julliard mais je ne sais pas où il est passé, un petit extrait grâce à internet :

    « Et, brusquement, j’ai l’impression de ne plus être seule, que partout autour de moi, il y a des gens qui courent, qui courent… Ah oui, ce sont les fantômes. Il y a quinze ans, je courais ainsi dans les rues au milieu de la foule éperdue, et pendant quinze ans, ils ont continué à courir dans ma tête. Cette nuit, ils me poursuivent avec leurs visages carbonisés, avec les lambeaux de chair arrachés de leurs épaules. Je les reconnais. Ce sont eux que je vois dans mon cauchemar. Cette fille au visage rongé par les flammes, cet homme qui porte sa femme morte sur son dos, ils couraient avec moi ce jour-là. Ici, c’est un groupe d’écoliers, écroulé les uns sur les autres, tous morts. Là, c’est un chien, les pattes prises dans l’asphalte fondu. C’est ce qui nous attend tous si nous ne courons pas assez vite. Vite, vite, ou nous serons rôtis vivants. Il faut aussi que je retrouve maman. Loin devant moi, J’aperçois la ligne noir du fleuve et des ombres qui plongent dans ses eaux. Comme des torches vivantes, les cheveux en flammes, les femmes s’élancent du rivage en grappes serrées…. » à plus tard.

  5. Bonjour tous; une étoile filante, et quel ciel!
    Le fameux éditorial de Camus pour « Combat », du 8 août 1945:
     » Le monde est ce qu’il est, c’est-à-dire peu de chose. C’est ce que chacun sait depuis hier grâce au formidable concert que la radio, les journaux et les agences d’information viennent de déclencher au sujet de la bombe atomique.

    On nous apprend, en effet, au milieu d’une foule de commentaires enthousiastes que n’importe quelle ville d’importance moyenne peut être totalement rasée par une bombe de la grosseur d’un ballon de football. Des journaux américains, anglais et français se répandent en dissertations élégantes sur l’avenir, le passé, les inventeurs, le coût, la vocation pacifique et les effets guerriers, les conséquences politiques et même le caractère indépendant de la bombe atomique. Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.

    En attendant, il est permis de penser qu’il y a quelque indécence à célébrer ainsi une découverte, qui se met d’abord au service de la plus formidable rage de destruction dont l’homme ait fait preuve depuis des siècles. Que dans un monde livré à tous les déchirements de la violence, incapable d’aucun contrôle, indifférent à la justice et au simple bonheur des hommes, la science se consacre au meurtre organisé, personne sans doute, à moins d’idéalisme impénitent, ne songera à s’en étonner.
    Les découvertes doivent être enregistrées, commentées selon ce qu’elles sont, annoncées au monde pour que l’homme ait une juste idée de son destin. Mais entourer ces terribles révélations d’une littérature pittoresque ou humoristique, c’est ce qui n’est pas supportable.
    Déjà, on ne respirait pas facilement dans un monde torturé. Voici qu’une angoisse nouvelle nous est proposée, qui a toutes les chances d’être définitive. On offre sans doute à l’humanité sa dernière chance. Et ce peut-être après tout le prétexte d’une édition spéciale. Mais ce devrait être plus sûrement le sujet de quelques réflexions et de beaucoup de silence.

    Au reste, il est d’autres raisons d’accueillir avec réserve le roman d’anticipation que les journaux nous proposent. Quand on voit le rédacteur diplomatique de l’Agence Reuter* annoncer que cette invention rend caducs les traités ou périmées les décisions mêmes de Potsdam*, remarquer qu’il est indifférent que les Russes soient à Koenigsberg ou la Turquie aux Dardanelles, on ne peut se défendre de supposer à ce beau concert des intentions assez étrangères au désintéressement scientifique.
    Qu’on nous entende bien. Si les Japonais capitulent après la destruction d’Hiroshima et par l’effet de l’intimidation, nous nous en réjouirons. Mais nous nous refusons à tirer d’une aussi grave nouvelle autre chose que la décision de plaider plus énergiquement encore en faveur d’une véritable société internationale, où les grandes puissances n’auront pas de droits supérieurs aux petites et aux moyennes nations, où la guerre, fléau devenu définitif par le seul effet de l’intelligence humaine, ne dépendra plus des appétits ou des doctrines de tel ou tel État.
    Devant les perspectives terrifiantes qui s’ouvrent à l’humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison. »
    Et cet ancien article, très riche, https://www.lemonde.fr/international/article/2015/08/05/6-aout-1945-8-h-15-mon-dieu-qu-avons-nous-fait_4712214_3210.html

    • Mareria, on dirait que la « menace nucléaire » est devenue un peu une menace en l´air désormais.
      Les terres japonaises dévastées à perte de vue ont sans doute fait prendre conscience aux dirigeants que c´était une pure folie. On ne sait pas trop de quoi ils parlent en coulisses …
      Les autres menaces ne sont pas moins dangereuses. Cette eau, par exemple, qu´on attend de
      nos vœux, elle n´arrive jamais : ( Il a plu quelques gouttes encore au jardin , le temps de rentrer
      mes coussins et mes affaires, puis , terminé…
      J´ai entendu qu´en Belgique, des châteaux d´eau étaient à sec , ai-je entendu sur TV5monde.
      L´an dernier, on volait l´eau dans les réserves municipales !
      Le Viking arrose très tôt, modérément . Le rosier jaune est splendide ! Sur une seule tige, il y a vingt-deux boutons !… Les autres ne sont pas en reste .
      Le rosier qui avait donné une rose de 4 semaines (en vase) a refleuri : )
      Je n´ose pas cueillir la rose, d´un rouge moins sombre, mais pas très grosse non plus.
      Comme une petite prune . Toute seule sur sa tige, et cachée derrière un hydrangea.
      Je n´aimais pas les hortensias quand j´étais jeune. depuis que je dis « hydrangeas » , comme
      nous l´a appris Dominique, je les trouve beaucoup plus jolis : )))

    • Bonsoir Klaus , c´est vrai qu´on est toujours content de retrouver son lit : )
      Les camarati attendent vos charcuteries spéciales d´Uzès . J´espère que vous ne les avez pas oubliées : ) Bonne soirée, soirée-belote ? hi-hi

  6. pfff ! pfff ! chaleur insupportable pas un brin de vent pour faire voler les chapeaux de paille, même le chapeau est insupportable ! les hortensias sont grillés, mais mon potiron devient énorme, ce bébé jaune pousse caché sous ses grandes feuilles à la frâicheur des pieds de capucines et à l’ombre des soucis ! je ravitaille les points d’eau, même les papillons viennent boire avec les guêpes que je n’ai plus la force de chasser. Demain c’est pire encore, mais depuis le temps que nous sommes sans eau, je ne sais plus où est le pire au juste, j’attends l’orage pour faire plus court.
    Darie, c’est vrai que les roses jaunes ou oranges sont plus résistantes, c’est un constat mais pas une affirmation. Mon Pierre de Ronsard a enfin des tiges qui repartent du bas, je le soigne, J’ai renoncé à ce qui est perdu, grillé ou carrément mort comme les pétunias nains tout desséchés…. je vais tenter de localiser le nid de frelons qui attaquent toutes mes poires, ils les mangent sur l’arbre ne laissant qu’une peau vide, ils sont très agressifs, avec le jet d’eau j’en ai descendus quatre énormes mais ils y en a dix qui arrivent. Ce sont des prédateurs volants avec un dard monstrueux.

    • Monique, il fait presque froid chez nous présentement ! Une petite averse est en train d´abreuver le jardin . Cela devenait urgent.
      Monique, faites très attention avec les frelons . Ce sont de sales bestioles agressives .
      Vous pouvez appeler les secours. Et hier , au JT belge , les pompiers ont montré le kit « frelons » .
      Vous pouvez louer tout le matériel pour 1h30 (j´ai oublié le prix, 80€ ?… je pense ) .
      Tout est expliqué par un pompier , le fonctionnement de l´appareil, les précautions à prendre,
      le matériel à disposition, etc. Ils sont tellement débordés de demandes (pour les guêpes et
      frelons ) qu´ils ont décidé de cette solution .
      J´ai goûté les pétales de capucine, qui sont comestibles, et ils sont nettement moins bons que
      ceux que je mangeais autrefois. Très fades… Et les feuilles attirent toutes les chenilles des papillons blancs ! Les rosiers sont beaucoup plus gratifiants .
      Demain soir, on nous passe « Un chapeau de paille d´Italie » , malheureusement , c´est à 23h…

      • Darie, quelle chance vous avez d’avoir à nouveau un climat plus supportable et il est plus facile d’enfiler une petite laine que de lutter contre la canicule !! je ne parviens pas à situer le nid, les frelons restent à l’intérieur des poires, heureusement qu’il n’y a pas de gazon à tondre, sinon on ne pourrait pas raser le mur devant les poiriers, je me tiens à distance mais le chef a une idée, il faudrait balancer toutes ces poires de l’autre côté du champ mais avec cette chaleur, les frelons sont à l’œuvre dès le matin. Ces bestioles sont impressionnantes, et se collent en « grappe », quelle horreur. Je lis qu’ils construisent dans un arbre ou dans un arbre creux Si je trouve le nid j’appellerai les pompiers , il y a deux arbres énormes de l’autre côté du mur, dans le champ, on ne peut pas y aller, il faut des bottes, trop d’orties, de lierre et autres taillis, sans compter les fourmilières, une vraie jungle.
        C’est comme tout, les saveurs d’autrefois étaient uniques, pareil pour les tomates et l’engouement de l’ardoise « pleine terre », à 5,98€ le kg, elles sont belles mais pleines d’eau. Ce soir, j’apprends que les commerçants (?) et grandes surfaces mélangent les melons, des bons et des pas bons, exactement comme pour les pommes de terre, on mélange les espèces pour vendre plus cher, nous sommes régulièrement alertés, mais que faire.?….. ici aussi, les meilleurs films sont tardifs malheureusement. Bonne fin de soirée à tous.

  7. Monique, à votre place, j´appellerais les pompiers . Les frelons sont pires que les guêpes.
    Il faut agir tôt le matin , quand ils sont toujours au chaud ( je parle des frelons , pas des
    pompiers : )) ; il faut les asperger de produit , à l´aide d´un tuyau télescopique . Mais il ne faut pas tomber , pas glisser , pas énerver les frelons pour rien .
    Il y a une tactique . J´ai bien regarder à la TV. Ce sont vraiment de méchantes bestioles .
    Il a plu une bonne averse de deux heures environ .
    Ce soir, il faisait très frais . Demain, re chaleur ( je m´y habituais : )) Bonne soirée, à tous.

    • Notez, Darie, qu’avec cette chaleur et demain c’est pire (38°) les pompiers seront aussi chauds que les frelons mais probablement pas du même effet ! ces bestioles sont diaboliques, on dirait qu’elles comprennent le danger, elles sont menaçantes, donc elles ont une forme d’intelligence, je n’y connais rien mais j’aimerais bien savoir. L’été, ma vie est empoisonnée par ces insectes, à table ce sont les mouches et les guêpes, dehors les frelons, les moustiques, les aoûtats, les punaises de jardin et les mites,, elles rentrent dans les armoires ou les placards alimentaires (je mets des pièges), cette année est un cauchemar, j’irais bien au lance flammes si je le pouvais. J’imagine un monde où les insectes auraient le dessus , le chaos et quel thriller !! je pourrais soumettre l’idée à Sandrine Collette qui ferait un suspense sensationnel.
      27° dans les chambres, encore une nuit à la fenêtre où je prends racines ! Bonne soirée à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.